Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

«Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben]
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers est -> Plage
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Harmony Sanglarowsky



Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 09:25    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Revue du message précédent :

La façon de parler de Ben choqua Harmony. Elle s’était habituée à la vulgarité dans les tréfonds de la ville mais elle ne s’attendait pas vraiment à entendre le Brainstormer sortir de tels termes après la discussion qu’ils venaient d’avoir. Ce changement de vocabulaire si brusque avait eu don de la perturber sachant qu’il parlait, en plus, d’un sujet plutôt intime. Elle aurait aimé lui répondre que, même si elle venait à se déshydrater, cela ne « sortirait pas en poudre » mais elle se retint. Les sourcils fronçaient, Amy ne répondit rien : il n’y avait rien à ajouter sur ce sujet.

Puis, la suite de leur échange continua comme-ci de rien n’était mais la dernière question de Ben eu comme un effet de résonnance dans la tête de la Haughter. Elle savait pertinemment que c’était la seule solution qui s’offrait à eux mais elle se refusait d’y avoir recours. De un, c’était très gênant de se faire porter ; de deux, se faire toucher par un presque-inconnu ne le rappelait pas de très bon souvenir. Il faudrait, qu’un jour, ses aversions tombent mais lorsqu’on ne se souvient que des mois précédent et que ceux-ci ressemblent à l’enfer, il est difficile de faire totalement confiance aux gens. Pourtant, elle se décida à faire un effort même si cela signifiait avoir la peur au ventre pendant tout le trajet. Au pire, elle n’aura rien à vomir si la peur est trop grande…


-Me porter ? Non merci ou en tout cas, pas en princesse. Par contre, je veux bien que tu m’aides à me relever et que tu me serves de béquille. Et, je préfère te prévenir, comme mes jambes ne répondent pas très bien, je serais parfois un poids morts et, même si je ne suis pas épaisse, c’est dur d’avancer rapidement comme ça et c’est très fatigant. Donc, si on peut faire un petit trajet, ça sera bien pour toi et pour moi.

C’était le mieux qu’elle puisse faire. Si elle pouvait limiter au maximum le contact avec un autre être humain, elle le faisait. Rentrer dans la bulle d’un autre individu était une chose à laquelle elle n’était pas vraiment habituée. Au contraire, plus elle pouvait s’en éloigner, mieux elle se portait mais il n’était plus de question de choix maintenant, elle se devait d’accepter de rentrer dans le périmètre personnel des autres car elle ne pouvait plus tout faire seule. Il lui faudra un temps d’adaptation mais elle se devait de réussir sinon il ne lui restait plus aucun espoir pour vivre.

Amy récupéra son sac à dos, posé à ses côtés, et le plaça sur ses épaules. Elle replia les jambes pour que ses pieds soient bien à plat et ainsi pouvoir prendre appui dessus lorsqu’ils se décideraient à bouger. Elle savait que cette étape aller être difficile car, s’il la tirait trop fort, ils tombaient tous les deux et s’il ne la tirait pas assez, elle retomberait mollement au sol… Tout n’était qu’une question de dosage mais il fallait être précis sinon, c’était l’échec assuré.


-C’est quand tu veux. Un dernier petit conseil : une fois que je serais débout, j’aurai peut-être du mal à trouver l’équilibre, alors, s’il te plait, ne me laisse pas tomber… Ca risque de faire mal si ma tête rencontre le muret de manière brutal.

Harmony esquissa un sourire, elle cherchait à se rassurait comme elle pouvait : jamais elle n’avait eu d’aide partielle pour se relever et comme on le dit si bien « l’inconnu fait peur ». Il ne restait, désormais, plus qu’à attendre.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 09:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 463
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Mer 17 Juin 2015 - 17:40    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Ben avait fini par croire qu'elle ne l'accompagnerait jamais et qu'il allait garder l'estomac vide encore longtemps. Condamné à son triste sort d'affamé, il peinait à se concentrer sur ses paroles. Qui plus est, il était obnubilé par une odeur de gaufre qui émanait d'un stand un peu plus loin.


Mais lorsqu'elle se décida enfin, il ne fallut pas plus de deux secondes pour que Ben bondisse sur ses deux pieds, se retrouve face à elle et réfléchisse à la manière dont il allait procéder pour l'aider au mieux. Car, non contente de recevoir de l'aide, mademoiselle se permettait de poser des conditions : il fallait la soutenir, la guider, plutôt que de la porter sur le dos et d'assumer ainsi l'effort seul.



* On croirait entendre un de ces pédagogues qui crient au désespoir quand l'enseignant perpétue la méthode magistrale au détriment d'une méthode plus "active" qui consiste à soutenir, à guider pour que l'effort cognitif ne soit pas assumé seul ... Oh mon dieu… * songea doucement Ben.


Même si la requête d'Harmony était totalement compréhensible et justifiée, Ben ne pouvait pas s'empêcher de la considérer comme un affront : avait-il vraiment l'air d'un costaud écervelé prêt à la porter comme un vulgaire sac à patate ?


Il se décida malgré tout à l’aider comme elle le souhaitait. Il commença par écarter légèrement les jambes, fléchir les genoux pour finalement lui tendre le bras droit. Son bras gauche se trouvait en retrait, le long de son buste, mais prêt à réagir en cas de déséquilibre imprévu. Si bien que lorsqu’elle saisit son bras et qu’elle se hissa pour se redresser, on voyait le bras gauche de Ben trembloter, à l’affut de la moindre faiblesse musculaire.


Au moment où le bras droit de Ben était contracté à son maximum, sa main peinant à ne pas broyer celle de la jeune femme pour qu’elle ne lui échappe pas, il plongea alors son regard dans le sien :


*- C’est comme tu le sens… Mais si tu ne me fais pas confiance je ne te serai d’aucune utilité.
Dit-il avec un léger sourire en coin.


Il fallait avouer qu’avec la formation militaire qu’il avait, aussi brève eusse-t-elle été, Ben était paré à faire face à ce genre de situation. Une situation qui, ceci dit en passant, a l’air d’être plus simple qu’elle ne l’est réellement.


Dernière édition par Ben Mormax le Sam 20 Juin 2015 - 18:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Harmony Sanglarowsky
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395
Localisation: La Seyne sur mer
Féminin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre
Point(s) de réputation: 196

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2015 - 10:45    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Une main qui se tend devant elle. Elle n’a plus le choix, il faut qu’elle se lève et la saisissant même si cela lui fait peur. Ben avait raison, si elle ne lui faisait pas un minium confiance, son aide ne lui servirait pas. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire. Vu leur dernière entrevue, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que cette situation se finirait comme la précédente.


Amy prit une grande inspiration tout en prenant la main de Ben. Quelques tremblements trahissaient sont manque de confiance en elle. Sa deuxième main prit appui sur le sol pour lui donner l’impulsion qui manquait pour se relever. Avec l’aide de Ben, la chose fût plus aisée que prévu et l’impulsion donnée fût de trop. Relevée trop vite, Amy ne pût trouver l’équilibre et commença à pencher vers l’avant mais puisque Ben était face à elle, elle ne tomba pas.


Lourdement, elle percuta Ben. La tête d’Amy finit sur l’épaule du jeune homme et à ce contact trop proche, Harmony se mit à trembler. Ce n’était pas la peur, pas vraiment, mais plus une grande sensation de gêne mêlé à de l’angoisse. Ses jambes tremblaient encore lorsqu’elle réussit à parler.



-Si on peut rester comme ça quelques secondes le temps que je trouve mon équilibre et me remette les idées en place, ça m’arrange.


Lentement, Amy se décolla sa tête du corps de Ben mais ne mit que très peu de distance entre eux pour qu’il puisse la rattraper si elle venait à chuter. Amy eut un sourire en coin avant de rajouter :


-Je ne sais pas si cette situation est moins gênante que celle que nous avons vécue il y a quelques jours, ou plus encore… J’hésite. Mais il vaut mieux ne pas trop y réfléchir sinon je risque de m’embrouiller les pensées.


Les tremblements de ses jambes se calmaient au fur et à mesure, elle ne se sentait pas encore de marcher mais cela ne devrait plus trop tarder. Se sentant tout de même extrêmement gêné de la situation, elle continua la discussion pour ne pas y penser. De plus, au vu des récents évènements avec Julian, elle ne voulait pas gaffer devant Ben et ne pas le mettre en danger, lui aussi.


-Maintenant qu’on en est là, debout et quasiment prêt à partir, tu veux manger quoi ? Car, en fonction de ta réponse, il faudra que ton estomac patiente encore un certain temps et je ne suis pas sûre qu’il puisse attendre encore très longtemps.

Amy eu un sourire amusé car à ses mots, le ventre de Ben se rappela à eux.
_________________
Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés...
Revenir en haut
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 463
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2015 - 19:22    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Ben s'était efforcé de ne pas écraser la main d'Harmony en concentrant plutôt son attention sur la maîtrise de son équilibre. Contre toute attente, c'est la jeune femme qui le blessa en lui plantant ses ongles dans la paume, au même moment où elle vint le heurter avec force. Sans doute avait-elle donné une impulsion trop importante, habituée à devoir se relever seule. Quoi qu'il en soit, le jeune homme déplaça son pied gauche derrière lui pour ne pas basculer en arrière. Son second bras vint ensuite s'enrouler autour d'elle pour qu'elle se stabilise et ne l'entraîne pas dans un autre direction, ce qui aurait inévitablement aboutit à la chute.


Alors qu'elle était contre lui, il la regarda silencieusement pour s'assurer qu'elle aille bien et qu'elle tienne debout. Il compris que cela n'était pas tout à fait le cas lorsqu'elle lui suggéra de rester dans cette position encore un bref instant. Il esquissa un léger rictus de compassion pour manifester le fait que cela ne lui posait pas le moindre problème.


Evidemment ! Evidemment que cela ne lui posait aucun problème ! Elle était là, blottie contre lui ! Et lui, il était là, blotti contre elle ! Et, pour une fois, elle n'était pas capable de s'enfuir ! Pire, elle n'y songeait probablement pas elle-même !!


Songeant à cette situation qui devenait plutôt gênante, Ben libéra Harmony de son étreinte. Étreinte qu'il n'avait cependant même pas remarquée, tant il était obnubilé à l'idée qu'elle ne tombe pas et au fait qu'elle soit si proche de lui. C'était d'ailleurs une chance qu'il n'ait pas été conscient de l'étreinte qu'il avait lui-même créée, tant cela aurait renforcé la gêne du moment.


Mais au-delà de toutes ces pensées, Ben était perplexe face au fait qu'Harmony semblait, elle aussi, gênée. Pourquoi ? Etait-ce pour les mêmes raisons que lui ? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais il comprit rapidement que la gêne était nettement moins bien vécue chez elle que chez lui quand elle en parla :


* Rien de tel que de dire que la situation est gênante pour qu'elle le devienne * songea Ben.


Il esquissa un second sourire de compassion. Il voulu ensuite dire ou faire quelque chose pour la rassurer, sachant que son sourire venait d'aggraver la situation mais c'est elle qui intervint en changeant de sujet, les sauvant tous les deux. 


En effet, elle suggéra de décider du menu avant de prendre la laborieuse initiative de se mettre en route. C'était une sage décision, digne d'une brainst... ah non, d'une haughter.


C'est d'abord l'estomac de Ben qui répondit. Ce qui eut le mérite de les faire rire tous les deux :


*- Je ne dirai pas à non à une bonne crasse-frite... Mais il faudrait peut-être que je commence à faire attention à mon alimentation. D'un autre côté, ce n'est pas une maigre salade qui va me rassasier !


A ces mots, son estomac poussa un second grognement, encore plus intense que le premier :


*- Il est d'accord avec moi ! Lâcha Ben en affichant un large sourire.


Ensuite, il la regarda, cherchant de nouveau à capter son regard, et lui demanda :


*- T'as envie de quelque chose de spécial toi ?


Et lorsqu'il prononça ces mots, une étrange sensation envahit son être : il réalisa que sa main droite tenait toujours celle d'Harmony et que, ni elle ni lui, ne réagissaient. En était-elle seulement consciente ?
Revenir en haut
Harmony Sanglarowsky
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395
Localisation: La Seyne sur mer
Féminin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre
Point(s) de réputation: 196

MessagePosté le: Dim 21 Juin 2015 - 13:21    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Une fois stabilisé sur ses deux jambes, Amy se redressa complètement et répondit à Ben.


-Non, je n’ai pas d’envie particulière. Ce n’est pas moi qui ai une faim de loup. Je satisferais peut être ma gourmandise mais pas plus, alors qu’importe l’endroit où nous allons.


Amy eut l’envie de remettre en place les lanières de son sac à dos mais elle se rendit vite compte que sa main était toujours prisonnière de celle de Ben. Elle n’osa pas trop la retirer. Peut être le prendrait-il mal et qu’il s’énerverait encore ? Elle ne voulait pas tenter le diable alors elle se permit de poser la question :


-Puis-je récupérer ma main ? Je pense en avoir encore besoin dans l’avenir.


Elle sourit à sa réplique. Comment pouvait-on faire plus ridicule comme situation ? On pourrait presque se croire dans un film romantique alors que leur relation ressemblait plus à un film à suspens. Peser chacun de ses mots et de ses gestes de peur de voir la colère se glisser entre eux pour finir à l’explosion. Si Amy croyait un tant soit peu au destin, elle aurait pu se laisser aller à croire qu’il était fait pour être ensemble. Mais elle n’y croyait pas… Pas avec lui en tout cas.


Toutes les relations qu’elle avait pu avoir s’étaient finies de manière brutale, celle-ci n’y ferait certainement pas exception. Elle n’était pas très douée pour les relations humaines et seule une comptait à ses yeux depuis son retour. Elle n’avouera jamais à Ben cette réflexion car là, elle déclencherait une guerre entre eux. Guerre qui ne se finira qu’à la mort d’un des deux protagonistes.


Elle secoua la tête, ce genre de pensées ne servent à rien. Attendant une réaction de la part de Ben, elle observa la rue. Vu du sol, tout lui semblait immense et imposant mais finalement, une fois à hauteur, tout était normal, voir même un peu trop banal. Rien ne méritait spécialement d’être le centre de l’attention d’Harmony mais ce lieu lui donnait des sueurs froides.


La pénombre qui commençait à s’installer lui rappelait ses mois passés dans les ruelles. A l’ombre, nous ne sommes tous des enfants apeurés et Amy en était la preuve vivante. Elle savait que personne ne sortirait des ruelles mais elle redoutait tout de même de voir apparaître, à la lumières des néons, des visages qui ne devraient pas se trouver en « ville ». Amy ne laissa pas la peur prendre possession de son être, elle rationnalisa le tout : rien de tout ce qu’elle pouvait imaginer pouvait se réaliser ici. Elle devait s’en persuader : dans ce quartier, personne ne savait vraiment qui elle était et ce qu’elle savait réellement donc, il ne pouvait rien se passer de particulièrement inquiétant.

Comme pour exorcisé son intellect, elle reposa son regard sur Ben. Il est plus facile de ne pas s’éparpiller lorsqu’on se focalise sur une seule chose. Certes, ce n’est pas très productif mais c’est bien mieux que de ne rien faire car on s’est perdu en cours de route.


C’est alors qu’elle osa :



-On y va ? Ce n’est pas que faire le piquet est dérangeant mais je crois qu’on a plus intéressant à faire.


L’immobilité n’était pas le fort d’Amy, enfin, pas le fort de ses jambes. Comme pour signifier clairement son envie de mouvement, elle fit un premier pas. Un pas quelque peu maladroit mais suffisant sûr pour garder un équilibre et avancer.
_________________
Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés...
Revenir en haut
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 463
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Dim 21 Juin 2015 - 16:46    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Qu'Harmony réponde n'importe quoi, Ben aurait approuvé sans hésité. A condition, comme il l'avait précisé plus tôt, qu'il ne s'agisse pas d'aller manger une salade ou un quelconque plat fade sous prétexte que c'est meilleur pour la santé. Ben, ou en tout cas son estomac, était de ceux qui étaient persuadés qu'il était possible de manger équilibré tout en satisfaisant sa faim. Un défi de taille... de la taille de son estomac pour être tout à fait exact.


Quoi qu'il en soit, même lorsqu'elle eut fini de lui répondre que le lieu lui importait peu, Ben restait totalement stoïque. Il était littéralement absorbé par la situation, comme si son cerveau avait délibérément enclenché le mode "pétrification musculaire". Il savourait donc pieusement cet instant, profitant par la même occasion d'une splendide vue de la plage et de la mer. Une mer qui commençait à s'agiter sous l'effet du vent et dont les vagues luisaient à cause du soleil posé sur l'horizon et disparaissant en entraînant avec lui ses rayons et sa chaleur réconfortante...


Si un passant se trouvait derrière eux, il aurait sans doute pu peindre la scène et l'intituler "le stéréotype de la situation romantique". Romantique ou en tout cas ambiguë.


Soudain, en un laps de temps relativement restreint, Harmony le pria poliment de libérer sa main et fit un premier pas pour se mettre en route. Incapable de par sa nature de dire non à toute requête poliment formulée, Ben lâcha mécaniquement la main d'Harmony. A contre coeur, bien entendu, ce qui ne manqua pas de l'attrister sur le moment. Il fronça les sourcils, alors qu'elle souriait naïvement pour ne pas le froisser, et se mit à réfléchir :


* Ah ouais... quand même ... * Se dit-il, réalisant enfin à quel point la situation venait de le troubler. Pire, à quel point il ne s'agissait pas juste d'un ressenti : la situation avait réellement été ambiguë ! En une fraction de seconde, le jeune homme émit donc toutes les hypothèses possibles et imaginables avant de suivre le mouvement et d'accompagner Harmony dans sa démarche... au sens propre.


Dans un premier temps, il veilla à ce qu'elle ne tombe pas. Dans un second, il entreprit l'initiative non pas de la suivre mais de lui guider le pas et de lui servir de soutien afin de lui faciliter la tâche. 


*- Bon... Je vais me montrer très sincère avec toi Harmony...


La main libre du brainstormer vint lui frotter le front, comme pour l'aider à réfléchir. Il fronça ensuite, pour la deuxième fois, les sourcils et lui dit :


*- Loin de moi l'idée de te vexer mais...


Il refit exactement le même geste et enchaîna aussitôt :


*- En fait, c'est mon estomac qui sera le plus susceptible d'être vexé. Il faut viser l'aspect pratique : allons au plus proche pour éviter de marcher trop longtemps. Sans compter qu'il y a un genre de restaurant à ... environ ... deux cents mètres. Je pense. Ils ont un panel assez large de choix, allant des fruits de mer aux plats traditionnels des restaurants comme une pièce de viande, des pâtes, et j'en passe.


Il esquissa ensuite un mince sourire en coin. Ses yeux se plissèrent en même temps, trahissant le fait qu'il venait délibérément de mettre en place un dialogue dont le début portait à confusion.


Et tout en marchant, désormais un peu plus rapidement, il se dit à lui-même :


* Parmi toutes celles auxquelles j'ai pu penser, l'hypothèse qui tient le plus la route est celle-ci : elle joue avec toi. Aucun scrupule. Aucun sentiment. Quedal. Tu te connais Ben, t'es un enfoiré... Fais pareil ! *


Tandis qu'un ange n'allait pas tarder à apparaître sur son épaule pour le sermonner puis le prier, au sens propre comme au figuré, de garder son "âme" pure et de continuer d'être un bon samaritain...
Revenir en haut
Harmony Sanglarowsky
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395
Localisation: La Seyne sur mer
Féminin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre
Point(s) de réputation: 196

MessagePosté le: Lun 22 Juin 2015 - 18:14    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

Enfin, ils se mirent en marche. Harmony écoutait avec attention Ben. S’il voulait manger dans un restaurant, c’était son choix même si elle avait plus pensé qu’il mangerait sur le pouce, dans un snack. Car, n’ayant pas faim, elle se voyait mal le regarder manger à une table alors qu’elle, se retrouverait face à un vide. De plus, cela aller être plus que gênant. Loin d’elle l’idée de se faire des idées sur la nature de leur relation, mais plus on avançait dans le temps, plus cela ressemblait à un rendez-vous galant…


Amy garda ses réflexions pour elle, elle n’allait pas faire foirer ses retrouvailles.



-Je te laisse choisir, comme je te l’ai dit avant, je n’ai pas spécialement faim alors fais en fonction de ton estomac.


D’après Ben, il n’avait que deux cent mètre à parcourir, rien de bien insurmontable puisque le plus dur avait été fait : se relever. Plus les pas se réalisés, plus la discussion s’essoufflée. Ils n’avaient quasiment rien en commun et redouter encore que l’un ou l’autre ne s’énerve. Amy avait beau se retourner les méninges, rien ne lui venait en tête. Lorsqu’on se souvient de rien, lorsque vous n’avait vu que deux ou trois personnes en tout depuis votre retour, les sujets sont largement diminués voir même inexistants.


*Et maintenant, il se passe quoi ? Si ça continu comme ça, le silence va devenir extrêmement pesant et la situation va encore dégénérée. Mais je ne peux pas non plus aborder n’importe quel sujet sinon on revient au point de départ…


Pourquoi faut-il toujours que les interactions sociales soient si compliquées… Je commence à comprendre pourquoi je les évitais dans le passé… *



A ses pensées, Amy poussa un soupir et se passa la main dans les cheveux avec l’espoir de trouver une solution pour débloquer la situation. Mais comme rien ne semblait lui convenir, elle resta dans un mutisme religieux.


Puis un bruit vient la réveiller, un cliquetis inhabituel dans les rues de Pseudo-City. Elle chercha des yeux l’origine de ce bruit mais elle n’y parvint pas. De nouveau, le bruit revint, plus régulier cette fois. Et finalement, elle trouva l’origine de ce son : ça n’était pas ce à quoi elle avait pensé au départ, ce n’était que le bruit d’un porte-clefs métallique qui tapait contre une cuisse.


Soulagé, Amy se permit enfin de se détendre un peu et de sortir de son silence.



-Tu ne trouves pas que les gens d’ici sont étranges ? Chacun avançant sans avoir le moindre regard pour l’autre.


Elle savait pertinemment que ses mots s’appliquaient à leur situation, mais elle n’en dit rien. Dans cette ville, il ne fallait pas trop penser aux autres car, plus on se rapproche, plus le danger ce fait sentir. S’attacher n’est pas une bonne idée s’il l’on veut espérer s’en sortir. Pourtant, on ne peut lutter contre notre propre nature. L’humain cherche toujours à s’attacher pour se sentir moins seul mais il vaut mieux devenir fou à cause de la solitude que de se voir dépérir à cause de la peur.

Depuis quelque temps, Amy se trouvait dans la deuxième situation : certain bruit la terrifiait au plus haut point et ce, pour rien. Pouvait-elle alors se permettre de s’attacher à Ben ?

_________________
Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés...
Revenir en haut
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 463
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Mar 23 Juin 2015 - 10:13    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

A l'annonce de l'itinéraire, fixant comme destination une sorte de restaurant situé un peu plus loin, Harmony ne changea pas d'avis. La jeune femme semblait bien décidée à ne rien manger, laissant carte blanche au brainstormer quant au choix du lieu et du menu. Appuyée contre lui, elle marchait de moins en moins péniblement. Ou, si ce n'était pas le cas, elle masquait bien sa peine. Quoi qu'il en soit, Ben continuait à avancer au même rythme, c'est-à-dire à un rythme soutenu mais un peu plus lent que d'ordinaire, tant qu'il n'entendait ou ne percevait pas la moindre plainte.


Suite à la dernière remarque d'Harmony, attirant l'attention du jeune homme sur le fait que les gens du coin étaient parfois "bizarres", chacun avançant sans le moindre regard pour l'autre, il y eut un grand silence...


Un silence très pesant et très long.


Ben voulu d'abord répondre spontanément, par une autre banalité du style "ouais, sans compter leurs drôles de têtes !". Mais il préféra s'abstenir et réfléchir à une réponse censée, pensant que la haughter venait de lui adresser des propos beaucoup plus nuancés qu'ils n'y paraissaient.


Donc, il se mit à réfléchir. Il analysa les propos d'Harmony sous toutes le coutures, d'une manière qui se voulait la plus objective possible. Jusque-là, il n'éprouvait aucun problème à comprendre ni même à contextualiser ce qu'elle venait de dire : un peu plus loin, deux passants marchaient côtes à côtes sans s'adresser un regard ou une parole. Puis, il tenta une interprétation, mettant en scène alors son ressenti, et comprit que l'affirmation s'appliquait à eux.


Dès lors, Ben, qui était un peu plus grand que la haughter, posa un regard sur elle qui se montrait nettement moins compatissant...


Désormais plus endurci par le temps et les expériences, Ben avait appris à balayer (ou en tout cas à encaisser) ses peines. Un chagrin lui faisant oublier un autre. Pas plus triste, non. Plus récent. Et ce qu'il supportait de moins en moins chez ses semblables, c'était l’auto-victimisation à l'outrance de certain, incapables d'en faire autant que lui. Certes, il savait pertinemment que la nature de chacun était différente et que, quelque part, tout un chacun était malheureux à sa manière. Un vol de sucette en affectant plus un autre, rendait une hiérarchisation de la tristesse très compliquée. Mais ce qu'il répugnait encore plus, c'était la volonté claire et nette de certains individus de rendre malheureux leurs proches dans le seul et unique but d'attirer l'attention sur eux avec un fameux " nan mais, oh, te plaints pas, c'est moi qu'il faut plaindre ! Regarde moi !" C'est comme s'ils y éprouvaient une satisfaction incommensurable à retourner la situation, à attirer l'attention sur eux pour, de nouveau, s'auto-victimiser...


Quel ignominie. Quelle gerbitude sociale ! 


Ben savait pertinemment qu'aux yeux de la société, sa vision des choses la rangeait dans la catégorie "gros connard". Cependant, adepte de la souffrance en silence, il ressentait une grande légitimité à exiger autant autant des autres... A tort, probablement...


Bref, pour en revenir à la situation actuelle, Ben regardait Harmony avec moins de compassion. Non pas parce qu'elle s'auto-victimisait, ce n'était pas le cas, mais plutôt parce qu'il avait l'impression qu'elle cherchait à le rendre malheureux, volontairement. Et, pensait-il, qu'elle allait probablement faire en sorte qu'un conflit éclate pour revenir à elle en disant " nan mais, oh, te plaints pas, c'est moi qu'il faut plaindre ! Regarde moi !"...


Le brainstormer s'arrêta net, ne prenant même pas la précaution d'en avertir ou de retenir la haughter. Quand il vit qu'elle était toujours debout, il la regarda en fronçant les sourcils et dit :


*- Ouais... quelque part je les comprends.


Il prit une grande inspiration, prolongeant par la même occasion le silence qui avait déjà duré plus que trop longtemps, et enchaîna :


*- Les gens sont de plus en plus individualistes, égoïstes. Ça me répugne. Combien de fois je n'ai pas vu des gens avouer qu'ils tenaient à d'autres avant de se faire repousser violemment, soit par les mots soit par la force. Parfois même le deux... Du coup, ils se considèrent encore moins... Et tout ça pourquoi ? Aucune idée... Sans doute parce que le ressenti n'est pas réciproque. Et qu'est-ce qu'on peut faire contre ça ? Rien. Quedal. Nada. Si ce n'est subir sa solitude éternelle ou bien vouer un culte à la haine de celui qui nous a rejeté.


Sur ces mots qu'il savait cinglant, Ben poursuivit en affichant cette fois un léger sourire, refusant littéralement d'entrer dans un débat qui risquerait de fâcher Harmony (non pas par crainte mais parce que la voir fâchée lui faisait de la peine) : 


*- Que le monde est beau, n'est-ce pas ? Il manque vachement d'harmonie, je trouve. Quoique, j'en ai une a côté de moi, d'Harmony. Donc ça va...


Il sourit de plus belle.


Il le savait. Il savait que son jeu de mot était pourri, moisi, nécrosé jusqu'à la moelle. Mais il savait aussi que c'était sa marque de fabrique et que cela finirait, avec un peu de chance, par dédramatiser la situation voire même par faire sourire la jeune femme.
Revenir en haut
Harmony Sanglarowsky
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395
Localisation: La Seyne sur mer
Féminin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre
Point(s) de réputation: 196

MessagePosté le: Ven 7 Aoû 2015 - 15:55    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben] Répondre en citant

La douleur qui se répandait en Harmony n’était rien par rapport à la gêne qui l’empoignait. Rien ne paraissait sur son visage car elle ne voulait pas avoir à subir une nouvelle fois l’amabilité de Ben. Cela faisait certainement partit de son caractère mais elle ne savait pas trop comment le prendre. Elle était de celle qui ne croit pas aux compliments et encore moins en la gentillesse des autres. Se concentrant sur sa marche, Amy ne se rendit pas compte du silence qui avait suivi sa réplique ambiguë.


Elle remarqua du coin de l’œil qu’il réfléchissait à une réponse : il était fin auditeur pour avoir ainsi put comprendre son sous-entendu. Elle n’avait pas émis ses mots pour être désobligeante mais pour observer sa réaction. On en apprend plus sur les gens en les observant qu’en les écoutants. On peut mentir à l’oral mais notre corps nous trahi toujours à un moment et elle savait de quoi elle parlait.


Pourtant, elle devina au regard de Ben qu’il n’avait pas apprécié ses termes. Pensait-il qu’elle se fichait de lui ? Possiblement, elle en était capable. Cela allait être difficile à rattraper ou pas. C’était une danseuse hors pair et une discussion n’était qu’une danse de syllabes : il faut juste trouver le bon rythme, le bon comportement et le tour est joué. Du moins, en temps normal…


Du coup, il s’arrêta. Rien n’avait prédit cet arrêt dans son comportement ce qui fit qu’Harmony failli lui rentrer dedans. Elle s’arrêta de justesse à quelques centimètres du Brainstormer. Elle écouta sa réponse et se la répéta plusieurs fois dans sa tête. C’était un peu compliqué à comprendre pour elle mais elle trouva l’idée générale qui en sortait plutôt intéressante. C’était une vision bien triste et obtuse de la société mais en grande partie vraie.


D’ailleurs, elle s’était retrouvée dans cette réplique : ne l’avait-elle pas rejeté par le passé ? Si c’était une remarque pour elle, elle avait saisi le message au vol et l’avait intégré dans son intégralité. Un sourire s’afficha sur son visage et lui rétorqua :



-Je te trouve bien sombre. Ne le prends pas mal, mais, si on est rejeté par une personne ça ne veut pas dire que l’on finit seul et abandonné. Il y a d’autres personnes qui nous accueilleront à bras ouverts et les secondes chances existent. A ce jour, cela devient peut être plus compliqué de trouver ces personnes mais il ne faut jamais perdre totalement espoir. Et je vais revenir sur un autre point. Oui, les gens sont individualistes et égoïstes mais, malheureusement nous sommes tous pareils. Que ce soit toi ou moi, nous sommes tous ainsi. Enfin bon, je n’avais pas dit ça pour rentrer dans ce débat stérile. On a tous notre point de vue et cela sera très difficile d’en changer.


Secrètement, Amy espérait que ce sujet polémique s’arrêterait là mais rien ne semblait vraiment se passer comme elle le voulait alors elle se prépara mentalement à la réponse de Ben. Elle était si doué pour l’énerver qu’elle appréhendait un peu sa réaction.


Comme pour exorcisait son angoisse, Amy sembla logique d’expliquer clairement ce qu’elle voulait dire au départ.



-Donc, pour revenir sur le sujet de départ, ne trouves-tu pas étrange que nous avancions sans nous regarder ? Tellement absorbé par notre intellect, notre univers qu’on en oublie le reste ? Lorsque je m’enferme dans ma musique, je ressemble à ce que tu vois à côté de nous. Perdu dans mon monde, rêvant de tant de chose et percutant un parfait inconnu, ou pas, avec qui je partagerai un bon moment avant de repartir à l’aventure.


Harmony observa avec attention toutes les personnes qui passaient à quelques pas d’eux.


-Tu vois, j’aimerai savoir ce qui fait sourire cette jeune fille là-bas. Est-ce parce qu’elle a reçu un message de celui qu’elle aime ou juste parce qu’elle s’imagine nombres incalculable de scénarii pour je ne sais quelle rencontre ? Tu vois, j’aimerai bien aller lui poser la question, rentrer dans on monde… Mais si je fais ça, je pense sincèrement qu’elle partira en courant et que je serai bonne à finir en psychiatrie.


Toute seule, elle se mit à rire. Elle se fichait pas mal de passer pour une folle. Ce n’est pas le regard des autres qui allait la gênait. Il pouvait penser ce qu’ils voulaient, au moins, elle se sentait vivante. Pourtant, son rire s’arrêta brusquement. Elle venait de réaliser qu’elle venait de se confier à Ben sans aucune gêne… Elle avait baissé ses barrières. Pas intégralement, mais en parti. Avec un peu de chance, cette histoire se finira peut être bien. Enfin, surtout si Ben évitait de prononçait des choses qui la faisait grincer des dents.


-Bon maintenant que je viens de passer pour une idiote, évite les jeux de mots pourris avec mon prénom… J’ai horreur de ça, mais je t’excuse pour cette fois, tu ne le savais pas.


Elle lui offrit un sourire et attendit de voir ce qu’il faisait car, finalement, ils n’avaient pas beaucoup progressé dans leur quête de nourriture.
_________________
Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:42    Sujet du message: «Tomber est permis, se relever est ordonné.» [PV Ben]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers est -> Plage Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com