Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle]
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Reste du centre-ville
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julian Hawksbury



Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377

MessagePosté le: Mer 25 Mai 2011 - 19:45    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Revue du message précédent :

Le chef de clan remarqua que ses paroles n'appaisaient pas vraiment Raphaëlle. Pire encore, elle semblait de moins en moins enchantée par rapport à la situation qui se profilait devant elle. Si cela avait été une situation "normale", Julian lui aurait expliqué avec plus ou moins de tact qu'elle n'avait pas trop le choix. Néanmoins, il se rendait compte que, malgré tout, Raphaëlle restait une humaine et n'était pas immunisée contre les échecs comme celui qu'elle avait vécu.

Le simple fait de savoir que la Brainstormer devait suffisamment souffrir de cette défaite qu'elle infligeait au clan suffit à lui faire choisir une autre option. Julian n'allait toutefois pas la perdre de vue, c'était exclus.
- Je te laisse le choix: tu continues et tu essayes de t'améliorer pour restaurer ton image et celle du clan... ou tu abandonnes, tu vis une vie paisible et tu n'auras plus vraiment de chance de te faire écouter ici.

Se penchant légèrement en arrière, croisant les bras et attendant la décision de la jeune femme, il ajouta:
- Quoi qu'il en soit, je ne te demanderai jamais de tirer partie d'un contact d'une manière particulière. Tu pourras utiliser la méthode qui te conviens, pour autant que ce soit correct selon l'éthique du clan et que tu obtiennes les infos dont nous avons besoin.

Lorsque Raphaëlle mentionna le fait qu'elle n'avait pas ou peu de compétences de combat, Julian sourit légèrement. Bien, elle connaissait quelques bases dans le combat rapproché et cela lui servirait sans doute. Enfin, il ne fallait pas qu'elle se mette dans la tête que ce serait comme dans un "James Bond" où l'espion fait tout sauter et défonce des visages.

Etant donné que la terrasse s'était vidée et qu'ils n'étaient plus que tous les deux, Julian saisit l'occasion pour tester la Brainstormer.
- Je te rassures de suite, tu n'auras pas toujours à affronter des adversaire physiquement. C'est même plutôt rare... mais ça peut arriver, et je suis curieux de savoir comment tu te débrouilles.

Julian leva le bras et claqua des doigts. Immédiatement, un garde du corps apparu, sortant du café où ils étaient installés. Le chef de clan désigna poliment la demoiselle et expliqua:
- J'aimerais que tu "teste" la demoiselle au combat rapproché. Ne lui fais pas trop de mal, c'est inutile de la brusquer.

[HJ: Pas grave, je comprends Wink En cadeau, une belle brute qui a envie de te casser la tronche. Fais comme bon te semble !]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Mai 2011 - 19:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mar 14 Juin 2011 - 16:11    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

[Désolé, encore, oui, je suis désolé! Je suis dans les examens alors... Mais je finis bientôt et je devrais être plus présente cette été! :D  Alors voilà, désolé pour le post qui n'est pas super, car je sais que c'est pas évident, j'y ai pas mis beaucoup de trucs qui pourrait bien t'aider à répondre. Pardon. Je vais me reprendre. Promit! :)  Bis.]




Elle pencha la tête légèrement sur le côté, comme intriguée. Puis il parla et elle comprit. Il devait avoir remarqué, enfin, qu’elle regrettait vraiment son erreur. C’était pourtant évident, se disait-elle.



- Je te laisse le choix: tu continues et tu essayes de t'améliorer pour restaurer ton image et celle du clan... ou tu abandonnes, tu vis une vie paisible et tu n'auras plus vraiment de chance de te faire écouter ici.



Raphaëlle arqua un sourcil avec un sourire en coin. Eh bien, quel choix. C’était évident qu’elle choisirait de tout faire pour qu’on oublie son erreur. Et vu le certain partit prix dans les paroles de son chef, elle se doutait bien que lui aussi… se doutait qu’elle choisirait la première option.



Il se pencha un peu en arrière, s’appuyant sur sa chaise en croisant les bras.



- Quoi qu'il en soit, je ne te demanderai jamais de tirer parti d'un contact d'une manière particulière. Tu pourras utiliser la méthode qui te convient, pour autant que ce soit correct selon l'éthique du clan et que tu obtiennes les infos dont nous avons besoin.



La braintormer sourit légèrement. Il avait sans doute, là aussi, compris. Compris qu’elle n’avait pas envie de se servir de qui que ce soit. Pourtant, elle avait plus que tout espoir de devenir une bonne espionne. Il fallait faire des compromis, s’était-elle dite, un peu plus tôt. Mais ce que Julian venait de lui dire lui faisait en quelque sorte… Un bien fou. Bien sûr, elle allait sans doute devoir, un jour, faire quelque chose dont elle n’aura pas envie pour réussir telle ou telle mission… Mais qu’il lui donne la possibilité de travailler comme bon lui semblerait la soulageait. C’était comme s’il avait encore… un peu confiance en elle, au fond. Même s’il allait à coup sur la garder à l’œil.



Elle mentionna ensuite qu’elle n’avait que peu de d’expérience de combat d’un ton quelque peu gêné, pour répondre à la question de son chef. Celui-ci sourit un peu, ce qui ne la gêna que d’avantage.



- Je te rassures tout de suite, tu n'auras pas toujours à affronter des adversaire physiquement. C'est même plutôt rare... mais ça peut arriver, et je suis curieux de savoir comment tu te débrouilles.



Raphaëlle remarqua, comme lui, que la terrasse s’était vidée en regardant autour d’elle. Elle reposa son regard sur Julian, incertaine. Il leva un bras et claqua des doigts. La jeune fille arqua un peu les sourcils alors qu’un homme vint près d’eux. Comme un chien-chien, se dit-elle avant que son chef la désigne en expliquant au garde du corps qu’il voulait qu’il la teste au combat. Au combat rapproché. Elle entre ouvrit la bouche…



- … Ne lui fais pas trop de mal, c'est inutile de la brusquer.



Elle sera un peu la mâchoire à la dernière phrase et soupira en fermant les yeux. Quand elle les rouvrit, elle regardait de ses yeux aux couleurs du clan le chef de celui-ci.



- Tu rigoles?



Elle se leva et se posta à côté du chien-chien de Julian. Elle mit sa main sur sa tête puis l’autre sur celle du grand homme avec légère difficulté, en se mettant sur le bout des pieds.



- Tu pouvais pas choisir un homme de moins de 6 pieds pour commencer?



Elle rebaissa les bras, un air légèrement découragée en regardant le colosse à ses côtés. Elle ignorait combien de pieds il faisait, mais elle savait qu’il était bien plus grand qu’elle. Elle avait été surprise par Julian. Et elle ne voulait pas avoir l'air... Nulle, enfin, encore plus qu'à présent, devant lui, devant son chef.



- Bon… Euhm… À mains nues là? Je… J’veux dire, sans rien? C’est… Ouais…
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Mer 22 Juin 2011 - 15:05    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

- Tu rigoles?

Julian manqua d'éclater de rire. A vrai dire, cette situation était tout ce qu'il y avait de plus sérieuse en l'occurence, mais il comprenait parfaitement que la jeune femme soit interloquée par sa déclaration, c'était ça qui le rendait joyeux. Il montra un léger sourire puis déclara:
- Tu as pourtant bien compris, je veux savoir si tu es capable de te battre.

Il repensa cependant à la situation et réalisa que la position de Raphaëlle était loin d'être confortable et que, même si elle le méritait quand même un peu, c'était beaucoup lui infliger. Son garde du corps était une grande armoire à glace et il était très facile de parier sur le dénouement de ce combat. L'issue mettrait sans doute en scène une Raphaëlle sans défense en train de gigoter dans les bras musclés d'un gorille boosté aux
stéroïdes. Bien que l'image fut plutôt rigolote, c'était une expérience sans doute difficile à vivre... et plus encore, c'était exactement le contraire de ce que voulait Julian.

En effet, le meneur avait bien l'intention de découvrir le potentiel de combat de la Brainstormer. Et ce n'était certainement pas en la faisant massacrer par ce gorille que cela lui prouverait quoi que ce soit. Quelle que soit la force de la jeune femme et luttant contre quelques préjugés typiquement masculins, il trouvait quand même que les chances de Raphaëlle étaient minces. Le chef de clan avait une idée, son sourire grandit d'autant plus. Il indiqua à son garde du corps qu'il pouvait se retirer pour l'instant d'un simple geste de la main, puis il se leva.
Julian se planta devant Raphaëlle qui était légèrement plus petite que lui, puis, sans perdre son sourire, il déclara:
- Bien, puisque tu sembles avoir peur d'affronter mon garde du corps, je vais prendre sa place. Je suis en dessous des 6 pieds, même plutôt bien en-dessous. Donc, en résumé, tu n'as aucune raison pour échouer contre moi. Si toutefois cela devait arriver, je devrais probablement te reléguer aux cuisines, pas vrai ?

Julian savait pertinemment ce qu'il était en train de faire. Il sous-estimait la jeune fille et il tentait de lui donner une bonne raison de l'aligner. En usant de stéréotypes plus incongrus les uns que les autres, il espérait susciter une réaction plus violente de la part de la jeune fille. Il savait un peu se battre, ses notions de bases enseignées par Morgan l'aideraient mais il n'avait pas l'intention de gagner... du moins pas si elle montrait un minimum de volonté.
La toisant d'un air suffisant, il lâcha:
- Montres-moi ce que tu as dans le ventre... à moins que tu ne préfères courir dans les jupons de tes parents... Oh, j'oublie, c'est impossible, vraiment navré !
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mer 29 Juin 2011 - 19:45    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

[Désolé pour ma lenteur à poster mes réponses mais je pense que ce sera comme ça pendant un moment car même si c’est l’été, je suis occupée avec le sport, les amis parfois... Les autres jours, et bien je suis souvent épuisée… Je sais que ce n’est pas forcément une bonne excuse, et que tu dois en avoir marre, de mes excuses, mais je préférais t’avertir, alors… Pardon, vraiment. Mais comme d'habitude, je te dis que je vais toujours essayer de te répondre le plus vite que possible.]



Elle soupira un peu quand son chef retint un rire. Non mais… C’était vrai après tout, ce mec était bâti comme un frigo et devait dépasser les 6 pieds… Se battre avec lui n’était pas ce que tout le monde souhaitait faire, disons, en le voyant se poster devant soi.

- Tu as pourtant bien compris, je veux savoir si tu es capable de te battre.

Oui… Oui, elle arrivait à se battre… Mais à gagner, ou même à réussir à impressionner son chef de clan, ça, ce n’était pas aussi certain.

Julian parut réfléchir quelques instants puis il sourit encore plus. Raphaëlle, sur le moment, était plutôt incertaine si cela était une bonne chose pour elle, ou pas. Il fit d’abord signe à son garde du corps de disposer d’un geste de main que la brainstormer suivit des yeux, sans trop comprendre… Enfin, elle voudrait ne pas comprendre, mais malgré elle, elle se doutait des intentions de son chef… Elle savait bien qu’il ne comptait sans doute pas abandonner l’idée de la tester, cela ne lui ressemblait pas vraiment même pour le peu qu’elle le connaissait. Il allait trouver un autre moyen… Et c’est quand il se leva et se planta devant elle qu’elle comprit, avec certitude, ses intentions même avant qu’il parle.

- Bien, puisque tu sembles avoir peur d'affronter mon garde du corps,…

Elle tiqua légèrement au mot « peur ». Non… Enfin, elle n’avait pas peur de cet homme, juste peur… de ne pas arriver à faire comprendre à Julian qu’elle pouvait se débrouiller.

- … je vais prendre sa place...

Raphaëlle se mordit la lèvre, c’était ce qu’elle avait cru qu’il dirait.

- … Je suis en dessous des 6 pieds, même plutôt bien en-dessous. Donc, en résumé, tu n'as aucune raison pour échouer contre moi. Si toutefois cela devait arriver, je devrais probablement te reléguer aux cuisines, pas vrai ?

Elle fronça des sourcils. Attend, pardon? Non… Elle n’était pas dans les plus doués, loin de là, elle avait simplement quelques bases et un peu de pratique côté boxe mais au point de lui dire que si Julian la battait, il la reléguerait aux cuisines… Ça, elle ferait n’importe quoi pour que ça n’arrive pas. Passer d’en essaie en tant qu’espionne jusqu’à cuisinière? Non. Hors de question. Il faisait exprès… Il savait bien qu’il en était hors de question, pour elle.

- Montres-moi ce que tu as dans le ventre... à moins que tu ne préfères courir dans les jupons de tes parents... Oh, j'oublie, c'est impossible, vraiment navré !

Elle serra les dents. Alors là, c’en était trop. C’était peut-être idiot, mais pas question qu’il la prenne pour une gamine, et encore moins qu’il parle de ses parents. Elle ne les avait même pas connus… Il la cherchait, eh bien il l’avait trouvée.

Et elle se surprit elle-même quand elle chargea sur lui afin de le frapper…


[Je voudrais aussi m’excuser pour la qualité des postes qui vont suivront également… Car je ne suis pas très à l’aise à écrire des scènes de combat, donc, je ferai de mon mieux. Merci de ta compréhension.]
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2011 - 14:41    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Y a pas de soucis, je comprends. Il te faudrait quand même poster dans les absences pour dire que tu n'es pas forcément là pendant un moment, ce serait cool pour les autres si tu poste avec d'autres personnes ! J'en ai pas marre de tes excuses, c'est la vie Wink


Julian observait attentivement le visage et plus particulièrement les yeux de Raphaëlle. Même si elle se faisait passer pour une fille plutôt douce et pas forcément bagarreuse, il voulait être sûr de taper là où cela faisait mal pour obtenir le véritable combat qu'il attendait. Non pas qu'il soit pressé de se faire éclater la tête, mais il voulait savoir ce dont elle était capable. Et à en voir l'expression de son visage ainsi que la colère qui grondait dans les yeux de la Brainstormer, il était fort à parier que les secondes qui suivraient la fin de sa phrase seraient violentes.

C'est dans ces moments-là que l'on apprécie particulièrement de savoir analyser l'expression des gens. C'est grâce à cette aptitude que Julian évita sans doute le premier coup qui lui venait dessus. Il vit Raphaëlle s'élancer sur lui pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Peut-être était-il allé un peu trop loin, toujours était-il que son plan avait parfaitement fonctionné et qu'il en était satisfait.

La jeune femme se lança sur lui et manqua son coup car il était déjà de côté. Julian avait esquivé le premier coup et, généralement, dans ce genre de cas, il était quasiment certain que l'adversaire gagnerait encore en rogne. Mais ça, il n'en avait que faire, c'était précisément ce qu'il cherchait. Aussi, lança-t-il d'un air guilleret:
- Et bien alors, on ne sait pas viser ? T'as pas assez rapide pour moi en tout cas. Dommage, mais tu feras une excellente cuisinière !

Bien entendu, il n'entendait pas s'arrêter là, il voulait juste renforcer la colère qu'elle couvait. Qu'elle montre ce dont elle était capable ! Il poussa légèrement Raphaëlle dans le dos, manquant de la faire tomber, puis s'en alla en courant et en riant. Une telle attitude lui vaudrait quelques bleus, c'était sûr, mais cela en vaudrait sans doute la peine.
- Tu m'auras pas, tout comme tu ne sauras jamais te battre !

Il courait, conscient qu'elle le suivrait rapidement. Au point où elle en était, elle avait certainement des envies de meurtre... il fallait juste espérer qu'elle s'arrêterait avant... ou qu'il aurait suffisamment de force pour l'empêcher de le tuer, à voir !
Julian se faufila dans les ruelles toutes plus étroites les unes que les autres pour finir par... arriver dans un cul-de-sac. Une impasse !
*Mmmh, voilà qui est fâcheux...*

Le chef de clan se retourna puis déclara à Raphaëlle, qui arrivait vers lui:
- Bon, je suppose que tu as envie de me massacrer, d'ailleurs je comprendrais. Donc soit tu te reprends, ce que j'aimerais bien, soit tu tapes... mais pas dans la tête, s'il-te-plaît... après j'ai des migraines atroces et tu risque encore de casser mes lunettes. Euh... on fait la paix ?
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mar 5 Juil 2011 - 02:57    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Raphaëlle serra la mâchoire, se répétant sans cesse de ne pas pleurer. Pas de tristesse, oh non, de colère de l’avoir raté. C’était plus qu’humiliant, surement même pire que le moment où Julian lui avait dit, en quelques sortes, -ou alors c’était quand elle avait compris- qu’elle avait mis en danger le clan au complet à cause de sa mission raté.

- Et bien alors, on ne sait pas viser ? T'es pas assez rapide pour moi en tout cas. Dommage, mais tu feras une excellente cuisinière !

La brainstormer serra de nouveau des dents. Alors qu’elle allait se retourner pour tenter un nouveau coup avec la ferme intention de lui montrer de quoi elle était capable, elle sentit l’homme la pousser dans le dos, vers l’avant, la faisant trébucher légèrement, sans pourtant tomber, heureusement. Ses mains s’étaient posées sur le rebord d’une des tables du café, stoppant sa « chute ». C’était pire que pire, cette fois. Elle se retourna, pour de vrai cette fois, mais elle ne vit que Julian qui s’était mis à courir, moqueur.

- Tu m'auras pas, tout comme tu ne sauras jamais te battre !

Ah non? Il allait voir de quoi une « débutante », ou alors peut importer à quel niveau elle était… Il allait voir de quoi, elle, elle était capable de faire. Il allait voir qu’elle pouvait se battre son elle, comme pour son clan. Cette fois, elle se battait pour elle. Déjà, elle s’était automatiquement mise à courir, à poursuivre Julian. Il ne cessait de couper dans des ruelles de la ville ou alors se faufiler entre deux immeubles pour se retrouver sur une autre rue… Et elle, elle le suivait. Elle s’arrêta, juste après lui, quand il s’immobilisa au fond d’une ruelle… C’était un cul-de-sac. La jeune fille se tenait à environ 5 mètres de lui, là où elle s’était arrêtée de courir en réalisant qu’il ne pouvait aller plus loin. Elle se mordit la lèvre. C’était comme ça qu’elle s’était fait coincé en mission, deux fois plutôt qu’une, même. Il se retourna doucement vers elle :

- Bon, je suppose que tu aies envie de me massacrer, d'ailleurs je comprendrais…


Oui… Oui, peut-être… Juste un peu… Non, en fait, elle en avait envie, ouais.

- … Donc soit tu te reprends, ce que j'aimerais bien, soit tu tapes... mais pas dans la tête, s'il-te-plaît... après j'ai des migraines atroces et tu risques encore de casser mes lunettes. Euh... on fait la paix ?


Elle fronça des sourcils, incrédule. Attend, quoi? Il rigolait, là? Elle s’approcha un peu, haletante et le souffle court suite à la course.

- Tu veux rire j’espère?

La jeune femme s’arrêta à un mètre de lui, juste assez loin pour prévenir une éventuelle tentative de coup.

- Tu vas me dire que tu ne veux plus te battre?

Elle s’approcha de lui doucement, posa une main sur son torse et le poussa tout aussi doucement en avançant avec lui –qui reculait- jusqu’à ce que le dos de son chef touche le mur de brique, au fond de la ruelle, à peut-être deux mètres de là où ils étaient postés, un peu avant. De son autre main, elle lui enleva délicatement ses lunettes.

Elle s’avait qu’elle lui manquait sans doute de respect ainsi, qu’il n’aimait sans doute pas, vraiment pas qu’elle le touche mais elle s’en fichait, en l’instant. Elle aurait tout le temps que regretter ce qu’elle avait fait -et ce qu’elle fera- plus tard…

- T’es plus rapide que moi, c’est ça?

Elle rangea doucement les lunettes de son chef dans la poche de pantalon de celui-ci.

- Alors un petit désavantage, pour sauver tes lunettes, ça ne t’embêteras sans doute pas, n’est-ce pas?

Elle sourit de nouveau, très légèrement, le souffle encore un peu rapide bien qu’il redevienne progressivement normal. Elle était assez près de lui, mais se doutait qu’il voyait beaucoup moins bien. La ruelle n’était pas si sombre, simplement tamisée grâce aux lampadaires de la rue qui éclairaient jusque dans la ruelle pourtant profonde. En effet, le soleil avait baissé… Le ciel était d’un doux orangé derrière Raphaëlle, là où se couchait le soleil. Il ferait sans doute assez clair pour que Julian puisse distinguer quelque chose, sans lunettes, pendant plusieurs minutes encore.

Se doutant qu’il hésiterait, non pas qu’elle avait tant confiance en elle, c’était plutôt le contraire, elle tremblait presque et ignorait complètement se qu’elle était en train de faire, en fait, alors elle s’efforçait de ne pas réfléchir, mais plutôt qu’elle savait qu’il en avait besoin, de ses lunettes s’il tenait à ne pas avoir la vision embrouillée, elle rajouta en affichant un petit sourire qu’elle n’avait pu retenir :

- T’aurais pas peur d’une cuisinière, quand même… Julian?





[Voilà, un peu bizarre, peut-être, hen? xD Ouais, bon, je sais, bah tu peux réagir comme tu veux! Bien ou... mal xD C'est toi qui décide :D ]

Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Mer 6 Juil 2011 - 10:46    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Bon, là, il avait quelques soucis auxquels il devrait faire face. Cet impasse n'était pas prévue au programme, même s'il avait envisagé la possibilité qu'elle le rattrape. Même avec cette tactique en place, il n'était pas vraiment sûr de son plan. Raphaëlle l'avait coincé - ou plutôt, il s'était coincé tout seul - et il connaissait mal la jeune femme. Qu'allait-elle entreprendre ? Qu'elle lui en veuille, c'était bien normal après ce qu'il avait dit et ce qu'il avait fait. En même temps, il voyait mal la Brainstormer le rouer de coup... du moins, il ne pensait pas qu'elle en était capable pour "si peu".

Il entendit ses pas dans la ruelle puis l'entendit répondre:
- Tu vas me dire que tu ne veux plus te battre?
- Pas exactement non... je m'inquiète juste pour ton avenir en cuisine, vois-tu ?

Julian était tout à fait conscient qu'il poussait le bouchon très loin. Trop ? Il ne le saurait que le moment venu. Pour l'instant, il observait attentivement les réactions de la jeune femme, qui semblait plutôt sereine malgré tout ce qui avait été fait. C'était un excellent point et il en était conscient, mais il voulait voir si il arriverait à atteindre le seuil de colère de Raphaëlle. Elle qui semblait si calme n'avait, mise à part son coup de poing râté, pas vraiment fait montre d'agressivité.

Raphaëlle passa ensuite à l'étape suivante. Elle le plaqua contre le mur gentiment puis lui ôta ses lunettes. Cela ne présageait rien de bon, rien du tout même. Il sentit ses lunettes lui échapper, sa vision s'embrouiller, un nouvel objet dans sa poche de pantalon - sans doute avait-elle pris soin de les mettre en sécurité, là. Non pas qu'il sentit la panique l'envahir, mais le sentiment n'était pas vraiment des plus agréables. Julian savait maintenant qu'il avait un sérieux désavantage sur la demoiselle, et qu'il ne pourrait sans doute pas tenter de s'échapper sans se prendre une poubelle et un coin de mur. S'en étiat presque angoissant.
- T’aurais pas peur d’une cuisinière, quand même… Julian?

Malgré sa vision embrouillée, Julian avait cru percevoir un sourire sur le visage de Raphaëlle. Elle pensait avoir le contrôle de la situation ou tentait-elle de s'en convaincre ? D'un autre côté, il n'y avait pas à être un génie pour comprendre que le chef des Brainstormers n'était pas dans une position idéale: plaqué contre un mur, sans lunette et dans une impasse bloquée par son adversaire. Pas terrible.

Pourtant le Brainstormer concervait une mine plus que respectable pour sa position actuelle. Il sourit et lâcha:
- Non, j'ai pas peur d'une "simple cuisinière" qui n'est même pas capable de finir son boulot. J'espère sincèrement qu'ils sauront t'apprendre à faire les choses bien et jusqu'au bout dans les cuisines.

Toujours souriant, il ajouta:
- La seule chose pour l'instant que tu as réussi, c'est de me retirer mes lunettes. D'ailleurs, je t'en suis reconnaissant de les épargner. En même temps, sans mes lunettes et plaqué contre un mur, tu penses pouvoir me battre cette fois ? Ce serait vraiment une honte d'échouer, non ? ... La cuisinière !

Lui faudrait-il passer à la violence pour obtenir de la violence en retour ? Il espérait que non, ce n'était pas le but de son plan. Tout ce qu'il voulait, c'était voir jusqu'où Raphaëlle était capable d'aller. Un espion digne de ce nom ne doit pas se laisser aveugler par ses pulsions meurtrières et elle semblait plutôt bien disposée pour ce job, tout compte fait. Mais il voulait en être sûr.
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mer 6 Juil 2011 - 17:00    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

- Pas exactement non... je m'inquiète juste pour ton avenir en cuisine, vois-tu ?

« Son avenir en cuisine »…? Celui-là, il tenait vraiment à la mettre en colère. Elle prit une grande inspiration puis expira doucement pour se calmer ou simplement évacuer un peu de colère… Si ce n’était pas la même chose? Peu importe. Peut-être que c’était un peu pour les deux raisons. Jusque-là, leur combat ne ressemblait pas vraiment à un combat. Elle, elle paraissait plutôt calme, enfin, elle l’espérait, tandis que lui, elle avait l’impression qu’il ne pouvait s’empêcher de continuer à croire qu’elle était une bonne à rien. Il avait l’air si sûr de lui… Et cette sureté-là, elle lui enviait… Tellement.

La jeune brainstormer le colla doucement contre le mur de brique, derrière lui, une main sur le cœur de son chef. Elle en percevait même un peu ses battements… Ne percevant aucune réaction de Julian, elle lui enleva ensuite délicatement ses lunettes, très doucement, le but n’étant pas de lui faire mal ou même d’abimer ses lunettes, mais plutôt de les ranger dans la poche de l’homme, ce qu’elle fit ensuite, avec la même douceur.

Sur le moment, Julian était donc soumis à un important désavantage par rapport à Raphaëlle. Elle en était consciente et se doutait que lui aussi, en était conscient. Pourtant, c’était peut-être étrange mais elle ne se sentait aucunement plus rassurée… Elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer si elle perdait même avec ce grand avantage. Ce serait ridicule et le comble de l’humiliation devant lui. Elle ne voulait pas nécessairement le battre et gagné… Elle voulait juste l’impressionner, pour qu’il voie qu’elle pouvait s’améliorer et devenir une bonne espionne. Elle voulait qu’il reconnaisse qu’elle avait du talent… Même si elle-même n’arrivait pas à le reconnaitre chez elle.

Après, elle montra une certaine arrogance en lui demandant s’il avait peur d’une cuisinière.

Elle se mordit légèrement la lèvre en ne sentant pas plus la confiance montée en elle. Elle ignorait complètement ce qu’elle faisait et ce qu’elle allait faire. Et sa confiance baisse probablement encore quand il lâcha qu’il n’avait pas peur d’une simple cuisinière qui n’était même pas capable de finir son boulot et qu’il espérait sincèrement qu’ils sauraient lui apprendre à faire les choses correctement et jusqu’au bout quand elle serait dans les cuisines.

Elle serra la mâchoire, tandis que son pouls, à elle, accélérait…

Raphaëlle le regardait toujours, puis remarqua qu’il souriait même.

- La seule chose pour l'instant que tu as réussi, c'est de me retirer mes lunettes. D'ailleurs, je t'en suis reconnaissant de les épargner. En même temps, sans mes lunettes et plaqué contre un mur, tu penses pouvoir me battre cette fois ? Ce serait vraiment une honte d'échouer, non?... La cuisinière!

Oui, ce serait… terrible. Elle ferma les yeux, une main toujours sur le torse de Julian, sans s’en rendre compte, elle se concentra sur les battements de son cœur… Ils paraissaient si réguliers… Si calme… Sa mâchoire se crispa. Elle respirait très doucement, calmant les battements de son cœur, essayant de les régler à ceux, si calme et si apaisant, de Julian. Quelques secondes plus tard, juste avant de laisser trop de temps libre à Julian pour redire ou même faire quelque chose, ce qu’elle ne voulait pas, elle serra le chandail de l’homme de sa main qui était posée sur son torse, puis elle ouvrit les yeux et de son autre poing, le gauche, elle le frappa dans le ventre. Sa main droite le tira vers l’avant quand il se replia légèrement en deux, sous le coup, le faisant tomber par terre. Elle se pencha, le prit par l’épaule pour le retourner afin qu’il soit dos au sol et face à elle, qui était assise par-dessus lui, la même main que précédemment sur son cœur et l’autre près de sa gorge, avec un de ses petits couteaux.

Elle sentait de nouveau les battements de cœur de l’homme, et elle avait l’impression de n’entendre que ça…

Elle remit doucement le couteau dans ce qui semblait être un genre d’étui à sa ceinture sans quitter le regard de son chef des yeux. Elle poussa un petit soupir puis leva légèrement un genoux pour qu’il puisse atteindre sa poche :

- … Remets tes lunettes.

Elle ne voulait pas se battre avec lui alors qu’il était presque aveuglé… Non pas qu’elle se disait que c’était trop facile ainsi… Au contraire, elle ne comprenait toujours pas comment elle avait pu réussir à faire cela. Même sans lunettes, elle ne comprenait pas qu’il l’ait laissé faire ça. Elle était sûre qu’il l’avait laissé faire… Sinon elle n’aurait jamais réussi… Non? C’était simplement… Qu’elle tenait à l’impressionner, et que s’il était désavantagé, cela n’arriverait sans doute jamais…
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Mer 6 Juil 2011 - 21:44    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Julian ignorait tout de ce qui se passait actuellement dans la tête de Raphaëlle, mais il savait au moins une chose: il avait mit une sacré pagaille à l'intérieur. C'était d'ailleurs le but. S'il arrivait à montrer à la jeune femme qu'elle avait les qualités requises pour son métier, il arriverait à lui instaurer une telle confiance qu'elle n'en aurait jamais eu de pareille. Soigner le mal par le mal en fin de compte, ou encore appliquer la citation "ce qui ne tue pas rends plus fort".

Malgré tout, la situation était pour le moins compliquée. Il était toujours plaqué au mur, à moitié aveugle et sans possibilité de fuite. C'était plutôt mal parti, du moins si la Brainstormer n'en avait pas été une. La seule chose qui permettait à Julian de garder un semblant de sang froid était de savoir qu'elle lui obéissait tout de même, même si ce n'était actuellement pas visible.

Une à une, chaque réplique de Julian allait droit eu plus profond de Raphaëlle pour la toucher, lui faire mal, la pousser à bout. Il savait parfaitement ce qu'il faisait et cela impliquerait certaines douleurs si elle finissait par craquer, ce qu'il espérait tout de même. Soudain, il la vit, imperceptible d'abord puis grandissante. Une fraction de seconde suffit à la déceler: la colère, le passage à l'acte, la douleur. Raphaëlle s'était pourtant mobilisée toute entière quelques instants plus tôt pour éviter ce stade, mais elle avait échoué et ça lui coûterait à lui.

La main droite de la Brainstormer serra sa chemise tandis que sa main gauche, elle, formait un poing et se dirigeait vers son ventre. En un clin d'oeil, le poing de la jeune femme s'enfonça dans son ventre, forçant Julian à se courber en deux de douleur. Il s'effondra, pas vraiment KO toutefois. Une nouvelle fraction de seconde puis il se retrouva sur le dos, Raphaëlle sur son ventre et lui pointa un couteau sur la gorge. Cette fois, la situation était devenue critique. Il ne pouvait rien y avoir de pire qu'une personne hors de soi. Néanmoins, au fond d'elle, il remarqua à son grand soulagement qu'elle était encore consciente. L'absence de la froideur de la lame sur son cou l'attesta d'ailleurs.
- … Remets tes lunettes.

Julian eut un petit sourire, moins confiant que précédemment cela dit, puis glissa sa main jusqu'à sa poche et, lentement, remis ses lunettes à leur place pour contempler la situation. Il y aurait eu de quoi rire, mais il ne le fit pas. En lieu et place, il déclara:
- C'est, je crois, plus que des bases de combat que ceci. Il parait qu'ils n'aiment pas trop les combattants... en cuisine.

Le chef de clan déglutit un peu puis, s'efforçant de calmer ses battements de coeur qui s'étaient affolés avec l'adrénaline, il ajouta, soulagé:
- Content que tu te sois maîtrisée avant de m'enfoncer cette chose dans la gorge, au quel cas je n'aurais pas pu t'annoncer que tu m'as convaincu. Je te garde en tant qu'espionne... faudra travailler cependant, il y a quelques imperfections dont j'aurais pu tirer parti... et si moi je le peux, un guerrier plus habile le pourra.

Il retrouva vite un sourire plus marqué, plus confiant, puis demanda avec humour:
- Me ferais-tu le plaisir de te relever ? Je ne déteste pas la proximité, mais celle-ci est gênante. Enfin, tu as bien mérité tes deux minutes de gloire cela dit, profites-en bien.
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mer 6 Juil 2011 - 23:14    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

L’homme sourit et elle le regarda attentivement reprendre, comme elle lui avait demandé, ses lunettes dans sa poche et les enfiler avant de déclarer :

- C'est, je crois, plus que des bases de combat que ceci. Il parait qu'ils n'aiment pas trop les combattants... en cuisine.

Raphaëlle le regarda, surprise. Alors, il trouvait qu’elle se débrouillait bien jusque-là? Et il… fesait alusion aux cuisines, au fait que quelqu’un qui se battait n’était pas bien apprécié en cuisine. Elle sourit un peu.

Elle le sentit déglutir légèrement tandis que les battements de cœurs qui avaient accélérés quand il avait tombé, ralentissait un peu de nouveau. Elle ignorait comme il arrivait à se contrôler ainsi, mais elle comptait lui demander de lui apprendre, un jour.

- Content que tu te sois maîtrisée avant de m'enfoncer cette chose dans la gorge,…

Elle sourit légèrement, retenant un petit rire. Jamais elle n’aurait fait ça…

- … auquel cas je n'aurais pas pu t'annoncer que tu m'as convaincu…

Elle haussa un peu les sourcils, surprise de nouveau. Elle l’avait convaincu? Déjà? Juste… avec ça? Elle se mordit la lèvre, à vrai dire, elle aurait cru que ce serait bien plus dure, sans doute… Elle était heureuse, mais dans un autre sens… Elle aurait cru qu’il se défende, lui aussi. Elle était quand même un peu déçu qu’il lui ait, sans aucun doute, donné des chances… Il avait même attendu qu’elle respire et se calme un peu, peu avant qu’elle ne le frappe.

- Je te garde en tant qu'espionne… faudra travailler cependant, il y a quelques imperfections dont j'aurais pu tirer parti... et si moi je le peux, un guerrier plus habile le pourra.

La jeune fille sourit. Elle était tellement heureuse qu’il lui dise qu’il la gardait en tant qu’espionne, qu’elle n’écouta presque pas ce qu’il dit ensuite. Elle était en fait tout aussi contente de l’entendre dire qu’elle avait eu quelques imperfections, et qu’il faudrait travailler dessus, car cela voudrait dire qu’elle pourrait s’améliorer… Elle sourit encore plus.

Lui aussi, il sourit, et d’un vrai beau sourire confiant.

- Me ferais-tu le plaisir de te relever? Je ne déteste pas la proximité, mais celle-ci est gênante. Enfin, tu as bien mérité tes deux minutes de gloire cela dit, profites-en bien.

Elle ria doucement et hocha la tête en se levant, s’excusant. Elle lui tendit la main pour l’aider même s’il n’en avait pas de besoin, c’était pour être gentille et une question de politesse, bien que sur le moment c’était plus qu’elle voulait être gentille, qu’elle en avait simplement envie. Une fois tous deux relevés, elle lui sourit.

- Merci… Je ferai tout pour m’améliorer… Et tu verras que tu as bien fais de me reprendre comme espionne... Je te le promets.

Elle se mordit un peu la lèvre, sans pour autant arrêté de sourire :

- Mais tu m’aideras à m’entrainer de temps en temps?... Hen?

Elle le regarda et sourit encore un peu plus. Avant qu’il ne puisse répondre elle souffla un petit :

- Et… Pardon pour le coup de poing. Je n’aurais jamais vraiment voulu te faire mal…
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Jeu 7 Juil 2011 - 09:39    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

La Brainstormer semblait ne pas en croire ses oreilles, elle était étonnée sans doute d'être prise aussi vite en tant qu'espionne et de ne pas avoir à donner de preuves supplémentaires. Soit, Julian n'allait certainement pas s'arrêter là dans ses tests, mais il lui fallait plus de recul. De toute manière, elle lui avait montré l'essentiel, ce qu'il voulait savoir. La jeune femme se releva, le libérant ainsi, puis lui offrit sa main pour se relever. Bien sûr, il n'avait pas vraiment besoin d'elle pour ce faire, mais par politesse il accepta et se releva avec son aide.

A peine fut-il relevé qu'elle lui exprima toute sa satisfaction. Elle semblait enthousiaste, c'était déjà ça de pris. Rien de pire que d'apprendre par la contrainte. Si elle avait envie de s'améliorer, cela irait bien plus vite.
- Oh, mais je ne doute pas de tes compétences, du moins, je ne doute plus.

Raphaëlle semblait être inquiète à propos de son entraînement et voulait que ce soit lui qui l'exerce. Cela lui aurait fait très plaisir, mais il ne pensait tout de fois pas avoir assez de connaissances en combat pour lui apprendre quelque chose à ce niveau. Il pouvait très bien lui enseigner des stratégies, des moyens d'arriver à ses fins et des techniques pour faire plier n'importe qui (ou presque) mais le combat n'était pas son domaine. Aussi présisa-t-il la chose:
- De temps en temps, oui. Je t'apprendrai quelques notions théoriques. La pratique sera enseignée par l'un de mes plus fidèles amis et fervent combattant. Pour le reste, je veux bien servir de punching-ball à mes heures perdues.

Julian éclata de rire puis Raphaëlle s'excusa pour son coup de poing, argumentant qu'elle ne voudrait jamais lui faire du mal. Il hocha de la tête: cet incident était loin d'être grave et était déjà pardonné. Il se frotta le ventre, encore un peu douloureux.
- Tu n'as pas à t'excuser pour ça, c'est moi qui t'ai forcé inconsciemment à me frapper. Je ne t'ai pas vraiment laissé le choix à vrai dire. J'ai pu apprendre à mes dépends que tu as un magnifique crochet du gauche, c'est un plus.

Le chef de clan sourit à la Brainstormer et s'écria, se jetant sur elle pour lui faire une clé de bras, pas trop fort tout de même pour ne pas lui faire de mal:
- Conseil n°1: ne jamais baisser sa garde. Quand tu auras appliqué ce conseil, je n'aurai même pas le temps de penser à te faire ça que tu auras déjà esquivé ! Désolé, c'était plus fort que moi, il fallait que je te montre que je ne suis pas si vulnérable.

Toujours souriant, il lâcha le bras de Raphaëlle et leva les mains en signe de paix.


Arf, pas facile de répondre à ça. Si tu as des soucis, fais-moi signe et je modifierai Smile
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Jeu 14 Juil 2011 - 17:14    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

- Oh, mais je ne doute pas de tes compétences, du moins, je ne doute plus.

Elle sourit un peu, toujours aussi heureuse.

Elle se mordilla la lèvre, lui demanda s’il allait l’aider pour son entrainement. Il lui dit que de temps en temps ce serait possible, qu’il lui apprendrait quelques notions théoriques. Il expliqua aussi que la pratique serait sans doute enseignée par quelqu’un d’autre, un de ses plus fidèles amis et fervent combattant, avait-il dit. Raphaëlle ne put cependant s’empêcher de rire un peu quand Julian précisa qu’il pouvait bien lui servir de punching-ball quand il aurait du temps de libre.

L’homme ria à ce moment puis la brainstormer s’excusa pour le coup de poing qu’elle lui avait donné tout à l’heure. C’était vrai après tout, elle ignorait s’il en avait souffert, mais elle préférait s’excuser au cas ou, car son but n’avait pas été… réellement de lui faire du mal.

Il hocha la tête et se frotta un peu le ventre, là où il avait reçu le coup de poing, sans aucun doute. Raphaëlle ne se rappelait plus exactement où elle l’avait frappée, elle n’y avait pas tellement fait attention, elle savait simplement que c’était au ventre, le principal. Mais en regardant la main de son chef frotter son ventre, elle analysa qu’elle devait avoir frappé sous les côtes.

Elle se mordit la lèvre.

- Tu n'as pas à t'excuser pour ça, c'est moi qui t'ai forcé inconsciemment à me frapper. Je ne t'ai pas vraiment laissé le choix à vrai dire. J'ai pu apprendre à mes dépends que tu as un magnifique crochet du gauche, c'est un plus.

- Inconsciemment? T’es sur? ria-t-elle. Ouais, je crois que t’avais fait exprès… Et… Moi aussi je viens de l’apprendre.

Elle ria doucement.

Julian sourit et d’un coup, il se jeta sur Raphaëlle pour lui faire une clé de bras. Elle poussa un petit gémissement de surprise et soupira un peu, découragée d’elle-même de s’être fait prendre si facilement. Elle se dit cependant qu’il ne devait pas mettre toute la pression qu’il pouvait sur son bras car ça ne tirait qu’à peine, il devait la tenir juste assez fort pour la retenir.

- Conseil n°1: ne jamais baisser sa garde. Quand tu auras appliqué ce conseil, je n'aurai même pas le temps de penser à te faire ça que tu auras déjà esquivé ! Désolé, c'était plus fort que moi, il fallait que je te montre que je ne suis pas si vulnérable.

Elle pouffa un peu. Il la lâcha en souriant et quand elle se retourna vers lui il avait levé les bras en l’air en signe de paix.

- Ça va, je ne t’en veux pas. On est… presque quitte maintenant, non? sourit-elle.

Presque, parce que lui avait dû se retenir, elle était sûr qu’il pouvait faire mieux. Et elle, eh bien elle l’avait frappé tout simplement.


[HJ: Voilà, je te réponds enfin! J'ai enfin fini mon tournoi de baseball! xD]
Revenir en haut
Julian Hawksbury
Chef des Brainstormers [Admin]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2009
Messages: 1 377
Masculin
Point(s) de réputation: 870

MessagePosté le: Dim 17 Juil 2011 - 13:33    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

Julian était heureux, il avait réussi à prendre la jeune femme par surprise et cela l'enchantait littéralement. Ce n'était pas avec ses guerriers actuels qu'il aurait eu cette chance là. Enfin, si l'entraînement qu'il espérait lui offrir apportait ses fruits - et c'était bien son intention - elle n'aurait plus aucune peine à le contrer. La prochaine fois, il pensait tout de même que ce serait lui avec le bras dans le dos. Ce serait en tout cas un bon point de départ pour espérer savoir espionner avec toutes les cartes en main.

Raphaëlle douta un instant qu'il ait "inconsciemment" cherché à l'énerver et à la pousser à faire ce qu'elle avait fait puis expliqua qu'elle était elle-même surprise de découvrir son crochet du gauche. En tout cas, vu la force qu'elle avait mis dans son coup, elle partait avec de bonnes bases, comme il l'avait d'ailleurs relevé il y avait quelques minutes.
- Bon, peut-être pas si "inconsciemment" que ça. Mais disons que j'ai atteint mon objectif. Bon, je m'attendais à ce que tu exprimes une plus grande colère, mais tant mieux pour moi... et pour toi. Savoir contrôler sa colère est essentiel. La perte de contrôle sur cet élément te conduis inévitablement dans de très mauvais draps.

La Brainstormer ajouta qu'ils étaient "presque" quittes. Cette déclaration l'étonna un peu tout de même. Il pensait pourtant que leur situation était balancée désormais et ne voyait pas vraiment où voulait en venir la jeune femme. Il précisa:
- Pour moi, nous sommes sur un pied d'égalité. Tu peux me frapper encore si c'est ce que tu veux... ou je peux m'excuser si tu t'es sentie aussi agressée.

Puis, sans attendre plus longtemps, Julian dépassa Raphaëlle et revint un peu sur ses pas dans la ruelle pour la quitter. Il se retourna au bout de quelques mètres puis sourit et lança:
- Tu seras très utile au clan, tu as un bon potentiel. Casse-briques t'entrainera aux arts martiaux, c'est un bon professeur. Nous nous reverrons tantôt. Si tu as quoi que ce soit à me demander, tu sais comment me joindre.

Ce fut avec un sourire encore plus grand qu'il quitta la ruelle pour retourner vaquer à ses occupation de gestion du clan. En faisant sa clé de bras à Raphaëlle, il lui avait glissé un billet dans la main avec son numéro de portable. Ce n'était pas un rancart, il voulait simplement s'assurer que la demoiselle saurait où le joindre en cas de pépin ou pour toute information. Garder le contact était crucial, surtout pour une espionne.
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Mer 24 Aoû 2011 - 16:58    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle] Répondre en citant

- Bon, peut-être pas si "inconsciemment" que ça. Mais disons que j'ai atteint mon objectif. Bon, je m'attendais à ce que tu exprimes une plus grande colère, mais tant mieux pour moi... et pour toi. Savoir contrôler sa colère est essentiel. La perte de contrôle sur cet élément te conduit inévitablement dans de très mauvais draps.

Elle ria un peu. Bon, au moins, il avouait qu’il l’avait un peu cherché mais il précisa aussi qu’il avait atteint son objectif. Il lui fit part qu’il aurait cru qu’elle se mette un peu plus en colère que cela même, mais il rajouta que cela était une bonne chose. Elle pouvait contrôler sa colère un minimum, et c’était selon lui une bonne base. Oui, évidemment. Il avait raison.

Raphaëlle pouffa doucement quand il s’excusa et avoua que ça avait été plus fort que lui de prouver qu’il n’était pas si vulnérable. Il venait de se jeter sur elle et de lui faire une clef de bras. Cependant elle nota que la pression était loin d’être au maximum. Il ne faisait que la retenir. Elle se dit qu’il ne voulait sans doute pas la blesser. Elle sourit doucement. Elle ne pensait pas qu’il était vulnérable, même s’il disait avoir voulu prouver le contraire.

Il la lâcha doucement et elle se retourna vers lui en faisant faire quelques petits ronds à son épaule. Il avait les bras en l’air en signe de paix. Elle ria derechef et hocha la tête.

Elle lui assura que c’était normal, ils étaient quasiment quittes à présent. Pas vrai? Enfin, presque. Il aurait pu lui faire plus mal, elle l’avait carrément frappé…

Julian parut surprit par sa déclaration :

- Pour moi, nous sommes sur un pied d'égalité. Tu peux me frapper encore si c'est ce que tu veux... ou je peux m'excuser si tu t'es sentie aussi agressée.

Elle secoua doucement la tête. Non il avait été en droit de lui faire cette clef de bras, ça, c’était certain. Et qu’il lui dise qu’il la considérait sur le même pied d’égalité que lui la fit sourire.

Elle haussa un peu les épaules en souriant toujours. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire, elle était ravie de pouvoir continuer à être espionne. Et elle laissa vite tomber le coup de poing et la clef de bras.

Puis son chef passa à côté d’elle et se dirigea doucement vers la sortie de la ruelle mais se stoppa un peu plus loin et sourit :

- Tu seras très utile au clan, tu as un bon potentiel. Casse-briques t'entrainera aux arts martiaux, c'est un bon professeur. Nous nous reverrons tantôt. Si tu as quoi que ce soit à me demander, tu sais comment me joindre.

Elle sourit, heureuse qu’il lui dise qu’elle avait un bon potentiel, mais encore plus heureuse que son chef croit qu’elle serait utile pour son clan. Elle hocha ensuite la tête, presque impatiente d’apprendre de nouvelles techniques de combats, enfin, d’autre que celles de la boxe qu’elle avait déjà pratiquée.

À sa dernière phrase, elle ne comprit pas tout de suite mais sentit soudainement le bout de papier qu’il lui avait donné. Elle sourit en le serrant doucement dans sa main. C’était le genre de détails qui lui faisait apprécier son chef. Il était étonnant. Et toujours prêt à aider son clan. Enfin… Comme elle croyait le connaitre.

Puis il quitta cette petite ruelle, un grand sourire au visage qu’elle put légèrement distinguer quand il tourna vers la droite, retournant faire ce qu’il devait faire. Elle sourit aussi, très légèrement, rangea son numéro dans sa poche, le cœur légé. Elle était soulagée d’avoir été pardonné et plus motivée que jamais à s’améliorer. Elle marcha, à sa tour, dans les pas de Julian pour quitter la ruelle, mais vers la droite, et, lentement, se rendre chez elle…


[Je pense donc que le RP "Espionnage Industriel Râté" ce termine ici. Mais je tenais à te dire que je suis de retour, et donc je répondrai plus vite dorénavent. Je commence les cours dans quelques jours et donc je devrais être plus présente. C'est peu être très peu logique mais, en fait, pour moi, ça l'est xD. Je suis moins occupée et j'ai presque finit mes séries de baseball. Donc voilà pour toi, ma réponse finale à ce RP :)  Bisou. ]



Fin du RP "Espionnage industriel râté".    
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:30    Sujet du message: Espionnage industriel râté [PV Raphaëlle]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Reste du centre-ville Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com