Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

└New Born┐
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers nord -> Quartiers nord
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julian Hawksbury



Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013 - 19:52    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Revue du message précédent :

Julian eut un nouveau sourire amusé. Il avait réussi à obtenir la réaction qu'il espérait de la part de Hige en la provoquant de telle manière. Il prit une petite gorgée de whisky qui lui réchauffa agréablement la gorge et déposa le verre sur la table tout en répondant:
- Une prostituée ? Non, bien sûr que non. Est-ce une proposition ? Je ne suis moi-même pas donné.

Le chef de clan eut un nouveau petit rire. Parler ainsi de lui-même le faisait rire, ce jeu aussi. Non pas qu'il se considérait comme étant lui-même un "homme de joie" si tant est que cette expression eut existé, mais il aimait s'aventurer sur le chemin du luxe. Parfois, il rêvait de pouvoir posséder une riche villa sur le sommet d'une colline verdoyante, surplombant une ville grouillant d'activité. Il aurait été à la fois proche de ka ville, mais aussi à l'écart, loin du boucan quotidien des passants et des automobilistes, des travailleurs et des touristes. Paradoxalement, il admirait les personnes possédant peu de moyens et se plaisait à vivre à Pseudo City dans un faux luxe, un appartement qui aurait paru bien pauvre dans la ville des adultes. Et pourtant, son petit chez-lui était plaisant, accueillant et riche en confort, sans être luxueux, loin de là.

Hige finit par céder à son invitation à venir s'asseoir sur ses genoux. Cela n'aurait pas été très difficile d'offrir de l'attention à la demoiselle... mais depuis quand offrir un cadeau était-il forcément difficile et forcément couteux ? Un présent pouvait simplement être immatériel, comme un "je t'aime" ou encore une autre marque d'affection, un service rendu, la confiance. Faire plaisir à quelqu'un semblait si facile et si compliqué à la fois. Le regard du Brainstormer s'attarda un peu sur la vision des sous-vêtements que Hige venait de lui offrir. Elle savait bien ce qu'elle faisait et si elle n'avait pas voulu le faire intentionnellement, il était sûr qu'elle aurait procédé différemment. De manière plutôt gracieuse, la jeune femme prit position et lui demanda s'il était confortablement installé. D'un air reflétant son acquiescement, il répondit:
- Très confortablement, oui. J'espère que mes jambes le sont tout autant pour toi... je n'ai pas la réputation d'être confortable, même si j'accueille très rarement des gens sur moi. Quant au contrôle... un bien grand mot, si tu veux mon avis. Quand on a le contrôle, encore faut-il le préserver... et je ne suis ni sûr que tu l'aies, ni que tu saches le préserver. A toi de le prouver.

Julian cherchait maintenant clairement à rentrer à nouveau dans ce petit jeu. Il voulait savoir ce dont elle était réellement capable. Le cas échéant, il voulait lui montrer que le contrôle physique n'était pas la seule forme de contrôle qu'il existait. Le jeu mental devait aussi pouvoir être régulé si l'on voulait arriver à mettre quelqu'un dos au mur. Et à ce petit jeu, Hige n'avait de chance de gagner qu'au niveau du physique, à son avis. Il pouvait toujours se tromper, voir se laisser berner par une tirade sensuelle comme il l'avait déjà été par le passé, bien sûr. Mais au final, il récupérait toujours ce qui lui était du: son habileté mentale et sa capacité à tenir tête à presque n'importe qui.

La Dashinger revint sur la question qu'elle avait posée plus tôt. Il ne voulait pas éviter le sujet plus longtemps, d'autant plus qu'il n'y avait pas grand-chose à dissimuler. Les mains de la jeune femme se refermèrent sur sa tête pour lui masser les tempes, il ferma les yeux un instant, à l'aise, puis les rouvrit et regarda Hige dans les yeux.
- Elle et moi n'avons pas eu de relation amoureuse. Nous avons un lien très spécial qui nous uni, aussi puissant que celui qu'il y a entre toi et moi... mais différent. Il est intellectuel. Même si je n'aime pas l'admettre, elle est très dangereuse et au moins aussi intelligente que moi. Je regrette cette manie qu'elle a d'avoir toujours un coup d'avance sur moi... presque toujours. Mais il n'y a rien d'autre à trouver... et... ce massage crânien est sublime, je voulais que tu le saches.

Julian referma les yeux et se délecta encore un peu des diverses sensations qu'il éprouvait en ce moment. La joie d'être ici, tranquille, avec elle; le bien-être du massage; la chaleur agréable du corps de la jeune femme si proche de lui. Il n'y avait là que des émotions positives en ce moment. Puis, soudain, il demanda à son tour:
- Si j'ai bien compris, on joue aux questions/réponses ? A mon tour dans ce cas... qu'est-ce qui a fait que tu te retrouves à chercher tellement l'amour et le plaisir alors que dès qu'on t'en donne un peu trop, tu pars en courant ?
 
Le Brainstormer rouvrit les yeux et regarda à nouveau la jeune femme, le regard calme et serein. Il savait qu'il posait une question indélicate, mais elle n'avait pas eu de gêne à lui en poser une. Et puis, il ne cherchait pas à la blâmer ou à la mettre mal à l'aise, mais plutôt à la comprendre. A savoir à quoi il devait s'attendre... à la cerner.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013 - 19:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Mer 30 Oct 2013 - 03:16    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme riait et souriait à Julian. Ah, ce Julian! Cet homme avait tellement un rôle étrange dans sa vie. Ni un rôle principal, ni un rôle secondaire. Un entre-deux. Leur relation était tellement compliquée mais tellement simple. Pour Hige, tout ce qui comptait, c’était qu’elle soit saine.
La belle blonde lui tira la langue lorsqu’il insinua qu’elle pourrait ne pas garder le contrôle. Cette simple pensée la fit frissonner. Elle n’avait jamais tord Hige, pourquoi se tromperait-elle sur ce point? Un nouveau sourire fit son apparition sur son visage, un doux sourire calme. Il allait enfin répondre à sa question.

La belle Hige l’écoutait avec attention. Toute sa concentration était prise par ses paroles. Tellement qu’elle n’entendit pas le petit groupe de musique amateur commencer leur spectacle de l’autre côté de leur mur de velours. Julian, lorsqu’il eut finit de lui raconter ce qu’il voulait bien raconter, la complimenta sur son petit massage crânien, cette simple remarque la fit encore plus sourire – si c’était possible - et même rougir. Ce genre de petites attentions suffisaient à Hige pour être comblée de bonheur.
«C’est tout un plaisir de vous offrir ce luxueux massage, monsieur Hawksbury!»

Elle tira la langue, son petit accent anglais ayant légèrement écorché le nom de Julian. Elle rit un peu, en espérant qu’il ne l’a pas remarqué, pour lui faire comprendre qu’elle revenait sur la blague un peu plus tôt lancée. Lorsqu’il lui demanda si l’heure était à jouer aux questions/réponses, Hige sourit en coin, elle adorait se faire poser des questions, elle se sentait comme une vedette dans ces magazines pour adolescentes en chaleurs. Après tout, en n’était-elle pas une?

Mais jamais Hige ne s’attendit à cette question. Cette dernière laissa Hige pensive quelques secondes avant qu’un sourire encore inconnu de Julian ne fasse sont apparition sur le visage de la belle. Une mimique étrange, un peu triste mais heureuse à la fois. Son visage se ferma un peu lorsqu’elle sentit le regard du chef sur elle.
«Julian, ne serais-tu pas en train de fouiller dans ma tête?»

Un faux rire franchit ses lèvres. Mais elle ne pouvait berner Julian bien longtemps, elle devait bien lui répondre. La belle tira ses cheveux sur le côté et lui pointa un tatouage qu’elle ne pensait pas avoir déjà montré à Julian. Une patte griffée féline.
«à l’école, avant que je n’arrives à pseudo city, j’avais beaucoup d’ennuis… j’ai été élevée par un père aimant mais…il y avait toujours cette chose en moi qui me poussait à…»

La belle tendit sa main tremblante – les souvenirs refaisaient surface – vers le verre de whisky et en prit une gorgée avant de le reposer sur la table.
«qui me poussait à me cacher sous…sous un masque. Je n’étais pas aimée des autres enfants car j’étais bâtarde, une fille sans mère… et ce fut pire lorsqu’ils eurent apprit que ma mère était enfermée en asile. Elle y était car la drogue avait éveillée en elle des gênes endormis de la schizophrénie…»

Hige releva doucement ses yeux vers Julian.
«La seule personne qui ne m’eut jamais aimée a été mon père…en fait…c’est ce que je croyais… mais un jour il les a laissés m’emporter loin de lui… et sur son visage, quand je le regardais au loin, je voyais une certaine joie… maintenant il n’aurait plus à géré mes bagarres, ni à voir les yeux et les manies de ma mère lorsqu’il me regarderait car..il ne me verrait plus jamais… »

Hige se mordilla la lèvre inférieure et haussa lentement les épaules.
«je ne suis pas la plus intelligente Julian, mais j’apprends de mes erreurs, la leçon que j’en ais tirée à été de restée indomptable…Tameless….»

En prononçant le dernier mot, Hige pointa son tatouage.
«Je me le suis fait faire par un amateur en arrivant ici… ça me rappel un peu de rester sous ce masque pour éviter d’être blessée…»

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Lun 4 Nov 2013 - 19:54    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Julian surprit Hige à se passionner véritablement pour les réponses qu'il lui apportait. Elle semblait boire les paroles qui sortaient de sa bouche pour tenter d'en assimiler tous les éléments, comprendre et analyser chaque aspect de chaque sens de chaque mot employé. Elle était captivée, mais Julian savait que, sans vouloir pourtant l'offenser en quelque manière que ce soit, elle était incapable de saisir toute l'ampleur de ce qu'il avait à dire. Ce n'était pas une chose aisée que d'imaginer tous les scénarii possibles, lui-même en éprouvait régulièrement des difficultés. Il s'imaginait sans mal une Hige un peu frustrée d'apprendre qu'il avait pas eu de liaison avec Elizabeth, du moins pas dans le sens d'une liaison charnelle. Il l'imaginait ne pas pouvoir se convaincre qu'il disait juste, et pourtant, il n'avait pas menti. Les liens qu'il y avait entre la Haughter et lui-même étaient tout aussi particuliers que ceux entre le Brainstormer et Hige. C'était, indéfinissable. Sauf qu'entre les deux cerveaux adverses, il y avait parfois même un peu de haine, surtout de son propre côté. Lizzie ne laissait jamais transparaître plus que nécessaire, il était donc très difficile de cerner ses véritables intentions, ou même ce qu'elle ressentait.

Le compliment qu'il venait d'adresser à la jeune femme, au sortir de son explication, sembla la ravir. Son visage si agréable s'était illuminé d'une douce joie. C'était le plus beau cadeau qu'elle pouvait lui faire: être heureuse, tout simplement. Cela peut sembler un peu "gnan gnan" sur les bords, mais il se contentait pour ainsi dire de peu. Le chef de clan n'avait pas besoin de savoir qu'elle lui vouait une confiance sans borne, un amour à tout sacrifier ou encore tout autre chose. Tout ce qu'il attendait, en fin de compte, c'était un sourire comme celui qu'elle lui offrait maintenant. Un si beau sourire ne mérite pas d'être masqué par un voile de tristesse, il devrait toujours rayonner comme c'était le cas en ce moment. Cela arracha un sourire amusé à l'homme qui l'avait maintenant sur ses jambes.

Lorsque vint le moment de poser sa propre question en retour, Hige sembla surprise. Elle ne s'attendait sans doute pas à une question si orientée. Qui aurait bien pu y penser, en réalité ? La jeune femme lui demanda en retour s'il ne s'amusait pas à aller fouiller dans sa tête, ce à quoi Julian répondit poliment:
- Forcer l'esprit des gens n'est possible que s'ils t'en laissent le choix. C'est à toi de savoir si tu veux me laisser fouiller ou si tu veux que j'abandonne mes recherches. Je respecterai ton choix, en tous les cas.

Un peu gênée tout de même par la question, elle dévoilà un tatouage et raconta qu'elle se l'était fait faire en arrivant à Pseudo City pour ne pas oublier de rester indomptable, pour ne plus souffrir d'être abandonnée et trahie par ceux qu'elle aimait. L'histoire de la jeune femme l'intriguait mais le touchait également beaucoup. Julian aurait volontiers pris la Dashinger dans ses bras pour la réconforter, mais leur situation actuelle était un peu trop embarrassante pour y penser: étant assise sur lui, la différence de hauteur l'aurait mené à poser sa tête à un endroit où il n'est pas coutume de le faire, surtout à une demoiselle et surtout si l'on est poli. Ainsi, il préféra jouer la carte du "grand frère" et passa l'une de ses mains dans les cheveux de la jeune femme puis l'agita frénétiquement mais doucement. Cela la décoiffa un peu - ce qui restait très amusant, néanmoins - mais il espérait faire passer son message de compréhension ainsi. Il ajouta, en même temps:
- C'est une histoire très touchante, je suis désolé que ça te soit arrivé. Je suis aussi désolé qu'une si belle demoiselle soit tant inaccessible. Nombreux seront les déçus, j'imagine. Je ne peux pas décider à ta place, mais tu ne te feras que davantage de mal en te refermant de la sorte, ne crois-tu pas ?

Julian retira sa main des cheveux de la jeune femme puis passa rapidement son index sur son nez, la surprenant sans doute un peu. Il eut un sourire amusé, à nouveau.
- Tu vois, tu as perdu le contrôle, là... j'avais raison. Et pourtant, je suis désavantagé dans cette situation... Mais j'imagine que tu as eu une rude journée, sans doute est-ce pour cela que tu te laisses distraire si facilement. Je n'ai aucun mérite cela dit, ton petit accent ressort légèrement, ça veut dire que tu te concentres moins, donc c'était facile pour moi de savoir quand te surprendre. A ton tour de me surprendre, je crois... et si tu veux me poser une autre question, ne te gênes pas.
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Ven 8 Nov 2013 - 17:17    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme était tout à fait ravie des compliments que Julian lui avait fait un peu plus tôt, ceci permettait de ne pas la démoraliser en pensant à sa petite histoire.

Julian poursuivit sur le petit commentaire qu’Hige avait voulut faire en blague juste avant de répondre à la question de cet homme si intelligent. La jeune femme souriait bêtement à Jules tandis que celui-ci semblait prit d’un dilemme dans sa tête. La belle Hige pencha un peu la tête sur le côté, se demandant ce à quoi il pouvait bien pensé, mais ne chercha pas plus loin lorsque le chef des Brainstormers vint lui ébouriffer les cheveux amicalement. La belle brune lui sourit tendrement, presque comme une mère le ferait, et vint doucement serrer Julian dans ses bras, posant sa tête contre sa poitrine, sans que ce geste ne paraisse déplacer.
-Julian, je me demande ce que je ferais sans toi~ Mais jules, si je reste inaccessible, dis-toi que tu ne me verra jamais me morfondre sur une histoire d’amour qui n’aura pas fonctionner.

La belle lui sourit et le relâcha afin qu’il reprenne son souffle. Elle avait un regard protecteur sur lui, en ce moment, elle semblait plus vielle et soudainement plus mature. Elle semblait avoir grandis en seulement quelques minutes.
-Julian…?

Fit-elle en rougissant un peu.
La belle se gratta la nuque en brassant un peu sa chevelure.
-Pourquoi dis-tu que je me fais du mal?

Mais directement après sa petite question, Hige se fit déconcentré par le jeune homme. Elle rit d’un beau rire enfantin avant de lui tirer la langue et de, effectivement, reprendre le dessus. Hige posa sa tête contre le torse de Julian et étira un peu son cou avec d’avoir sa petite tête brune callée dans sa nuque. Elle y laissa un petit baiser.
-boum!

Souffla la belle en souriant gentiment à cet homme qui lui offrait tellement de son temps. Miss Cooper sourit doucement à ce dernier et alla poser un autre baiser sous son menton.
-encore!

Fit-elle sur un air faussement choqué qu’il se laisse prendre à ce jeu. Mais lorsqu’il lui permit de lui poser une autre question, la belle Hige sauta sur l’occasion, parlant dans son cou.
-es-tu déjà tombé éperdument amoureux de quelqu’un, Julian? Qu’est-ce que ça faisait?

Hige leva ses beau yeux d’un vert lime intense vers Julian et attendit sa réponse. La belle brunette prit, en attendant, une gorgée de l’alcool qui, elle le sentie, glissa le long de sa gorge pour la réchauffer agréablement.
-si tu n’as pas envie de répondre, je peux comprendre tu sais, jules!

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Lun 11 Nov 2013 - 20:26    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Visiblement la bonne humeur revenait à la charge du côté de la Dashinger, ce qui était plutôt bon signe et cela faisait plaisir à voir. Ce sourire, parfois charmeur, parfois simplement joyeux, lui faisait chaud au coeur. C'était risible, certes, mais c'était un de ces petits plaisirs simples que l'on pouvait obtenir pour une bonne action. Et il aimait pouvoir jouir d'un si beau sourire. Sans vraiment comprendre comment c'était arrivé ni savoir si Hige pouvait lire dans ses pensées, il se retrouva blotti contre sa poitrine. Une position que bien des hommes dans la présente salle auraient payée très cher afin de l'obtenir. La rapidité et la spontanéité du geste de la brunette le laissèrent pantois. Il n'eut même pas le temps de se sentir gêné, même si ses joues s'empourpraient déjà pour un rien.

Si Hige n'y voyait aucun inconvénient, pourquoi se sentait-il si embarrassé par une telle situation ? Parce qu'il ne l'avait pas directement provoquée ? Parce qu'il n'avait pas imaginé une seule seconde qu'elle penserait à ce qu'il s'était refusé d'imaginé quelques minutes plus tôt ? Alors qu'elle le complimentait et lui indiquait à quel point il lui manquerait si elle ne l'avait pas rencontré, il se racla légèrement la gorge et finit par se dégager doucement, l'étreinte de la jeune femme se relâchant un peu. Hige ne perdit pas de temps à le questionner sur sa remarque, à laquelle il répondit naturellement:
- Parce qu'en ignorant l'amour des autres, tu renies toi-même tes sentiments. Et c'est plutôt triste de s'imaginer terminer sa vie toute seule, non ? En tout cas, ça me rendrait triste. C'est pour ça que je te dis que tu te ferais du mal. Tu mérites d'être heureuse, comme tout le monde.

Alors qu'il allait renchérir, il sentit les lèvres de la jeune femme se déposer délicatement sur sa gorge. Le Brainstormer frémit légèrement. Voilà qu'elle reprenait le dessus comme il l'avait imaginé, et comme il l'avait poussé à le faire, à bien y repenser. La tête de la jeune femme remonta à la hauteur de la sienne puis elle déposa un nouveau baiser sur son menton, un air plein de malice dans les yeux. De toute évidence, elle s'amusait complètement de la situation et y prenait elle-même beaucoup de plaisir. Les joues toujours légèrement empourprées - plus qu'il n'aurait bien voulu les avoir et sans doute bien assez pour qu'elle trouve ça amusant - il fit remarquer, un air toujours faussement sur de lui:
- Je te préviens, si tu comptes monter encore plus, il me faudra un peu de whisky pour apprécier davantage. Non pas que tu ne sois pas appréciable, c'est juste un bonus pour que je puisse motiver les rougeurs sur mon visage comme étant dues à l'alcool, en fait...

Puis la jeune femme revint poser sa tête dans le creux de son cou pour lui poser sa prochaine question, sur l'amour qu'il avait éprouvé. Son visage se creusa un peu en y repensant, mais il devait bien parler de ça sans éprouver à chaque fois de la peine, sinon il ne progresserait pas. Les beaux yeux vert de la jeune femme se plongèrent dans les siens, comme si, pour la première fois depuis bien longtemps, elle était capable de le transpercer et le mettre à nu du regard. Peut-être était-ce simplement dû au fait qu'il ne parlait pas très facilement de ça.
- C'est arrivé une fois, oui. Je ne pensais plus qu'à elle, à la prochaine fois que l'on se verrait. Et puis, ça m'a conduit à ce que tu veux éviter en restant seule et en ne t'engageant pas. J'ai fait une grosse bêtise, elle a fait une grosse bêtise et on ne s'est jamais revus.
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Jeu 9 Jan 2014 - 04:30    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Hige le regardait, l’écoutait parler, attentive aux moindres de ses paroles. Elle le sentait, elle aussi. Elle sentait qu’elle pouvait enfin percer sa carapace. Pendant un court moment, alors qu’il s’apprêtait à répondre à sa question, Hige eut un bas dans le moral, en constatant la douleur qu’il éprouvait au fond de lui-même. À vrai dire, Hige ne se sentait pas vraiment concerné par un tel sujet. L’amour, elle ne l’avait pas vraiment connue et ce n’était pas ce qu’elle cherchait dans ces derniers mois. Elle recherchait plutôt une façon d’être reconnue. D’être, au du moins, de sembler être aussi intelligente, perspicace que les autres. Elle jouait dans une toute autre ligue maintenant et elle commençait à savoir qu’elle devrait faire plus attention. Elle commençait à comprendre le désir de Julian, commençait à cerner leur fameuse relation.

Elle l’écouta lui répondre, lui caressant l’épaule de la main, la resserrant un peu pour lui montrer son soutient. Sa curiosité légendaire ne pu faire passer outre les mots ‘’cette grosse bêtise’’. Elle ferma les yeux et se souvint…

La grosse bêtise de ses parents portait un nom, c’était le sien. Hige Cooper. Elle avait hérité du nom d’un chien dans une série télévisée que sa junky de mère avait durant toute sa folle grossesse. Le père avait prit sa garde pour l’arracher aux griffes de sa génitrice mais n’avait pas hésité de la dénoncée aux flics pour qu’elle quitte la maison et aille à Pseudo City. Là-bas elle avait vite trouvé Ben, et ensuite Julian. Elle ne se souvenait plus comment, mais elle s’en souvenait.
Hige l’interrompis, ou pas, elle ne l’écoutait plus, perdue dans ses pensées.
- Julian ?

Elle déglutit en lui souriant.
- Je suis désolée pour Hige…

Elle rougit par ce lapsus.
- Pour cette bêtise entre toi et peu importe qui d’autre. J’espère que cela ne t’arriveras plus Julian…C’est des choses tellement tristes que tu me raconte, tu n’a pas eut de chance Julian…au moins, tu as été gâté par la nature!

Elle rit, d’un beau rire enfantin dont elle avait le secret, afin de ne pas finir sur une note trop dépressive et ressera son étreinte quelques secondes.
- Julian?

Elle attendit qu’il réagisse à son prénom et frôla ses lèvres.
-Julian, je n’irais pas plus loin. Alors oublie le whisky, je n’ai pas envie de jouer ce jeu avec quelqu’un qui n’est pas lui-même. Tu as besoin d’aide pour que je te raccompagne ?

Elle lui sourit.
- Je te ferais un café ou une tisane avec un croissant bien chaud…c’est bien ce que tu m’avais fait la première fois que je suis venue chez toi, non ?

Hige se redressa un peu et regarda Julian dans les yeux tout en rapprochant son visage du siens pour finalement effleuré son manteau derrière le dos de Julian. Elle plongea son regard vert vif dans celui du chef et frotta son nez au sien.
- Tu peux te lever ?

Elle l’aida à se remettre sur pied et à remettre son manteau. Elle le quitta un instant et alla aux cuisines chercher le sien. La belle brune revint quelques secondes plus tard.
- Prêt ?

Elle lui sourit, cacha son visage par un large foulard et prit la main de Julian tout en croisant leurs doigts.
- Allons-y !

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Dim 19 Jan 2014 - 17:07    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Ce soir, précisément, il se sentait pour la première fois bien depuis ce qui lui semblait être des lustres. La jeune femme qui était assise sur ses genoux et à laquelle il faisait prendre des risques considérables ne semblait pas lui en tenir rigueur pour autant; elle semblait même soulagée que quelqu'un croie en elle. De plus, leur petit jeu leur donnait juste suffisamment de liberté pour que, l'un comme l'autre, ils puissent s'épanouir sans pour autant entreprendre quelque chose de dangereux, d'inatteignable comme une relation à long terme. Ils étaient tout simplement là, enlacés, à passer du bon temps sans rien faire de méchant. Julian remarqua une nouvelle baisse de moral chez la jeune femme mais ne le releva pas. Ce n'était sans doute pas le moment et elle en parlerait si jamais elle le souhaitait. Il ne la forcerait pas à lui dévoiler son passé, cela n'apporterait que de mauvaises choses de toutes manières.

Alors que le chef de clan terminait ses derniers mots, Hige l'interpella en prononçant son nom. Elle était collée à lui et semblait être confortablement installée malgré la position biscornue qu'elle avait adoptée pour ce faire. Il plongea ses yeux dans ceux de la demoiselle comme pour répondre silencieusement à son interrogation, lui signalant qu'il était à son écoute désormais. La belle lui indiqua qu'elle était désolée pour lui, ce qu'il vivait et les interrogations qui émanaient de son coeur. Elle était sincère et pour peu, elle aurait bien pu décrocher une larme au Brainstormer s'il avait été plus mal et moins imbibé d'alcool. Il resserra leur étreinte et commenta:
- C'est très touchant ce que tu me dis, je te remercie. Je ne peux qu'espérer que tu aies raison mais, tu sais, ce sont des étapes pareilles qui vous changent un Homme, au sens large du terme. Et, pour ta gouverne, je ne pense pas être plus gâté que toi par la nature. Tu as aussi de sacrés atouts dans tes manches, il faudrait que je fasse plus attention à toi !

Julian sourit. Elle n'était peut-être pas la fille la plus intelligente qu'il ait jamais rencontré, mais elle avait suffisamment de capacités pour réaliser de belles choses. Son physique, combiné à un peu de sa malice, lui permettrait de s'attirer la sympathie de n'importe quel homme hétérosexuel qui se respecte, à n'en pas douter. De plus, sa naïveté et son innocence lui conférait également un charme pour le moins intriguant. Même si elle n'avait qu'une bien piètre estime d'elle-même, il n'en restait pas moins qu'elle avait beaucoup de qualités et que, pour reprendre ses propres paroles, elle aussi était gâtée par la nature.

Voilà qu'à nouveau elle prononçait son prénom. Cette fois, ce fut comme si sa voix avait temporairement été plus lointaine, comme si on l'avait hurlé dans un tunnel. Etrange, mais Julian n'était plus à se poser des questions. Le temps d'esquisser un nouveau "oui ?" il se retrouva à quelques centimètres seulement du visage de la jeune femme, ses lèvres effleurant celles de miss Cooper. Comment avait-elle fait pour être aussi rapide ? Elle l'avait tout bonnement surpris, à tel point qu'il se prit à légèrement fermer les yeux, comme s'il attendait ce baiser qui ne viendrait pas. Il les rouvrit lorsqu'elle reprit la parole. Ses paroles le heurtèrent de plein fouet: Non, elle n'avait pas été extrêmement rapide, c'est lui qui perdait ses réflexes, qui perdait progressivement le contact avec la réalité. Combien de whisky avait-il ingurgité ? Il ne s'en rappelait plus, il ne pouvait s'en rappeler. Qu'il était pitoyable, il s'était laissé aller à ne plus contrôler sa boisson. Heureusement, il était en bonne compagnie sinon, qu'aurait-il bien pu arriver ? Un peu secoué par cette révélation, il se frotta légèrement les yeux et tenta de jeter un oeil à la pièce. Ses facultés visuelles étaient nettement réduites, nul doute qu'il n'irait pas bien loin sans l'aide de la Dashinger. Ce serait suicidaire. Avec une voix un peu plus endormie que précédemment, il répondit:
- Je... je suis... désolé, je crois bien que je me suis laissé aller un tout petit peu trop. Je ne voulais pas... non je ne veux pas te mettre dans l'embarras, je m'excuse. Tu serais vraiment très aimable de m'aider mais... je ne veux pas t'ennuyer... surtout.

Julian eut un sourire un peu plus timide en réponse à la proposition de Hige de le raccompagner et de lui faire un café ou une tisane. En plus d'avoir un charme fou, elle était également la fille la plus gentille qu'il ait jamais rencontrée. Certainement que son état actuel accentuait bien les choses, mais il en était certain, il s'agissait d'une fille bien. Il sentit tantôt la jeune femme se rapprocher à nouveau de lui et attraper le manteau qu'il avait laissé sur le siège derrière lui. Leurs nez se touchèrent, Julian était certain que malgré le fait qu'elle ne désire pas s'amuser davantage avec lui sous un niveau pareil d'alcool, elle prenait toujours plaisir à le taquiner. C'était en quelque sorte rassurant, elle ne prenait pas mal son comportement et elle ne perdait pas ses moyens face à une situation inattendue. Tout en se relevant elle-même, elle le questionna sur sa capacité à se relever, ce à quoi il répondit avec une touche d'humour digne d'un homme bourré:

- Me relever ? Oh, ça ira, mais rester debout est une autre affaire !

Peu après, il donna l'impulsion nécessaire à se relever, légèrement assisté par la jeune femme. Il fut bientôt debout et, comme il le craignait, la tête commença à lui tourner. Hige alla chercher son propre manteau après lui avoir enfilé le sien à la manière d'une mère protectrice, ce qui lui laissa suffisamment de temps pour stabiliser sa posture et éviter de se vautrer au prochain pas. Un peu maladroit, il avança jusqu'au comptoir où il retrouva la belle Dashinger. Ils sortirent ensemble du bar et firent quelques pas prudents. La brise d'un froid mordant remit les pensées en place dans la tête de Julian tandis que ses poumons se faisaient assaillir par une armée de soldats gelés prêts à tout pour carboniser son corps alcoolisé. Il toussa, trébucha mais fut rattrapé de justesse par la poigne de fer que la jeune femme était tout à fait capable d'avoir. Il la remercia d'un sourire maladroit et ils continuèrent leur chemin. Alors que le seul bruit perceptible était celui du vent entre les bâtiments, Julian s'exclama, perçant le silence qui s'installait pendant un instant:
- Je suis tellement désolé d'être un fardeau ce soir pour toi, je ne sais pas pourquoi j'ai tant bu… Je me sentais bien, c'est tout. Tu m'en veux ?
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Mer 29 Jan 2014 - 05:37    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme sourit en remarquant que Julian réagissait toujours lorsqu’elle interpellait son prénom.
Lorsqu’il la remercia, elle lâcha un petit rire approbateur. En continuant son écoute, Hige se mordit les lèvres.

-pas juste dans ma manche Julian, pas juste là…et faire attention à moi? Are you kidding me ? J’ai fait face à des pistolets une fois tu sais? Ouais! Des vrais! J’ai…

Elle souleva son chandail pour montrer à Julian une petite cicatrice de rien du tout qu’on voit à peine, une fine ligne blanche.
-tu vois? Ouaip! Cicatrice de guerre ça mon ami!

Elle grimaça en ricanant.
-Just kidding, je me suis fais ça avec un…une…le open…. Euh…le machin pour ouvrir des cannes ?

Quelques minutes plus tard, après avoir aidé Julian à se lever et rester debout, les deux amis étaient sur la route vers la demeure du chef. Le silence était lourd et l’air glacial mordait les joues de la belle brunette. Elle baissa sa tête capuchonnée et sourit en coin en entendant la voix de Julian s’élever afin de percé ce petit malaise. Lorsqu’elle se rendit compte de ce qu’il parlait, la belle changea son sourire heureux en quelque chose d’un peu plus triste.
-Mais non Jules - Can I call you Jules? – je ne t’en veux pas! Au contraire, tu me fais l’honneur d’être quelqu’un avec qui tu te sens tellement bien que tu te permets des folies, c’est une joie!
Elle lui sourit et le retint pour ne pas qu’il glisse sur une plaque de glace. La belle Hige Cooper rigola en le voyant galéré un peu et se redressa par la suite en reprenant son sérieux
- Tiens bon Jules ! Nous arrivons bientôt !

À peine quelques minutes après ce qu’elle venait de dire, ils franchissaient le seuil de la porte de la demeure de Julian. Elle lui sourit, alla l’installer dans son petit salon, bien calé dans son petit sofa et alla en cuisine. Elle lança de là-bas :
- Tu devrais aller te laver pour revenir ici et boire ton breuvage ensuite ! si tu veux je te fais couler l’eau mais c’est tout ce que je ferais pour toi dans cette salle de bain !

Elle rit doucement en s’y rendant d’un pas calme, habile pour quelqu’un qui avait bue aussi.
Hige se pencha vers le robinet de la baignoire et ouvrit l’eau chaude un peu plus que la froide afin que Jules ait quelque chose de réchauffer.

- Ça va être prêt Jules!

Miss Cooper sortit de la salle de bain afin de laisser la liberté à Julian de s’y rendre et retourna en cuisine chercher un biscuit qu’elle vola au chef des brainstormers.
-Tu veux que je te fasse un café ou un thé? Fit-elle plus fort afin qu’il l’entende bien d’où il était. Tout va bien?

La belle jeune femme rit doucement en posant sa question, elle n’attendait pas vraiment de réponse, c’était surtout pour rire de lui. Hige commença à faire bouillir de l’eau car, de toute façon, dans les deux choix qu’elle lui avait proposés, c’est ce qu’il fallait faire.

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Mer 29 Jan 2014 - 20:21    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Julian avait observé, un peu interloqué et sans doute encore un peu embrumé dans son nuage d'alcool, la blessure que la jeune femme venait de lui dévoiler. En premier, et il aurait honte de l'avouer, il avait pensé que Hige avait tout simplement perdu la raison et voulait lui prouver que ses atouts étaient surtout physiques et non des moindres. Mais cette image dont il n'était pas très fier s'estompa rapidement alors que le chandail de la belle s'interrompit peu en-dessous de la zone convoitée par de nombreux mâles. Quelle idée avait-il pu avoir que d'imaginer une seule seconde la jeune femme se jouer à un tel point de lui ? Elle était gentille, attentionnée et - bien qu'un peu naïve - ne s'abaisserait pas à aller jusque là dans la provocation, il en était sûr. Du moins il espérait qu'elle n'était pas prête à faire ce genre de chose juste pour le fun, qu'elle était plus sérieuse que cela.

Un souvenir lui revint en tête: Ben, Hige et lui étaient dans une boîte de nuit où la belle travaillait et où ils avaient ma foi passé une soirée plutôt agréable entre humour, danse et coups de coudes pour aller chercher de la boisson. C'était là que, mine de rien, la Dashinger avait lâché qu'il lui faudrait peut-être coucher avec le propriétaire de l'établissement pour toucher sa paie dans son intégralité. C'était quelque chose qui l'avait marqué de par la stupeur qu'il avait ressentie, et c'était probablement un souvenir qui ne le quitterait pas avant longtemps du moins. Que serait-il arrivé ce soir-là s'il n'avait pas été là pour la persuader de ne pas céder à ce chantage ? Aurait-elle trouvé une autre alternative ou aurait-elle finalement été jusqu'à exaucer le souhait de son patron ? Il lui était préférable de ne pas avoir de réponse à cette question. Pour l'heure, il était tout simplement soulagé d'avoir participé à empêcher ce désastre.

Les yeux comme vides, il regarda pourtant la cicatrice et esquissa un geste de la main, souhaitant un instant effleurer la peau de la jeune femme à l'endroit où la chair avait été meurtrie. A quelques centimètres de la toucher, il interrompit son geste et replaça sa main le long de son corps, l'endroit qu'elle n'aurait pas dû quitter. La raison de ce revirement d'intention était que pour une raison absurde, il avait peur de toucher cet endroit et de lui faire mal, ou de la mettre mal à l'aise. Il savait qu'il n'avait pas toute sa tête en ce moment-même et ne voulait pas causer d'impair d'une manière si grossière. Cependant et malgré ses capacités intellectuelles réduites, il ne put que trouver un arrière-goût amer à l'explication de la jeune femme concernant ladite blessure. Comment pouvait-elle s'être fait ça par accident ? La forme même de la cicatrice laissait présager tout sauf un accident et faisait davantage penser à la marque qu'un couteau aurait laissé. Mais une fois de plus, il ne releva pas le détail. Pourquoi s'attarder maintenant sur un détail pareil d'ailleurs ? Il ne voulait pas entendre les explications de la jeune femme et encore moins la voir chercher vainement une explication rationnelle. Pour son bien, il s'en fichait. Le chef de clan se contenta de hocher distraitement la tête en contemplant la blessure jusqu'à ce qu'elle soit à nouveau recouverte par le tissus de ses vêtements et que les événements s'enchainent.

Quelques minutes plus tard, alors qu'il manquait de tomber d'une manière peu glorieuse les fesses les premières sur une plaque de glace et qu'il effectuait des gestes tous plus désordonnés les uns que les autres pour se rattraper, il fut rattrapé au dernier instant par la jeune femme, qui lui répondit qu'elle ne lui en voulait pas pour ce soir, qu'au contraire elle trouvait cela flatteur qu'il se soit senti bien en sa présence. Une petite larme - qu'il motiverait sans doute être due à la fatigue - naquit aux extrémités de ses yeux alors qu'il répondait:
- Même si j'aime beaucoup passer du temps avec toi, ce n'est pas une raison pour consommer hoquet solitaire sans modération, même si c'est un whisky agréable au palais. Et je ne vois pas comment je pourrais te refuser de m'appeler ainsi, c'est même plutôt chou, en fait... Mais je m'en  veux de te faire quitter ton poste de travail pour me ramener.

Ils atteignirent le logement du Brainstormer quelques instants plus tard et y entrèrent - non sans difficulté puisque Julian dû s'appliquer à chercher ses clés et à déverrouiller la porte. La vague de chaleur qu'ils ressentirent fit presque tourner la tête à Julian, tant c'était agréable. Une fois à l'intérieur, Hige disparut dans sa cuisine pour commencer à préparer les boissons tandis qu'il devait simplement attendre sur le sofa du salon. Hige lui indiqua ensuite qu'il aurait peut-être intérêt à aller se débarbouiller dans la salle de bains avant de profiter de la boisson chaude, histoire d'être encore plus confortable, ce qu'il décida effectivement de faire. La plaisanterie de la jeune femme le fit sourire et, un peu dévergondé par l'alcool, il répondit sur le ton de l'humour:
- C'est bien dommage, une si belle salle de bains pourrait pourtant accueillir deux personnes. Bon, tant pis, je lui ferai honneur tout seul.

En réalité, cela l'aurait bien évidemment gêné qu'elle propose autre chose. Sa présence même dans la pièce l'aurait mis dans un sacré embarras, mais il était toujours capable d'humour, à plus forte raison avec sa dose de whisky dans les veines. Arrivé dans la salle de bains, il ferma la porte mais ne la verrouilla volontairement pas. Ce n'était pas une invitation pour la jeune femme, mais une simple précaution: s'il lui arrivait malheur à l'intérieur, elle pourrait peut-être l'aider plus facilement si la porte n'était pas fermée à double tour. Il se déshabilla puis se plongea dans le bain chaud qu'elle venait de lui préparer, non sans un soupir de contentement. Il pourrait bien y rester des heures, mais préféra faire court. Quelques minutes suffiraient, au pire elle pourrait bien l'attendre un instant dans le salon. Alors qu'il se prélassait et que la vapeur chaude de l'eau brulait la peau de son visage encore imprégné de froid de l'extérieur, il s'exprima à l'encontre de la Dashinger dévouée qui s'affairait dans sa cuisine:
- Un thé me ferait très plaisir, je te remercie. Je ne sais pas par contre si je pourrai sortir de ce bain un jour tant il est agréable. Des hommes ont épousé des jeunes femmes pour moins que ce que tu m'offres en ce moment, tu sais ?

Lui non plus n'attendait pas de réponse de la jeune femme, à vrai dire. C'était sa manière à lui de la remercier, non sans tenter de la faire un peu réagir à de fausses avances. Il souriait tout seul dans sa baignoire, les yeux clos mais les sens en alerte pour éviter de s'endormir. Il sentait la chaleur du bain irradier tout son corps; il entendait les petits bruits de vaisselle et d'objets divers et variés dans sa cuisine; il sentait encore des traces du parfum de Hige dans la salle de bains. Tout cela était fort agréable. Le jeune homme plongea la tête sous l'eau puis, après quelques instants dans cette position, se redressa dans son bain, en sortit et attrapa un peignoir pour ne pas se présenter tout nu devant la jeune femme.

Près d'un quart d'heure s'était passé alors qu'il revenait dans le salon pour trouver Hige. Julian pouvait sentir l'odeur d'un très bon thé qu'il avait acheté plus tôt ce mois-ci flotter dans l'air de l'appartement. Il sourit à nouveau et s'assit sur le petit canapé, attendant la jeune femme. Il se sentait un peu moins groggy et un peu plus en forme, effet procuré par le bain qu'il venait de prendre. Certes, il n'était toujours pas "frais" mais c'était un peu mieux. Rien ne le sauverait de la "gueule de bois" du lendemain matin, en revanche. Tout en patientant, il demanda:
- Au fait, Hige, est-ce que tu voudrais passer la nuit ici ? C'est... c'est pas pour ce que tu crois, hein, on est d'accord ! C'est juste que... j'aime bien ta compagnie et que je voudrais pas que tu attrapes froid en rentrant, tu vois ?

Il grimaça légèrement et ajouta, comme pour s'excuser:
- Et merde, je sais même plus trouver des excuses... mais l'idée est là, au moins, c'est déjà ça. Bon, je comprendrais si tu voulais pas...
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Jeu 30 Jan 2014 - 04:58    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant


La belle brunette sourit en voyant le geste, un geste subtil, hésitant, à ce moment, elle aurait voulut lui dire que c’était correcte, qu’il n’y avait rien de mal, mais elle se retint et rebaissa son chandail avant de poursuivre.

Hige, qui avait ramenée Julian chez lui, s’attardait toujours dans la cuisine lorsque ce dernier se rendit à la salle de bain pour s’y rafraichir un petit peu car, bien malgré la chaleur procurée par l’alcool, le vent était mordant dehors et ils venaient de faire un bon bout de marche à cette température. La belle Dashyshy passa près de la porte afin de venir voir si tout allait bien pour lui et l’écouta parler.

- Marier? T’es un vrai humoriste Julian! Tu sais qu’on ne dompte pas une femme comme moi : personne ne me mettra un anneau au doigt! Et puis… Et puis effectivement, ce bain pourrait nous acceuillir tous les deux !

La belle sourit tendrement, sourire que Julian ne put voir de sa position, et entra dans la salle de bain, prenant bien soin de se mettre de dos.
- Coucou ! Julian, tu peux m’expliquer pourquoi il ne reste plus de serviettes dans la cuisine? J’ai fait un dégât d’eau, j’dois ramasser avec quoi? ah, mais cela n’arrivera pas, je ne viendrais pas dans ce bain avec toi!

Elle rigola doucement, prit plusieurs carreaux de papier toilette et refit le même chemin, faisant toujours attention pour ne pas tombé sur la vue du corps de Julian, chose qui aurait probablement crée un malaise international, et revînt vers la cuisine là où elle essuya l’eau qu’elle avait fait tomber. La belle brune s’étira une fois de plus en baillant : quelle soirée! Elle arqua un sourcil en voyant la porte de la chambre de Julian entre-ouverte. Elle qui y avait déjà mit les pieds, elle n’avait cependant pas pue fouiller comme elle le voulait. La belle jeune femme se dirigea donc en catimini vers la pièce. Rien n’avait réellement changé depuis la dernière fois. Le lecteur de musique était à la même place, cela lui donna le goût de mettre un morceau de musique pour combler le silence de lieux. High for this – the weeknd. Elle sourit et sortit de la salle, se disant que se serait méchant de la fouiller sans la permission de son propriétaire, elle pouvait attendre. La belle Hige revint vers la cuisine, là où la bouilloire criait de venir la débrancher, et s’exécuta. La serveuse farfouilla un peu partout, faisant chante les portes d’armoires, les ustensiles, les assiettes et les verres à la recherche de la poche de thé qu’elle trouva finalement sur une étagère un peu trop haute pour elle – afin d’y arriver, elle c’était hisser sur le comptoir pour avoir un peu plus de hauteur. Miss cooper chantonnait le morceau qu’elle venait de mettre tout en attendant que le thé soit prêt :

- Open your hand, take a glass…Don't be scared, I'm right here…Even though, you don't roll…Trust me girl, you wanna be high for this~

Lorsque Julian sortit – enfin - de son bain, elle le salua poliment avant de lui tendre une tasse de thé et des biscuits pour qu’il puisse prendre au moins un petit quelque chose avant d’aller dormir. Hige sourit en le relookant volontairement.

- Et l’autre qui se disait pas gâté!

Elle lui sourit, un peu comme uns sœur énervant son cadet, et lui ébouriffa les cheveux. Lorsqu’il lui demanda si elle voulait dormir là le soir, Hige sembla limite soulagée. Avec le temps qu’il faisait dehors, elle ne voulait pas à devoir revenir chez elle à pieds !
- Arrête Jules, tu t’enfonce, I want to stay here for the night, thanks for the invitation!

La blondinette prit une gorgée de son thé avant de le déposer sur la table et de danser dans le salon sur le rythme de la musique provenant de la chambre, elle s’arrêta soudainement :
- Where I..

Elle se gratta la nuque en rougissant.

- Can I sleep on the couch?

Hige lui sourit tendrement en venant s’asseoir sur le petit canapé où était aussi jules. Elle prit son thé à elle et le finit en quelques gorgées pour, ensuite, regarder Julian dans les yeux.
- Julian, I’m tired…

Le ton de sa voix représentait la même chose que son regard : un sentiment d’être désolée.
- Can we go to sleep?

La belle blonde lui sourit et se redressa pour se rendre à la salle de bain. Elle revînt quelques secondes plus tard et se dirigea rapidement vers la chambre de Julian, alla lui piquer une paire de pantalon de pyjamas et un t-shirt, referma la porte de la chambre, se déshabilla en vitesse pour revêtir ce qu’elle venait de trouver, laissa son linge à la traîne dans la chambre de Jules, par habitude de le faire chez elle, et retourna le voir, vêtue Uniquement de son linge.
- Trouvé pyjamas!

Elle était tellement fatiguée, qu’elle ne s’efforçait même plus de faire des phrases complètes.



_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Jeu 30 Jan 2014 - 21:23    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Alors qu'il venait d'envoyer une petite pique humoristique à la jeune femme en parlant de mariage et qu'il se prélassait dans son bain tranquillement, il entendit Hige lui répondre mais de beaucoup plus près qu'il ne l'aurait pensé. En effet, la Dashinger s'était glissée dans la salle de bain dont il avait laissé la porte déverrouillée. Cette présence le fit un peu sursauter et le clapotis de l'eau du bain le trahit ainsi lâchement. Elle avait finalement osé s'aventurer dans la salle de bains alors qu'il y était ? Voilà qui le surprenait. Instinctivement, il cacha tout ce que l'eau aurait pu laisser voir à la demoiselle, en particulier et en priorité son entrejambe. Comme quoi, il avait encore des réflexes, c'était soulageant. Julian tourna la tête pour apercevoir la jeune femme alors qu'elle enchainait sur une nouvelle question, à savoir l'absence de serviettes dans la cuisine. C'est vrai, il avait négligé ce point aujourd'hui...
- Euh, qu'est-ce que tu f... Oh, les serviettes sont à la buanderie en ce moment, il faudra faire sans, désolé.

Il se décrispa un peu alors qu'il constatait que la jeune femme lui tournait le dos volontairement, sans doute pour ne pas créer davantage de malaise qu'elle n'en avait déjà provoqué. En y pensant, c'était ridicule de se gêner pour un corps nu. En quoi est-ce outrageant, dérangeant ou de manière générale si sujet au malaise ? C'est une question qui, à moins de s'en référer à la version de la Bible, resterait sans réponse pendant encore longtemps sans doute. Et les seules personnes capables de se débarrasser de ce sentiment de gène seraient de toute manière toujours considérées comme perverses ou exhibitionnistes. Après avoir fait une nouvelle allusion à le rejoindre dans le bain, elle se mit à rire puis ressortit de la pièce, le laissant terminer sa toilette convenablement. En revanche, et même s'il savait que Hige était une bonne fille et qu'elle ferait attention, il restait sur ses gardes au cas où elle reviendrait. Ridicule, toujours. Mais le ridicule ne tue pas, paraît-il.

Alors que le Brainstormer se séchait à l'aide d'une serviette de bain qui, elle, n'avait pas passé à la lessive, il entendit de la musique s'élever de sa chambre. Ainsi dont mademoiselle s'était-elle permise d'entrer dans sa chambre et de mettre de la musique ? Mais bien rapidement il entendit les pas de la jeune femme s'éloigner de la chambre. Elle avait sans doute voulu mettre un peu de musique, rien de plus. Oh, et puis, quand bien même elle aurait voulu fouiller, qu'aurait-il bien pu dire ? Sa seule pièce vraiment confidentielle était son bureau, et il restait constamment verrouillé. Il n'y avait rien à craindre, pas d'elle en tout cas, elle était trop gentille pour tenter quoi que ce soit de déplacé volontairement.

Julian rejoignit ensuite le salon pour s'installer puis Hige apporta son thé et quelques biscuits bienvenus. Le chef de clan sourit, ravi d'être servi chez lui par une ravissante demoiselle qui plus est. Alors qu'il s'emparait de la tasse, la Dashinger, qui ne l'avait pas lâché des yeux, le complimenta d'une manière plutôt inattendue, indiquant qu'il aurait eu tort de ne pas se considérer gâté par la nature. Au vu de la force du compliment, du fait qu'il ne s'attendait surtout pas à une remarque pareille de la jeune femme et qu'il avait tout de même un pourcentage certain d'alcool dans le sang - bien que ce dernier paramètre eut été peu important pour cette situation - Julian fut pris d'un violent coup de chaleur au niveau des joues, s'empourprant à vue d'oeil jusqu'à prendre la couleur d'une tomate bien mure. Son regard allait de celui de Hige, maintenant trop intimidant pour être soutenu, à sa tasse, tout en balbutiant quelques mots à peine perceptibles et en tirant un peu sur son peignoir comme pour se cacher, alors que c'était totalement inutile. Si la jeune femme avait voulu voir quelque chose, c'était déjà fait.
- Euhm, Hige, c'est... euh... merci mais... faut pas me dire des choses comme ça, tu vois dans quel état je me mets, c'est pas drôle... Et je suis pas si beau que tu l'entends !

Il le savait, maintenant il serait rouge comme une pivoine jusqu'au bout des oreilles pendant quelques minutes. Décidément, elle avait le chic pour le mettre dans l'embarras ! Tantôt il sentit la main de la jeune femme ébouriffer ses cheveux comme elle l'aurait fait à son petit frère, il lâcha un petit sourire. Elle s'amusait décidément bien avec lui, c'était certain. Il était de toute manière tellement facile et drôle de jouer avec lui sur ce terrain qu'il ne pouvait vraiment pas lui en vouloir de ne pas s'en priver. C'était tellement prévisible, lui-même se sentait ridicule de toujours réagir autant fort à ce genre de stimuli. Julian prit une, puis deux, puis trois gorgées de thé, comme si cela allait effacer ce teint rouge de son visage plus rapidement - alors qu'en fait c'était surtout le contraire qui pourrait se produire !

La demoiselle accepta étrangement très rapidement l'offre, pourtant plutôt déplacée, du Brainstormer de dormir chez lui. Elle semblait même soudainement un peu soulagée. Il ne pouvait que comprendre. Dehors, une tempête de neige venait de se lever et tant le froid que l'idée de rentrer seule dans le noir ne devait probablement pas la ravir. Elle le remercia puis débita plusieurs questions et phrases non terminées avant d'avaler le restant de son thé et de le regarder d'un air désolé. Le jeune homme passa sa main autour des épaules de la Dashinger et la regarda avec un petit sourire.
- Je comprends que tu sois fatiguée, on va aller dormir, oui. Mais c'est hors de question que tu dormes sur le canapé ! Etant donné que je suis mal parti pour pouvoir me relever, je te laisse ma chambre. En plus, tu l'as bien méritée et elle est bien plus confortable.

Hige s'en alla chercher de quoi se vêtir pour la nuit puis revint vers lui pour lui dire qu'elle avait fouillé un peu dans sa garde-robe pour trouver ce dont elle avait besoin. Pendant ce temps, il avait lui aussi terminé son thé. Étonnamment, ce qu'elle avait enfilé sur elle et qui lui appartenait lui allait pourtant très bien. Certains diront que ce n'était qu'un pyjama improvisé, mais pourtant elle trouvait même l'occasion d'être jolie dans un tel accoutrement. Les vêtements de Julian sur elle lui faisait bizarre mais lui allait plutôt bien, hormis le t-shirt dont les formes n'étaient pas très adaptées au gabarit féminin. Julian lui fit signe de s'approcher une dernière fois de lui et ce faisant demanda, sur le ton d'un enfant gâté:
- Je veux un bisou avant de m'endormir !
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Ven 7 Fév 2014 - 04:15    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Revenant vers lui, vêtue d’un très large t-shirt bleu et d’un pantalon de pyjama gris, Hige sourit, elle savait qu’elle réussissait à avoir de la classe même avec le linge de Jules. Une fois qu’elle eut atteint le salon, la belle annonça à son interlocuteur sa découverte et lui sourit. C’est alors qu’il lui annonça qu’il préférait la voir dormir dans son lit. Hige rougit un peu avant de lever son regard vers lui.
- Jules, I don’t want to sleep in your bed… it’s yours…c’est le tien…

Elle ferma un œil en baillant très fort, un poing devant la bouche pour éviter d’être trop impolie. La belle brune haussa les épaules et gloussa en réfléchissant.
- Tu n’as pas un autre pyj’ ? Tu vas avoir froid dormir seulement en serviette…

La belle lui tourna dos, retourna dans sa chambre et retira le t-shirt et le pantalon, décidant qu’il valait mieux le lui laisser. Hige alla donc fouiller dans la garde-robe afin d’y dénicher une veste de coton ouaté, assez vielle mais qui avait l’air très confortable. La belle dashyshy le passa par-dessus sa tête brune et gloussa un tantinet, le coton ouaté, dont la fibre devait être étirée le plus possible, lui arrivait facilement sous les genoux. Elle revint avec ce qu’elle avait précédemment sur le dos dans les mains et le tendit à Jules, avec un boxer soigneusement plié, qu’elle avait ‘’trouvée par hasard’’ en ne ‘’fouillant pas’’ dans sa commode.
- Je…tiens!

Elle lui tendit les vêtements et attendit sagement qu’il les enfile. Elle rougit un instant en le dévisageant.
- Ah je… euh…je vais à la cuisine me chercher un verre d’eau!

Lui laissant finalement son intimité pour qu’il se change, Hige se rendit à la cuisine, passant devant une porte dont elle n’avait jamais vraiment remarquée la présence. La belle inclina la tête, approcha sa main de la poignée, s’imaginant évidement que cela ne devrait être qu’un placard, mais celle-ci se révéla être verrouillée. Hige se mordilla la lèvre inférieure. C’était comme dire de ne pas croquer dans le fruit défendu. Elle rougit et appuya un peu plus fort pour la faire tourner, rien ni fit. Hige recula, déçue, et alla finalement prendre un grand verre d’eau, ne cessant de penser à cette maudite porte. La belle brune reposa son verre sur le comptoir et revînt vers l’objet de ses désirs, l’empoignant à deux mains pour ne pas glisser. Hige laissa tomber pour le moment car, peut importe ce qu’elle faisait, rien ne bougeait. Elle décida de revenir voir Jules au salon, une main devant les yeux au cas où il n’aurait finit de se changer.
- Que cache la porte ?

Les mots avaient sortit seuls le seuil de ses lèvres aux multiples coupures du à son mâchouillement de lèvre inférieure. Elle leva ses grands yeux vers lui et s’appuya sur le mur. Quelque chose la frappa. La clé devait biens e trouvé quelque part dans la maison, non ? Et il ne pouvait l’avoir sur lui car, il y avait à peine deux minutes, il était nu comme un vers sous sa serviette. Elle sourit en coin, les bras croisés sur sa poitrine, l’air de cogiter. Avant qu’il ne réponde, Hige se rappela qu’il avait voulut un baiser de bonne nuit, elle rougit à cette simple idée et vînt plus près de lui pour prendre son crâne entre ses mains et déposer un doux baiser sur le haut de sa tête, ne se privant pas du tout de renifler la bonne odeur du parfum de son shampoing.
- Julian, ton shampoing sent très bon!

Elle gloussa, un peu coquette, et se recula un peu, prenant la tasse de thé pour la ramener dans la cuisine. Hige repassa encore devant cette stupide porte. La belle brune sentit alors qu’elle ne pourrait bien dormir que si elle voyait ce qui se cachait derrière. Fronçant le nez, elle déposa la tasse un peu plus durement que ce qu’elle aurait voulut et retourna encore une fois au salon en – devinez quoi ? – passant encore cette vilaine porte. Hige secoua la tête «ouvre-moi! Ouvre-moi! Utilise ta discrétion et trouve la clé! Ouvre-moi allez Hige!». La belle brune passa devant Julian, l’air soudainement irritée.
- Bonne nuit.

Hige soupira, l’air à bout. Comment allait-elle faire pour survivre à cette envie d’ouvrir la porte? Pourquoi Jules la vérouillait-il?


J'espère que mon poste était bon? ^ ^ je voulais m’excuser s'il y a des bouts qui sont moins clairs, je l'ai fait tard ce poste, mais en me relisant, je l'ai trouvé cohérent, alors si tu as des questions, n'hésite pas ^^

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Jeu 13 Fév 2014 - 20:33    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme parut surprise mais toutefois comme heureuse qu'il lui propose de dormir dans son lit. Après tout, il lui semblait normal de lui offrir cela après tout ce qu'elle venait de faire d'adorable pour lui. De plus, elle était son invitée, il ne fallait pas qu'il perde cela de vue non plus ! Et puis, quel homme galant qui se respecte mettrait son petit confort personnel en priorité par rapport à celui d'un ou d'une invité-e ? Il lui restait tout de même des principes ! Cependant Hige mit le doigt sur quelque chose d'en effet plutôt fâcheux: il était en peignoir et risquait d'avoir un peu froid s'il dormait comme ça sur le canapé, même si la température du salon restait tout à fait convenable.

Sans avoir le temps de répliquer quoi que ce soit, la Dashinger s'en était retournée à la chambre pour y trouver de quoi vêtir un peu mieux le Brainstormer qui, disons-le, bénéficiait encore de l'effet "réchauffant" de l'alcool - même si en réalité on sait tous très bien que cela ne réchauffe pas du tout. L'absence de la demoiselle ne fut pas très long, elle revint tantôt vêtue différemment et équipée de ses précédents vêtements de fortunes qu'elle lui tendait à présent. Julian rougit un peu en prenant les vêtements, espérant que son accès épidermique passerait pour un relent d'alcool. Il ne pouvait décemment pas la froisser en lui indiquant qu'il était gêné de porter ce qu'elle venait de mettre. Non pas que ce soit sale ou quoi que ce soit, c'était juste... inapproprié ? Le parfum de la jeune femme avait déjà sans doute imprégné le tissu des vêtements, cela le mettrait à coup sûr mal à l'aise... mais bon, il n'était pas venu le moment de faire des manières. Il prit les vêtements après avoir légèrement hésité puis remarqua le boxer avec un regard soudainement plus amusé, commentant de manière faussement curieuse:
- Tiens, je vois que ton instinct féminin t'as permis de trouver mes boxers de manière... naturelle. Amusant.

Le reproche dissimulé n'en était en réalité pas réellement un. Il avait simplement vu là l'opportunité d'attirer l'attention sur autre chose que sur son rougissement et de la taquiner un peu. Le ton qu'il avait utilisé laissait d'ailleurs remarquer sans ambiguïté qu'il plaisantait. En fait, cela l'amusait un peu de savoir qu'elle ne se gênait pas pour regarder un peu autour d'elle. Bien sûr, c'était un peu se sentir mettre à nu que de savoir qu'elle avait toute la nuit pour fouiller dans ses tiroirs et voir tous ses vêtements. Il n'avait rien de particulier à cacher, mise à part ce qu'il portait en sous-vêtement, qui n'était hélas sans doute pas de la qualité attendue par une Dashinger.

Maintenant qu'il avait les vêtements, il remarqua que la jeune femme attendait patiemment quelque chose. Était-ce qu'il les enfile, par le plus simple des hasards ? Une fois de plus, cette pensée était amusante et intriguante en même temps. Elle sembla cependant réaliser son erreur et s'empressa d'aller "chercher un verre d'eau", ou autrement dit, le laisser tranquille pour se changer. Tout en enfilant ses vêtements, il réfléchit mais finit par juger que lui poser la question sur ses intentions n'était pas approprié; c'était même plutôt déplacé. Elle devait sans doute être très fatiguée et voilà tout. Alors qu'il venait tout juste d'enfiler la dernière pièce de ce qui serait son pyjama pour la nuit, la jeune femme refit irruption dans la pièce, une main devant les yeux pour éviter de voir un spectacle dont elle aurait pourtant pu s'amuser. Elle posa alors une question bizarre. De quelle porte parlait-elle ? Un instant de réflexion puis son cerveau tilta: LA porte, celle de son bureau bien sûr ! La seule à laquelle elle n'avait accès. Voilà qui lui faisait penser à un conte pour enfants. Il sourit puis répondit:
- Voilà une demoiselle fatiguée bien curieuse ! Mais bon, si tu veux savoir, c'est mon bureau. La porte est fermée et la pièce sous alarme, c'est un endroit qui contient bon nombre de secrets que je préfère savoir uniquement dans ma tête. Tu devras te contenter de mes boxers je crois.

Hige, en proie à une réflexion soudaine sembla sortir de sa transe en se rappelant de quelque chose. Elle s'approcha de lui et lui déposa un baiser sur le crâne en signe de "bonne nuit". La douceur du geste accompagnée de son parfum réussirent à le mettre dans tous ses états pendant un instant. Il remarqua, légèrement trop tard que la jeune femme avait rougit également, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Elle aussi pouvait être gênée facilement à ce qu'il pouvait voir. Elle le complimenta sur son shampooing, ce à quoi il répondit:
- Merci, c'est un sacré compliment d'une jeune femme raffinée comme toi.

Il lui offrit un dernier sourire alors qu'elle s'en allait dormir dans sa chambre, mais son sourire s'effaça presque instantanément face à la mine irritée de la jeune femme. Qu'avait-il bien pu faire pour la faire virer d'attitude si facilement ? Avait-il loupé un compliment ? Son cerveau s'arrêta puis se mit, tel un magnétoscope, en marche arrière à la recherche de ce qu'il aurait bien pu rater. Soudain, il percuta: bien sûr, le bureau ! Cela ne pouvait être que ça. Elle était très curieuse - il l'avait remarqué à plusieurs reprises, ne serait-ce qu'aujourd'hui - et devait probablement être frustrée de ne pas pouvoir rentrer dans son bureau. Mais pouvait-il réellement se permettre de la laisser aller là ? Et si elle trouvait un moyen de lui fausser compagnie en possession d'informations importantes ? Julian resta assis sur son canapé quelques minutes à évaluer la situation. A vrai dire, il n'y avait rien d'affiché qui soit compromettant en soi, et il avait un faible pour la Dashinger. Certes, cela finirait par lui jouer un tour, un de ces jours, mais bon, il ne dormirait pas bien en sachant Hige de si mauvaise humeur.

Le chef de clan se releva, titubant un tout petit peu à cause d'un mouvement trop brusque, puis se dirigea vers la chambre alors que sa vision se rétablissait rapidement. Il marqua une petite pause devant la porte puis frappa, attendit puis rentra. Il s'adossa au mur à côté de la porte et regarda Hige. Il soupira et demanda:
- Tu veux vraiment voir ce qu'il y a dans cette pièce et ta curiosité hantera tes rêves si tu ne le vois pas de toi-même, pas vrai ? Je connais ça. Quant à moi, je ne dormirai pas bien si je te sais frustrée. Oui, c'est ridicule, mais bon, tu comptes beaucoup pour moi, j'y peux rien. Tu viens ?

Julian eut un petit sourire en coin puis passa à nouveau la porte pour se diriger vers le bureau. Une fois devant la porte convoitée par la jeune femme et celle-ci à ses côtés, il lui jeta un regard et demanda:
- Tu es prête ? Tu es sûre que mes boxers ne te suffisent pas ? Si tu veux vraiment rentrer là-dedans, je te demanderais juste deux choses: ne fais pas attention au fouillis et ne me fais pas regretter de t'y avoir fais entrer. Les informations qui y sont doivent y rester, ne t'attarde pas là-dessus.

Après s'être assuré que la jeune femme, trépignante d'impatience, lui avait non seulement accordé son attention mais avait également compris les conditions et les respecterait, il appuya sur une petite plaque métalique juste à côté de la porte. Celle-ci émit un cliquetis et pivota sur elle-même pour laisser apparaître un lecteur d'empreintes digitales. Julian eut un petit sourire et indiqua, à la limite du rire:
- C'est un peu cliché, n'est-ce pas ?

En réalité, c'était bien plus compliqué que ce qu'elle aurait pu imaginer. Le lecteur présent à cet endroit lisait non seulement les empreintes de la main de Julian, mais également la pression appliquée sur le lecteur. Si ne serait-ce qu'une tension musculaire anormale était constatée, la porte refusait l'accès. Un petit bip sonore résonna dans le couloir, puis trois déclics de grosses serrures se firent entendre. Julian indiqua d'un geste à la jeune femme d'appuyer sur la poignée. Elle aurait l'honneur d'y pénétrer en premier. De toute manière, dès le moment où la porte avait détecté tous les paramètres d'accès, l'alarme à l'intérieur était coupée. Il lui faudrait d'ailleurs s'occuper de ce détail de sécurité qui le hantait souvent la nuit.
- A vous l'honneur, mademoiselle...
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Jeu 27 Fév 2014 - 15:18    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme, qui avait tant à découvrir dans la demeure de Julian se rendit, déçue à la chambre de ce dernier. Oui, elle était fatiguée et oui, elle était curieuse. Que cela pouvait bien lui faire ? Elle voulait savoir ce que cachait la porte, s’il ne le faisait pas par lui-même, elle y irait pendant la nuit. Son sommeil risquerait de la torturer de ne pas savoir ce qu’elle cachait. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en Jules, seulement, elle voulait vraiment assouvir son envie.

Hige entra dans la chambre, refermant lentement la porte, traîna ses petits pieds jusqu’au lit et grimpa dessus habilement pour se déplacer jusqu’à la tête, là où se trouvaient les oreillers, et se cacha sous les draps de Julian. Elle se tourna d’un côté et de l’autre. Pourquoi il barricadait son bureau? C’était complètement insensé. Elle se redressa, défaisant le lit d’un seul coup, et s’étira pour atteindre la table de chevet du jeune homme, chef des brainstormers, et l’ouvrit. Elle se pencha sur le contenu de celui-ci mais fut guère satisfaite. Il n’y avait là que peu de choses. Rien d’assez intéressant pour Hige. Elle fouilla tout au fond mais n’y trouva rien. Se mettant soudainement en alerte, la belle entendit des pas venir vers la chambre. La brunette retint son souffle et referma lentement et silencieusement le tiroir pour éviter d’attirer l’attention. Mais la porte s’ouvrit plus vite qu’elle n’avait jugée et elle n’eut pas le temps de s’étendre afin de faire comme si elle dormait.
C’était Julian. La belle sourit en coin, se demandant tout de meme ce qu’il lui voulait. Lorsqu’il ouvrit la bouche, la soirée d’Hige prit une toute autre tournure et elle ne savait pas si elle devait vraiment accepter l’invitation. D’un côté, elle aurait une grande satisfaction de voir l’intérieur de ce fameux bureau et de l’autre, elle aurait la responsabilité de tenir sa langue sur tout ce qu’elle pourrait voir. Voyons! Depuis quand Hige Cooper pense autant devant une aussi belle opportunité? La belle accepta rapidement l’offre de Jules. Elle se leva et vint le rejoindre, sautillant presque en chemin.
-Oui, I want to know ! I promise…, elle s’éclaircit la gorge, Je promets d’être sage !

Son éternel accent anglais laissant clairement comprendre à Julian qu’elle était toute excitée à l’idée de voir l’intérieur, de goûter le fruit défendu. Mais il lui prit quelques secondes pour tout comprendre le sens des mots de Julian, même si elle avait déjà acceptée les clauses du contrat non-écrit. Elle ne devait pas s’attarder sur les papiers, ni sur le bordel. Il avait quelque chose à cacher peut-être ? La elle brune n’arrivait même plus à penser clairement. Il avait dit quelque chose qu’elle n’entendit pas, elle ne fit qu’un petit ‘’unh unh’’ distrait accessoirisé d’un sourire en coin. Elle vit sa main se baisser et comprit ce qu’il venait de dire elle rit un peu en retard, effectivement, c’était cliché. La belle brune attendit sagement, comme promis, qu’il ouvre la porte, mais ce gentleman avait gentiment offert qu’elle entre première. L’honneur aux dames. Elle poussa la porte sans grandes cérémonies, simplement d’un coup d’épaule bien peu féminin et entra finalement dans le bureau. Hige s’avança un peu, regardant partout autour d’elle, posant ses yeux curieux sur les tonnes de papiers partout. Elle lue quelques mots par-ci par-là, redressa la tête et l’inclina, regardant Julian, elle voulait des explications.
-Why, elle prit une pause pour chercher les bons mots, Pourquoi c’est si important que ton bureau soit sous une telle surveillance? Je veux dire… Qu’y’a-t-il sur ces papiers de si…dangereux? Secret? Tes fautes commises par le passé? Celle de la ville? De ton clan? Des plans machiavéliques? Tu vas me kidnapper?

Sa dernière supposition était simplement pour rire, question de détendre un peu l’atmosphère.
-Expliques-moi Julian...

Sa voix était presque suppliante. Elle voulait vraiment savoir ce qui tracassait l’esprit de son ami.


Salut Jules! désolée pour la longue période sans réponse ! J'ai eue beaucoup d'examens en peu de temps alors j'ai décidée de me concentrer sur mes études plutôt que sur le RP ! Ah, aussi, je suis désolée mais en fait je n'ai pas du tout l'image du bureau de Julian en tête, j'aurais bien aimée le décrire, mais je n'avais pas non plus envie de dire des trucs et que tu soit comme : what des poney dans le bureau de Jules? . Alors j'espère qu'il te plais et encore désolée ! ^^

_________________
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Lun 10 Mar 2014 - 19:43    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

Lorsque Julian ouvrit la porte et s'adossa au mur, il ne put s'empêcher de remarquer le petit air "pris sur le fait" de Hige qui, sans aucun doute, n'avait pas perdu de temps pour jeter son regard dans d'autres affaires de sa propriété. Il soupira en voyant la main de la Dashinger s'ôter rapidement de sa table de chevet. Bon, au moins elle ne risquait pas d'y trouver quoi que ce soit de compromettant là-dedans. Il avait fait le ménage peu après sa rupture avec Alexis de toute manière. A part quelques livres, un étui à lunettes vide et quelques piécettes, il ne voyait rien de plus grand intérêt stocké dans ce meuble. Qu'à cela ne tienne, il devait s'attendre à voir débarquer une Hige affublée de n'importe quel vêtement qu'elle aurait déniché au hasard dans sa garde-robe plutôt simple. Constatant la violation de sa table de chevet, il remarqua:
- Au risque de te décevoir, je ne pense pas que tu trouveras quoi que ce soit de compromettant là-dedans. J'espère simplement que tu laisseras mes boxers tranquilles, là, dans la commode à l'angle. C'est assez personnel ce genre de trucs, tu sais ? Pour le reste, fais comme bon te semble, même si je doute que tu aies besoin de regarder mes vêtements pour en déduire leur taille... une bonne Dashinger qui se respecte doit avoir l'oeil, non ?

L'esprit encore un peu embué par l'alcool, il rajouta, tout en sortant et en espérant qu'elle le suivrait, un petit sourire amusé sur les lèvres:
- Et au pire, soit tu me le demandes, soit tu le vérifies directement sur moi...

Ils arrivèrent devant la porte du bureau puis Hige promit qu'elle serait discrète. Oh, il ne pouvait pas vraiment certifier à 100% qu'elle comprenait bien les termes de l'accord et qu'elle les respecterait, mais il devait avouer que cela n'avait pas non plus grande importance. Certes, les documents qu'il gardait là-dedans étaient importants, cruciaux même pour certains, mais il doutait qu'elle ait les capacités mémorielles suffisantes pour se rappeler de tout ce qu'elle pourrait lire... si elle y trouvait réellement un intérêt.

Hige entra donc en premier puis commença à scruter un peu ce qui se trouvait dans la pièce tandis que Julian y pénétrait à son tour. La pièce n'était pas plus grande que la chambre à coucher et ne disposait que d'une fenêtre - blindée et protégée d'un film anti-curieux, cela va de soi - en face de la porte. Un bureau d'angle était disposé dans le coin vers la fenêtre, pour améliorer la qualité de lecture. Une autre longue table était disposée sur le mur du fond, adjacent à la cage d'escaliers et au couloir de l'entrée. Cette table était jonchée de papiers, dossiers, classeurs et autres schémas, mais rangés de manière méthodique: c'étaient en quelque sorte les "archives". L'essentiel de l'information était accroché aux murs, parfois sur des tableaux blancs magnétiques, parfois à même le mur, et représentaient les affaires "en cours" et sur lesquelles il passait beaucoup de temps. Affaires du clan, de la ville, rapports divers et variés, tout était là, ou presque. Les documents extrêmement sensibles étaient stockés virtuellement, hors de son appartement et sans accès au réseau extérieur pour minimiser les risques.

La jeune femme ne tarda pas à le bombarder à nouveau de questions toutes plus sensées les unes que les autres. Elle voulait savoir, mais pourrait-elle réellement comprendre ? Non pas qu'elle soit diminuée, c'était plutôt que les affaires qu'il exposait là étaient très complexes et bien souvent n'était complètes que dans l'esprit du Brainstormer. Il était clair pour lui que ces affaires ne la concernait en rien, même si parfois son nom pouvait apparaître dans tel ou tel document. Quel nom ne sortait pas, d'ailleurs ? Sans doute des personnes sans grande importance ou des personnes sous la surveillance d'Elizabeth; des personnes des "profondeurs" de Pseudo City. Cependant, Julian prit le temps de répondre aux questions de la Dashinger. Il savait combien l'absence de réponse à ce stade de sa découverte ne serait que pire encore que si elle n'avait jamais pu mettre les pieds dans cet endroit privé.
- Tu imagines bien que je ne peux pas tout te dire. Mais soit, je vais tenter de t'expliquer. Cette pièce est le centre névralgique des informations qui circulent dans Pseudo City et qui peuvent, d'une manière ou d'une autre, affecter de manière importante la ville ou mon clan. Si ces informations venaient à sortir d'ici et à se retrouver dans les mains d'une mauvaise personne, cela pourrait poser de graves problèmes.

S'interrompant un instant, le chef de clan se déplaça lentement jusqu'à la table où se trouvaient les archives puis piocha un document qu'il montra brièvement à la jeune femme. Il s'agissait visiblement d'un rapport interne. Le titre indiquait "Affaire M. Livingston". Il commenta:
- Ceci, par exemple, est un ancien rapport qui explique comment une Sinewyer a réussi à déjouer la sécurité du quartier Nord pour s'y introduire et dérober du matériel électronique plutôt cher. En soi, ça n'a pas grande importance à première vue, puisque c'est une affaire classée et qu'on a attrapé la personne coupable de cette intrusion, que le mal a été réparé. Mais vois-tu, si ceci arrivait dans les mains d'un autre chef de clan, il y a de grandes chances pour que la semaine suivante, on dénombre un petit nombre de vols et que ça compromette beaucoup de choses dans ce quartier.

Julian reposa le rapport à sa place puis poursuivit:
- Cela couvre essentiellement les affaires de la ville et du clan. Pas de plans machiavéliques, ni d'erreurs commises, ni de plan pour te kidnapper... j'ai plutôt le sentiment qu'un tel plan serait inutile parce que je n'aurais qu'à te demander de te kidnapper toi-même, ce que tu as fait ce soir, d'ailleurs.

Le jeune homme brun afficha un large sourire puis demanda:
- Tu as d'autres questions où on peut aller se coucher maintenant que tu sais ? Au pire, si tu as des questions encore demain, je verrai si je peux y répondre, mais si ça te brûle les lèvres, demandes seulement. Ce ne sera que lorsque tu diras que tu peux trouver le sommeil que je trouverai le mien, de toute manière.

[HJ: Désolé pour l'attente Sad]
Revenir en haut
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Ven 4 Avr 2014 - 19:10    Sujet du message: └New Born┐ Répondre en citant

La jeune femme posait son regard partout. La demoiselle sourit en coin en écoutant attentivement les réponses de Julian, son cœur battant plutôt vite, comparé à d’habitude. Hige sourit en coin avant de baisser les yeux sur un paquet de feuilles empilé sur la photo d’une femme qui lui semblait avoir déjà vue. Elle fronça les sourcils, un geste assez discret pour la plupart des gens, mais pas pour un expert en synergologie, un tic presque imperceptible. La belle brune se tassa d’une fesse tout en lançant un regard semi-attentif à Jules. Elle était maintenant beaucoup plus près du paquet et l’effleurait des doigts. Hige cherchait dans sa tête à qui cette femme lui faisait penser. Une cliente du bar ? Pourtant, non. Un nom ressortit du plus profond de son esprit. Alexis. Ce mot avait sortit de sa bouche sans même qu’elle ne s’en rende compte. Un souffle, un soupire, un coup de vent. Elle reporta son regard sur Jules qui lui demandait, il y avait quelques secondes au par-avant, si elle avait d’autres questions. Le regard qu’elle lui jeta répondait à la question de Julian. Oui. Hige prit la photo en question, laissant tomber un ou deux papier et l’approcha de ses yeux vert lime. Elle savait que Jules était fatigué – extrêmement, même – mais elle devait poser des questions. Elle se souvenait maintenant où elle avait vue cette dénommée Alexis. Une autre photo dans le bureau de Jules, si elle se souvenait bien. Hige s’étira et inclina la tête pour faire craquer sa nuque. Elle se mise à genoux sur le bureau et face à Jules pour lui tendre la photo, la lui coller sur le nez.
«Alexis, pas vrai?»
Elle avait tellement de questions à lui poser. Il y avait tellement une grande intrigue autour de cette fameuse fille…Hige sourit en coin et reprise la photo avant que Jules ne puisse la toucher.
«C’est ton ancienne femme? Petite amie? Vous l’avez fait ensemble?»
Une vraie peste cette brunette.
«Vous avez eue des bébés?»
Elle observait la jeune femme su le bout de papier et son expression changea légèrement. Cette Alexis était tellement belle. Pas tonnant que Jules gardait une photo d’elle.
«Comment une fille comme elle peut sortir avec un gars comme toi?»
L’alcool avait aussi ses effets sur la petite Hige, elle devenait…sans filtres!
«C’est pas méchant, juste que je doute que se soit une fille de ton clan! Comment vous vous êtes rencontré?»
Hige lui sourit et haussa une épaule en rigolant innocemment. Une vraie peste, oui, mais une vraie enfant. À croire qu’elle ne grandirait jamais. Elle prit la photo délicatement entre ses dents pour descendre du meuble et sortit du bureau pour se rendre à la cuisine, ayant remit la photo dans sa main droite.
«Je te fais un café?»
On aurait pu croire qu’elle avait elle-même inspiré l’expression de faire comme chez nous. La petite brune se pencha dans le frigo, son poids sur la porte, les fesses sorties et la tête dans la fraîcheur de l’électroménager.
«Juuuuuuules, tu n’as pas de crème? Viens ici! Parles moi d’elle!»



[H.J : Désolée du délais et de la petiteste du post.]

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:34    Sujet du message: └New Born┐

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers nord -> Quartiers nord Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com