Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian]
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Centre scolaire -> Couloirs & Toilettes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Harmony Sanglarowsky



Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395

MessagePosté le: Jeu 14 Nov 2013 - 16:23    Sujet du message: Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian] Répondre en citant

Revue du message précédent :

La réponse de Julian face à sa question était complète mais incorrect. Elle l’aurait été si la guerre était vraiment aux portes de la ville et si tous les chefs voulaient garder leurs pouvoirs, mais certains s’étaient fait trop calme et absent ces derniers temps pour que cela soit applicable. De plus, les membres des clans commençaient à se faire leur propre idée de la ville et il ne serait pas difficile de faire tomber n’importe quel chef. Mais quitte à choisir entre l’anarchie complète et quelques querelles, il valait mieux choisir les querelles. Elle se tut à ce sujet, il fallait vraiment arrêter de parler de cette ville ainsi. Cela semblait plus leur faire du mal que de faire avancer la situation. Et le point de vue d’Harmony n’était pas du tout objectif : elle était parti depuis trop longtemps pour ne pas avoir un jugement tranché et définitif.
Alors, comme il y a quelques instants, Amy reprit le thème qu’elle avait posé. Malheureusement pour elle, il fallait croire que le pauvre Julian n’avait pas de chance en ce moment. La ville s’écroulait sans qu’il puisse faire quelque chose et la fille dont il semblait épris jouait avec lui. Harmony aurait aimé pouvoir se cacher dans un trou de souris : pourquoi fallait-il toujours qu’elle tombe sur le sujet difficile à aborder ? Malgré tout, elle lui répondit :


-Il est vrai que si cette relation rime avec un jeu, ce n’est pas facile de voir l’évolution que cela peut avoir. Normalement, le jeu prend place au tout début de la relation pour laisser place à une rupture ou à une stabilité. Mais bon, je ne peux pas en dire plus, je ne suis pas très doué pour les relations amoureuses. J’ai tendance à fuir lorsque je me rends compte que j’aime vraiment la personne. Je préfère souffrir seule que t’entrainer quelqu’un avec moi. Encore un de mes étranges principes. Et quant à tes idées, disons qu’elles sont idéalistes. Les gens comme toi passent souvent pour des fous mais les fous font notre société. Sans ces idées bizarres, la vie serait bien monotone. Mais je ne peux pas vraiment aller jusqu’au bout de ma pensée car elle est altéré par ce que j’ai vécu dans les ruelles. Parlons d’autre chose, rien ne sert de rester fixé sur cette ville. Elle n’est plus à une heure près.

Amy sourit à se réplique. Il était vrai que la ville ne pouvait plus sombrer plus bas mais peut être que Julian n’avait pas la même opinion. Mais elle n’eut pas le temps de se pencher sur la question plus longtemps. La question de son appartement la ramenait toujours à la réalité : brutal et dure. Avait-elle vraiment envie d’y retourner ? Qu’allait-elle apprendre sur elle et sur sa vie d’avant ? A son vague souvenir, elle avait détruit tout ce qui était possible chez elle. Elle n’imaginait même pas l’étendu des dégâts. Comme pour se donner du courage, Amy finit sa tasse de café cul-sec. Le liquide lui brûla la gorge mais cela ne pourrait la faire plus souffrir. L’étau d’angoisse qui enserrait son cœur faisait déjà du bon boulot là-dessus.

-Je sais qu’il faudra un jour que j’accepte d’ouvrir cette porte, mais j’ai peur des réponses que je pourrais obtenir. Je VEUX savoir, à n’importe quel prix mais j’ai une peur irrationnelle de ce qu’il pourrait y avoir dans cet appartement. Enfin, pas vraiment irrationnelle. C’est juste que j’ai l’impression que ce que tu me caches pourrait se trouver dans ce lieu. Et si j’ai raison, cela voudrait dire que je pourrais changer d’avis sur toi et je n’en ai pas l’envie pour l’instant. Tu es la seule preuve de stabilité dans les décombres de ma vie actuelle. Je voudrais pouvoir y entrer et ne me souvenir de rien, cela serait tellement plus simple ainsi.

Elle passa ses mains dans ses cheveux. Elle devait y réfléchir consciencieusement : avoir des réponses ou perdre une stabilité relative. C’était un combat intérieur difficile. Plus elle y pensait, plus elle se disait qu’avoir peur était bête mais était-ce vraiment sa peur qui la bloquait ou celle que Julian lui avait transmise un peu plus tôt dans leur conversation. Tout se mélangeait dans son esprit, les tâches d’ombres reprenaient le dessus sur sa raison. Les émotions faisaient leur loi sans qu’elle puisse les en empêcher. Elle inspira longuement et soupira. Elle avait pris sa décision et il fallait qu’elle s’y tienne jusqu’au bout sans faillir. D’une voix tremblante, elle énonça son choix :

-Je veux y retourner. Qu’importe les conséquences, si cela venait à me faire changer d’avis sur toi alors cela voudra dire que je suis stupide car je pense que tu n’as pas pu me faire autant de mal que tu peux le penser. Du moins, je l’espère du fond du cœur. Voilà, c’est dit. Et si tu sens que je faiblis en y allant, force-moi à le faire. Il faut que j’y aille car, si je fais preuve de lâcheté maintenant, je serais toujours lâche et je ne veux pas l’être.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Nov 2013 - 16:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Lun 18 Aoû 2014 - 19:15    Sujet du message: Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian] Répondre en citant

Harmony adoptait au fur et à mesure de leur discussion une attitude qui laissait penser qu'elle cachait elle aussi quelque chose. Il était vraisemblable que le temps passé dans les ruelles à fouiner lui ait donné quelques informations dont il ne disposait actuellement pas, voire une vision toute autre que la sienne. Ce ne serait pas chose étonnante. Après tout, la politique arrive bien à opposer deux clans sur l'application d'une même idée, pourquoi un citoyen normal de cette ville ne pourrait-il pas la voir différemment de lui ? C'était égoïste de penser qu'il n'y avait qu'une seule vision commune à tous les être vivants. C'était même plutôt le contraire, puisque nos perceptions sont fondamentalement différentes. Harmony revint sur le sujet qu'ils avaient abordé un peu plus tôt à propos de cette fameuse fille qui jouait avec lui. Le moins qu'on puisse dire était que c'était vraiment un jeu et lui-même ne pouvait que l'avouer.
- Aucune relation n'est véritablement facile, sauf avec l'être qui partagera probablement le restant de votre vie. Mais cette personne est difficile à trouver, n'est-ce pas ? J'ai l'impression que cette fille n'éprouve et n'éprouvera jamais rien d'autre que de la sympathie pour moi, et c'est peut-être mieux ainsi. Je ne suis pas véritablement à même de pouvoir reprendre une aventure amoureuse, je pense. Mais tu as raison, parlons d'autre chose, cela vaudra mieux.

Un haut-le-cœur avait surpris Julian durant son explication. Malgré sa volonté à dissimuler leur relation tant il éprouvait de la honte envers le traitement qu'il lui avait infligé, ses sentiments ressurgissaient tels des flashbacks violents et lui rappelaient à quel point il avait pu "merder" sur ce point. Il avait fait de nombreuses erreurs déjà, comme tout être humain, mais ce qu'il lui avait fait vivre était de très loin la pire qu'il ait pu commettre. Impardonnable, voilà le mot qui frappait contre sa boîte crânienne comme s'il voulait l'ouvrir. Pourtant, il ne pouvait se résoudre à lui avouer ce qu'ils avaient vécu ensemble. Pas maintenant, toujours pas. Il n'en était pas capable tant l'attrait de l'exploitation de l'amnésie était flagrant. Le chef de clan, mitigé et tiraillé par ses sentiments contradictoires, sourit de manière un peu plus triste, mélancolique.
- Si tu souhaites faire face à tes démons, sache que je suis avec toi pour le meilleur mais surtout le pire. Il paraît qu'il n'y a rien de pire pour un amnésique que de recouvrer la mémoire sans être accompagné à ce moment. Le choc doit être rude et tu ne dois pas être seule dans ce moment. Si tu dois découvrir tout ça, je préfère être avec toi et t'aider à l'encaisser, même si je crains aussi cette situation, à vrai dire.

Le Brainstormer se sentait mal à l'aise envers elle. Amy disait ne pas pouvoir lui en vouloir, mais pourrait-elle encaisser tout le mal qu'il lui avait fait une seconde fois sans broncher, ou presque ? Qu'est-ce qui se passerait dans le cas où, rongée par ses sentiments, elle s'en prendrait à lui d'une violence sans précédent ? Que se passerait-il si elle fondait en larmes ? Pourrait-il le supporter, lui aussi ? Malgré toutes ces questions sans réponse, il savait qu'il prendrait le risque sans broncher, quelles qu'en soient les conséquences. De toute manière, si elle devait en venir à une lutte physique et le balancer du haut des escaliers de son immeuble, il ne l'aurait que bien mérité.

Puis d'un seul coup, après qu'elle ait avalé sa dernière gorgée de café, elle annonça le verdict: elle voulait retrouver son passé. Il n'était ni satisfait, ni soulagé, ni triste, mais respectait sa décision et se conformerait à ce qu'il avait dit. S'il pouvait au moins assumer - pour la première fois depuis leur rupture - ce qu'il s'était passé, et s'il pouvait ne serait-ce que réparer une toute petite parcelle du tort qu'il avait causé, alors cela en valait la peine. Il opina de la tête, déposa sa tasse vide puis déclara d'un ton le plus calme possible:
- Très bien, je t'accompagnerai dans ta décision, quoi que cela en coûte. Ne sois pas si sûre quant à ton changement d'attitude envers moi. Je t'ai toujours fait confiance et cela n'a pas changé aujourd'hui. Je sais que tu es une fille intelligente et que tu sauras surmonter les obstacles que tu pourrais découvrir. Peut-être faibliras-tu un peu, mais tel le roseau, tu ne céderas pas.

D'un pas décidé, il se rapprocha de la porte de son bureau puis s'arrêta net et se retourna, un plus grand sourire sur les lèvres.
- Tu viens ? J'ai une voiture à disposition, tu n'auras pas à marcher bien longtemps.

[HJ: Désolé pour l'année d'attente, tu connais déjà mon point de vue là-dessus et tu sais que j'ai déjà formulé toutes mes excuses environ une centaine de fois. J'espère que l'avant-dernier paragraphe de ma réplique ne t'auras pas paru trop poétique, mais je ne pouvais pas y résister ^^ Prends ton temps pour répondre à mon "pavé" Wink]
Revenir en haut
Harmony Sanglarowsky
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 395
Localisation: La Seyne sur mer
Féminin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre
Point(s) de réputation: 196

MessagePosté le: Jeu 4 Sep 2014 - 22:36    Sujet du message: Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian] Répondre en citant

L’horloge tourne sans aucun moyen de remonter le temps et lorsqu’elle sonne, on se doit d’avancer. Cette phrase martelait l’esprit d’Harmony. Il était trop tard pour faire marche arrière et fuir comme une enfant. Elle devait assumer pleinement ses choix. Ou en tout cas, CE choix là. La peur qui l’empoignait lui faisait oublier tout le reste. Son corps, avant si fatigué et si fragile, semblait rempli d’une nouvelle énergie. Peut être finirait-elle par partir une fois au pas de sa porte mais pour le moment, elle était là. Il y avait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien. Ce n’était qu’une illusion mais c’était certainement la plus belle illusion qu’elle avait vécu depuis quelques mois. Son enveloppe corporelle n’était que mensonge depuis longtemps mais il est parfois plus simple de croire un mensonge que de chercher la vérité. Pour une fois, elle voulait oublier la mort qui se rapproche à chaque seconde ; elle voulait oublier la fatigue… Elle voulait juste vivre comme une jeune fille de son âge : être insouciante et innocente. Mais la réalité vous rattrape toujours, elle n’avait rien d’une jeune fille de vingt-deux ans : elle lutait chaque jour pour faire le moindre pas et pour vivre… Harmony secoua la tête et se re-concentra sur la situation actuelle. Laisser vagabonder son esprit ainsi ne l’aiderait pas. Amy resta juste sur cette sensation d’être en pleine forme mais paniqué en même temps et cela lui fait du bien : elle se sentait vivante.

Elle suivit Julian du regard. Lorsqu’il arriva au niveau de la porte, sa respiration fut coupée. Elle avait une impression de déjà vu mais elle se persuada que c’était son imagination : elle n’était jamais venu ici n’est ce pas ? Sinon, Julian lui aurait dit n’est ce pas ?

Elle respira profondément, il ne manquait plus qu’elle fasse un malaise dû à l’hypoxie pour qu’elle paraisse encore plus pathétique qu’elle ne l’est déjà.


-Je ne suis pas contre la voiture. Mes muscles commencent à ne plus me répondre. C’est une évolution normale de ma maladie mais c’est assez déroutant. Surtout lorsqu’on vient à tomber misérablement en plein milieu d’une place bondée. C’est là où l’on voit que les gens préfèrent faire comme si de rien n’était…

Cette situation, elle l’avait vécu plus d’une fois. Vous marchez tranquillement et vos jambes se dérobent. La chute est violente et très humiliante car tout le monde vous regarde et personne ne daignent faire le moindre geste vers vous. Comme ci la maladie aller leur sauter dessus. Dans ces moments elle voulait crier à l’injustice, que s’ils étaient assez bêtes pour croire ça c’est qu’ils étaient trop immatures pour vivre. Puis elle réfléchissait, peut être qu’elle aurait été pareille si elle n’était pas née avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête. Alors, elle ravalait sa fierté et se relevait comme elle pouvait et continuait son chemin comme elle pouvait. Ses jambes étaient couvertes des marques de ses nombreuses chutes : hématomes, griffures et œdème faisaient parti intégrante de sa morphologie maintenant.

Elle se leva doucement de sa chaise, histoire d’être sûre de pouvoir marcher un minimum. Bien qu’un peu tremblantes, ses jambes semblaient bien vouloir lui permettre de faire quelques pas. Elle n’irait peut être pas très vite mais au moins pas besoin de se servir des murs comme béquilles temporaires. Puis, comme pour ne plus penser à ses jambes, Harmony répondit à l’une des anciennes questions de Julian :


-Mon traitement… Enfin, le traitement d’essai que je prenais avant et que je cherche encore à ce jour est une association de deux médicaments. C’est pourquoi il est si dur à trouver. Le premier se nomme Avonex ®, c’est pour limiter les réactions inflammatoires de mon organisme. Le deuxième, c’est le Tysabri ®, c’est pour limiter les poussées de la maladie et donc les handicaps moteurs sur le long terme. Enfin, tout ça est une version simplifié mais en gros, c’est ça.

Harmony prit quelques secondes pour réfléchir. S’il y avait un choix à faire entre les deux, il était certain qu’il lui fallait en priorité le Tysabri ®. Il était celui qui lui était le plus indispensable et celui qui éloigné la mort de sa personne de façon durable.

-Si tu devais n’en récupérer qu’un seul sur le deux, je préférerais le Tysabri ®. L’Avonex ® n’est qu’un corticoïde en soi, il ne calme que les petites crises. Je peux bien en supporter une de temps en temps si j’ai le deuxième. Enfin, c’est beaucoup te demander. Essaye, si tu ne peux pas, ce n’est pas grave…

D’un pas décidé, elle rejoint Julian près de la porte. Elle le regarda longuement et inspira de l’air à plein poumon pour se donner du courage.

-On y va ?

[HJ: J'ai répondu à ton pavé par... un PAVE !!!!!!!!! Tu sais très bien que je ne te résiste pas, si tu me fais un roman, je te fais un roman aussi. ^^" (Je réponds alors que je n'ai pas internet chez moi... Merci Papa et maman ^^")]
_________________
Il n'y a que ceux qui sont méprisables qui craignent d'être méprisés...
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Mer 10 Sep 2014 - 19:33    Sujet du message: Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian] Répondre en citant

Alors qu'il s'était déjà dirigé vers la porte, il fit un mouvement arrière lorsqu'il remarqua à nouveau comme une fatigue dans le comportement d'Harmony. Celle-ci semblait vouloir passer dessus comme si ce n'était rien, comme si tout était normal et c'était à son honneur. Mais Julian n'était pas du genre à laisser les gens dans cet état, que ça leur plaise ou non. Il fit donc quelques pas en direction de la jeune femme puis s'arrêta aussi fermement qu'il avait initié son geste, comme s'il avait été un robot téléguidé et que le signal avait soudainement disparu. En fait, il venait de se souvenir d'un fait important: souvent, les gens fiers et les gens en situation de faiblesse n'apprécient pas qu'on leur apporte de l'aide sans qu'on leur demande leur avis. Ainsi, il demanda donc d'une voix douce, un peu comme s'il avait été un enfant:
- Est-ce que tu voudrais t'appuyer sur moi pour marcher ? Tu n'as pas encore l'air d'être trop dans ton assiette et, même si je sais que tu refuses - ou refusais - souvent ce genre d'offre, je me permets de te le proposer quand même...
 
Julian n'avait jamais été très fort pour prévoir les réactions de cette Haughter. A bien y réfléchir, il n'avait jamais été doué pour analyser quiconque avait passé du temps dans sa sphère intime. Mais au plus profond de ses souvenirs, il retrouvait toujours cette Harmony imprévisible qui pouvait tantôt vous embrasser et tantôt vous faire comprendre assez crûment que votre initiative n'est pas la bienvenue. La perte de mémoire de la jeune femme avait beau brouiller son jeu, elle ne devait néanmoins pas avoir oublié certains réflexes comportementaux... du moins c'est ce qu'il imaginait.

Alors qu'il lui offrait son aide, elle répondit à une question qu'il avait lancée un peu plus tôt à propos de son traitement. Il empoigna son téléphone portable et envoya un message à l'un de ses coursiers avec leurs noms, précisant la criticité du traitement et la priorisation entre les deux, selon les dires de la Haughter. Le message envoyé, il releva la tête et offrit un nouveau sourire à la jeune femme en précisant:
- Je te remercie pour ces informations, je vais essayer de trouver ça pour toi. J'espère pouvoir t'aider un peu pour ça. J'aime pas particulièrement te voir dans cet état... je préfère quand tu commences à me chercher des poux !

Le chef de clan lâcha un petit rire puis ils se dirigèrent ensemble jusqu'au bas du bâtiment - non sans une certaine tranquillité - où une voiture les y attendait effectivement. Ils grimpèrent et l'engin démarra pour les amener au bas de l'immeuble de la jeune femme. Les rues défilèrent, laissant apparaître des spectacles, des promeneurs sereins, mais aussi leur lot de souffrance. Parfois, au détour d'une ruelle, ils pouvaient observer des adolescents dans de tristes états, visiblement sans le sou et en proie à une addiction ou une autre. A chaque fois qu'ils observaient une nouvelle forme de misère, Julian sentait ses entrailles se serrer de peine. Comment était-il possible que cette ville soit à ce point descendue ? L'attaque de Mighan n'avait rien arrangé, c'est clair, mais de là à avoir des sans-abris, cela devenait sérieusement inquiétant. Ils arrivèrent enfin à leur destination, leur voiture s'arrêtant en bas de l'immeuble. Ils sortirent de la voiture puis le Brainstormer, resté muet jusque là, s'enquit:
- Alors, des souvenirs te reviennent-ils ou pas encore ?

[HJ: Bon, bah nouveau pavé. Je suis désolé si la qualité n'est pas exceptionnelle, j'espère que ça te plaira quand même et que tu n'auras pas trop de peine à répondre ! Sans rancune pour le pavé ? XD]

Suite ici
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:05    Sujet du message: Sombrer, revenir, vivre... [PV Julian]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Centre scolaire -> Couloirs & Toilettes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com