Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Public] Intronisation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Ven 28 Juin 2013 - 20:32    Sujet du message: [Public] Intronisation Répondre en citant

A ceux que ça intéresse, j'ouvre le rp au public ; que ce soit simplement pour un post unique ou pour tout un roman, faites-vous plaisir les enfants ___@i



Prison de bitume. Design écoeurant. Confort trompeur. Tu détestes cet endroit. Ton nouveau bureau soi-disant. Comme s'ils pensaient que tu allais passer du temps à t'y enfermer. Le Reine Rouge était mobile, libre, insaisissable. Pourquoi penser que tu serais différente ? Mais la solitude et le silence de l'endroit t'apaisent, calment tes sens après l'agitation du matin. Installée dans un fauteuil digne d'un ministre, il faut l'avouer, tu fermes les yeux ; ressasses.


10:00
Le tintement de tes talons s'élève sourdement sous chacun de tes pas ; d'abord les marches, puis le bois renforcé de l'estrade montée pour l'occasion. Le rythme de ton coeur est régulier, la foule ne t'effraie pas, tu n'as aucune crainte devant aucun d'eux. Mais tu abhorres ce genre d'événement. Tu détestes devoir t'afficher devant ces inconnus, tu hais l'idée de devoir jouer les politiques. Mais les règles sont ainsi faites. Ta Belle n'est pas là. Et son royaume ne doit en aucun cas tomber entre les mains de n'importe qui. Alors il te revient, après moult démarches pour y parvenir, tu as fini par en récupérer les clés. Et te voilà, debout sur ce podium, t'adressant à la foule comme si tu l'avais fait toute ta vie. Tu es sublime ma Lily, grandiose. Tes longs cheveux tombent délicatement sur le devant de ton épaule, libérant l'autre côté de ta nuque, offrant la vision de cette gorge pâle et aguichante à ce troupeau d'envieux. Ta taille fine, comme dessinée au crayon, est subtilement mise en valeur, ceinturée par un chemisier qui laisse entrevoir aux curieux la naissance fragile de ta poitrine. Chacun de tes gestes, s'ils semblent naturels, est empli d'une grâce et d'une sensualité qui ne peut qu'accorder à ces Dashingers que tu es bien l'un des leurs. Ta prestance, ma Lily, cette classe ajoutée à ton charisme et ce charme enivrant qui est le tien ; tu ne dois pas te contenter de plaire aux Dashingers. Tu dois leur inspirer confiance, leur faire croire que l'absence de leur Reine n'est pas un désastre, que quoi qu'il se passe, tu combleras le vide. Et tu les embobines, de cette voix qui a déjà fait tourner tant d'esprits, tu les laisse entendre ce qu'ils ont besoin d'entendre, mêlant trop habilement mensonge et réalité. Mensonges, ou plutôt vérité détournée... Quelle différence, de toute façon...
Et te voilà qui prends officiellement les rênes du clan. Tu confortes leur allégeance à leur Reine Rouge en leur expliquant bien les modalités selon laquelle tu la remplaces. Tu n'as aucunement le statut de chef, tu es seulement régente. Tu diriges en attendant le retour de l'enfant prodigue ; tu n’opéreras aucun changement de politique, tu aviseras les autres chefs avant de prendre une décision importante. Tu n'es finalement qu'un pâle substitut, placé là dans l'unique but de garder le trône de la reine chaud jusqu'à son retour. Puis vient le moment des questions. Et tu y réponds, imperturbable, à la fois chaleureuse et froide, un subtil mélange, ou quand la politique fait du peuple un proche. Tu les baratines, sait ce qu'il en résultera, mais joue ton rôle à la perfection. Et lorsque le moment vient, tu salues une dernière fois la foule, puis t'en retournes, tête haute, noble, splendide, grandiloquente. La torture s'arrête enfin. Tu prends congé, part prendre connaissance de ce qui fera désormais ton quotidien, finis dans ce bureau écoeurant.



Le tintement régulier et désagréable de l'alarme que tu avais programmée pour mettre fin à cet instant de solitude tant convoitée retentit alors, t'extirpant de tes pensées à la façon d'un maître qui sauve de la noyade. Et le retour à la réalité t'arraches un vague soupir las, tandis que tu finis par laisser ce lieu déplaisant à lui-même. Un buffet est organisé pour fêter cette régence, et rien que l'idée te mets mal à l'aise. Comment peut-on fêter l'absence de la Reine et son remplacement par la chienne d'un autre chef ? C'est là ta façon de voir les choses, mais tu sais pertinemment que tout événement finit couronné d'une fête en son honneur, aussi déshonorant que ce dernier puisse être. Et tu te mêles alors de nouveau à cette foule, arbores un sourire fin, t'entretiens avec les quelques personnes qui formaient l'équipe d'Alessa. Ils ne se doutent certainement pas qu'ils sont en train de subir un interrogatoire qui te permet de juger de leur utilité et de leur loyauté. Tu ne t'entoureras pas du premier venu, ma douce, tu l'as bien fait comprendre à Julian lors de votre dernière entrevue. Et plus les heures défilent, plus la salle se vide, et plus la salle se vide, plus tu te permets d'aller plus en profondeur dans ces interrogatoires. Tu n'es pas une douceur, ma Lily, et il est hors de question que tous te croient faciles d'approche. Petit à petit, c'est le ton narquois et le regard pernicieux que tu abordes les derniers restés pour te lécher les bottes assez pour les pré-digérer.
Tes prunelles océanes parcourent sans cesse ce qu'il reste d'invités, observatrice comme tu l'as toujours été. Bientôt, tu pourras rentrer chez toi. T'allonger sur ce parquet que tu aimes tant, écouter Rachmaninov sortir de sa torpeur en une poussée fantasmagorique, transmettre à son instrument plus de sentiments qu'un seul homme ne peut en éprouver en une seule vie. Bientôt, le retour au calme. Oui, le calme...
Mais la journée est encore loin d'être terminée la Lily. Les invités affluent encore, et avec eux les dialogues, les conversations. Tu ne t'essouffles pas, assumant ton rôle jusqu'au bout. Mais quelque part, tu préférerais t'enticher de paroles qui au moins pouvaient être intéressantes. Mais ce n'est pas dans ce contexte que tu pourras t'amuser à ta façon. Tu le sais. Tu en es bien consciente. Alors tu prends ton mal en patience... et tu te contentes de ce que les invités te donnent.
Seulement, parmi ces invités se trouvent justement quelques uns de ces des êtres intéressants... Ou comment lier l'utile à l'agréable. N'est-ce pas ma Lily ?

 
 
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Juin 2013 - 20:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com