Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Reste du centre-ville
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2011 - 21:55    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Centre ville. Quelle connerie. Déjà une heure et demi qu'il errait dans les rues sans trouver le moindre perceur net. Que des clochards avec du matériel louche à l'odeur de morgues. C'était pour le moins répugnants. A croire que des psychopathes s'étaient reconvertis en perceur-tatoueur, et avaient gardés leurs outils de tortures. Sadique en plus de ça. Génial. Le ciel était assez pâle, avec des nuages grisâtres. En plus de ruelles bizarre, il fallait se taper une douche. Sidney, pour le moins agacé, tira nerveusement sur sa cigarette. Elle lui brûlait les doigts. Il poussa un juron en pleine rue, quel abruti ! Il ne restait que le mégot consumé. « Tu déconnes mon vieux », se dit-il à lui même en sortant une autre cigarette du paquet qui dépassait de sa poche, ainsi que le briquet. La flamme qui en sortit lui pinça le cœur.
Ses oreilles étaient déjà recouvertes de piercings, pourquoi un autre ? Il en avait perdu trois pendant une petite bagarre. Il fallait remédier au problème. Mais dans ce coin paumé, il ne trouvait rien. Les trottoirs étaient quasiment désert, seul le bruit des tintements de ses bracelets accompagnait sa.. promenade. Il commençait à faire froid, et Sid n'était pas vraiment couvert. Un t-shirt d'un groupe qu'il aimait beaucoup, death métal. C'était comme ça qu'on appelait le style de ce groupe. Niveau culture, Sidney n'était pas au point. Eh bien, oui, sept années dans le coma, ça n'aide pas vraiment. Sauf que ça, personne ne le savait.
Une fille bien rangée passa dans la rue. Le regarda de travers, sûrement à cause de sa cicatrice. Il se retourna, alors qu'elle continuait de le fixer. Le regard haineux, alors qu'elle s'éloignait les yeux toujours rivé sur lui, il crachat, méprisant. Puis, une autre bouffée de cigarette. Il avait déjà essayé les joints, mais la satisfaction n'était pas le même que celle que procurait la cigarette. Cependant, là, il aurait bien pris autre chose que du simple tabac. Juste pour oublier son agacement, et sa colère nouvellement arrivée à cause de cette.. pétasse.
Il réajusta sa mitaine gauche, encore une bouffée. Son visage était comme caché par la fumée. Sid commençait à en avoir sérieusement marre. Sortir ne lui plaisait pas plus que ça, et sortir pour rien, encore moins. Il aperçu des gens sortirent de ce qui semblait être un bar, et il remonta la ruelle pourrie pour y entrer.
C'était un bar, comment dire.. anarchiste. Fumeur, buveurs, et même toxico, planqué au fond. Il s'assit sur un des tabourets et demanda sans quelconques politesses, une bière. Toujours sa cigarette entre l'index et le majeur, il attrapa un cendrier et bu lentement, savourant chaque gorgée, et chaque brûlure de la cigarette.
Dans sa petite transe, il crut halluciner quand il vit une femme, avec un chien, au bar, non loin. Sidney ne savait pas dire si elle était belle ou pas, mais elle avait une classe à crever par terre, bouche ouverte (8D). Tatouée, percée, le look bien destroy. Les mythiques New Rock aux pieds. Sid planquait une paire chez lui, et attendait le bon moment pour les sortir. Les New Rock après tout, c'est pas mal sacrée.

Après une petite minute de contemplation, la cigarette terminée, la bière à moitié. Il sortit à nouveau une cigarette, et prêta oreille à la musique qui tournait. Un groupe, dont il avait oublié le nom. Le chanteur avait un chant caverneux vraiment bluffant. Encore une chose sur laquelle il était incapable de mettre un nom. Pourtant, il l'avait su, il y a peu de temps.
Il se murmurait les paroles, ignorant le fait que l'on puisse croire qu'il parle tout seul, et demanda une autre bière, la sienne terminée. Après, il arrêterait, ce n'était pas le moment de se bourrer la gueule. L'atmosphère du bar était étouffante. La fumée, la transpiration. Mais Sid profitait de ce moment. De plus, il aimait pas mal les chiens, et il y en avait un qui le fixait depuis tout à l'heure. Inquiétant pour la plupart, lui, s'en voyait rassuré. Il termina sa bière, sa cigarette, et en ressortit une autre...

_________________

I'm invisible, like a Monster.


Dernière édition par Sidney Sercen le Mer 18 Mai 2011 - 13:22; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Mar 2011 - 21:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Dim 20 Mar 2011 - 18:38    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Dimmu Borgir. Fail. Je dis pas que j'aime pas Dimmu. Au contraire, j'adore ce groupe, seulement voilà c'est du Black Metal Symphonique et Emily n'aime pas ça le Black Metal. J'avais beau lui expliquer que oui mais non, Dimmu c'est du Black Metal mais c'en est pas vraiment parce que-ci et parce que-ça elle se bornait à me répéter que c'était la même chose et que ça lui faisait mal aux oreilles, que le Corpse Paint c'est moche et qu'ils ont tous l'air cons avec leurs airs de pseudo brûleurs d'églises. C'est pour ça que je l'aimais bien Emily, elle adorait se disputer avec moi et musicalement parlant, elle et moi, c'était le jour et la nuit. Ça nous a pas empêché de jouer pendant des mois dans le même groupe.
Quand j'ai vu l'enseigne de ce vieux bar miteux, ses vitrines sombres et mal lavées, ses posters obscènes, ses gens bizarres et peu commodes, je me suis dit que ce serait pile le genre d'endroit qu'elle pourrait venir squatter. Le ciel tirait sur le gris et je n'avais qu'un gros pull à rayures noires et rouges à grosses mailles, déchiré en plus, ainsi qu'un slim troué et mes New Rock. Rien pour me protéger de la pluie, quoi. Je suis donc rentrée et me suis posée dans un coin. Malgré la masse de gens zarbis, les regards se sont tous tournés vers moi. Ah les joies d'avoir un corps de rêve. Comme d'habitude j'étais un bout de viande jeté dans une cage de fauves affamés. Missile a immédiatement poussé quelques grondements destinés à avertir n'importe quel mâle qui aurait le malheur de s'approcher de moi. En général ça suffit.
J'ai commandé un shot de vodka et ait sorti mon paquet de clopes en guettant l'entrée. Qui sait ? Peut-être que la porte va s'ouvrir, la cloche va tinter et ma petite punkette blonde va apparaître. Ceci dit, après un examen plus poussé des alentours je me suis rendue compte que jamais Emily mettrait les pieds là-dedans. Trop glauque, trop morbide comme endroit. Les gens parlent pas tellement, ils se dévisagent en chiens de faïence. Et la musique est trop lourde pour Emily. Fais ch.er. Mais tant qu'à faire, autant rester un moment dans le coin.

Une dizaine de minutes après, la porte s'ouvre. Blond. Mes yeux s'illuminent. Une épaisse chevelure blonde. Emily ? Missile me pousse la jambe du bout de son museau.
«
Rêve pas ma vieille ! Tu t'es plantée ! » qu'il a l'air de me dire. Je reste un moment débile face à ce nouveau-venu et m'aperçoit qu'il est très loin de ressembler à Emily. Surtout que c'est un crâmé. Des cicatrices... intéressantes ornent son visage. Pourtant il fait jeune. Jamais vu. Mais je fais comme si j'étais pas intriguée et me reconcentre sur l'entrée en adressant une prière muette aux Dieux du Grunt pour qu'Emily se pointe ou que la pluie dehors s'arrête.
C'est alors qu'un autre type entre, dangereusement familier. Sh.t. On a pas couché ensemble lui et moi ? Comment qu'il s'appelle l'autre c*n ? Peter, naon ? 1m90, Sinewyer, le genre camionneur qui fait plus vieux que son âge avec sa gueule pleines de cicatrices. S'il me voit, il me coller aux fesses pendant les trois prochaines heures et je devais devoir demander à Missile de lui arracher un autre doigt et ça me fait pas mal suer parce que mon Missile faudrait qu'il arrête de manger n'importe quoi. Instinctivement je me dirige vers le blondinet brûlé de toute à l'heure, celui qui m'a tapé dans l'œil et prend un tabouret que je pose à côté de lui avant de passer une main autour de ses épaules et un doigt sur ses lèves accompagné d'un clin d'œil. Bon évidemment, pas discrète la manœuvre mais c'est mieux que rien. Pet' a tilté quand même, il m'a vue. Une nana en New Rock et aux cheveux roses ça passe pas inaperçu. Il vient vers moi. Je susurre alors discrètement à l'autre tandis que Missile s'étale pépère sur ses pieds :


- Ferme-la et laisse-moi faire, gueule d'ange.

Peter se plante devant nous. Je te regarde, tu me regardes. Et si je te foutais mon poing dans la gueule ? Enclenchement mathématiques. Méninges qui tournent. Le temps que je me lève et que je plante ma petite main dans sa tronche, lui il m'aurait déjà brisé toutes les côtes. Et si j'utilisais la force corollaire de la gravité lunaire pour la combiner à la théorie de Pythagore sur l'angle 90 de la relativité de Descartes ? Non, ça marchera pas. Plan numéro 2 : La briseuse de noix chronique.

- Qu'est-ce qu'il y a Pete, t'as un problème ?
J'écrase ma cigarette dans le cendrier en le regardant droit dans les yeux.
- C'est pour une tapette comme ça que tu m'as plaquée Al' ?
Je ricane.
- Quoi, t'es jaloux ? Enfin c'est vrai que t'as de quoi. Gérard et moi on vit une... une idylle, une lubie depuis que je t'ai foutu à la porte.
Bin ouais Gérard. Pas d'idées de noms. Je me rapproche du présumé Gérard Balafré et pose mes lèvres contre les siennes, le temps d'un petit smack en louchant vers Peter, espérant que ça va le dégouter suffisamment pour qu'il se casse... Ou qu'il essaye de me casser la gueule. Parce que si Gérard m'aide pas sur ce coup-là, Missile pourra en profiter pour sortir les crocs et les mecs autour aussi. Tout le monde nous regarde. Chacun veut sa part du gateau. Chacun veut sa part de moi. Ils doivent espérer qu'en jouant les héros ils s'attireront mes faveurs. Bande de chacaux va.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Dim 20 Mar 2011 - 19:57    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Petit à petit, l'ambiance du bar le détendait. La musique lui était agréable, et le regard dément du chien le faisait rire intérieurement. Il s'était mis dos au bar, pas totalement adossé à celui-ci, et fixait les autres fous dans l'enceinte. C'était vraiment drôle de se la jouer observateur du dernier rang. Il y avait une fille, d'à peu près son âge, habillée d'une manière qui appelait à la débauche mais pas du tout classe. Un toxico en manque plus âgé. A quoi remarquait-on un toxico en manque ? A son attitude. Les yeux grands ouverts, les pupilles qui tournent très vite, les mains tremblantes. C'était vite pigé, vu son nez tout irrité, il devait marcher à la coke. Sauf que là, haha, il en avait plus. Sidney esquissa un sourire. Il tira sur sa cigarette, serein. Cherchant un autre sujet à examiner, il vit entrer un gros bourrin dans le bar. C'était un Sinewyer, lui semblait-il, il avait la sensation de l'avoir croiser, dans les quartiers ouest. Très sincèrement, il n'avait pas vraiment l'air doté de jugeote, vu sa démarche prétentieuse, exhibant fièrement ses muscles. Il était assez grand, et même si Sid aussi, à côté de lui, il aurait paru minuscule et fragile tellement les bras du type était dix fois plus épais que les siens. Le jeune remarqua que lui aussi avait des cicatrices, mais pas comme la siennes. Des petites écorchures, sûrement issues d'une bagarre.
Alors qu'il l'observait discrètement, la fille à côté, avec le chien, se dirigea vers lui. Elle déposa un tabouret près du sien, et s'assit. Sur un réflexe, il haussa un sourcil et ses traits devinrent neutres et étonnés, ça devait presque être comique. Et sa mine se figea encore plus quand la porteuse des New Rock passa un bras sur ses épaules. Son doigt se posa sur ses lèvres, et il la vit lui faire un clin d'œil. Ah.. Elle devait avoir besoin d'une échappatoire peut-être ? Mais Sid n'était pas très crédible avec ses petits bras et sa balafre. Surtout que blond comme il était, il ressemblait plus à un ado de quatorze ans qu'à un associable amnésique. D'ailleurs, alors qu'il se moquait de lui intérieurement, il vit le type baraqué s'approcher. La brune aux mèches roses lui murmura discrètement : « - Ferme-la et laisse-moi faire, gueule d'ange. ». Bon, de toute façon, il préférait ridiculiser ce pauvre mec que de foutre la métalleuse dans la merde. Elle avait pas vraiment l'air méchante d'autant plus. Le type se planta devant elle, et la fixa. Sans prêter attention à Sid.

- Qu'est-ce qu'il y a Pete, t'as un problème ?
Sur ses mots, elle écrasa sa cigarette sans se détacher des yeux du type.
- C'est pour une tapette comme ça que tu m'as plaquée Al' ?

Ah, ça y est. Provocations. Il décida de ne pas réagit pour le moment, attendant de voir ce que la dénommée Al répondrait. Au moins, il avait un moyen de lui parler sans se tromper et foutre le plan de "Al" à l'eau. Cette dernière ria, elle aussi était amusée ? Bien. Sid réprima un nouveau sourire. Il savait exactement quoi dire pour foutre les glandes à celui qu'elle avait appelé Pete. Certainement le diminutif de Peter. M'enfin, il s'en fichait en fait.

- Quoi, t'es jaloux ? Enfin c'est vrai que t'as de quoi. Gérard et moi on vit une... une idylle, une lubie depuis que je t'ai foutu à la porte.

D'accord. Sidney était désormais Gérard. Bon à savoir. A nouveau, un court silence s'installa. Le genre de silences qui préparent à un geste, un mouvement, ou d'autres paroles. Al essayait de vexer le type, et vu la tête qu'il tirait, elle commençait bien. Et en effet, Al bougea. Mais Sid ne s'attendait pas à ce qu'elle fit. Elle approcha son visage du sien et déposa un "smack" furtif sur ses lèvres. Bonne actrice celle-là. Sidney répondit, pour jouer le jeu. Ce dernier se rendit compte que pas mal de gens les observaient. Dont la mini-prostituée et le toxico. Alors, Sid..Enfin Gérard agit. La cigarette toujours en mains, il s'adosse au comptoir en tirant dessus et en entourant la taille de Al de son autre bras. Il souffla en direction du type et dit :

- Et bah.. Pete.. On dirait que les tapettes ça choppe dur.

Comme prévu, la fumée atteint le visage du type qui encaissa sans rien dire. Il chercha autre chose à dire, histoire en même temps de faire comprendre à la fille qu'il l'aidait mais qu'il aurait bien pu la jeter et la laisser dans sa merde. Il aspira une nouvelle bouffée de sa cigarette, se frotta le nez, souffla, et pressa légèrement sa main sur la hanche de Al, et conclut son lot de paroles pour le moment :

- Et puis tu sais, ça marche de plus en plus vite dans ce domaine.

Il ne pouvait être plus clair. Jetant un coup d'œil discret vers le visage de Al pour voir comment elle réagissait à son petit coup de pouce, adoptant un sourire.. charmeur ?

_________________

I'm invisible, like a Monster.


Dernière édition par Sidney Sercen le Dim 27 Mar 2011 - 15:15; édité 2 fois
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 22:49    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Bien joué Gérard ! À mon grand plaisir, le blondinet ne cherche pas à se dégager de mon emprise, jouant le jeu à la perfection. Après tout, qui aurait assez stupide pour fuir une jolie fille comme moi ? Je parie même que beaucoup auraient fait n'importe quoi pour se retrouver à sa place. Un baiser de la Reine des Dashingers c'est pas rien, si ? Oh peut-être que je prends la grosse tête mais l'air écœuré de Pete en dit long sur ce qu'il ressent. Il supporte pas de voir son ex flirter avec un p'tit jeune qui fait à peine la moitié de son poids et cramé de partout qui plus est. En tout cas Gérard, souffle la fumée de sa clope au visage de la brute en crachant quelques paroles moqueuses, pas impressionné du tout :

- Et bah.. Pete.. On dirait que les tapettes ça choppe dur.

Sa main glisse naturellement sur les hanches. Gérard : +69 points dans mon estime. Toi je te kiffe déjà mon coco. Surtout qu'il en rajoute une jolie couche :

- Et puis tu sais, ça marche de plus en plus vite dans ce domaine.

Pour m'achever, v'là qu'il me lance un pur sourire de lover. Comment rester de marbre face à tant de charisme ? Je me blottis contre lui presqu'en ronronnant et en battant rapidement des cils, l'air de dire « Mon hérooooos ! » puis glousse bruyamment, très amusée par la situation.
C'est alors qu'un signal me remet en alerte. Missile lance un aboiement rauque, juste à temps pour que je puisse voir le poing de Pete foncer vers le Gégé, fraichement re-baptisé. Ninja dodge ! Avec une vitesse qui me surprend moi-même, je me rue sur le côté et l'entraine dans ma chute. Nous roulons sous la table tandis que le bras de Pete s'écrase dans le mur comme un insecte sur le pare-brise d'un camion lancé sur l'autoroute. L'énorme masse de Missile bondit sur le Sinewyer et en entendant un magnifique cri de douleur, je suppose qu'il lui a planté ses crocs dans la cuisse. Bon chien, bon chien. Marrant il criait aussi comme ça quand... Hum bref. Rien. Ni une, ni deux, je me relève en prenant soin de lui renverser la table dessus. Sauf que bon, c'est un coup dans le vide puisque le vieux meuble en bois s'écrase sur un groupe de junkies posé à côté. Et c'est l'Apocalypse avec un grand A. Tout le monde se lève et se cogne dessus alors que les hauts-parleurs du bar crachent du Slayer. Epic. J'adore ça. C'est comme si j'étais dans un concert de trash metal, le groupe en moins. Ça hurle dans tous les sens et ça pisse du sang de partout. C'en est jouissif. Mais je n'ai pas le temps de contempler le chaos que j'ai engendré qu'un tabouret m'arrive en pleine gueule. Put.in que ça fait mal ces p'tites c.nneries-là. Sans réfléchir j'attrape par le col un type à côté de moi et lui écrase la tête contre le mur, histoire de me mêler aux festivités et siffle mon clebs qui hurle pas loin. C'est pas tout ça mais aujourd'hui j'ai décidé qu'avoir la mâchoire brisée et les côtes fêlées c'était pas cool. Je sais pas pourquoi j'ai un poignet entre les doigts. Ça fait quoi si je tire un peu ? Oh mais tiens c'est le bras de Gégé ! Qui aurait cru que je l'avais toujours sous la main ? J'éclate de rire et me faufile vers la sortie avec lui, non sans me prendre un autre coup dans les omoplates. Pas grave. J'ai mal mais c'est bon, k'adore ça ! Habituée aux pogos et aux wall of death je peux prendre plus.
Après avoir shooté dans un pauvre mec qui me bloquait le passage, je redécouvre enfin l'air frais et la pluie. Ouah d'un coup on respire ! Enfin presque parce que la froideur de ce printemps encore frileux me prend à la gorge. À moins que ce ne soit le sang qui dégouline le long de ma trachée ? Chouette, je vais pouvoir me la jouer vampire trop dark avec mes dents pleines de rouge. Cling, Cling. Le cliquetis métallique de mes New Rock et le chant des gouttes s'écrasant sur le bitume viennent bientôt remplacer le bruit assourdissant des bagarres et des guitares folles de Slayer au fur et à mesure que nous éloignons à grand pas du bar. Nous voici dans une ruelle déserte sous la flotte. Y'a un porche là. Juste assez de place pour trois. Quelle chance ! Je m'y réfugie avec le Gérard et Missile qui arrive, un peu à la traine, la langue pendante et la gueule aussi ensanglantée que celle de sa maîtresse. M'asseyant sur une marche, je ne reprends même pas mon souffle et éclate de rire. Quoi de mieux qu'une belle bastonnade pour oublier c'te gourdasse d'Emily qui refuse de pointer le bout de son nez percé ? Puis je m'étouffe, tousse un peu et lance un mollard ensanglanté des plus appétissants avant de me tourner vers le blondinet à la gueule de toast grillé.


- Merci Gégé !
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Ven 25 Mar 2011 - 21:55    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

La femme aux mèches roses parut apprécier. Elle s'appuya sur Sid, et le jeune homme se délecta de la mine dépitée et dégoutée de Pete. Par contre, il ne s'attendait pas à ce gros poing dans sa direction. Pendant un moment, une sorte de rage le saisit dans le fond des tripes, si il osait le toucher, Sidney se mettrait vraiment en rogne. Mais Al réagit avant, et se propulsa sur le côté, l'entraînant avec elle, par terre. Sid se cogna à un pieds de la table, il en fut sonné alors qu'il entendait le bruit d'un brouhaha, avec des coups et des cris. Le temps de reprendre ses esprits, le balafré se releva non sans difficulté, frottant l'endroit de son crâne que ce dernier avait cogné sur le bois. Ses yeux s'habituant peu à peu au nuage de sueur et de fumée de cigarette, il vit un tabouret s'exposait sur le visage de Al. Après ça, elle défonce un type, et Sid arque un sourcil. Ouais, impressionné. L'ambiance nouvelle qui règne dans le bar ne lui plaît pas plus que ça. Des coups, des cris, du sang, on croirait presque qu'il y a des bras ou des jambes qui volent, mais c'était juste un délire ironique.
Sidney sent son poignet serré entre des mains. Tiré, c'est Al. Elle se met à rire. Et sincèrement, il ne comprends pas vraiment pourquoi. Mais peu importe, elle, la fille assez spéciale, gagne la sortie, tirant Sid derrière elle. Ce dernier esquive un sacré coup d'on-ne-sait-trop-quoi, que malheureusement, Al reçoit dans le dos. M'enfin, elle avait l'air de.. bien, très bien, supporter la douleur. Masochiste sur les bords ? Certainement. Un peu comme Sid. D'ailleurs, sa cigarette avait rendu l'âme dans la cohue, il avait profondément envie d'en rallumer une. Peut-être ses envies auraient pu être refroidies par la pluie. Car il pu enfin inspirer de l'air frais, pas saturé par cette sueur dégoutante et cette odeur de poisson pourri. Le chien n'était pas bien loin. Rottweiler pour le moins impressionnant, il avait la truffe ensanglanté. Et ce n'était pas sûrement pas du sang à lui. On aurait dit des psychopathes. Sid adorait ça. Même Al avait la gorge recouverte de sang. Sur ce coup, c'était le sien, vu la vitesse du tabouret qui avait atterri sur ses dents. Elle lâcha le bras de Sid sous un porche, à l'abri de la pluie assez diluvienne, et alors qu'elle s'assoit, éclate de rire, puis crache un mollard très classe, elle lui lance :

- Merci Gégé !

Sidney sourit, finalement, Gérard, ça lui plaisait bien. Il tira une cigarette du paquet dans sa poche, peina pour faire sortir une flamme de son briquet et en tira une bouffée. Son corps frissonne légèrement à cause de l'humidité sur ses vêtements. Et au bout d'un moment, il sentit une irritation légère sur la partie gauche de sa nuque, il effleura et vit un peu de sang sur ses doigts. Il jura intérieurement. Même après tant d'années, il arrivait encore à la peau de craquer sur sa cicatrice. Le jeune homme râla et arracha un bout de son t-shirt quitte à se les geler. Appuyant le tissu sur la blessure qui saignait quand même pas mal, il continua à fumer.
Pas vraiment pris d'un élan de sociabilité, il hésita à demander le nom complet de Al. Ce n'était pas vraiment son genre de poser ce type de questions. Il était plus le style de mec qui posent des questions détournées, où il faut réfléchir pour comprendre le véritable intérêt. C'était une caractéristique très présente de son caractère. Cependant, Al avait l'air spontanée, un peu du moins. Elle le trouverait sûrement un peu stupide ou bizarre de sortir une phrase incompréhensible.
Encore des hésitations débiles. Sidney réfléchissait un peu trop. Pourtant, il décida de sortir de son caractère pour empiéter sur celui que quelqu'un d'autre aurait eu. Il voulait connaître le prénom de Al ? Au risque de voir sa question ignoré ? Il allait la poser, sa question.

- Al.. C'est le diminutif de quoi ?

Il trouvait sa formulation très gêné. En fait, peu à peu, Sidney prenait conscience que Al le fascinait tellement qu'il en était mal à l'aise, à lui parler directement à elle. L'aider à faire fuir ce con de Pete, c'était facile. Mais s'adresser directement à elle. En fait, parler à quelqu'un tout court l'intimidait. Encore ce côté de gamin qui n'a pas grandi correctement.
Et pourtant, confiant, il prit place, non loin de Al, jeta un œil à son chien, toujours aussi amusé par son regard, et attendit une réaction.

_________________

I'm invisible, like a Monster.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2011 - 17:59    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Tiens, le crâmé saigne. Il s'est pris un coup lui aussi ? En même temps dans l'apocalypse générale, ça aurait été surprenant qu'il en ressorte indemne. Mais on dirait que ça vient plutôt de ces cicatrices. Sa peau craquelée s'est fendue. Sexy...
Entre le sang qui coule toujours de mes lèvres et la clope que j'ai dans la bouche, je savoure le mélange en lorgnant sur Gégé sans en rajouter une. J'attends qu'il ait fini son bandage de fortune avec son haut et qu'il me lance quelque chose, comme son vrai nom par exemple même si l'appeler Gégé ça me plait bien. Une main tenant ma cigarette et l'autre triturant la nuque de Missile qui halète en bavant à mes New Rock, mes yeux se tournent vers le sol inondé par cette saleté de pluie. Ça va être génial de rentrer chez soi avec un temps pareil, vraiment. En plus, gonflé d'eau, je crois que mon pull devient transparent. On entrevoit mon soutif d'un rouge carmin. Bah, comme si c'était la première fois que j'étais sapée n'importe comment...


- Al.. C'est le diminutif de quoi ?

Il s'est enfin décidé à parler après une ou deux minutes de silence. Pas du genre causant comme gamin. En même temps avec la gueule qu'il a, c'est pas tellement étonnant. Je tire une latte puis jette ma cigarette plus loin avant de cracher à nouveau. En fait la mixture sang/rouille et tabac c'est sacrément dégeu :

- Al' ? Alligator.

Je lui affiche mon plus beau sourire ensanglanté et sort un paquet d'allumettes de ma poche. Je sais pas pourquoi j'ai ça, mais bon, ce que je sais c'est que je l'ai. Mon côté pyromane sans doute... Quand je ne suis pas en mode nympho, schizo ou violeuse, je suis pyromane. Il faut bien s'amuser dans la vie, je l'ai toujours dit. Malgré l'humidité ambiante, j'en allume une et regarde un moment la flamme danser sous mes yeux avant de l'approcher du pseudo-Gérard. Avec des marques pareilles, ce type doit être traumatisé par le feu. Oh que c'est vilain de jouer avec les séquelles des gens, surtout après qu'ils vous aient donné un coup de main. Mais c'est tellement jouissif. Envie de voir sa réaction.

- Ou allumette...

Alors que j'approche dangereusement la flamme de son visage à moitié brûlé, je souffle brusquement dessous et jette le bout de bois noir pour passer mes deux mains dans la fourrure épaisse et mouillée de mon Rottweiller et poser ma tête sur son crâne puant le chien des rues. Comme si de rien n'était. Avec le temps j'ai complètement oublié qu'il puait. Quand on est Punk à Chien, de toutes façons on en a rien à battre. Missile c'est mon meilleur ami et aussi niais que ça peut paraitre, c'est vrai. Mes yeux se closent, bercée par le souffle rauque du canidé je me sens soudainement bien. Puis dans un souffle je lâche :

- Ou Alessa. C'est toi qui choisit Gégé.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Sam 2 Avr 2011 - 08:38    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Elle resta silencieuse. Un moment. Elle aspira sur sa cigarette, et finit par la jeter, accompagné d'un nouveau crachat. Le dégout se reflétait légèrement sur son visage. Toujours assis, non loin de Al, il continuait d'apaiser son corps avec le tabac. Au bout d'un moment, il retira le tissu de sa nuque. Le sang avait arrêté de couler, mais ça brûlait un peu. Le bout de t-shirt était moite et humide de sang, Sidney le mit sous l'eau. Un bout de tissu, ça pouvait se recoudre. Hors de questions de perdre ses fringues. Déjà qu'il en avait pas beaucoup. Puis finalement, Al se retourne vers lui et sort un truc un peu stupide mais assez drôle. Alligator. Pas mal, pas mal. Un magnifique sourire rougi par le sang. Et puis, étrangement, Sid crut voir ses gestes suivants au ralenti. Lui, fumait, tranquille. Al, ou alligator sortit un paquet d'allumette. Tiens, ça commençait aussi par "al". Elle en avait des bonnes celle-là tiens. Mais, il ne comprenait pas pourquoi, une boule s'était faite dans sa gorge. Anxiété, peut-être une sorte de peur. Mais pourquoi ? C'était juste une boîte d'allumettes. Al réussit à en allumer une, malgré le froid et l'humidité. La flamme qui dansait sur le petit bout de bois lui pinça le corps. Sa peau se tendit. Et elle se rapprocha. Avec l'allumette dans une main. Tout le corps de Sidney se contracta sous une peur immense. La petite flamme du briquet l'effrayait déjà un peu. Mais avoir une flamme juste sous le nez, ça le terrorisait. Et en même temps, il ne comprenait pas comment on pouvait s'amuser comme ça. Était-ce de la colère qui lui grignotait l'estomac ?

- Ou allumette...

Il se sentait mal. Comme pris entre des épines. Et puis, Al souffla sur la flamme. Ce qui fit mourir l'allumette. Le bout de bois carbonisé partit valser près des égouts. Elle s'éloigne de Sid et rejoint son chien. Drôle d'image désormais. Front contre front, le chien immobile qui ne devait pas sentir super bon. C'était assez frappant. Une sorte de lien fort entre une métalleuse un peu cinglée et un impressionnant Rottweiller. Dès le début, Sidney avait bien aimé le regard brun de ce chien. Et il avait apprécié Al. Ils formaient une sorte de duo de tarés qui plaisait énormément au blond. Des choses hors du commun, original, dont les gens auraient peur, ou qu'ils jugeraient, mépriseraient. Pour Sid, c'était ce genre de gens qui valaient la peine. Avec des envies simples. Ce n'était peut-être pas le cas de Al, mais son chien avait l'air important pour elle. Un chien, c'était simple. Dur à expliquer. De plus que la peur l'embrouillait.

- Ou Alessa. C'est toi qui choisit Gégé, conclut t-elle.

Sidney se rapprocha. Inutile de tenter un geste vers le chien, il serait sûrement agressif avec lui. Alors, Al était Alessa. Sympa comme prénom. Original aussi. On entendait plus souvent Alexandra, ou Alicia. Là, Alessa, ça sortait un peu des "habitudes". Il savait son prénom. Connaissait un peu son caractère provocateur, à tendance masochiste, vu comment elle avait eu l'air d'apprécier la bagarre assez violente dans le bar. Le balafré s'accroupit, sa cigarette accumulant les cendres qu'il finit par balancer. La fumée sortait de sa bouche et de son nez. Sid eut envie de jouer. Il aller permettre à Alessa de l'appeler par son vrai nom. Sauf qu'il ne donnerait sur son surnom. Histoire qu'elle cherche le nom complet elle aussi. Mais encore fallait-il que ça l'intéresse. Il sourit. Il se prendrait peut-être un vent, mais ça le faisait rire.

- Tu peux m'appeler Sid si tu veux.

Regardant d'abord le chien, puis Alessa, il finit par dire.

- T'aimes bien jouer avec la peur non ?

Nul reproches. Nul colères. C'était juste une question comme ça. Peut-être pour meubler la discussion. Finalement, être confronté au feu lui permettait de se souvenir de certaines brides de son passé. En voyant cette flamme. Il avait vu une silhouette pendue..

_________________

I'm invisible, like a Monster.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2011 - 22:32    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Héhé, il a eu peur le Gégé. Je l'ai bien vu dans son regard toute à l'heure quand j'ai approché mon allumette de son visage. Je sens qu'il ne bronche pas, qu'il fait comme si de rien n'était mais je le sais qu'il a bien flippé. Même que c'était bandant de ressentir son malaise alors qu'il luttait pour rester tranquille. Dans une autre vie j'ai du être une serial-killeuse... À moins que je ne le sois déjà maintenant mais d'une autre façon. Je manipule quand même des aiguilles et des objets tranchants tous les jours en tant que perceuse. Je fais même dans la scarif'. Qui sait si un soir je n'ai pas déjà saigné un des mes clients en étant un peu stone ?
Missile grogne doucement en voyant le crâmé s'accroupir vers lui, crachant de la fumée. Il est habitué à la clope mais il aime pas tellement qu'un autre mâle s'approche de moi, surtout alors que je le câline.


- Tu peux m'appeler Sid si tu veux.

Je rouvre un œil, toujours souriante et l'examine un peu. Vraiment moches les cicatrices de brûlure qu'il a. Ce type a du carrément faire péter sa cuisine pour se retrouver dans un état pareil... Mais y'a un côté glauque et attirant qui en ressort. Du moins pour moi bien évidemment.

- T'aimes bien jouer avec la peur non ?
- Non Gégé c'est mieux. Lâchant Missile, je me penche vers le jeune accroupi et avance une main sur son visage, doucement, très doucement, comme une fille qui tente de caresser un fauve. Parce que je suis une ch.euse, j'esquive la question dont la réponse me semble si évidente. Sid ça fait très... Sid le Paresseux, le roi des flammes. Comme le film tu vois ? Avec un mammouth, un bébé et un tigre aux dents de sabre. J'aime mes références... Au dernier moment, ma main dévie de sa trajectoire et vient s'enfoncer dans son épaisse chevelure blonde, soulevant des masses de mèches pour découvrir un peu cette figure mutilée qui me fascine tant. Maintenant très concentrée sur cet étrange spécimen, mes yeux rivés sur le mystérieux animal Sid-Gégé, je continue : Mais c'est cool, parce que... Tu sais que je suis une Reine moi aussi ?
Puis alors que je m'apprête à glisser mes doigts vers l'arrière de son crâne quelque chose d'autre capte mon attention. Utilisant mes deux mains je découvre une de ses oreilles et contemple minutieusement son lobe pleins de cicatrices familières.

- Hé toi. Faut prendre soin de tes piercings tu sais ? Parti comme ça, ça va s'infecter et pourrir.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 10:33    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Petit à petit, la boule de son estomac s'évanouit, alors qu'Alessa ignorait sa question. Elle lâcha l'énorme chien et vint s'accroupir près du corps de Sidney. Il la regarda, alors qu'elle avançait sa main, feignant la crainte. Un fin sourire accentue l'air moqueur du balafré, déjà bien ancré. Il remarque un visage très fin chez la métalleuse. Et une belle paire de rétines. Elle préféré Gégé.. Pourquoi Sid s'attend-il à une remarque drôle ? Peut-être parce que ça irait bien avec cette fille. De sortir un truc totalement hors du contexte. Son sourire s'élargit.

- Sid ça fait très... Sid le Paresseux, le roi des flammes. Comme le film tu vois ? Avec un mammouth, un bébé et un tigre aux dents de sabre. Et il éclata de rire. Le roi des flammes.. Quelle maîtrise parfaite de l'ironie. Son rire ne se calmait pas, et c'était la première fois qu'il riait depuis longtemps. Une ou deux larmes perlèrent ses yeux alors qu'au bout de quelques minutes seulement, son fous rire s'arrêta.

Et puis, elle fourra sa main dans ses cheveux, comme pour mieux voir la belle cicatrice toute pourrie et déchirée sur son visage. Oui, le fous rire s'est bien arrêté. Et une remarque un peu cinglante lui vrille la langue. Sidney n'aimait pas, qu'on cherche à l'observer autant qu'elle le faisait, elle. Sa cicatrice n'était pas belle à regarder, ce qui rendait le jeune homme, lui-même, atroce à regarder. Il serra les dents, les fit grincer presque tellement la colère lui grignotait la gorge.

- Je crois que tu peux le voir toi-même à ma tronche.. Je suis un peu le roi des flammes.. lâcha t-il. Non, ce n'était pas pour plaisanter, et tant pis si elle se vexait. Le fait de sentir son visage autant à découvert le dégoutait, lui faisait de la peine, lui donnait presque envie de pleurer. Et pas de rire cette fois. Alessa ne le quitte pas des yeux, et reprends :

- Mais c'est cool, parce que... Tu sais que je suis une Reine moi aussi ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Pas grand chose sûrement.. Mais, étrangement, ça le réconforta un peu, et sa peine retomba. Un peu. Alors qu'elle continue de fourrager dans ses cheveux, ses sourcils semblent peut-être se froncer, attirés par quelque chose. Elle envoie ses deux mains vers une de ses oreille pour retirer l'épaisse masse chevelue. Ah oui.. C'est vrai qu'il cherchait un perceur.

- Hé toi. Faut prendre soin de tes piercings tu sais ? Parti comme ça, ça va s'infecter et pourrir. La bonne blague, en plus elle s'y connaissait en piercings et autres pratiques de ce genre ? Vu les siens de piercings, et ses tatouages, peut-être qu'elle était perceuse elle-même. Tant mieux. C'est vrai qu'honnêtement, son oreille le tiraillait un peu. Et puis, flûte, il voulait ses piercings.

- Je cherchais justement quelqu'un pour me refoutre des anneaux et désinfecter.. il maintenue un silence peu concluant pour qu'elle s'attende à la suite de sa phrase. Mais en fait, la fin avait été dite. Un peu débile le Sidney ? Ouais.


Je suis désolée, c'est un peu court et nul, mais je traîne trop donc j'essaye de me rattraper. Au prochain post, je fais mieux, je te promets !

_________________

I'm invisible, like a Monster.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Sam 16 Avr 2011 - 14:29    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Gégé n'aime pas trop qu'on l'observe de près. Je l'ai entendu grogner un peu quand j'ai soulevé l'épaisse tignasse blonde qui tombait sur son visage. Et puis sa réponse n'a rien d'aimable. On dirait une espèce de gros chien embêté par les papouilles d'un enfant trop curieux. J'aime bien les gros chiens. Missile en est la preuve même. Et je suis une gamine de type curieuse. Tant que c'est un gros chien qui ne mord pas, alors tout va bien.
Je me demande pourquoi tous les gens défigurés n'aiment pas montrer leurs cicatrices ? En tant que belle personne -allez soyons honnête, je fais bien partie de cette catégorie- ça fait partie des trucs que j'arrive pas à comprendre... Faut dire que je passe mon temps et ma vie à faire des modifs corporelles, à tracer des cicatrices, des marques d'encre et en général les gens qui me demandent tatouages et piercings sont plutôt du genre à aller exposer leurs petits bijoux au monde. C'est drôle ce paradoxe entre déformés d'accident qui cachent leur honte et déformés volontaires exhibitionnistes. J'suppose que c'est encore une de ce genre de c.nneries philosophiques de la nature de l'Homme et tout le tralala.
C'est presque si je vois des gouttes d'eau se former au coin des yeux du Crâmé. Comme c'est chou. Le gros chien devient un chiot devant moi. Mais ça ne m'arrête pas. Je suis trop fascinée par cette figure difforme. Je la toucherais bien du bout des doigts pour de vrai si j'avais pas peur de faire fuir le petit Gégé. C'est qu'un spécimen comme lui, on en trouve pas tous les jours.


- Je cherchais justement quelqu'un pour me refoutre des anneaux et désinfecter...

Mes yeux s'illuminent. Quoi de mieux pour capturer un sujet que de le percer ? Si je deviens sa perceuse, alors je peux le garder dans mes filets tout le temps que je veux. Huhu. C'est bon ça !
Mes mains s'éloignent de lui et passent dans mes poches, mais mes pupilles ne le quittent pas.


- Bin faudrait d'abord tout dégager, nettoyer les plaies et laisser reposer un moment, quitte à laisser les trous se reboucher avant de remettre des anneaux. Parce que là c'est vraiment dégueu.
Autant les traces de brûlure ne me dégoutent pas le moins du monde, autant ses anneaux infectés je trouve ça parfaitement ragoûtant. Y'a rien de plus laid qu'un tatouage ou un piercing mal entretenu.
Je finis par sortir une petite carte en carton, un peu tordue et humide avec la pluie sur laquelle a été gribouillée le nom et l'adresse de mon salon de tatouage entre deux têtes de mort, quelques roses et autres dessins bien clichés qui font très tatoueurs bon marché. Faudra un jour que je les réimprime ces vieilles cartes, mais jusqu'ici j'ai toujours eu la flemme.


- C'est ton jour de chance aujourd'hui Gégé. Trouer, scarifier, graver, c'est mon métier. Tu peux passer quand tu veux chez moi, je m'occuperais de toi. Mais le plus tôt sera le mieux.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Sidney Sercen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2011
Messages: 23
Localisation: Partout, et nulle part
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat
Point(s) de réputation: 11

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2011 - 13:20    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS] Répondre en citant

Le visage d'Alessa sembla s'éclairer soudainement. Sidney, lui, restait stoïque. Décidément, elle était un peu imprévisible. Quoique, lui aussi. Étrangement, il se sentait blasé. Après tout, après une trouille bleue, c'était normal. M'enfin, il l'écouta débiter un flot de parole à une vitesse assez époustouflante, tout en farfouillant dans ses poches. Ses yeux sont braqués vers les siens, et Sid les trouve encore une fois, très beau. Et en plus de ça, elle semble savoir de quoi elle parle. Désinfection, etc. Elle serait pas perceuse nan ? Boah, vu sa tête, c'est un peu évident, même si les apparences sont trompeuses. Sidney frissonne, encore trempé, tandis qu'Alessa sort un truc tout gondolé de sa poche. Un tout petit bout de carton humide, dont l'encre s'efface un peu. Une carte de.. visite ? Ouais, elle était bien tatoueuse. Il parvint à peine à discerner ce qu'il était écrit sur le petit bout de carton mouillé. Petit bout de carton mouillé. Ça sonnait comique, Sid sourit, sans pouvoir se retenir.

- C'est ton jour de chance aujourd'hui Gégé. Trouer, scarifier, graver, c'est mon métier. Tu peux passer quand tu veux chez moi, je m'occuperais de toi. Mais le plus tôt sera le mieux.

Ah carrément. Ça se limiter même pas aux piercings. Elle était tatoueuse etc. Les gens comme ça, ils avaient tous un truc en eux. Sidney comprenait mieux la demi fascination qu'il éprouvait en regardant Alessa. Il regarda un moment la carte, en songeant que si il la revoyait, il avait une chance d'approfondir sa réflexion. Il n'était pas questions de sentiments ou autres. Mais Sidney voyait certaines personnes comme des icônes, ceux qui ont une forte personnalité, qui ne changent pas du jour au lendemain. Alessa, en était une pour lui. Et déjà, elle avait un minimum de son respect. Mais.. Il le sentait, le respect etc, c'était pas trop son genre à cette fille. Pourtant, elle avait l'air marrante à vivre. Sidney passerait, c'était assuré.

- Merci Al, je passerais dès que j'aurai la foi, ce qui n'est pas rare, Sid se leva et lui fit un signe de la main. A la prochaine... Allumette.

Et sur ce mot, il repartit.

_________________

I'm invisible, like a Monster.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:25    Sujet du message: Bière et cigarette. [PV : Alessa et.. ?] [CLOS]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Centre-ville -> Reste du centre-ville Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com