Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Rénovations [PV Abelle Ginger]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers nord -> Café Bleu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 462
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Sam 12 Avr 2014 - 19:36    Sujet du message: Rénovations [PV Abelle Ginger] Répondre en citant

Le Café Bleu devait être le plus ancien des bars du quartier Nord. En entrant, on pouvait aisément comprendre cette longévité hors norme et cette capacité à terrasser les nouveaux propriétaires hésitants qui ouvraient, tant bien que mal, leurs propres bars. L'intérieur était extrêmement propre et une sympathique odeur de bois verni régnait dans l'atmosphère. Il faisait la température parfaite et la musique n'allait jamais trop fort afin que l'on puisse toujours s'entendre parler.

Autre point intéressant : la clientèle. Assidue, mais pas suffisamment pour qu'on ne retrouve que les mêmes piliers de comptoir tous les soirs, elle arrivait avec une bonne humeur contagieuse. Une sorte de consensus avait été trouvé et tous acceptaient de se plier aux règles de l'établissement. Et si jamais certains se montraient récalcitrants, Ben était là pour les mettre dehors... Ce n'était pas ce qu'il préférait dans son job.


Bref, après mûre réflexion, l'établissement était plus que certainement le plus ancien de son genre dans le quartier Nord. Les banquettes devenaient de moins en moins confortables, le bois et les cousins s'usant au fil des fesses qui passaient et des alcools qui se renversaient. Les affiches suspendus aux murs tenaient par miracle en lévitation sur un clou rouillé où les chances de choper le tétanos étaient de 100%. Les lieux avaient besoin d'un petit coup de neuf. Aussi, pendant quatre jours le Café Bleu ferma ses portes. Le gérant avait profité de ses congés habituels pour embaucher quelques gros bras afin d'entamer les gros œuvres avant la réouverture. Ben, inévitablement, avait été enrôlé pour donner un coup de pouce.

L'réouverture était prévue à dix heures. Il était neuf heures et demie lorsqu'il fallait encore transporter tout un tas de sacs remplis de gravas dans une vieille remorque garée à l'arrière du café. Seul, car les autres ayant reçus leurs payes avaient désertés les lieux avant l'heure, Ben endossait toute la besogne. Plus que lourds, les sacs auraient eu raison de Ben s'ils avaient été plus nombreux. Éreinte, la gorge sèche, le visage et les bras ensevelis sous la poussière, le lieutenant bleu trouvait encore la force pour donner un coup de balais dans tous le bar avant d'ouvrir les portes de celui-ci à dix heures dix.

*- B'jour !

A l'instant où Ben ouvrit la porte et tourna la pancarte "Open", le proprio du Café (son employeur) arrivait. Il tomba donc nez à nez avec lui. Plein d'entrain, malgré sa fatigue, Ben lui avait soufflé son bonjour. Ni une ni deux, l'autre enchaîna :

*- Ouais ouais... T'as vu l'heure ? Dix minutes de retard sur l'ouverture mon p'tit...

Ben écarquilla les yeux et resta bouche bée un instant. Il se reprit quand l'homme passa devant lui avant de claquer la porte:

*- J'ai du assumer la fin du boulot seul... Ils ont tous foutus le camp. J'ai pensé que donner un coup de balais à la salle était indispensable avant d'ouvrir, quitte à perdre un peu de temps.

L'homme le dévisagea avant d'esquisser un sourire discret :

*- Que ferai-je sans toi ? ... Et j'ose encore t'engueuler ? Hmmm c'est tellement bon !

Ils éclatèrent de rire tous les deux. La dessus, Ben ajouta :

*- J'serai augmenté alors ?

Et l'homme de répondre avant de disparaître dans la cave du café :

*- Tu peux rêver !

De nouveaux rires surgirent. Ben décida d'aller rejoindre l'homme pour l'aider à remonter de la cave les alcools nécessaire à la soirée prévue ce soir pour la réouverture. Aussitôt, la porte du café s'ouvrit et les premiers clients surgirent.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Avr 2014 - 19:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abelle Ginger
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2012
Messages: 39
Localisation: Canada
Féminin
Point(s) de réputation: 35

MessagePosté le: Dim 13 Avr 2014 - 02:23    Sujet du message: Rénovations [PV Abelle Ginger] Répondre en citant

Les gros bras, j'en ai ma claque. 

 
Vous êtes déjà passé d'une vie de petite mémé à jouer la veuve noire à celle d'une désoeuvrée courant les massacres de dealers de drogues a tous les coins de rue? Moi, oui et je peux vous dire que j'ai déjà vu plus reposant, côté changements. Mais le but final m'appelle et je ne peux faire autrement que de continuer à me battre pour tous ces jeunes qui attendent d'être entendus. Je commence a sonner comme le défenseur de la veuve et de l'orphelin, mais ça ne m'effleure même pas. Les causes nobles ne doivent pas être oubliées parce qu'elles sont démodées. Ce serait ridicule de penser que parce que tout le monde veut casser des gueules que je dois aussi le faire pour régner. Je me perds pourtant en conjecture, comme toujours, moi et ma grande gueule... 

 
Quand les portes du café ouvrent, c'est une douce cohue qui s'avance pour observer les changements apparus un peu partout dans l'établissement fétiche. Une odeur de construction, acérée, emplit l'air alors que je me dirige vers un banc de bar d'un aspect neuf et propre. Je m'accote au bar. C'est pour entendre la paix, entendre les conversations normales, usuelles et intelligentes, que je me suis rendue ici. Pour vivre une situation normale, banale, alors que tout s'effondre autour de nous. Je n'étais jamais venue ici et c'est là que je me rends compte de l'erreur que j'avais faite de me tenir loin des bains de foules qui font du bien plutôt que de toujours chercher ceux qui font mal. La vibration des gens, de leurs paroles, de leurs respirations, le maelström enivrant de leurs odeurs respectives me donne envie de hurler de bonheur. Je prends de profondes respirations. 

 
Si seulement toutes les étapes de ma vie pouvaient aujourd'hui sembler être le fait d'un quelconque destin. En suivant du regard ce que la vie a su me laisser voir, les hauts et les bas sont ce que la vie a de plus courant. Je me verrais bien, accoudée ainsi toute ma vie dans un brouhaha de joie humaine, loin des problèmes que je tente d'une piètre manière de régler. Loin de ceux que je veux à tout prix impressioner et de ces choses que je veux préserver. Je serais tellement bien, loin de tout, loin de rien, dans ce néant de bonheur et d'amertume. Et pourtant je ne peux pas, il faut que je me lève, que je laisse la facilité à d'autres qui la méritent plus que moi.
 

 
En m'accotant sur mes coudes, le visage dans la paume des mains, mon regard tombe sur un visage souriant, mais exténué. Je le reconnaîs, même si pendant quelques instants, je patauge pour me souvenir de la provenance de ce souvenir. C'est selon toute vraisemblance le second de ce fonctionnaire de Hawksburry. Je me demande comment ils font pour sourire innocemment alors que le train est en train de dérailler. Mais je vois dans ses yeux une étincelle qui me dit qu'il n'en est pas au point facile, qu'il a compris quelque chose qui, d'une certaine façon et sans en être rendu au même point que moi, je ne lis pas les esprits encore, se rapproche de mon état d'esprit. Je lui souris donc, ce sourire qui, je le sais pour l'avoir vu passer dans les miroirs récemment, n'a plus rien de celui de la petite fille enjouée que j'étais il y a seulement quelques mois. 

 
Je l'examine plus en profondeur. Pour une raison que j'ignore et qui serait peut-être préférable de laisser dans les cabales, j'aurais envie de savoir ce qu'il pense de la situation actuelle. De ce déclin dans une société qui avait une certaine chance de subsister. Je vois en lui peut-être la raison de ma venue ici. Une oreille pour écouter ce que j'ai à dire, quelqu'un pour alléger mon coeur. Pourquoi lui, je ne sais pas. 

 
Mais j'ai l'impression de ne pas être la seule ici à penser qu'il faut ici même former une nouvelle alliance. 

 
Mais je ne dois pas me fier à mon instinct, moi et ma royale chance. Alors sous le coup d'une impulsion trouvant ses racines autrement plus profondément que la majorité de celles que j'aies, je tend la main.
 

 - Abelle Ginger.
_________________
Revenir en haut
Ben Mormax
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2009
Messages: 462
Masculin Lion (24juil-23aoû) 狗 Chien
Point(s) de réputation: 435

MessagePosté le: Lun 14 Avr 2014 - 22:28    Sujet du message: Rénovations [PV Abelle Ginger] Répondre en citant

Les bras du brainstormer sentaient leur peine toucher à sa fin quand ils réalisèrent qu'ils ne devraient pas remonter les alcools seuls. Le priorio du Café Bleu, d'une humeur joyeuse depuis que Ben l'avait taquiné, avait entreprit de l'aider. Les cartons remplis de différentes bouteilles, tantôt transparentes, tantôt vertes, s'accumulèrent ainsi très rapidement derrière le comptoir ! Il n'y avait que deux pas entre le mur du comptoir et la porte qui amenait à la cave... une aubaine pour le brainstormer !

Le dernier carton que Ben remontait contenait une vingtaine de verres ainsi que deux pilles de gobelets en plastiques. Lorsqu'il eut gravit la dix-neuvième marche, il poussa un soupire de soulagement. Il s'avança ensuite lentement vers le comptoir, presque sautillant tellement il était heureux à l'idée d'en avoir terminé : bientôt la douche ! La récompense du guerrier !

C'est alors qu'il prêta attention aux clients présents dans le café. Il n'avait pas encore jeté un œil à ceux qui étaient entrés alors qu'il descendait à la cave avec son patron. C'était pourtant son rôle de surveiller ceux qui semblaient louches et, s'il ne l'avait pas encore fait jusqu'à présent, c'est vraiment parce qu'il était trop occupé. Et, comme par hasard, une jeune femme assise au comptoir l'observait étrangement... Elle tapotait sur le bord du meuble du bout des doigts. Son regard, perçant, troublait le brainstormer. Il n'avait jamais eu l'occasion de tomber sur un regard aussi troublant, sauf peut-être celui d'Harmony. Il y voyait tout et rien à la fois. C'est comme s'ils échangeaient des pensées intimes et profondes, sans même s'en rendre compte.

Se connaissaient-ils ?... Bien sûr que non. En tout cas, Ben ne s'en souvenait pas.

La tête tournée vers l'inconnue, Ben fronça les sourcils. Son non-verbal trahissait l'intérêt qu'il portait soudainement à la jeune femme. Et il était tellement obnubilé par cette dernière qu'il trébucha et renversa le carton rempli de verres.

Le patron pesta pendant quelques secondes, mécontent de voir autant de verre brisé au sol. Il fallait aller en acheter avant la soirée prévue. D'ici là, il y avait à faire ! Comme par exemple ramasser tout ce verre !

Ce que Ben n'avait pas vu immédiatement, c'était la main tendue de la jeune femme. Alors qu'il allait s'abaisser pour ramasser les débris avec la ramassette qu'il venait de saisir de sous le comptoir, Ben esquissa un sourire. Il comprit que ce qui l'intriguait, c'était plus l'attitude étrange de la demoiselle que sa beauté. Bien qu'elle ne soit pas moche, loin de là...

*- Bonjour. Je peux vous servir quelque chose ?

A fond dans son job, Ben pouvait laisser filer bien des occasions...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:50    Sujet du message: Rénovations [PV Abelle Ginger]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers nord -> Café Bleu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com