Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[PV Hige] Intronisation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Mer 26 Juin 2013 - 09:20    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant



Prison de bitume. Design écoeurant. Confort trompeur. Tu détestes cet endroit. Ton nouveau bureau soi-disant. Comme s'ils pensaient que tu allais passer du temps à t'y enfermer. Le Reine Rouge était mobile, libre, insaisissable. Pourquoi penser que tu serais différente ? Mais la solitude et le silence de l'endroit t'apaisent, calment tes sens après l'agitation du matin. Installée dans un fauteuil digne d'un ministre, il faut l'avouer, tu fermes les yeux ; ressasses.


10:00
Le tintement de tes talons s'élève sourdement sous chacun de tes pas ; d'abord les marches, puis le bois renforcé de l'estrade montée pour l'occasion. Le rythme de ton coeur est régulier, la foule ne t'effraie pas, tu n'as aucune crainte devant aucun d'eux. Mais tu abhorres ce genre d'événement. Tu détestes devoir t'afficher devant ces inconnus, tu hais l'idée de devoir jouer les politiques. Mais les règles sont ainsi faites. Ta Belle n'est pas là. Et son royaume ne doit en aucun cas tomber entre les mains de n'importe qui. Alors il te revient, après moult démarches pour y parvenir, tu as fini par en récupérer les clés. Et te voilà, debout sur ce podium, t'adressant à la foule comme si tu l'avais fait toute ta vie. Tu es sublime ma Lily, grandiose. Tes longs cheveux tombent délicatement sur le devant de ton épaule, libérant l'autre côté de ta nuque, offrant la vision de cette gorge pâle et aguichante à ce troupeau d'envieux. Ta taille fine, comme dessinée au crayon, est subtilement mise en valeur, ceinturée par un chemisier qui laisse entrevoir aux curieux la naissance fragile de ta poitrine. Chacun de tes gestes, s'ils semblent naturels, est empli d'une grâce et d'une sensualité qui ne peut qu'accorder à ces Dashingers que tu es bien l'un des leurs. Ta prestance, ma Lily, cette classe ajoutée à ton charisme et ce charme enivrant qui est le tien ; tu ne dois pas te contenter de plaire aux Dashingers. Tu dois leur inspirer confiance, leur faire croire que l'absence de leur Reine n'est pas un désastre, que quoi qu'il se passe, tu combleras le vide. Et tu les embobines, de cette voix qui a déjà fait tourner tant d'esprits, tu les laisse entendre ce qu'ils ont besoin d'entendre, mêlant trop habilement mensonge et réalité. Mensonges, ou plutôt vérité détournée... Quelle différence, de toute façon...
Et te voilà qui prends officiellement les rênes du clan. Tu confortes leur allégeance à leur Reine Rouge en leur expliquant bien les modalités selon laquelle tu la remplaces. Tu n'as aucunement le statut de chef, tu es seulement régente. Tu diriges en attendant le retour de l'enfant prodigue ; tu n’opéreras aucun changement de politique, tu aviseras les autres chefs avant de prendre une décision importante. Tu n'es finalement qu'un pâle substitut, placé là dans l'unique but de garder le trône de la reine chaud jusqu'à son retour. Puis vient le moment des questions. Et tu y réponds, imperturbable, à la fois chaleureuse et froide, un subtil mélange, ou quand la politique fait du peuple un proche. Tu les baratines, sait ce qu'il en résultera, mais joue ton rôle à la perfection. Et lorsque le moment vient, tu salues une dernière fois la foule, puis t'en retournes, tête haute, noble, splendide, grandiloquente. La torture s'arrête enfin. Tu prends congé, part prendre connaissance de ce qui fera désormais ton quotidien, finis dans ce bureau écoeurant.



Le tintement régulier et désagréable de l'alarme que tu avais programmée pour mettre fin à cet instant de solitude tant convoitée retentit alors, t'extirpant de tes pensées à la façon d'un maître qui sauve de la noyade. Et le retour à la réalité t'arraches un vague soupir las, tandis que tu finis par laisser ce lieu déplaisant à lui-même. Un buffet est organisé pour fêter cette régence, et rien que l'idée te mets mal à l'aise. Comment peut-on fêter l'absence de la Reine et son remplacement par la chienne d'un autre chef ? C'est là ta façon de voir les choses, mais tu sais pertinemment que tout événement finit couronné d'une fête en son honneur, aussi déshonorant que ce dernier puisse être. Et tu te mêles alors de nouveau à cette foule, arbores un sourire fin, t'entretiens avec les quelques personnes qui formaient l'équipe d'Alessa. Ils ne se doutent certainement pas qu'ils sont en train de subir un interrogatoire qui te permet de juger de leur utilité et de leur loyauté. Tu ne t'entoureras pas du premier venu, ma douce, tu l'as bien fait comprendre à Julian lors de votre dernière entrevue. Et plus les heures défilent, plus la salle se vide, et plus la salle se vide, plus tu te permets d'aller plus en profondeur dans ces interrogatoires. Tu n'es pas une douceur, ma Lily, et il est hors de question que tous te croient faciles d'approche. Petit à petit, c'est le ton narquois et le regard pernicieux que tu abordes les derniers restés pour te lécher les bottes assez pour les prédigérer.
Et lentement, tu te retrouves à siroter seule, tranquille dans cette salle qui se vide. Bientôt, tu pourras rentrer chez toi. T'allonger sur ce parquet que tu aimes tant, écouter Rachmaninov sortir de sa torpeur en une poussée fantasmagorique, transmettre à son instrument plus de sentiments qu'un seul homme ne peut en éprouver en une seule vie. Bientôt, le retour au calme. Oui, le calme...
Mais quelque part dans cette grande pièce, une autre personne t'observe. Une personne intéressée et qui, contrairement à toute autre, compte bien se faire compter dans tes petits papiers.
Tes prunelles océanes parcourent sans cesse ce qu'il reste d'invités, observatrice comme tu l'as toujours été. Pourtant, jusqu'à maintenant, cette fameuse personne ne t'avait pas interpellée.
Alors, pourquoi maintenant...?


_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Juin 2013 - 09:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Jeu 27 Juin 2013 - 23:44    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

S’étirant de tout son long, Hige s’éveillait lentement. La belle avait bien dormit là n’était pas le problème. Le problème était que la brunette ne savait absolument pas comment réagir face à la nouvelle chef de son quartier.
Le soir précédant, elle avait essayé de pratiquer plusieurs dialogues dans le miroir en tentant le plus possible de prévoir sa réaction. Mais prévoir la réaction d’une femme aussi – comme l’expliquait Julian – imprévisible était juste impossible. Alors elle avait laissé tomber vers 22H et était aller se coucher, sombrant dans un sommeil profond, comme si son corps aussi se préparait au jour J.

Elle mangeait présentement un macaron acheté au café du quartier, vide aujourd’hui, un peu plus nerveuse que la veille. Tout en prenant une bouchée de cette merveille, la belle brune sortit, la clochette la saluant d’un bruit joyeux, et se rendit sans plus aucuns détours jusqu’au lieu de rassemblement. Oh mon Dieu. Hige n’avait jamais vue autan de monde du quartier rassembler à la même place.
« Nous sommes donc autant ?»

Ce fût la seule et unique chose que la belle avait réussit à penser à cet instant précis. Elle avait essayé, aujourd’hui, de ne pas trop détoner avec la foule : une paire de short en jeans et une chemise noire sans boutons et moulante. À son cou pendait une cravate rouge, simplement en rappel des couleurs du village.
Trop de monde, absolument trop de monde. Même sur la pointe des pieds, du haut de ses 167 centimètres, Hige n’arrivait point à voir la nouvelle occupante du trône. Les gens applaudissaient à son discours qu’Hige n’avait pu entendre grâce aux hurlements des jeunes qui l’acclamait. Lorsque, enfin, le silence revînt Hige remercia le ciel de la part de son sens de l’ouïe et se fit une petite place entre deux jeunes femmes qui semblaient bouche-bée. Regardant dans la même direction, Hige comprit vite que c’était la beauté de cette femme se tenant sur le podium qui les rendait dans un état pareil. La belle brune hocha la tête, effectivement la taille fine de la nouvelle reine était incroyable. Elle semblait même rendre plusieurs femmes jalouses, mais Hige n’en fit pas tout un plat.
La brunette n’était pas mince mais elle avait d’autres atouts comme une poitrine généreuse à rendre jalouses certaines, des cuisses rondelettes que plusieurs garçons avaient voulut voir de plus près, aucun n’ayant réussit, un visage un peu rond, lui donnant une allure encore jeune, peut-être un peu plus que son âge, des yeux vert prêts à séduire n’importe qui, de longs cils fournit, bref, un visage très bien au naturel ce qui lui permettait d’éviter le maquillage.

Regardant la belle s’éloignée du podium, Hige resta dans la foule. Elle devait à tout prix éviter l’attention. Chose qui était hautement difficile lorsque ce n’était pas naturel. Elle tentait d’engager des conversations mais le nom de la nouvelle était sur les lèvres de tous. ‘’Elizabeth’’. L’anglaise soupira en passant une main dans ses cheveux.
«Oh my god, how can I do…»

Déplaçant son regard sur la foule la belle brunette repéra quelqu’un qui allait à contre courant, celle-ci s’approcha en vitesse du jeune homme, plutôt séduisant mais qui ne jouait probablement pas dans la même équipe qu’elle.
«Sorry, excuse-moi, où tu vas?»

Le beaux ténébreux lui répondit avec un sourire ravageur et une voix mielleuse :
«Au Buffet en son honneur!»

Et il était partit.
Comme Alice suit le lapin blanc sans savoir dans quoi elle s’embarque, Hige suivit ce bel homme jusqu’au bâtiment prévus au buffet et le remercia tout bas avant d’entrer parmi une foule de gens, parano de ce faire voir. La soirée était bourrée de gens. Hige parlait avec lui et avec elle, riant, tenant son verre avec le petit doigt levé, bref, elle se fondait parfaitement dans la masse et ce, sans problèmes cette fois. Le moment nerveux était passé, elle avait vue qui l’attendait, elle avait entendue sa voix. Elle avait vue la pointe de l’iceberg. Ne restait qu’à plonger pour en découvrir la fin.

Au fil que le temps avançait, Hige voyait les gens partir, observant toujours attentivement les mouvements et la façon dont elle parlait avec les autres sans trop sans approcher, feignant s’intéressée à un homme, peut-être dix ans plus vieux qu’elle, en riant poliment aux blagues très peu amusantes du bedonnant mais élégamment vêtu homme. Lorsque ce dernier s’excusa et se retira de la soirée Hige soupira enfin avant de lever les yeux au ciel en apercevant une femme lui faire les yeux doux. Celle-ci dû comprendre rapidement qu’Hige n’était en aucun cas intéressée car elle s’esquiva pour aller ailleurs.

Le buffet semblait de plus en plus intime. Il ne restait que les vaillant hommes de main d’Alessa qui se vantait auprès de la nouvelle afin d’avoir une chance de garder leur place. Hige, assise dans un fauteuil de cuir noir observait la scène, un verre d’alcool à la main, en compagnie d’autres hommes qui travaillait administrativement pour l’absente.
«Quelle idée folle! Alessa brille de par son absence! Quel travail ce sera de travailler avec une femme dont nous ne savons rien!»

Hige sourit en coin, ravageur, et répondit tout bas, pour elle seule :
«Ce peut-être un défi intéressant…»

Elle était là, la confiance qui avait plutôt épatée Julian au point d’oser lui confier cette mission.
Elle se voyait dans le regard de la belle Miss Cooper.
Se levant, le torse bombé d’assurance, sans prétention ou méprit, la belle s’avança vers sa cible.
Cible qui semblait intéressée par son – sans qu’elle le sache – futur nouveau jouet.
«Bonsoir mademoiselle» Hige osa même une mince révérence.
«Je me nomme Crystal Silver, je voulais vous souhaiter la bienvenue. C’est malheureux, j’aurais aimée vous faire visiter mais je crois que ces messieurs sont tous ouïe pour le faire à ma place et leur compagnie sera peut-être meilleure que la mienne…»

Le regard de la Dashinger glissa vers les gardes. Effectivement qu’elle y avait glissé du sarcasme dans ses paroles car à cet instant deux d’entre eux bandait leur muscles afin de montrer – quoi que très peu subtilement – à la présente chef leur atouts – probablement les seuls qu’ils n’aient.
« Si vous avez besoin de moi, je suis dans l’appartement en face du bloc de notre bien aimée Alessa. Quoi qu’il en soit, j’ai confiance en vous, je sais que vous ferez du bon travail, il faut quelqu’un de droite et confiante comme vous.»

_________________
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Mar 23 Juil 2013 - 16:18    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

C'est la reprise et je suis pas trop dedans mais on me pardonne toujours, pas vrai ? Very Happy


Ton regard se plante sur elle, et ce n'est pas son apparence, pourtant pas désagréable, ni même ce qu'elle fait qui attire ton regard. C'est tout simplement elle. Elle, sans accessoire, sans hypocrisie, sans mensonge. De l'assurance plein les yeux, et un regard critique, réfléchi, peut-être même presque calculateur. Et tu aimes ça, tu aimes cette gamine rien que pour ça. Mais à l'instant où elle se rapproche de toi, tu sens que tout est déjà terminé. Elle n'est plus cette enfant que tu as apprécié. A-t-elle revêtu un masque, comme tu le fais toi-même si souvent, mais cette fois, un masque terne, sans profondeur, trop facilement altérable et mesurable ? Et tandis que ses pas la mènent vers toi, tu détournes ton attention de son petit être, te reconcentres sur les deux abrutis qui essaient encore de t'impressionner, ou te mettre dans leur lit, qui sait. Lentement, ton attitude se veut détachée, le regard que tu leur portes méprisant, et sans que tu n'aies à prononcer un seul mot, les voilà qui décampent, à la fois ahuris et humiliés. Et si ces deux acteurs ont quitté la scène, voici que la gamine, elle, la rejoint. Elle a confiance, mais ce n'est plus celle que tu as décelé plus tôt chez elle.
Tu sirotes le contenu du verre que tu as dans la main tout en l'observant venir jusqu'à toi, et la fixes en silence, impassible tandis qu'elle fait les présentations.
Crystal Silver. Bien sûr... Elle ne te laisse pas le temps de répliquer que déjà elle profère sarcasmes et ironie. Elle a un petit côté joueur, ou du moins elle semble vouloir te le faire croire, et toujours sans mot dire, tu la laisses continuer, t'offrant ses services comme si elle estimait que tu pouvais en avoir besoin. Et tu la fixes, silencieuse, grandiloquente, impressionnante, tes deux yeux saphirs perçant les siens, les sondant en profondeur. Son visage est encore un peu rond, et te dis vaguement quelque chose. Comme beaucoup en ce jour, elle porte un emblème aux couleurs de son quartier, mais tu sens en son attitude qu'elle n'est pas la plus fidèle et la plus investie des Dashingers. Ou peut-être est-elle de celles qui cachent bien leur jeu...
Tu détournes un instant ton regard alors qu'elle a cessé de parler, attendant réponse de ta part. Mais tu te joues de sa patience, lui fait attendre tes mots. Verre vide, tu glisses une main lascive dans tes cheveux, dépose le verre sur une table à proximité, dans un petit tintement sonore, puis te retournes vers ton interlocutrice.
Tu la sondes encore quelques secondes, puis finit par t'adresser à elle. Digne, licencieuse, presque impassible.

" Aussi présomptueuse que les autres. Pourquoi penser que j'ai tant besoin d'assistance ? Les autres chefs ne sont pas idiots au point d'avoir laissé le quartier rouge à une incapable. "

Un sourire sibyllin s'empare alors de tes lèvres aux couleurs des Dashingers, et tu t'approches d'elle, te saisit d'une mèche de ses cheveux entre tes doigts fins, approches ton visage du sien. Tu laisses encore un certain silence planer, puis reprends, d'un air tout de suite un peu plus enjoliveur.

" Es-tu bien sûre de vouloir affirmer que tu as confiance en moi ? Mesure tes propos, ma douce... Tu pourrais bien regretter cet engagement un jour... "

Ta main relâche son emprise sur la chevelure de la jeune fille, non sans une caresse subtile et fugace sur sa joue avant de reculer d'un pas, ne lâchant pas d'une seule seconde le regard soutenu de la belle enfant. Tu es curieuse de savoir comment elle réagira à tes propos. Tous jusqu'à maintenant, avaient fini par détaler sans même tenter de jouer à ton petit jeu, et tous, par conséquent, t'avaient déçue jusqu'à maintenant. Alors que la petite salle se vidait de plus en plus, tu espérais encore trouver quelqu'un qui puisse attirer non seulement ton regard, mais aussi et surtout ton attention toute entière.
Tu finis alors pas tenter de te souvenir pourquoi ce visage te parle sans te revenir complètement en mémoire. Tu es consciente, bien sûr, qu'elle utilise un nom factice, mais ses raisons seraient-elles nécessaires à connaître ? Apparaît-elle, quelque part dans tes dossiers, est-elle un de tes sources - non, dieu merci, tu as encore assez de mémoire pour te souvenir de ces dernières -, un fichier marqué de la mention "élément perturbateur" ? Impossible de te souvenir. Tu as tant de dossiers, ma Lily, et il y a tant d'habitants dans cette ville... Pourtant, si son visage te dit quelque chose mais que son identité ne te revient pas, c'est qu'elle essaie certainement de la dissimuler. Peut-être est-elle finalement quelqu'un d'intéressant voire, qui sait, d'important ?
Sourire en coin, tu la dévisages alors encore un instant puis décides de t'amuser à la piéger. Peut-être ses réponses te conviendront-elles. Et peut-être son intérêt se dévoilera-t-il alors.

" Quoiqu'il en soit je me fiche bien de la confiance que telle ou telle personne peut me porter. En revanche, si toi tu veux obtenir la mienne, il va falloir éviter de jouer sur mon propre terrain. Crystal Silver... Est-ce que ton but est de faire savoir aux gens dès les présentations que ce n'est pas ton véritable nom, ou bien tu cherches vraiment à dissimuler ton identité ? "

Tu joues encore la comédie. Tu la testes, tu la pièges, tu veux sonder ses réponses et voir ce qu'elle vaut véritablement. Car en effet, s'il n'y avait qu'une seule phrase que tu avais jugé utile d'être prononcée, ça aurait été pour lui conseiller de ne pas tenter de se jouer de toi et d'aller directement au but. Car il n'y a en effet que cela qui t'intéresse. L'honnêteté. Car même indésirée, elle est celle qui t'attire toujours le plus.

  

_________________
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Jeu 25 Juil 2013 - 17:17    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant




Elle avait vue venir Hige vers elle et Hige s'en était qu'à peine aperçue. L'ambiance, que Hige qualifiait comme intime grâce à la trame sonore, venait de plus en plus à la calmer, retrouvant la même confiance que la jeune femme avait avant d'entamer la conversation avec la nouvelle dirigeante du quartier Dashinger. La jeune femme avait un petit sourire en coin, prêt à faire fondre n'importe quel homme mais, pour elle, ce dernier signifiait que le jeu commençait. Son interlocutrice se faisait attendre? Hige allait être patiente. Bougeant les épaules - signe qu'elle avait envie de jouer - la belle détourna le regard, Portishead était l'un de ses groupes préféré et c'était justement ce dernier qui jouait en fond. Tout pour la mettre à l'aise. Mais elle devait rester méfiante selon Julian. Elizabeth était intelligente et ne se gênerait probablement pas pour donner du fil à retorde à la belle brune. Cette dernière avait bien vue comment, avec un simple regard, la nouvelle chef avait fait déguerpir ses prétendants. Hige ne pouvait s'imaginer ce qui lui arriverait si elle utilisait les mots avec elle. Lorsque, enfin, la belle - car il fallait avouer que son corps était plus que charmant - prononça finalement ses premiers mots dans la discussion, Hige eue l'impression qu'un sceau d'eau froide c'était vidé d'un seul coup sur elle. L'anglaise ne savait pas pourquoi son ton l'avait autant perturbé mais il l'avait fait.

Ce fut d'bord un long frisson qui commença de sa mâchoire jusqu'à sa poitrine pour poursuivre avec un léger hoquet sourd.
« Simplement parce que chaque grands chefs à un bras droit...quelqu'un qui fit les tâches qu'ils jugent trop petites pour faire eux-même...»

Hochant lentement la tête, lui montrant qu'elle était toujours attentive, Hige réfléchissait à toute allure sur la suite des événements. Mais elle n'avait peut-être pas assez réfléchit car jamais elle n'aurait pu déceler ce qui arrivait.

Hige eue d'abord l'impression d'un gros plan sur la magnifique bouche de la dirigeant des Dashinger. Cette dernière s'étirant en un sourire mystérieux, attirant la curiosité de la brunette qui avait l'envie de s'approcher afin de l'étudier d'avantage. Comme une rareté que l'on découvre pour la première fois. C'était à croire que le ciel l'avait entendue car Elizabeth c'était - de son propre chef - rapproché de Hige. Mais peut-être un peu trop près au gout de la jeune femme car son corps se raidit sur le champs. Sa confiance c'était rapidement envolée. Les contactes physique, excepté ceux avec les gens qu'elle connaissait bien, étaient son point faible. Elle sentie de proche le parfum naturel de la nouvelle détentrice de pouvoir, celui-ci charmant directement Hige dont le regard tentait en vain de s'accrocher à un détail qui réussirait à la calmer. Ses yeux ne purent que plonger dans ceux de la femme qui la dominait présentement. Bleus, provoquants, intimidants.

La jeune anglaise sentie une mèches de ses cheveux s'enrouler autour des doigts d'Elizabeth et frissonna, se sentant faillir à sa tâche elle devait abbandonner... N-Non. Non elle n'abbandonnerais pas!

La confiance était revenue dans son regard aussitôt que la belle Haughter relâcha ses cheveux. Hige sourit doucement, prête à jouer vec elle, voynt la situation comme un merveilleux défi.
«Regretter un geste ou une parole est simplement idiot. Dans la vie, nous devons assumer nos choix. Peu importe lesquels.»

Fière de cette réplique, Hige garda son sourire, à la limite du charmeur, et ferma les yeux l'instant de la caresse sur sa joue. À la fois agréable et effrayante. Hige ne se souvenait pas d'avoir vécu quelque chose d'aussi contradictoire. La belle regarda la nouvelle représentante des rouges s'éloignée, celle-ci semblant s'interroger à son sujet. L'identité secrète de Crystal. Hige devait absolument rester dans le personnage mondain de cette fille fictive, mais l'envie de jouer lui...lui rendait la tâche impossible. Hige se disait que de toute façon, la belle ne la conaissait pas lors pourquoi jouer le jeu? Elle c'était le jeu de la vie qui l'intéressait. Elle et ses grands défis!
Alors qu'elle s'enflait la tête avec toute cette exitation montante, la belle en oublia presque se regrd qu'Elizabeth lui lançait. Elle revint juste à temps pour l'écouter. Merde. Elle se fichait de la confince? non. Elle portait un masque, c'était évident aux yeux de Hige - à moins qu'elle essayait de se le faire croire? Hige sourit en coin. Se rappelant quelques petits détails.
Personne ne l'avait jamais vue avec Julian.
Personne ne l'avait vu trainer ailleur que dans le quartier rouge, suf une fois, au jaune, mais les gens qui y était étaient soit mort soit arrêté...
Elle avait envie de jouer? Laissons donc tomber les masques!
«Bon, D'accord. Je m'appel Hige Cooper.»

Voila. Hige la fixait, la confiance aux yeux, un sourire carnassier aux lèvres.
Désolée Julian. Désolée, mais l'envie était trop forte.
«Et je t'assure que j'ai envie de jouer.»

Se rendant finalement compte que la belle avait cesser de respirer, Hige inspira profondément avant de soupirer, souriant toujours, reculant d'un pas et d'un autre pour juger la scène d'un oeil plus alerte. Que risquait-elle?

_________________
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Dim 4 Aoû 2013 - 18:56    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

Un regard enfantin, et pourtant déjà adulte, différent de tous ces adolescents qui préfèrent profiter de ces quelques années, sans se prendre la tête, sans entreprendre de trop lourds projets, n'estimant les quelques années passées dans cette cité que comme un passage obligé, une faille temporelle, où un jour on n'a plus quinze ans, et tout d'un coup l'âge de faire sa propre vie. Pseudo City, ça compte pas, y a que la vie dehors qui est importante, alors ça vit, uniquement pour laisser passer les années, sans se préoccuper de ce qu'on y fait, profitant seulement de la liberté soudaine qu'elle procure. Mais elle, elle est différente de tout cela. Elle n'a rien à perdre, elle vient à toi et ne semble presque rien craindre ; l'issue de cette conversation n'a aucun pouvoir sur ce qu'il adviendra d'elle. Pas d'avenir. Pas de plan. Mais des idées. Et des idées qu'elle te rend capable de cerner dès lors qu'elle ouvre la bouche. Chaque grand chef a un bras droit. Présomptueuse petite enfant. Ou alors audacieuse. Beaucoup trop. Mais est-ce là véritablement un défaut à tes yeux ? L'audace rend méritant. La témérité fou. Mais les deux te sont importants. Pourtant, elle n'est pas sûre d'elle, elle bascule entre confiance et doute, incapable de cerner complètement l'étendue de ses capacités, ou alors incapable de ne pas craindre les tiennes.
Et tu te ris de ces quelques faiblesses dont elle fait montre. Car en effet, ce sont elles qui te permettent d'avoir le dessus, elles que tu exploites pour faire basculer l'adversaire, voire même sombrer, lorsque c'est nécessaire.

" Les "grands chefs", comme tu le dis si bien, n'ont pas de bras droit. Ils ont des personnes qui leur sont loyales et dévouées et qui leur proposent de se reposer sur eux. Et il n'y a aucune tâche qui ne soit trop petite pour un chef. Il y a seulement des tâches dont il ne peut s'occuper par manque de temps et par question de priorité. "

Ton regard se plonge dans le sien, mascarade inévitable alors que tu te joues de son corps, caresse ces cheveux à la déconcerter, puis continue.

" Cependant... Je ne me souviens pas être ni un grand chef, ni même un chef. D'abord, la flatterie ne fonctionne pas avec moi, sache-le avant d'en dire trop. Ensuite... Je ne suis pas là pour assumer les fonctions de chef, mais pour régir le quartier en l'absence de la Reine. J'espère que tu saisis la nuance... Je ne suis moi-même qu'un valet. "

Un sourire vil étire tes lèvres, n'ôtant rien à la beauté de ce visage qui est tien, et tu finis par t'éloigner de la fillette, dont le regard se ternit, et l'assurance s'envole. Une fois encore, la voilà qui succombe à sa propre fragilité. Et tu soupires, doucement, presque déçue d'avoir espéré trouver en elle un jouet de qualité. Mais bientôt la voici qui remonte en selle, et ses deux yeux clairs brillent alors d'un nouveau feu que tu espère plus permanent que les précédents.
Tu continues de l'observer alors qu'elle semble défier ta froideur, prononçant de grandes phrases dignes des plus grands films hollywoodiens. Assumer ses choix, oui, elle faisait bien de le dire. Car elle aura sans doute très bientôt à le faire. Assumer ce choix étrange qu'elle avait fait de venir t'affronter, assumer les conséquences, assumer ton refus ou au contraire ton accord de l'avoir à tes côtés. Mais voilà... Une demande faite de manière aussi peu subtile, ça n'est pas intéressant pour toi, ma Lily, car ce n'est pas comme ça que tu procèdes. Tu es celle qui décèles le talent. Et tu es celle qui joues avec lui pour l'attirer dans ton piège, l'accrocher définitivement à cette toile qui est tienne, jusqu'au jour où tu n'en auras plus besoin, ou qu'il ne sera plus capable d'assumer cette vie. Alors, et seulement alors, tu lui rendras sa liberté. Qu'elle soit voulue ou refusée. Un abandon pur et dur de l'utile devenu inutile.
Et à voir la fillette passer de la confiance à l'inconfort, aussi brutalement, aussi subrepticement, pour toi ça ne signifie qu'une chose. Soit elle essaie de se montrer plus intelligente qu'elle ne l'est et se fait prendre à son propre jeu ; soit elle a le talent, mais n'a pas encore l'expérience pour en faire usage avec toi.
Et si tu décidais d'opter pour la seconde option...
Un sourire carnassier se dessine soudainement sur les lèvres de la belle enfant, et tu lis alors en son regard une lueur d'excitation, comme si elle avait finalement retrouvé tout son aplomb. Voilà. Voilà exactement ce que tu attendais. Que le jeu se lance, véritablement, dépasse ce stade de prélude et s'attaque à la fugue, première ligne mélodique du contrepoint. Et les lignes se superposeront, menées par toi, suivies par elle. Tu commences à avoir des attentes. Surprends-moi. Oui, surprends-moi...

« Bon, D'accord. Je m'appelle Hige Cooper... Et je t'assure que j'ai envie de jouer. »

Tu sembles alors te redresser, dégageant soudainement plus de charisme et de grandiloquence que ce n'était déjà le cas jusqu'alors. Tête haute, tu avises, de deux prunelles de saphir au regard profond, la jeune fille. Et, sur tes lèvres sanguines, c'est bien un sourire, mélange de satisfaction et d'appétence qui se dessine. Elle a éveillé ta curiosité. Elle a éveillé ton désir de ce jeu auquel tu t'adonnes, de plus en plus régulièrement maintenant.

" Hige Cooper, hein ? "

Un court instant de silence, puis tu t'approches soudainement d'elle, encore, preste, et ta main revient se poser sur la joue de la belle, se glisse lascivement sous son menton, relève son museau vers toi. Et tu l'observes, un instant qui paraît presque trop long, et ce sourire que tu arbores se fait plus prononcé, plus carnassier, ou alors plus félin peut-être.

" Tu as bien compris le principe du changement d'identité on dirait. Difficile de reconnaître celle que tu étais lorsqu'on ne te connait pas assez pour cela. "

Ses cheveux ne sont plus les mêmes, et, dû son jeune âge, ses traits changent encore, mûrissent, permettant plus aisément de ne pas être reconnue par des personnes qui ne se sont jamais trop approchées pour assez connaître ces attributs. Oui, mais pourtant, il te semble que c'est bien elle. Ce visage un peu rond, ces deux grands yeux qui avaient dû être pleins de vie par le passé. Celle-ci t'avait marqué particulièrement lorsque tu avais eu son profil sous les yeux. Impossible de te souvenir pourquoi. Il faudra que tu regardes à nouveau. Mais tu te souviens de ce regard, oh que oui ma Lily. Parce qu'un jour, à un moment donné, tu t'es dit qu'il ressemblait à quelque chose que tu avais bien connu.

" Alors dis-moi, ma douce... Ta main se glisse sur sa gorge pâle, agrippe la nuque de la belle, douce et brutale à la fois, sensuelle, une reine, quoiqu'on en dise. Et ton visage approche le sien, sourd et aveugle aux murmures et regards que les autres pourraient vous porter. Pourquoi ce jeu de cache-cache ? Est-ce que tu fuis, ou alors est-ce que tu joues simplement avec les possibilités qu'offrent ce nouveau monde...? "

Et ton regard, plongé dans le sien, attend de lire chacun des tressaillements des muscles de son visage. Tu attends de lire chacune de ses réactions, d'entendre chacun des sursauts de sa voix. Et vos corps, déjà proches, signent une forme charnelle d'entente mêlée au défi lancé par la belle. Les spectateurs passent et détournent le regard, certains ignorent simplement la scène. Car tu as déjà ta réputation dans le quartier, comme partout ailleurs. Les gens te savent joueuse, ma Lily. Et ils savent aussi que lorsque tu tiens ta proie entre tes mains, il n'est pas avisé que venir s'en mêler.


_________________
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013 - 16:41    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

Hige sourit toujours, la confiance plein les yeux. La mignonne fixe la reine, soutient son regard, réfléchit, calcul. Que peut-il lui arrivé? Cette simple pensée la fait s’étirer son sourire. Incroyable qu’elle n’ait pas encore flanché sous la pression… Non pas incroyable en fait, Hige ressentait, à ce moment une confiance absolue. Elle se sentait prête à s’embarquer dans un tel jeu qu’était la vie, qu’était la poursuite de la puissance.
«Vous avez bien comprit. »

Hige sentait que la belle jeune femme en face d’elle cherchait dans ses souvenirs si elle l’avait déjà croisée. Mais elle en doutait, Hige, elle, ne l’avait jamais vue nulle part. Avant aujourd’hui, elle ne connaissait son existence que par les mots de Julian.
*Ma douce?*

Mais Hige se fit vite ramener hors de ses pensées car elle sentit quelque chose lui agripper la gorge. Son défi était de cette fois ne pas flancher et ne montrer aucunes faiblesse face à ce geste pourtant très intime pour elle. La belle châtaine releva les yeux vers Élizabeth fixant d’abord ses lèvres qui se rapprochaient du visage de la dashinger. Son sourire n’avait qu’à peine faiblit, Hige commençait à comprendre le jeu.
«Pourquoi fuir une si belle occasion de me dépasser? De jouer? Je ne cherche qu’à explorer les différentes possibilités qu’offre cette période de la vie un peu hors normes…»

Elle était fière de cette réponse car elle n’était pas tout à fait mensongère. Hige Tenait vraiment à découvrir plus en profondeur ce monde et ça, Miss Éli pouvait facilement l’aider. La belle cligna des yeux, ses longs cils venant frôler sa joue avant d’étirer son sourire et ouvrir les yeux, pleins d’envies.
Elle voulait explorer, elle voulait s’allier à quelqu’un d’aussi fort qu’elle, elle ne lui léchait pas les bottes, elle disait la vérité, elle voulait jouer, elle voulait….
*la mission…*

Hige garda ce même sourire, mais un frisson vint parcourir son dos. Était-elle en train de se laisser emporter par ce jeu? Sans porter attention à cette pensée naissante dans son esprit, Hige se dit qu’elle méditerait là-dessus plus tard, que maintenant ce qui importait c’était son interlocutrice, cette femme aux allures si puissantes…Comme elle lui faisait envie! Hige aurait voulut être aussi forte… La belle remarque alors qu’Élizabeth tient toujours sa gorge dans sa main, que si elle sert plus fort, Hige suffoque, que Hige crève… Mais elle n’en fit pas un plat cette Hige, elle s’en foutait carrément. Elle vint même porter, avec toute l’audace du monde, sa main sur la joue de la puissante remplaçante d’Alessa. Elle sourit, charmante & polie, et glissa sa main le long de son si fin visage jusqu’à la retirer et se redresser bien droite. Elle venait de défier la femme la plus effrayante qu’elle n’avait jamais vue et ce, sans trembler. Une bonne main d’applaudissement, un rappel et on fait la vague! Bravo Hige, mais cette dernière devait ensuite assumer son geste…

_________________
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Dim 1 Sep 2013 - 19:59    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

Audacieuse petite enfant. Elle soutient ton regard, semble ne pas craindre, ne pas être impressionnée. Mais tu lis dans ces yeux une telle excitation. Tu l'as rechargée de confiance, et elle aime ça, elle adore, même. Ta main agrippe toujours sa nuque, se glisse à plat entre ses omoplates. Votre proximité croît, encore, vos visages sont désormais si près. Tu la sens tressaillir sous cette main que tu as posée sur elle, tu la sens mitigée entre l'excitation et l'appréhension. Et tu adores ça, ma Lily, tu adores la sentir à ta merci, plus qu'à portée de main, complètement soumise à ta personne, quoi qu'on en dise.

« Pourquoi fuir une si belle occasion de me dépasser? De jouer? Je ne cherche qu’à explorer les différentes possibilités qu’offre cette période de la vie un peu hors normes… »

Une phrase qui en dit tant et si peu à la fois. Elle sait jouer avec les mots, la belle, et ton sourire s'étire, satisfait. Elle détourne ton attention de la véritable question en répondant de manière ambiguë, et c'est si bien tourné, Lily, que tu te surprends à apprécier l'enfant. Apprécier sa témérité.
Tu t'approches encore, tes lèvres viennent courir contre sa joue, se glisser jusqu'à son oreille. Et tu susurres, maîtresse de la situation, quelques mots visant à la déstabiliser, ou au contraire lui faire gagner en estime.

" Fais attention, ma belle. A trop jouer, on se brûle vite les ailes. J'espère que tu es prête à en assumer toutes les conséquences... "

Peut-être n'a-t-elle rien à perdre, peut-être peut-elle se permettre de miser tout sans peur de se faire complètement récolter. Peut-être qu'elle a de quoi assurer ses arrières. Et peut-être qu'elle ne sait tout simplement pas dans quoi elle s'embarque.
Et sa confiance te paraît soudainement excessive, alors que tu vois sa main se lever pour venir atteindre ton visage. Et un sourire carnassier vient orner tes lèvres, alors que tu te saisis de son poignet avant que sa peau n'entre en contact avec la tienne. Ton autre main glisse de son dos vers l'avant, étreignant son menton entre tes doigts fins.
Et ton regard, ma belle, se fait perçant, pesant. A la fois impressionnant et menaçant, et pourtant, si chaleureux...
Ta voix, basse, s'échappe de tes lèvres alors que vos visages sont proches à presque s'en toucher.

" Il est un peu tôt pour commettre des erreurs, ma belle... Reçois ce que je veux bien t'offrir, mais ne prends pas pour acquis que tu peux prétendre m'offrir quelque chose en retour. "

Sourire vil, t pourtant si aguicheur. Tu glisses ta main sous son menton alors que l'autre relâche le bras de la belle, caresses un instant sa gorge blanche, puis te retires, lascive. Un pas en arrière.
Et tu lui concèdes un vague hochement de tête, un signe d'approbation peut-être, puis l'invite à te suivre d'un geste de la main. Et tu t'en retournes, guidant tes pas au milieu des invités, puis rejoignant l'extérieur, et, inflexible, majestueuse, tu t'éloignes un peu de la foule, t'arrêtes un peu à l'écart de tous.
Au dehors, il fait un peu plus frais, alors qu'une brise légère accompagne la tombée de la nuit.
Elle te suit, presque sans hésitation. Et une fois arrêtées, tu l'observes un instant, marquant un certain silence avant de reprendre.

" Première règle: je n'ai pas de bras droit, et je n'en aurai jamais. "

Une première porte qui se ferme, se verrouille même, scellée pour toujours. Tu es indépendante, jamais mieux servie que par toi-même, amoureuse du terrain. Tu as des agents, oui, mais jamais de bras droit, jamais personne qui prendra les responsabilités pour toi. Jamais personne à qui tu feras assez confiance pour confier tout ce que tu sais et laisser gérer. En tout cas, pas ici. Pas à Pseudo City.

" Cependant, je peux avoir besoin d'amis, bien sûr. Alors voilà ma question, Hige. En quoi tu me serais utile ici, toi qui es inconnue du grand public ? "

Ça a tous les aspects d'un entretien d'embauche. Et c'en est peut-être un. En tout cas, si elle a en effet une valeur quelconque, tu la prendras avec toi. D'une façon ou d'une autre. Parce qu'elle a ce quelque chose qui te titille, ce quelque chose qui attise ta curiosité et te donne envie d'en savoir plus.

" Et surtout... Pourquoi est-ce que tu tiens tant à avoir une place auprès de moi ? "



_________________
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Mar 17 Sep 2013 - 03:02    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

Elle était totalement absorbée par le regard de la femme en face d’elle. Hige sourit à la comparaison d’Icare.

«N’essais plus de me comparer à quelqu’un d’autre»

Ce n’était qu’un ton amusé que l’on pouvait lire dans sa voix.

«Je peux vous surprendre…»

Hige avait, cette fois, utilisée un ton plus calme et l’avait vouvoyé à nouveau. Lorsqu’elle avait levé la main pour la toucher, comme Icare souhaitant trop s’approcher du soleil, la reine l’en empêcha. Hige ne pu qu’être reconnaissante de lui permettre de rester en jeu. À chaque faux pas, Hige savait quelle limites ne plus franchir, pas pour le moment. La jeune femme sentait leur visage si proche. Elle sentait le souffle d’Élizabeth contre elle, sans s’en empêcher, celle-ci entre-ouvrit les lèvres, son cœur battant trop vite pour le rythme de respiration que ses narines permettaient. Elle était complètement hypnotisée par son regard. Soudainement se contacte, si étrange et agréable à la fois, fut coupé. La belle c’était alors reculée, laissant Hige revenir de ses chimères.

«Où allez-vous…?»

Hige dû s’éclaircir la voix car celle-ci n’était plus qu’un simple murmure. Le temps qu’elle ce concentre, Hige avait perdue Élizabeth des yeux. La belle blonde avait froncée les sourcils et c’était étiré le cou afin de la voir parmi la foule. Lorsqu’elle l’aperçue, Hige accéléra le pas afin de la rejoindre au plus vite, la suivant jusqu’à l’extérieur.
‘’it’s totally addictive… she is totally addictive…’’
Hige arriva près d’elle, l’air complètement calme et sereine. Elle était un peu hors d’haleine mais ce n’était rien de bien grave, perdue dans ses pensée, elle lui répondit dans sa langue maternelle.

«okay, I understand…»

La belle Hige jouait dans ses cheveux en ce concentrant bien ce qu’elle lui disait car le ton que cette dernière avait lui semblait important.

«Friends? » elle s’éclaircit un peu la voix. «À vrai dire je n’ais jamais eue d’amies…femmes’’
Hige sembla vouloir prendre un temps afin de réfléchir à la question de la nouvelle chef des rouges. Que pouvait-elle apporter à Elizabeth? La chance de manipuler? Mais elle savait déjà très bien le faire. La chance de connaitre les moindres recoins de ce quartier? Tan pouvait le faire à sa place… qu’avait-elle réellement à lui donner?
Hige baissa un peu la tête en relevant les yeux vers la jeune femme en face d’elle.

«je ne sais quoi vous offrir de réellement utile…»

Mais un sourire se cachait au coin de ses lèvres.

«Mais je vous promets d’être une bonne amie»

Le sourire timide qu’elle avait abordé était maintenant un large sourire amusé, carnassier, charmeur, remplit d’attentes face au future.
Hige dû aussitôt faire face à une nouvelle question qu’elle n’avait pas vraiment prévue. Sans se détacher de son sourire ravageur, celle-ci haussa les épaules.

«Simplement parce que vous êtes intéressante, pas comme l’autre plupart des gens qui sont…ici.»

Hige semblait peu à peu prendre ses aises sans pour autant devenir familière. Son accent anglais se prononçait un peu plus à chaque mot. La belle Hige observa la reine dans toute sa splendeur un moment avant de reprendre parole.

«Dites moi, Miss, pourquoi me poser toutes ces questions?»

Hige inclina un peu la tête sur le côté, son sourire joueur avait disparut pour laissé place a un sourire naïf, comme celui d’un enfant.

«On vous a déjà laissé tombé? Sorry if I’m… too….si je suis trop indiscrète…» fit-elle en rougissant un peu, se grattant l’arrière de la tête.

À ce moment précis, elle jouait la carte de l’innocence et elle aimait ça.

_________________
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Ven 20 Sep 2013 - 17:53    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation Répondre en citant

Elle prend ses aises. Commence à dépasser certaines limites qu'elle n'aurait même pas dû penser à approcher. Des ordres, des remarques désobligeantes. Perte de respect. Sourire en coin. Elle va perdre.
Tu notes sa propension à communiquer en anglais, devines que c'est sa langue maternelle sans trop de difficultés. Mauvais point pour elle. Pas capable de choisir ses mots, soumise à ses habitudes langagières. Elle pourrait parler quand elle ne le devrait pas, dire des choses qui devraient rester sous silence.
Mais tu continues de l'observer, la sonder en silence alors qu'il te semble un instant qu'elle se méprend sur le sens du mot "amis" que tu as employé. Est-ce qu'elle pense vraiment au terme dans le sens où on l'emploie dans les cours de l'école ? Non. Elle t'amuse. Naïve, innocente. Gonflée. Elle pourrait avoir du potentiel, oui. Mais pour l'instant, elle n'est rien d'autre qu'un caillou brut qui ne sert aucun but et ne semble pas capable d'en servir un de toute façon. Peut-être qu'en creusant... Peut-être qu'en cherchant plus loin...
Mais même elle ne se trouve aucune utilité présente. Je ne sais quoi vous offrir de réellement utile, qu'elle te dit. Et tu arques un sourcil, mitigée entre amusement et déception.
Mais le show n'est pas terminé. Elle te fait des promesses, puis voile sa surprise lorsque tu lui demandes pourquoi elle tient à avoir une place à tes côtés. Et sa réponse est décevante. Encore une fois.
Tu croises les bras doucement, détournes ton regard d'elle. Peut-être te fait-elle perdre ton temps finalement. Peut-être qu'elle a des capacités, en effet, mais peut-être qu'elles ne sortiront jamais au grand jour. Peut-être que tu n'as plus envie de les constater. Peut-être qu'elle a définitivement perdu, finalement.
Tu glisses un doigt sur sa joue, descend sous son menton. Tu l'avises un instant, puis t'écartes enfin. Doucereuse. Manipulatrice.

" Arrête de me lécher les bottes et dévaluant le reste de la ville. Pourquoi tu me dirais pas plutôt la véritable raison qui t'amènes à moi ? "

Tu plantes ton regard dans le sien. Étonnamment chaleureux, autant que le ton que tu as employé sur ces derniers propos.
C'est quoi son truc ? Un pari ? Elle peut pas venir te trouver avec les mains pour ainsi dire vide. Pas si elle veut une place. C'est tout de même évident qu'il faut attiser lorsqu'on vient quémander. Toujours assurer quelque chose en retour. Alors pourquoi elle vient à toi, sans rien ? A moins qu'elle ne soit une de ces gamines qui veulent toucher la couronne, estimant n'avoir rien à donner en échange. Déception.
Elle a trop pris confiance. Elle s'est laissée prendre à ton jeu, Lily, et maintenant elle est incapable d'en ressortir.
Mais le plus drôle reste encore à venir, tu sais... Regarde ce sourire qui s'efface de ses lèvres, cet air naïf qu'elle arbore soudainement. Et les questions qu'elle te pose n'ont plus rien à faire dans le jeu. Déplacées. Presque insolentes.
Tu la fixes, laisse échapper un petit rire.

" Je rêve... "

C'est terminé. Elle a perdu. Tu te détournes d'elle, t'éloignes, rejoint l'intérieur de la salle, rejoint les cocktails.
Ça n'était pas à elle de poser des questions. Encore moins de spéculer présomptueusement à ton sujet. A-t-elle seulement réalisé que tu n'es pas un jeune homme qu'elle n'avait qu'à aguicher ? Parce que son dernier coup de théâtre ne ressemblait qu'à ça. Le coup de charme qui fonctionne sur les mâles, mais dont l'innocence et la candeur te donnent simplement envie de vomir.
Caillou brut qu'il aurait suffit de polir. Elle a fait les mauvais choix. Outrepassé des limites qu'elle n'aurait pas même dû approcher.
Dommage. Pour elle. Tant pis, pour toi.
Et si elle veut se rattraper... Il va falloir qu'elle joue bien. Plus que ça, même.
Majestueusement.

Faut pas me détester, hein, ma grande


_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:45    Sujet du message: [PV Hige] Intronisation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com