Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

New Perspective. < Privé, Taylor & Eiji >

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers ouest -> Quartiers ouest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eiji Hellsing
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2012
Messages: 20
Localisation: HAHAHA! Mais r'garde bien, j'te suis!
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 15

MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2012 - 10:26    Sujet du message: New Perspective. < Privé, Taylor & Eiji > Répondre en citant

Le jeune home blondinet se retourna encore une fois dans son lit, venant déposer sa main sur les épaules de la jeune femme qu’il avait ramené la veille.
-Hey sweety… Je dois partir, je reviendrais te voir jeudi prochain, comme d’habitude~
La femme hocha la tête et Eiji se lava du lit pour se rendre à la salle de bain, les fesses, bien fermes d’un jeune homme de 19 ans qui s’entraine, à l’air.
Il se regarda un moment dans la glace, un peu perdu, les yeux encore mis clos.
Il finit par ouvrir le robinet d’eau froide et s’asperger le visage pour un meilleur réveil.
-Mmh…
Eiji regarda par l’entre bâillement de la porte, tout en coupant l’eau, voir si la jeune femme se réveillerais et il semblerais que non, le blondinet s’habilla donc d’un boxer moulant noir, un jeans et sa veste rouge en la refermant au trois quart pour ensuite mettre le capuchon.

L’Hellsing se dirigeait dans les rues, les mains dans les poches, à la recherche du chef des Sinewyer. Il était revenus, c’était vrai, il en était sûre. Mais pourquoi demeurait-il introuvable?
Encore une ou deux heures de marche plus tard, le jeune homme arriva dans une partie du quartier assez…..qui faisait assez pitié à voir. C’était le point de vue de bien des gens, mais… mais Eiji connaissait bien une personne qui adorais cet endroit, ce pouvait-il qu’il y soit…?
Le blondinet s’aventurais dans les rues, les ruelles cherchant un moindres petits sons traitre qui prouverait qu’il avait raison. Jusqu’à entendre une porte claquer. Il sourit en coin et se mit en mode jogging afin de s’approcher d’un vieux bâtiment désaffecté.
-Taylor! Taylor montre toi! J’sais que t’es là!
Il tourna sur lui-même pour l’apercevoir par l’une des fenêtres mais rien…
Il entra donc dans la structure et claquait les portes une par une, à la recherche du chef du quartier.
Depuis un moment, Eiji s’inquiétait pour ce dernier, c’est vrai… Tout n’allais plus comme avant et en plus il avait cette histoire de drogue qui circulait et donc Alexander avait mit le quartier des Sinewyers en quarantaine, rien de bien marrant! Le jeune homme ne pouvait même plus se rendre dans le bar du quartier dashigner, là où y’a toute les filles!
Il voulut ouvrir une porte, mais celle-ci était fermée à clé ou bien retenue par quelqu’un, il toqua faiblement : Il devait être là, s’en était sûr.
-Alexander…? C’est Eiji….Hellsing… on dois parler…

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Sep 2012 - 10:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alexander Taylor
Chef des Sinewyers

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2009
Messages: 252
Point(s) de réputation: 205

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012 - 09:36    Sujet du message: New Perspective. < Privé, Taylor & Eiji > Répondre en citant

Les rumeurs fusaient en ville, un peu plus chaque jour, et le Chef Sinewyer s'efforçait de toutes les entendre, de toutes les écouter. Il ne pouvait pas laisser l'ombre d'une chance à ce nouvel ennemi qui décimait les clans, et pourtant, malgré tous ses efforts, la lutte restait vaine. Cette pourriture de drogue drainait les consciences et vies des jeunes de Pseudo City, et aucune information sur cette saloperie n'avait encore été découverte. D'où elle venait, comment elle agissait ? Questions sans réponses. Comme toujours. Il savait parfaitement que maintenant, ce qu'il restait à faire, c'était de rassembler les chefs, une fois de plus, et de travailler main dans la main. Mais il n'arrivait pas à effacer sa rancoeur envers Julian, il savait que Shinji ne s'y prêterait que s'il y voyait des opportunités, quant à Alessa, Taylor savait depuis longtemps qu'on ne pouvait pas compter sur elle pour ce genre de choses. Elle devait certainement très bien s'occuper de son clan à l'heure actuelle, mais en contre-partie elle avait fermé les frontières Dashingers aux Sinewyers - devait-il encore trouver ici une forme de rancœur envers lui ? -, et quelque chose le poussait à croire que si elle le pouvait, elle détruirait Pseudo City de l'intérieur, par simple amour du jeu. Parfois, il en venait à regretter sa détestable vie passée à Mighan. La politique, il détestait vraiment ça, finalement... L'hypocrisie malsaine constante et omniprésente. C'était exécrable.

Ce matin-là, Taylor était sorti tôt pour rejoindre le QG où il retrouvait quelques-uns de ses gars, restés fidèles malgré le temps et les on-dits. La guerre à cette maudite drogue état ouverte depuis que Julian avait attaqué Sephy et que Taylor avait dû arranger les choses à sa sauce. Il avait détesté devoir mentir aussi ouvertement à son clan, et il avait encore plus détesté le faire pour sauver la peau de Julian et de ses imbéciles d'hommes. Mais les choses étaient ce qu'elles étaient. Certains sacrifices étaient nécessaires. Comme toujours. Et désormais, il avait pour priorité de s'occuper de ces gars qui faisaient circuler la marchandises, alors il demander aux siens de le prévenir dès qu'ils avaient la moindre info concernant un dealer en possession de cette cam, ou d'un consommateur pas encore refroidi. Mais trop souvent, les potentielles sources étaient déjà taries avant même d'avoir commencé à s'écouler. Cette saloperie était fugace, impossible à saisir, comme une fumée ardente qui brûle les entrailles et s'enfuit avant même qu'on ait pu l'identifier. Si cette drogue était un crime, et Taylor était sûr qu'il en était un, alors il était de ceux qui se rapprochaient le plus de la perfection. Il savait que Mighan ne souffrait pas de ce problème de drogue, et il ne pouvait de fait pas écarter la possibilité selon laquelle les adultes seraient derrière tout ça. Bien sûr, ça paraissait insensé, pas après le scandale qu'avait créé la guerre de Treyman au sein des Mighanais, parents de notre chair. Mais la menace venait forcément de là-bas. Sinon, les sources ne seraient pas aussi difficiles à identifier...
Il craignait la perfection de ce crime. Pour Alexander Taylor, la perfection n'était une arme accessible qu'à très peu de personnes. Et parmi ces quelques personnes, il craignait l'ambition destructrice qui tenaillait l'une d'entre elles tout particulièrement. Parce que même s'il doutait qu'elle puisse volontairement faire une telle abomination, il savait aussi qu'elle pouvait commettre le pire si cela lui permettait d'avancer vers ses objectifs.
Mais il ne voulait pas qu'elle en soit la cause, il ne voulait pas avoir raison sur ce point. Alors il s'évertuait à chercher d'autres coupables, à se rabattre sur la moindre petite piste, sur le plus infime des détails, dans l'espoir certainement vain de trouver un coupable qui ne serait pas elle.
Et ce matin-là, c'est en suivant la piste qu'un de ses gars lui avait donné qu'il finit par rejoindre le quartier désaffecté. Il savait que là-bas il pourrait trouver une fille qui faisait circuler depuis quelques temps déjà, une fille de son propre clan, même si dans le fond, l'appartenance au clan n'avait pas tant d'importance... Elle était du genre discrète, mais douée ; il le savait, parce qu'il l'avait déjà vue à l'oeuvre certains soirs où il avait été jeté des coups d'oeils aux soirées Fight Club que le clan organisait en comité restreint. Elle se défendait bien, et Taylor savait qu'il ne sortirait pas du combat indemne, parce que Taylor était incapable de cogner sur une fille. Sa brutalité n'allait pas aussi loin, et parfois, c'était un putain de problème...
Il avait arpenté les immeubles du quartier désaffectés avant d'enfin tomber sur elle. Et si elle n'était pas encore refroidie, elle n'en était en tout cas pas loin. De lourdes cernes noires tombaient de ses yeux yeux noisettes, son visage était plus blafard que celui d'un mort, et la sueur perlait de sa peau jadis nacrée. Mais elle n'en était pas moins vive pour autant, toujours aux aguets, une gosse entraînée qui savait qu'il ne fallait jamais détourner les yeux une seule seconde.

- Merde, Moïra ! Je croyais que tu faisais que la distribuer ! Pourquoi t'as touché à cette merde !!

Un sourire décoloré se détacha du visage de la jeune fille, un court instant de silence avant la tempête. Et d'un coup, elle empoigna sa sacoche s'engouffra par une porte annexe de l'appartement qu'elle squattait, et dévala les marches de l'immeuble trois par trois. Taylor s'empressa de la poursuivre, mais il fallait croire que la drogue avait un effet euphorisant difficile à égaler. Elle était agile, beaucoup plus fine et légère que lui, et ses mouvements ne s'en faisaient que plus vifs et rapides.

- Tu m'attraperas pas, Taylor, tu m'attraperas pas ! Ahahahah, tu m'attraperas pas !!

Et lorsqu'il tendit le bras pour l'attraper, elle s'engouffra de nouveau dans un couloir, puis un autre, et encore un autre, et il finit par la perdre de vue, un court instant, l'instant de trop. Il jura, maugréa quelques vacheries, et finit par entendre une prote claquer un peu plus loin. Une porte qui claque, pour Moïra la discrète, c'était insensé. Il ne savait pas à quel stade de sa consommation elle en était, mais si elle ne s'arrêtait pas en vitesse elle aussi finirait par y passer. Comme déjà trop d'autres avant elle. Il ne comprenait pas, il ne comprenait rien, et la colère l'envahissait d'être aussi impuissant. Il se dirigeait, le pas assuré et l'air calme vers la fameuse porte claquée. Et lorsqu'il arriva à hauteur du couloir où la-dite porte se trouvait, ce fut un autre être singulier qu'il vit, Eiji Hellsing. Il s'était appliqué à l'éviter depuis qu'il était revenu, parce qu'il faisait partie des gars de confiance qu'il avait avant son départ, et qu'il ne voulait pas avoir à répondre aux questions "Que sont devenus les autres, pourquoi on les voit plus depuis que t'es revenu, qu'est-ce que tu leur as fait, Taylor ?", il ne voulait pas avoir à lui expliquer pourquoi il avait radié des membres de son clan, pourquoi il n'avait plus confiance. Il n'avait pas à en parler, ne serait-ce que pour elle, pour Morgan. Mais il était hors de question qu'il laissa la fille s'échapper pour une histoire ambiguë avec Eiji. Alors il continua d'avancer, s'allumant une clope au passage, vers cette porte maudite.

- Alexander…? C’est Eiji….Hellsing… on dois parler…

- Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Hellsing, je suis pas derrière cette porte. Ecarte-toi.

Il tira sur sa cigarette, écarta Eiji de la paume de sa main, observa la porte deux secondes et demi, et flanqua un énorme coup de rangers dedans. Bouffée par les mythes et déglinguée par la rouille et l'usure, la porte ne fit absolument pas le poids et céda sous le coup du Chef jaune. Préparée à l'assaut, Moïra, couteau en main se rua aussitôt sur lui, et se perdit un instant dans la surprise de voir Hellsing avec lui, un infime, minuscule petit instant, au cours duquel elle perdit toutes les chances d'asséner un seul coup à Taylor. En un rien de temps, il s'était saisi du bras qui tenait le couteau, l'avait attirée vers lui et lui avait flanqué un puissant coup de poing dans l'abdomen. Cédant sous le coup, elle chercha à retrouver son souffle alors coupé, et commença à s'effondrer avant de réaliser que Taylor la soutenait encore, l'accompagnant calmement dans sa chute pour finalement l'assoir par terre. Ne prêtant pas attention à Hellsing qui s'offusquerait certainement qu'il cogne une fille, Taylor commença à fouiller ses poches, dénichant finalement plusieurs petits sachets de la came en question.
Il soupira, lassivement, porta une main à son visage, et balança les sachets au visage de la jeune fille, visiblement en colère.

- Tu te moques de moi, là ! Qui t'a refourgué ça, Moïra ?! Qui est le salopard qui t'as foutu ça entre les mains ?!

Colère, inquiétude, détresse. Il voyait des jeunes s'éteindre, perdre un peu plus de leur lumière chaque jour, et il était impuissant, incapable de faire quoi que ce soit.
Et elle, elle riait, un rire sauvage, brut, dément. Tu m'attraperas pas, Taylor, tu m'attraperas pas... Les mots résonnaient en lui, écho insatiable. Il ne pourrait rien tirer d'elle non plus. Elle continuerait de se droguer, et elle finirait par clamser. Comme tous les autres.
Il baissa vaguement la tête, toujours agenouillé au dessus d'elle, lui, muré dans le silence, et elle enhardie de son rire fou.
Les secondes passèrent, bercée par le tic-tac d'une horloge déglinguée déposée plus loin sur le sol.
Puis il se releva, le regard toujours posé sur le visage abîmée de la jeune femme.

- Tu voulais quoi, Eiji... ?



Revenir en haut
Eiji Hellsing
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2012
Messages: 20
Localisation: HAHAHA! Mais r'garde bien, j'te suis!
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 15

MessagePosté le: Sam 3 Nov 2012 - 20:43    Sujet du message: suite Répondre en citant

Le jeune homme rougit de honte et croisa les bras sur son torse musclé.
-Hum…
Eiji roula les yeux et tapa du pied. Depuis tout ce temps qu’il voulait parler à Alexander, celui-ci n’était même pas capable de s’arrêter deux seconde pour l’écouter?! Mais il l’énervait!
-Je voulais te dire que…
Eiji reste horrifié. Il osait frapper une fille?! Mais…qu’est ce que cette histoire?! Mais où était passé la galanterie?! Le jeune home attendit que son chef ait finit sa petite affaire avant de faire dépasser sa tête du cadre de porte pour regarder à l’intérieur.
- Tu voulais quoi, Eiji... ?
Alexander n’avait vraiment pas l’air dans son assiette.
-je voulais simplement de dire que j’ai un tuyau pour la drogue… et bon retour…
Fit-il assez simplement.
-mais je regrette de te déranger...

Eiji arqua un sourcil.
-Viens me voir quand…quand tu auras tout finit!
Il rit doucement en tournant le dos à Alexander et prenant de sa poche de veste une sucette à la cerise. Le blondinet sortit de l’établissement lentement, attendant finalement Alex à l’extérieur, ne voulant pas le faire courir plus qu’il le fallait, dehors il c’était mis à pleuvoir, Eiji se réfugia sous un abri et sortit une carte de la ville, du quartier Sin en fait, il la posa sur un bloc de béton. Cinq cercles, cinq cercles représentant cinq dealers, les cinq merdiers qui avaient conçu cette came. Dans la marge de la carte, le blondinet avait même prit le temps de recueillir leur noms. Pourquoi il avait eu tout ça? Parce qu’il avait fréquenté des endroits, dont il n’était pas très fière, et que les femmes qu’il ramenait chez eu en avait parlé. Et que les gens ne se méfiaient pas de lui, ce n’était pas le grand chef, ni quelqu’un avec une des plus belles réputations qu’il y ait, bien que pas vraiment de gens avait de bonnes réputations ici… Eiji regarda la carte encore et encore, voulant s’assurer que tout était bien écrit, que tout était à sa place. Lorsqu’il entendit les pas de Taylor, il sortit des pions de sa poche, des dés à coudre gris et jaune.
-Chef!
Il leva le bras pour lui faire signe de le rejoindre et s’abriter de la pluie.
-j’ai des informations sur les dealers!
Il était content maintenant, Eiji, il sentait qu’il était utile.
Alexander était pour lui un idole. C’est étrange à dire, mais il voulait lui ressembler, l’avoir comme grand frère. Il paraissait si fort, pas que physiquement, mais mentalement aussi. Eiji rêvait d’être utile pour lui, d’avoir une place auprès de lui dans les rangs, son bras droit ou gauche, un allié, peu importe, être vus comme quelqu’un méritant la confiance du chef. Wow. C’était un rêve.
-Je t’explique la carte? Les pions?
Il songea :
-je peux avoir ta confiance? Une médaille d’honneur?
Un sourire amusé apparut sur ses lèvres, un personnage bien différent avec Alexander que sans lui, bien plus sage en présence du chef.


H.J: désolé du petit post et du temps de réponse

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alexander Taylor
Chef des Sinewyers

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2009
Messages: 252
Point(s) de réputation: 205

MessagePosté le: Ven 16 Nov 2012 - 20:26    Sujet du message: New Perspective. < Privé, Taylor & Eiji > Répondre en citant

Elle se fichait de lui, elle était dans un tout autre monde, en train de virer de bord complètement, en proie à cette merde de drogue qui décimait la population.
Elle faisait peur à voir, la Moïra, perdue dans sa transe psychédélique. Et Taylor n'en était que plus atteint, que plus blessé. Il était impuissant, incapable de faire quoi que ce soit pour sauver tous ces gosses.
Moïra était une fille intelligente. Mais son avenir avait été corrompu par Pseudo City, elle n'avait plus l'occasion de continuer ses études, de devenir quelqu'un. Et maintenant, c'était cette foutue drogue qui lui prenait ce qu'il lui restait de lucidité. Taylor connaissait bien ça... Si elle s'en sortait, elle souffrirait de pertes de mémoire, elle serait incapable de retenir quoi que ce soit, elle sombrerait dans les maladies mentales les plus misérables que l'être humain gardait enfouies en lui. Schizophrénie, paranoïa, angoisses, amnésies. Elle deviendrait un autre de ses déchets que la société avait créé. Et ça, ça le blessait.
Mais Eiji était là, et il n'était pas venu seul. Il avait des réponses à apporter, des plans, des infos, des noms.
Lorsqu'il sorti dehors, après avoir envoyé un message à deux membres du clan pour qu'ils viennent ramasser Moïra et l'emmener au centre médical du Nord, il rejoint son subalterne, à l'abri de la pluie.
Taylor était perdu entre la colère et la lassitude de voir son clan s'envoler, tomber en lambeaux, pour des histories aussi cons. Et Eiji se tenait là, fidèle à lui-même, toujours le même depuis tout ce temps, et visiblement pas contrarié de n'être plus dans les faveurs de son chef.
Il était là, tenant ses infos de sources certainement sûres, et c'était comme une renaissance pour le chef jaune. Il fallait une piste, c'était tout ce dont il avait besoin maintenant. Une piste, un nom, quelqu'un à descendre pour tout arrêter.

- Fais-moi voir ça... Comment t'as eu ces infos ?

Taylor connaissait déjà la réponse à cette question bien sûr, mais il voulait l'entendre de la bouche d'Eiji, savoir quel travail il avait fait, est-ce qu'il l'avait fait volontairement ou si ça lui était tombé dessus, savoir s'il était méritant, ou si c'était simplement sa mauvaise réputation qui lui valait tout ceci...
Prenant la carte entre ses mains, il jeta un oeil aux cercles dessinés dessus. Des positions stratégiques tant elles étaient désordonnées. Un point commun avec ce qu'il avait déjà trouvé lui-même. Ses infos valaient peut-être le coup d'être vérifiées. De toute façon, il ne pouvait rien laisser au hasard, il serait aller vérifier quoiqu'il en soit. Mais là, les coïncidences étaient trop nombreuses, beaucoup de points communs avec les pistes qu'il avait eu jusqu'à maintenant.
Peut-être était-il enfin sur la bonne voie ?
Pointant un doigt sur l'un des cercles de la carte, il s'adressa à Eiji, neutre, sérieux, digne du chef qui cherche à résoudre un problème important.

- Celui-là tu peux oublier, le gars a été retrouvé mort ce matin à 6h. C'est chez lui que j'ai trouvé les infos qui m'ont fait remonter à Moïra. Mais apparemment, elle est pas en état de me dire quoi que ce soit elle non plus... On peut aller jeter un coup d'oeil dans ce coin-là - pointant un second cercle, le plus proches d'eux à l'heure actuelle - j'ai pas du tout reçu d'info sur cette zone. C'est quel nom qui trône à cet endroit-là ?

Il tira sur sa cigarette, remonta le col de son trench de cuir et invita Eiji à le suivre. Ils se mirent en route vers l'endroit désigné sur la carte. S'il avait bien lu, c'était juste en dehors du quartier désaffecté, dans un coin où les appart y étaient cependant au moins aussi merdiques.

- Pourquoi tu me ramènes ces infos maintenant ? Je savais pas que cette histoire de drogue t'intéressait...

Leurs pas les conduisaient, lentement mais sûrement, vers le quartier en question. La pluie continuait d'affluer depuis le ciel, trempant les deux jeunes hommes dans leur trajet.
Alex n'arrivait pas à comprendre pourquoi Eiji avait décidé de réapparaître aussi subitement. Avait-il quelque chose en tête ou faisait-il simplement ça dans l'espoir de regagner les faveurs de son chef ?
Que ce soit l'une ou l'autre des réponses, Taylor avait encore du mal à lui faire confiance. Beaucoup de choses s'étaient passées, mais l'eau n'avait pas encore coulé sous les ponts. Il était certains points sur lesquels Taylor pouvait être très cons et très rancuniers, et celui-là en était un particulièrement. Ses subalternes parmi les plus précieux l'avaient trahi. C'était trop gros pour qu'il accorde confiance de nouveau, même si les circonstances le permettaient...

Revenir en haut
Eiji Hellsing
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2012
Messages: 20
Localisation: HAHAHA! Mais r'garde bien, j'te suis!
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 15

MessagePosté le: Mer 21 Nov 2012 - 04:20    Sujet du message: . Répondre en citant

Eiji grattait le sol avec ses pieds l’air honteux de la vérité qu’il devait dévoiler à son chef. À celui dont il voulait la confiance et le respect.

-Je heuuu….

Le jeune homme déglutit et baissa légèrement la tête.

-Les bars…les femmes…

Il marmonnait ses mots. Manifestement, il avait honte de tout ça devant son supérieur hiérarchique.

-Alexander... je ne souhaite pas être jugé… j’essais de t’aider, alors cesse un peu de me questionner comme ça, c’est que je veux me faire pardonner pour… les conneries de tous les autres et moi-même…

Eiji se mit sur la pointe des pieds afin de voir ce qu’Alexander regardait sur la carte. Il rougit.

-Mort? Mort… mort…eum… il a une balle en pleine tête ou mort…il est mort à cause de ce merdier qui circule un peu partout…?

Le blondinet porta sa main gauche à son visage et mordilla la peau de son pouce.

-Le chef des lieux? C’est un certain Gustave Blerko…Blirko….Blarkovitch!!

Eiji tira la langue.

-Quel nom impossible à prononcer…dire qu’il y a des filles qui le cri et qui le gémit et qui…

En voyant la tête de Tyler, il secoua la tête et ria nerveusement.

-Laisse tomber!

Il marchait aux côtés du chef, réfléchissant à une réponse.
Pourquoi… pourquoi il s’intéressait à cette histoire de drogue….?
Il avait ralentit le pas, jusqu’à s’arrêter complètement, serra les poings et soupira.

-Parce que je souhaite un jour gagner ta confiance… je souhaite être utile…

Il releva à peine les yeux vers le chef et poursuivit la route. Le paysage faisait peine à voir. La route était en terre, des canettes de bières ainsi que des bouteilles de vitre jonchaient le sol. Des cabots miteux se promenaient la queue entre les jambes, assurément terrifié par celui qui dirigeait l’endroit, et leurs amis canins n’étaient pas en meilleure forme. Ils arrivèrent bientôt devant une maison mobile aux vitres barricadées et à l’odeur étrange, entourée d’une douzaine d’hommes musclés, gras, en camisole blanches présentant plusieurs tâches de graisse. Eiji esquissa un sourire méchant, ouvrit la bouche pour la refermer. Il passa, la tête bien haute et le torse bombé, ouvrit la porte moustiquaire et entra finalement dans ce taudis.

-Gustave… Visite…

Il inclina la tête en fourrant ses mains dans ses poches, l’air de rien.

-tu vends toujours ta…euh…came?

Il regardait un peu partout, devenant soudainement nerveux en voyant le grand homme se lever de sa chaise. Il avait les cheveux noirs aux nombreuses mèches vertes, musclé, non pas gras. Il déglutit alors que l’autre, Gustave, riait doucement.

-Qui es-tu?

-Eiji…

-C’est donc toi…le fameux Don Juan des temps nouveaux…?

Cette remarque fit rire Eiji.

-Don juan recherchait que du plaisir. Il promettait tout aux femmes et ne leur donnait rien, moi, je suis celui qui couche avec elles, leur fait des compliments, les rappels et leur tien compagnie. Je ne suis pas un gros inconscient comme toi ou toutes tes boules de graisse à l’extérieur…

Le boss des affaires fronça le nez et passa une main dans ses cheveux graisseux.

-Répètes?

-T’es sourd ou quoi, j’disais que toutes les femmes que tu ne réussit pas à ramener chez toi, viennent chez moi!

-Mais t’es sérieux?!

Eiji avait simplement haussé les épaules et sourit.

-Combien ta came?

Le dealer se rassit et fouilla dans son bureau.

-Pour combien tu en veux?

Eiji ria nerveusement.

-Deux?

Il laissa place à Alexander afin qu’il entre.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:03    Sujet du message: New Perspective. < Privé, Taylor & Eiji >

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers ouest -> Quartiers ouest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com