Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Because maybe...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Lun 7 Mar 2011 - 01:32    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

You're gonna be the one that saves me. 

Wonderwall. Oasis. J'aurais jamais cru reprendre sur cette chanson. 
Cette matinée était chiante à en mourir. J'étais enfermée dans mon salon de tatouages. Personne en vue. Il fallait croire qu'aujourd'hui personne n'était d'humeur à se faire encrer ou trouer la peau. N'empêche que ça aurait tué personne de venir me faire un petit coucou, juste comme ça en passant. Après tout je suis le contraire de Missile. J'aboie beaucoup mais je mords pas. Enfin je crois. Et ce soleil qui me nargue. Il fait chaud comme ça normalement en Mars ? Rendez-moi la neige, le froid glacial, le verglas et le vent cinglant des mois d'hiver ! Donnez-moi un prétexte pour ne pas quitter ce comptoir vide, tout foutre en l'air et aller me poser m'étaler torse nue au milieu de la place pour me dorer la pilule ! 
Mes yeux s'étaient posés sur la guitare sèche qui trainait dans le coin. Artiom t'es vraiment à couillon. Une guitare ça se conserve, bordel. T'aurais pu la prendre quand t'es parti. T'as du bol que j'en ai pas fait un feu de camp. J'aime pas la guitare. Classique la guitare. Classique le coup du « j'me pose dans la rue et j'entame un morceau juste pour me la péter et attirer l'attention ». Non sérieux, les lovers à la gratte j'ai tous envie de les exploser. Et je sais pas pourquoi, j'ai toujours eu du mal à supporter les guitaristes de mon groupe. Artiom était la règle qui confirme l'exception. J'ai pas ma basse sur moi et pas ma batterie non plus. En même temps vous me voyez me trimballer avec une batterie sur le dos ? Merde, je vais devoir me la jouer kéké alors ? Tant pis. Sans me poser plus de questions j'avais empoigné la gratte pour me poser tranquille juste devant mon salon, comme une clodo par terre. Fidèle aux habitudes quoi, Croiser les jambes en New Rock c'est casse-burnes vous savez ? Encore heureux, j'avais une jupe longue à dentelles. Oui de temps en temps je cache mes jolies fesses. Qu'est-ce que je peux bien fredonner ? C'est vrai que je sais pas jouer de la guitare moi. Bon souviens-toi Al', Artiom avait bien essayé de te faire mémoriser quelques morceaux quand même. Putain mais oui ! Wonderwall ! ZE chanson que tous les guitaristes lambdas apprennent un jour ou l'autre. Deux-trois minutes de chtong chtong chtouing grinçantes de guitare qu'on accorde, deux autres minutes avec quelques notes hésitantes et vlan voilà que j'étais partie. La mémoire humaine est prodigieuse ! Même mon cerveau pourri arrive à se rappeler de ce morceau. Je le jouais presque correctement.
Puis m'étais arrivée une envie que j'avais pas eu depuis... Fort longtemps. Et c'était sorti tout seul :


 - Today is gonna be the day that they're gonna throw it back to you.


Merde, j'arrivais plus à m'arrêter. Je chantais !
Bordel ma propre voix me dégoute. Je déteste ma voix. Surtout après avoir connu celle d'Emily ! Je préfère grunter ! Tout le monde me dit que je chante bien, que ma voix grave et un peu cassée est super cool, mais non, je m'auto-file la haine. 


 - I said maybe
... PUTAIN !

Fausse note. La gratte est renversée sur le sol avec une délicatesse qui m'est propre. Damned. C'était pas moi qui disais juste qu'il faut prendre soin de ses instruments ? Rien à foutre. Cette reprise est un échec et me rappelle pourquoi j'ai décidé d'arrêter et la guitare et le chant.
Ce vieux Missile en profite pour se foutre sur mes genoux. Plus de 50 bons kilos sur les jamves. Ça muscle les cuisses je vous dis. Je lui gratouille énergiquement la tête entre les deux oreilles d'une main et chope mon paquet de clopes de l'autre.


- T'as pas grossi vieille loque ?


Je le pousse un peu pour allumer ma cigarette avec mon briquet Vivienne Westwood accroché autour de mon cou. Cadeau d'un de mes « Papas » avant Pseudo City. C'est super chic comme bijou, le truc c'est que c'est galère à utiliser quand même. Alors que je me bats avec mon engin, Missile se met à gronder et je lève alors les yeux, clope en bouche. Quelqu'un ?
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.


Dernière édition par Alessa Tchaïkovski le Dim 13 Mar 2011 - 02:07; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Mar 2011 - 01:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Jeu 10 Mar 2011 - 02:00    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Hors jeux: Si ça dérange pas j'ai vue que c'était libre donc... Disons que j'ai décidée de m'incruster, si ça te dérange pas trop! (dsl mais je savais pas trop comment faire un «spoiler» et que je suis trop lâche pour chercher là... Et oui la paresse... Razz )


Les jours se suivent et se ressemblent... C’est comme cela que l’on pouvait qualifier ce «aujourd’hui»… Une journée dite normale, à la limite d’une journée emmerdante… J’ai bien dit «à la limite», faut quand même pas oublier que dehors il faisait beau et que le ciel était dégagé. Essayant de tuer le temps, Keira marchait sans idée précise de où elle s’en  allait et depuis combien de temps elle marchait ainsi. Jusqu'à ce qu’elle franche la limite du terrain Haughters pour empiéter sur celui des Dashinger… Elle marcha encore un long moment, contemplant et observant de ses yeux scrupuleux le terrain de ses «voisins» les Dashinger. Elle marcha pendant un  long moment encore avec, comme seul compagnie, le silence, silence lourd mais agréable.


Jusqu’à ce qu’elle se trouve devant un salon de tatouage. Un bâtiment qui semblait seul et solitaire, lugubre et sinistre. Le bâtiment était situé dans la rue principale, un peu à l’écart des autres commerces.  Ici séjournait maintenant la nouvelle chef des Dashin, justement…  Celle-ci se retrouvait là, assise, par terre avec un peu plus loin une guitare et, beaucoup plus proche un gros chien noir. La Dashinger était habillé assez légèrement sans pour autant être trop dérangeant, des tatoues tous plus complexe les uns les autres parcourait sont corps. Avec ses New Rock aux pieds, elle pouvait facilement dépasser Kei d’une bonne tête si elle décidait de se lever. Elle semblait s’ennuyer à en mourir ainsi accoutrée. Ses traits étaient dur, voir un peu sévères, sans pour autant conserver un joli visage…


*Pas étonnant qu’elle soit leader alors… Elle semble vraiment forte… Voir cinq fois plus que moi! Vaut mieux ne pas trop l’irriter…*


Un énorme chien était à ses côté… Un Rottweiler? Kei n’était pas très bonne pour reconnaître les chiens mais à la base, elle en connaissait quelques un, elle reconnaissait celui-là grâce à sa grosse taille, son museau un peu aplatit et sa couleur noir et roux-brun. Un chien solide et qui semblaient…


*De garde… On va dire de garde… C’est un chien qui protège les gens non? Pas un gros molosse agressif et qui veut te sauter dessus… En tout cas… J’espère pas celui là!*


Keira eu un léger frisson... Disons qu'elle avaient eu quelques mauvaises expérience avec les chiens, dans ses jeunes périodes de... Fugue. Vous comprenez?


Tout deux regardait à présent Kei se raprocher du salon, ils l'avait maintenant remarquer. Elle était quand même la seule inconnue ici, c’était la première fois que cette fille la voyait, mais Kei elle l’avait déjà vue plus d’une fois,  et en avait entendu parler plus d’une fois aussi… Et ça oui elle en avait entendu parler! Il était grand temps que les Dashin aient un chef… M’enfin pas un chef mais bien une chef.


Elle s'approcha encore un peu, pour maintenant se retrouver en face de la fille. Keira préféra communiquer directement à la Dashinger, histoire de… Faire la conversation?


*Sans plus… Histoire d’être ne serait-ce qu’un peu sociale.*


-Bonjour.


Un mot, simple et polie à la fois… On dit toujours ça à tout le monde non? Kei ne voulait absolument pas perdre la face devant un membre si important à Pseudo City… Les salutations d’usage d’abord.  Kei avait toujours ce sourire mystique sur le visage et regardait toujours la Dashinger. Un sourire que d’autres aimaient, comprenaient, appréciaient ou bien… Voudrait bien le charcuter sauvagement. Chacun a sa façon de le prendre...


*Elle espérant qu’elle, au moins,  ne le prendra pas comme  la dernière option… *


Un manteau long à pois noir sur fond blanc, des bottes courtes, un pantalon marine et un
chandail ample et une camisole en dessous… Histoire de se couvrir un peu… Et de ne pas trop se
dévoiler non plus… Kei ne portait pas vraiment de vêtements très osé ou très court, sans pour
autant mettre de côté les camisole et les jupes.
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.


Dernière édition par Keira Grace le Dim 13 Mar 2011 - 20:31; édité 1 fois
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Sam 12 Mar 2011 - 22:39    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Je plisse un peu les yeux pour mieux pouvoir distinguer cette petite silhouette qui apparait quelques mètres plus loin. Taille moyenne, teint pâle, joli minois. Sympa. Jamais vue dans le coin mais elle me plait déjà. J'adore ses cheveux et plus précisément ses mèches. Mais surtout j'adore la couleur particulière de ses yeux. On dirait de l'or. Et ils brillent de malice. Ça me donnerait presque envie de les lui voler à grands coups d'ongles dans les orbites. Dommage que ça ne se fasse pas en société.
La charmante minette s'arrête devant moi. On se regarde un moment. Elle m'intrigue tout autant que je l'intrigue. Je ne dis rien, je me contente de frotter la tête de Missile qui l'observe aussi. Il ne gronde plus. Il la regarde tout simplement avec ses grands yeux doux de vieux clebs. Missile est un sacré coquin. Il sait se faire tout mignon en face de jolies filles. J'attends voir si elle compte passer son chemin, me saluer ou rester plantée là comme un poteau à me dévisager.


- Bonjour.
Finit-elle par me sortir.

Bien sur, les salutations d'abord. Politesse, savoir-vivre tout ça... Je ne réponds pas tout de suite et lui rend le sourire espiègle qu'elle me lance. Un chouette sourire qui a un quelque chose de provocateur comme si elle m'invitait à lui casser les jolies dents qu'elle dévoile. Ça me plait encore plus. Et puis mon sourire à moi est du même style. Sans doute plus agressif, plus carnassier. Parce qu'il faut dire que la môme est vraiment pas désagréable à détailler. On en mangerait.
Je me dis qu'elle est chez mes Dashishi, chez moi. Ce serait bien quand même, parce qu'un bout comme ça c'est toujours un atout à avoir. Et puis nous les Dashingers sommes réputés pour être les plus beaux. Faudrait pas non plus avoir de la concurrence dans les autres quartiers.
Je tire une grande bouffée de fumée de ma clope et la souffle dans sa direction avant d'enfin la gratifier de quelques paroles.


- J'aime bien tes cheveux. C'est toi qu'a faite la teinture ?


Banale comme approche mais c'est toujours mieux que rien. Puis j'aime vraiment ses cheveux. Je me demande s'ils sont naturellement aussi sombres. Le contraste avec sa peau de poupée est vraiment cool. Mais pas autant que ses yeux. C'est possible d'avoir des yeux de cette couleur ? Sûrement des lentilles. Faut que j'examine ça de plus près.
Ni une, ni deux je pince l'oreille de Missile pour lui demander de bouger et je me lève. Maintenant c'est moi qui regarde de haut. Mes yeux ne quittent pas ceux de la môme et sans prévenir je prends son visage entre mes doigts ornés de lourdes bagues pour mieux l'examiner. Vraiment pas dégueu celle-là. Même quand on la toise de quelques centimètres. Par contre j'arrive pas à deviner si elle porte des lentilles ou pas. Dépitée je finis alors par lâcher quelques mots sur un ton digne du plus lourd des dragueurs de bas étages :


- T'as de beaux yeux tu sais toi !

Je ricane un peu de façon bien flippante avant de la lâcher pour me reculer et m'accouder au mur pleins de tags colorés du salon pour tirer une nouvelle latte.

- C'est pour quoi ma belle ? Tatouage, piercing, scarif'... ou plus et si affinités ?


Mode violeuse en série activé. J'y suis pour rien si j'aime bien faire peur aux mômes.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2011 - 12:48    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Bizarrement, la Dashinger ne répondit pas tout de suite... Un silence s’installa. Tout les deux se regardèrent, droit dans les yeux, et étonnamment Alessa sembla lui renvoyer le même sourire, espiègle et un peu moqueur… Mais le sourire que lui offrait la Dashinger était plus menaçant, il avait une pointe carnassière… Un sourire qui vous fiche légèrement les jetons. Mais à part cette légère différence, ce sourire était pratiquement le même que celui de Kei, espiègle, joueur et un peu provocateur. Puis la Dashin finit par enfin lâcher quelque chose.


- J'aime bien tes cheveux. C'est toi qu'a faite la teinture ?   


Kei ne s’attendait pas vraiment à ça…


*Ma… Teinture? Elle veut vraiment savoir?*


Elle répondit le plus normalement du monde.


-Merci… Mais la teinture ce n’est pas moi qui l’a fais… Spécialité d’une «coiffeuse» des Haughters.


En avait une légère hésitation avec le mot «coiffeuse»… Aucunes études, qui ne pratique pas dans un «salon» et qui pratique seulement et uniquement les teintures. Le mot coiffeuse était un peu fort pour ce cas spécifique… Puis, la fille fit bouger son chien en lui pinçant une oreille, pour se lever. Comme Keira l’avait prévue, elle faisait inévitablement plus d’une tête, et de ce point de vue, elle était assez impressionnante. Il est vrai que ses New-Rock lui donnaient déjà de bons centimètres en plus, mais Keira avait la certitude que cette fille était grande de nature. La Dashinger ne la quitta pas des yeux une seule fois. Ce qui ne tarda pas a inquiéter Keira.


*Est-ce qu’il y'a quelque chose de louche dans mon visage…?*


Keira ne put même pas mettre un terme a ses réflexions, que soudain une main pris son visage entre ses doigts. Keira sentit la froideur des bagues d’Alessa sur sa joue. Ce qui n’était… Pas agréable du tout en faite. La Haughters voulue se défaire de cette prise, un peu dérangeante et de ce regard si perçant que lui donnait  la Dashinger, mais Alessa la lâcha aussitôt… Étrangement, celle-ci sembla déçue après ce bref examen du visage.


*Elle cherche sûrement à voir si j’ai des imperfections… M’enfin je crois…*


-T’as de beaux yeux tu sais toi? 


*Ha! C'est pour ça qu'elle me regardait! Mes yeux...* Aujourd'hui il faisait soleil, ce qui accentuait encore plus l'éclat de ses yeux couleur or... Au aurait dit de l'or liquide. 


-Euh… Merci.


Elle n’en rajouta pas plus. Dire à la chef de rouge qu’elle savait qu’elle avait de beaux yeux n’était certainement pas une bonne idée. Il est vrai que Keira est sarcastique mais, elle avait un peu peur de la réaction de la fille juste en face d’elle si elle disait un truc un peu trop déplacer ou trop sarcastique. Elle aurait eu le cran de la lâcher un plus, mais ravala ses paroles… Habituellement, les personnes qui ont droits aux répliques les plus acerbes de Keira sont ceux qu’elle connait depuis longtemps et auxquelles elle anticipe la réaction. Contrairement à Alessa qui l’aurait peut-être prit autrement…
Puis elle ria, un rire flippant à vous donner des frissons dans l’échine (ce qui ne manqua pas d’arriver à Keira). Et elle s’accouda aux murs du salon.


- C'est pour quoi ma belle ? Tatouage, piercing, scarif'... ou plus et si affinités ? 


-Ça sera seulement pour un tatouage… Histoire de faire un ami à mon copain le code à barre. Un truc banal quoi… Je ne crois pas que je vais sortir du lot en me faisant faire un hyper gros machin, en vert fluo tu vois?


Keira c’était faite faire son premier tatouage l’année passée, à Pseudo. Par un autre tatoueur des Haughters… Maintenant elle s’en fera faire un nouveau et c’était loin de lui déplaire. Keira aimait bien les tatoues mais, en abuser n’était pas son but… Elle en avait un et s’en contentait. Mais maintenant, elle voulait en avoir un deuxième… Elle n’avait pas une idée claire de quoi, mais avait quelques idées en tête.  


-Ah… Et pour ton simple plaisir Alessa…  Elle mit son index sur le côté de sa bouche, comme si elle allait lui dire un secret, mit sa tête de côté et s’approcha de son interlocutrice… Je ne porte pas  de lentilles… Simple information de ma part. Keira avait dit cela sur un ton sarcastique, un peu espiègle même. 
 
 
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.


Dernière édition par Keira Grace le Lun 14 Mar 2011 - 22:13; édité 2 fois
Revenir en haut
Camille la Baltringue
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 23
Localisation: Dans un monde parallèle
Point(s) de réputation: 21

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2011 - 17:03    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Keira je te propose de faire de ce Rp notre première rencontre, étant donné qu'on ne s'est pas encore vraiment parlés sur le Rp avec Shin... Dis moi ce que tu en penses Wink ! Quant à toi Queen, j'ai fait genre on s'est un peu apprivoisés, tu m'en veux pas ? Hihi


Q
uel beau minet c'était aujourd'hui, notre Baltringue nationale. Il était sobre et propre. Pas une trace de sang, ses cheveux blonds étaient légèrement trop longs et soulignaient son appartenance au Dashingers. Pour une fois faut dire... Il arborait fièrement un manteau en jean gris clair qui élançait sa silhouette. Le chien aussi paraissait bien dans son assiette, le poil fraîchement coupé, il trottinait gaiement à côté de Camille.

Il aimait le quartier sud parce que même si les boutiques avaient bel et bien atteint cette partie de la ville, elle restait assez sauvage contrairement au centre même. Il y avait une grande place, des ruelles, quelques parcs qui cassaient la monotonie des bâtiments, délimités par des barrières. C'était aussi l'endroit des habitations, par conséquent des immeubles étaient semés ça et là. Et le jeune homme aimait passer le l'herbe au béton, oui, il aimait ce paysage qui mêlait la ville et les mauvaises herbes.

Y'a encore d'autres aspects qu'il aimait dans cet endroit ; comme l'absence d'une foule fatigante, ou les magasins de la place qui avaient tous quelque chose d'intéressant. Il y avait le salon littéraire et sa librairie, deux trois épiceries, un Sex shop bien caché, un magasin spécialisé dans l'occultisme, la salon d'Alessa et d'autres trucs tordus.

Il longeait les commerces en profitant du soleil, une petite clope gentille au bec, les mains dans les poches et avait aperçu une dizaine de mètres plus loin un groupe de trois filles avec lesquelles il avait eu une petite aventure. Il fit mine de se recoiffer pour masquer son visage et entra dans le bâtiment le plus proche qui, par chance, était la propriété d'Alessa. Il jeta un regard vers le groupe et vit avec horreur qu'il se dirigeait droit vers lui. Il arriva en trombe devant le salon, méconnaissable auprès d'Alessa qui l'avait toujours vu bien amoché, et lança de sa voix de Baltringue après avoir abandonné sa clope ;

- Salut mon chou, mission de grande importance!

Il évita de peu la cliente et disparu dans le bâtiment pour se ruer vers le comptoir avant de se baisser, sans son chien qui était resté dehors. Il n'avait pas trop réfléchi mais s'était bien rapproché de sa Chef depuis quelques semaines, et en prenant en compte le fait qu'il était sans gêne, ça lui paraissait pas spécialement étrange comme comportement. Bientôt, les trois filles qui étaient trois Dashin blondes très jolies mais ridiculement semblables apparurent devant la vitrine du salon. La bouche entrouverte, ce qui avait le mérite de leur donner un air bien idiot, elles essayaient de trouver où leur Baltringue avait filé. Camille se redressa un peu pour voir si elles étaient là comme il l'avait imaginé et fut soulagé de les voir grimacer et repartir.

Il entendait pas très bien ce qu'il se passait dehors mais on aurait bien dit qu'Alessa avait ouvert sa belle petite gueule. Il sourit en imaginant le truc bien sadique et bien dégueulasse qu'elle était du genre à sortir, connaissant ce petit côté chez elle, qui lui plaisait bien. Il attendit quelques secondes avant de ressortir, tête la première. Il ramassa sa clope avant de passer le bras autour du coup de sa Chef et colla maladroitement son front à sa tempe avant de murmurer :

- Désolé mais je devais éviter toute confrontation... Tu vas bien ?

Il avait une magnifique vue en plongée sur la poitrine d'Alessa et remarqua la présence d'un grain de beauté qu'il évita de mentionner. Son regard remonta le long de son sternum glissant sur sa clavicule pour arriver à son cou, puis il remarqua ce truc qui ressemblait à un briquet. Il le tripota un peu avant de l'actionner et sourit à la vue d'une flamme dont il usa pour allumer sa fin. Il se décolla un peu de sa mascotte avant de s'adosser à son tour au mur et de focaliser son attention sur la deuxième fille qui lui donna un sacré coup dans la gueule quand il aperçu son regard. Des yeux supers chelous, accrocheurs, que notre Baltringue ne manqua pas de fixer. Une Dashin?

_________________
À nos vies de merde, dans ce monde de merde, qui tire à sa fin.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2011 - 23:11    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Alors minette, qu'est-ce que tu comptes faire ? Te casser en courant ou continuer à jouer au petit chaperon rouge et à la grande méchante louve. Je continue de l'examiner d'un regard insistant, comme un loup affamé qui examine un agneau en se demandant quelle partie il va attaquer en premier. De mon côté, je sais déjà ce que je boufferais en premier : ses jolis petits yeux d'or parce que vraiment, c'est pas commun des pupilles comme ça.

- Ça sera seulement pour un tatouage… Histoire de faire un ami à mon copain le code à barre. Un truc banal quoi… Je ne crois pas que je vais sortir du lot en me faisant faire des hyper gros machin, en vert fluo tu vois?

Je penche un peu la tête, encore plus intriguée. Déjà tatouée la môme ? Un code-barres ? Comme un morceau de viande déposé dans l'étalage d'un supermarché. C'est un signe, non ? Y'a plus qu'à se servir alors et passer à la caisse ! Quelle caisse au fait ?
'Fin bref, le travail d'abord. Je me demande bien où est-ce qu'elle compte se faire tatouer. Dans tous les cas, il va falloir la désaper un peu la petite, histoire de voir sur quelle surface je vais bien travailler.


- Ah… Et pour ton simple plaisir Alessa… Tiens. Elle connait mon nom. Pas vraiment étonnant vu que je suis déjà connue dans le coin, en particulier depuis que je suis devenue la Chef. Puis bon c'est pas comme si j'étais pas la meilleure tatoueuse de la ville depuis le départ d'Artiom, hein. Si elle est venue me voir c'est forcément qu'elle me connait. Elle a posé un doigt devant son index dans une expression malicieuse, toute choupi, qui correspond tout à fait à l'image de gamine intelligente et un peu excentrique qu'elle donne. Je ne porte pas de lentilles… Simple information de ma part.

Vraiment maline la gamine. Je tire une nouvelle latte et mon sourire s'étire un peu plus. Elle a deviné mes interrogations. Pas très difficile vu la façon avec laquelle j'examine ses prunelles m'enfin... En plus elle doit avoir l'habitude mais ça prouve qu'elle en a un peu dans la cervelle et dans les tripes aussi parce que c'est pas tous les jours qu'on m'appelle par mon prénom avant que je me sois officiellement présentée. J'aime bien le fait qu'elle ait le cran de me tutoyer quand même. Elle reste bien confiante pour une gamine en face d'une potentielle prédatrice sexuelle encrée, percée et accompagnée d'un chien énorme.
À propos de chien, Missile se met à gronder. Il a détecté quelqu'un d'autre qui arrive. À peine ai-je eu le temps de tourner la tête qu'une rafale blonde passe devant moi et s'engouffre dans mon salon.


- Salut mon chou, mission de grande importance!

Du peu que j'ai pu apercevoir et entendre, je reconnais quand même la Baltringue. Il est gonflé celui-là mais c'est pour ça qu'on l'adore. Fin de mon côté parce que Missile il aime pas les autres mâles. Sauf ce gros chien noir qui reste devant la boutique, la langue pendante. Je laisse et fais comme si de rien n'était. Si la Baltringue se crève un œil en triturant mon matos, ce sera bien fait pour sa gueule... Hé ça serait sacrément drôle quand même ! Il serait pas mal avec un cache-œil...

- T'as quel âge, miss ?

Important pour un tatoueur ça. Ceci dit, je lorgne du coin de l'œil trois blondinettes qui se rapprochent en caquetant bruyamment quelques propos peu flatteurs à l'égard de la Baltringue. Ça explique pourquoi ce dernier est rentré se planquer en trombe dans mon salon. La Baltringue n'arrive jamais sans les emmerdes. Blondes mais pas totalement connes, les demoiselles ont repéré le gros chien noir du dealer, ce chien étrange dont la race est toujours non-identifiée à ce jour. Alors forcément, étant donné que pour une raison X ou Y elles ont l'air sacrément en pétard contre la Baltringue, elles se dirigent vers mon échoppe.
Mignonnes comme tout les midinettes, mais pas autant que ma Baltringue. À choisir entre trois poufs identiques et un p'tit con déluré y'a pas photo. Je les regarde un peu scruter ma vitrine et fait signe à ma potentielle cliente de patienter un moment avant de tapoter l'épaule de l'une d'entre elles.


- Salut Mindy.
Ouais je la connais elle. Cette coiffure blonde, ces grands yeux innocents, ce maquillage soigné et cet air de bourge c'est Mindy. Dashinger typique mais cruellement ordinaire. Dommage que tout ce qui sort de sa charmante petite bouche ne soit que de la merde. Elle a l'esprit creux et à part parler des derniers mecs devant qui elle a écarté les jambes et du dernier tube de Ke$ha elle sert vraiment à rien. C'est donc sans scrupules que je passe un doigt habile dans son chemisier et fais sauter quelques boutons, découvrant un nombril affreusement rougi et gonflé.
- Ah je t'avais dit. Les playboys au bide non seulement c'est moche mais quand on en prend pas soin ça devient vite un nid à saloperies. Vraiment un travail de boucher. Tssss... Je la laisse rougir et reboutonner son haut avant de me tourner vers une deuxième lolita : Et toi, il parait que t'es allée chez les Sin' te faire tatouer un tribal dans le bas du dos ? Tu sais que si tu nous fais un gosse t'auras pas le droit à la péridurale lorsque tu devras lâcher le paquet ? J'ai aucune envie de m'occuper de mioches sans cervelles qui vont se foutre en l'air chez de la concurrence incompétente alors filez d'ici.

Pour couronner le tout je lâche ma cigarette sur le sol et l'aplatis d'un coup sec de New Rock. Clair, net et précis. Je suis peut-être Chef, tolérance zéro pour ceux qui vont se faire percer ou tatouer n'importe comment ailleurs chez des mecs qui massacrent la réput' de mon métier. En tout cas, elles lèvent le camp sans demander leur reste.
Le glorieux héros sort alors de sous le comptoir pour venir se frotter à moi comme une sorte de matou qui veut ses croquettes. J'aime pas les matous mais j'aime bien les caresses de la Baltringue donc ça passe.


- Désolé mais je devais éviter toute confrontation... Tu vas bien ?

Je grogne quand même un peu devant ce beau minet qui se pavane en ronronnant une fois l'orage passé mais cède quand même en passant une main affectueuse dans ses cheveux puis en déposant un léger baiser sur son front, non sans en profiter pour l'ébouriffer au passage.

- Où sont passées tes couilles la Baltringue ? Quand il s'agit de faire le clown au milieu des Sinewyers y'a pas de problèmes, mais quand il faut faire face à trois blondasses anorexiques tu fuis comme un lapin. Tu serais pas un peu gay par hasard ? Peur chronique des femmes ?

Sourire moqueur suivi d'un rapide coup d'œil d'ensemble sur le jeune homme.

- T'es tout beau aujourd'hui. Y s'passe un truc spécial aujourd'hui ou bien ?

Pas oublier la mioche aux yeux d'or non plus. Je reviens à elle et lui indique l'entrée du salon.

- Vas-y rentre et installe-toi. J'arrive dans deux secondes.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2011 - 01:23    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Le sourire de la Dashinger s’étira encore, face à la remarque de Keira. Puis le chien d’Alessa se mit a grogné…


*Quelqu’un d’autres?*


Kei se retourna… Mais elle ne put discerner correctement le visage du nouveau venu, qu’il était déjà entré! Ce n’est pas s’en en avoir avisé la propriétaire en tout cas…


- Salut mon chou, mission de grande importance!


*Ha… Alors…


1) Ils se connaissent déjà… Sûrement un Dashin.


2) Il a une mission à accomplir… Ça promet.


3) D’après sa voix on peut y discerner un garçon… M’enfin c’est ce que je crois…*


L’individu était venu avec un chien, une race que Keira ne connaissait pas… Au dirait un chien bâtard. Le chien semble pourtant en bonne santé, sa robe est noire et semble douce, il semble doux à premier œil avec sa langue pendante et son air enjoué… Il est juste aussi gros que celui d’Alessa… Justement, celle-ci la tira de son observation d’un coup.


-T’as qu’elle âge, miss?


Cette question mit Keira un peu dans le doute…


*Parce qu’ici il faut avoir la majorité? Et tant pis… Il est mieux de dire la vérité que de s’échapper par le mensonge…*


Elle s’apprêta à répondre, mais s’arrêta. Le regard de la Dashinger sembla fixer un point, au dessus de son épaule. Kei se retourna. Puis elle vue… Trois blonde (trois blonds de teinte différentes et plusieurs avant des repousses… Spécialité de leurs talent exceptionnelle de coiffeuse en série.), elle semblait tous jacasser énergiquement et une qui semblait particulièrement choquer ou simplement… Dépassée. Aucunes ne semblaient plus intelligente que l’autre, sans pour autant conserver un air supérieur qu’elle pouvait encore tenir sur leur visage crayeux et tout simplement écœurant… Elles sont jolies, si on ne parle pas des points les plus… Voyant.


La Dashinger fit signe de bien vouloir patienter une petite minute le temps de remettre le tout dans l’ordre. Keira regarda la scène de loin. Elle n’entendait rien mais elle vit la Dashinger, déboutonner la blouse d’une fille puis s’adresser à une autre. La scène fut rapide, les jeunes filles s’en allèrent sans en demander leur reste… Illico presto!  Seuls les mots avaient suffis pour les faire décamper… Sa «tâche» terminée la Dashinger revenue, comme si de rien était. C’est alors que le garçon (à qui la faute hein?) ressortit du salon.


-Désolé mais je devais éviter toute confrontation... Tu vas bien ?


 Puis il se colla «affectueusement» à Alessa… De très près… Un peu trop même…


*Trouvez-vous une chambre…*


Puis il s’alluma une clope et la mit entre ses lèvres… Son regard se posa alors sur Keira, mal à l’aise… Elle allait lui donner un joli point sur la commissure de la bouche quand Alessa lui répondit.


-  Où sont passées tes couilles la Baltringue ? Quand il s'agit de faire le clown au milieu des Sinewyers y'a pas de problèmes, mais quand il faut faire face à trois blondasses anorexiques tu fuis comme un lapin. Tu serais pas un peu gay par hasard ? Peur chronique des femmes ?


Puis le regarda un peu… Elle rajouta :

- T'es tout beau aujourd'hui. Y s'passe un truc spécial aujourd'hui ou bien ? 


*Parce qu’il n’est pas comme ça habituellement?*



La Dashin, s’adressa ensuite à Kei…



- Vas-y rentre et installe-toi. J'arrive dans deux secondes.


Keira entra… Le salon était vraiment cool. Des milliers de tatoues étaient affichés, parfois des laid, affreux, magnifiques, complexe, cubique etc. Il en avait pour tous les goûts ici… Le regard de la Haughter se détourna pour venir se poser sur la chaise à tatouage. Un siège en cuir noir, les bras et les extensions en métal, très propre, mais un peu effrayant…  Le genre de chaise, qui sembla avoir des sangles qui t’immobilisent bras et jambes pour pouvoir te faire des tests tous plus horribles les uns les autres. Keira s’y assit un peu à contrecœur…  Elle se sentait minuscule assit dans là-dessus, elle mit son poignet droit sur l’accoudoir et attendit la tatoueuse… Cette fois elle savait ce qu’elle voulait…
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Camille la Baltringue
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 23
Localisation: Dans un monde parallèle
Point(s) de réputation: 21

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 14:09    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Et tandis que son regard s'était perdu dans la contemplation du physique de la Haughter, l'affection d'Alessa lui alla droit au cœur et il se remit à sourire comme un idiot. Il afficha cette expression de légère surprise qui se transforma en un large sourire aux paroles de sa Chef :

-  Où sont passées tes couilles la Baltringue ? Quand il s'agit de faire le clown au milieu des Sinewyers y'a pas de problèmes, mais quand il faut faire face à trois blondasses anorexiques tu fuis comme un lapin. Tu serais pas un peu gay par hasard ? Peur chronique des femmes ?


Il allait lui répondre avec sa tête d'homme qui se veut sérieux qu'elle avait réussi à percer son secret. Et surtout que, malgré cette homosexualité, leur histoire passionnelle était la grande exception de sa vie de Baltringue. Mais Alessa étant quelqu'un de rapide et dynamique dans son genre, elle continua avec sa fameuse répartie :

- T'es tout beau aujourd'hui. Y s'passe un truc spécial aujourd'hui ou bien ?

Il attendit que la Haughter soit rentrée et qu'un oisillon marque une pause dans son chant pour prendre son attitude vaniteuse, une main contre le mur et l'autre dans une de ses poches arrières, afin de répondre dans un soupir de modestie :


- Je me suis dit qu'il fallait que tu me voies sous mon meilleur jour pour que je puisse avoir une chance avec toi. Des rumeurs circulent Alessa, on m'a dit que derrière tes airs de dure tu aimais les gars aux cheveux gominés et à la peau douce...

Le soleil rendait les yeux de la jeune femme plus verts qu'à l'origine et Camille ne manquait pas de les fixer. On y trouvait quelques pépites d'or qui paraissaient s'enfoncer dans cet iris, lui donnant une véritable dimension 3D. La lumière qui provoque la contraction des pupilles offre parfois l'occasion d'une fine analyse des yeux. Bah ouais... Son regard glissa le long de son visage symétriquement parfait et spontanément, il dégagea les cheveux d'Alessa avant de se mettre à dessiner ses traits. Il effleurait de son index froid ses sourcils puis montait sur le relief de ses pommettes avant de descendre dans le creux de sa joue, plus concentré que jamais. La Baltringue redevenait enfant et avait trouvé un nouveau mode de distraction. Il aimait particulièrement le visage de la reine des Dashingers. Une fois son doigt passé sur l'arête délicate de son nez fin il arrêta son jeu :

- Y'a quelques autres rumeurs qui circulent... J'ai une sœur jumelle, Julia, qui m'avait laissé sans nouvelles et que je n'avais pas vu depuis mon arrivée ici et...
Ben j'ai entendu son prénom trois fois ces derniers jours.


Il termina dans un sourire :

- Faudrait quand même qu'elle me reconnaisse, j'ai pas toujours eu la gueule en sang tu sais... Comme je l'ai dit, je te suis prédestiné depuis un moment!


Il commença a reculer d'un pas ou deux et se baissa pour tapoter la tête de Missile qui était couché là, comme une larve, tout en restant face à Alessa et en la regardant :

- Je te laisse t'occuper de la petite, c'est pas l'archétype de la Dash mais elle en a l'allure, c'est une nouvelle ?

Il faillit s'étaler après avoir manqué le niveau du trottoir mais se rattrapa :

- C'était calculé!...

Enfin il se retourna et commença à s'éloigner suivi de son chien noir. Il lâcha un " Et merci de m'avoir couvert! " bien éraillé
avant de disparaître au croisement de la rue.
_________________
À nos vies de merde, dans ce monde de merde, qui tire à sa fin.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Dim 27 Mar 2011 - 21:57    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

La minette fonce dans le salon sans un mot de plus. Une friandise de plus sous mes aiguilles folles. Mon regard revient alors à la Baltringue, accoudé dans une posture indolente contre un mur.

- Je me suis dit qu'il fallait que tu me voies sous mon meilleur jour pour que je puisse avoir une chance avec toi. Des rumeurs circulent Alessa, on m'a dit que derrière tes airs de dure tu aimais les gars aux cheveux gominés et à la peau douce...

Clic. Je machouille ma clope d'un air perplexe. C'est une avance ? Essaye encore...

- J'ai pas un air de dure. J'suis juste une meuf qui s'assume. Et j'aime toutes sortes de choses, Baltringue... T'es sûr d'en faire partie ?

Puisque je suis une dure, je reste de marbre et tire une nouvelle bouffée de fumée. C'est sans surprise qu'il revient poser ses paluches -pour une fois propres- sur mon visage et semble y tracer les lignes invisibles. Il écarte quelques mèches de cheveux. J'ai envie de lui lancer une vanne bien mordante mais mes yeux croisent les siens. Camille a curieusement l'air extrêmement concentré. À quoi tu penses beau gosse ? Beaucoup de gens sont fascinés par mon visage, le blondinet en fait partie. Sauf que lui c'est différent. Je le vois bien s'imaginer me disséquer vivante. Si ça se trouve les traits imaginaires qu'il trace avec son doigt sont celles d'un scalpel. Elle est gentille, mignonne, la Baltringue mais ça ne l'empêche pas d'avoir des pensées glauques, si ? En tout cas, moi je m'imagine toujours lui raser le crâne et lui teindre les cheveux en rose, comme je lui ai suggéré lors de notre première rencontre. Moi aussi j'examine un peu, mais à force j'ai fini par la connaître la bouille de la Baltringue. Ça change de le voir clean. Mais ça reste la Baltringue. Mignon mais complètement à côté de la plaque. Tête à claques mais étrangement attirant en même temps. Amusée, je tourne alors la tête pour tirer une bouffée de fumée mais ses mains ne me quittent pas et finissent par s'arrêter sur mon nez.
Et là, en entendant ce qu'il me chante, je tire un sourire clairement intrigué. Mon cerveau plante au point que je ne fais même pas attention à son histoire de prédestination à deux balles qui ferait glousser n'importe quelle autre poulette. Baltringue avec une jumelle ? L'image d'une Camille version féminine me vient en tête. Violente projection mentale. Une junkie blonde, percée, insolente et casse-burnes ? Hum... À part la tronche d'Emily je visualise pas. Et sérieux. Emily c'est ma Emily. Personne n'a le droit de lui ressembler. Donc j'arrive pas à imaginer la tête que peut avoir cette mystérieuse Julia. Tellement absorbée par cette réflexion c'est à peine si je le remarque manquer de se manger le bitume de peu. Sa voix éraillée me ramène sur Terre :


- Je te laisse t'occuper de la petite, c'est pas l'archétype de la Dash mais elle en a l'allure, c'est une nouvelle ?

Volage, la Baltringue. Comme un papillon qui butine d'une fleur à l'autre sans s'arrêter. Faut toujours qu'il passe d'un truc à l'autre toutes les deux secondes. C'est même pas la peine d'essayer de le retenir, il est déjà en train de filer. Puis la mignonne m'attend toujours. De temps en temps, faut bien bosser un peu...

- Bonne chance avec ta Julia. Tâche de ne pas la faire se flinguer avec ta veine légendaire !

Bon bin ça s'est fait. Je laisse Missile dehors et retourne à ma proie... ou cliente, au choix. La gamine s'est déjà sagement assise sur le comptoir. Pressée de se faire bichonner par Maman Alessa ? Contournant le comptoir, j'écrase mon mégot dans un cendrier déjà plein à craquer et éteins d'un grand coup la stéréo qui hurle un quelconque morceau de death metal. Faut s'entendre penser parfois dans la vie. À supposer que je sache penser, bien évidemment. Je choppe un carnet, un stylo et le fauteuil à roulettes, m'assoit dessus et donne un coup dans le mur plein de posters pour rouler et me placer au niveau de la tête de l'inconnue.

- Désolée. La Baltringue qui fait des siennes. Si t'es dans le coin tu dois connaitre ce phénomène non ? D'ailleurs t'es dans le coin ? Bah peu importe ton quartier en fait. Que tu sois Dashi ou chais pas quoi, je m'en fous. Par contre tu m'as toujours pas dit ton âge. Et ce que t'aimerais faire comme tatouage. Accessoirement, ça peut servir.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Ven 1 Avr 2011 - 01:20    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

La Dashinger mit cours à la contemplation de Keira. Elle scrutait encore le salon… Ses yeux se posèrent alors sur le visage de la Dashin.


- Désolée. La Baltringue qui fait des siennes. Si t'es dans le coin tu dois connaitre ce phénomène non ? D'ailleurs t'es dans le coin ? Bah peu importe ton quartier en fait. Que tu sois Dashi ou chais pas quoi, je m'en fous. Par contre tu m'as toujours pas dit ton âge. Et ce que t'aimerais faire comme tatouage. Accessoirement, ça peut servir.


-Ha! Oui bien sûre… Moi j’ai dix-sept. Elle essaya d’anticiper la réaction d’Alessa… Se préparant à quelque chose, une parole, une réaction…


Gribouillage dans le calepin… Keira ajouta :


-J’ai aussi une idée de ce que je pourrais me faire faire… Si je peux… Développer... Keira attendit que la Dashinger relève la tête avant de continuer. 


Elle lui décrivit vaguement ce qu’elle voulait dans les moindres détails, ce qu’elle voulait ressemblait exactement cela… Si Alessa avait bien compris, elle pouvait en conclure une assez bonne image qui devrait ressembler à ça… (http://www.google.ca/imgres?imgurl=http://i97.photobucket.com/albums/l240/waltzmoore_2006/Cut_Here_by_astro308.jpg&imgrefurl=http://xxthescenekiddxx.xanga.com/&usg=__wpmAmUbAZ1pQSK6Dqh7AzZe-15Y=&h=555&w=300&sz=20&hl=fr&start=0&zoom=1&tbnid=ZA1CeUXQ9jKUlM:&tbnh=128&tbnw=73&ei=vhiVTdqWLZLrgQeklLS9CA&prev=/images%3Fq%3Dcut%2Bhere%26hl%3Dfr%26biw%3D1218%26bih%3D696%26gbv%3D2%26tbs%3Disch:1&itbs=1&iact=hc&vpx=253&vpy=58&dur=700&hovh=306&hovw=165&tx=128&ty=150&oei=vhiVTdqWLZLrgQeklLS9CA&page=1&ndsp=28&ved=1t:429,r:1,s:0).


Désolée pour le petit poste mais je crois que ça ira... Je n'ai pas décrit le tatouage car cela aurait été beaucoup trop long et de ce fait, un texte hyper barbant. J'espère que ça ira... Et si le lien marche pas... Recontacte moi!


 
 
 
  
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2011 - 15:33    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

- Moi j’ai dix-sept.

Je tilte mais ne dis rien. Comme je l'avais présumé la minette est pas majeure. Légalement parlant c'est pas top, mais c'est pas comme si y'avait une loi dans Pseudo City et encore moins des contrôles. C'est juste qu'au niveau de l'éthique c'est un peu relou. Je tapote avec le stylo sur mon calepin, attendant qu'elle m'explique ce qu'elle veule.
Petit à petit, un dessin vient naitre sur ma feuille. Une main avec des pointillés, quelques petits ciseaux et les inscriptions « Cut Here ». Ouais ça peut être joli. Le blem' c'est que je fais pas dans l'esthétique mais plutôt dans le symbolique. Quand elle a fini, je soupire, retourne mon carnet et lui montre l'esquisse.


- Ça donnerait un truc comme ça, non ?

Je pousse un léger soupir, pose le dessin sur le comptoir puis fais quelques pas autour de la mistinguette allongée sur le fauteuil en cuir.

- Bin écoute, techniquement c'est possible. Si t'as la thune je pourrais te faire ça là maintenant tout de suite. Ça me prendrait une heure et demie, deux heures à tout casser. Mais... Mes yeux se plantent dans les pupilles en pépite d'or de mon interlocutrice. Oh, vues sous la lueur des lampes du salon on dirait presque du caramel fondu. Fascinant. T'es sûre que c'est ce que tu veux ? Parce qu'en fait si le tatouage c'est pas avant 18 ans c'est parce que y'a des chances que tu continues à grandir et donc que tout se déforme. Aussi, qui te dit que dans deux ans t'en auras pas marre d'avoir des lignes sur la main ? Niveau discrétion y'a mieux hein. C'est clair que c'est mignon comme tout comme idée mais un tatouage c'est pas qu'un dessin sous la peau, c'est une mutilation permanente, une modification corporelle. J'espère que t'as une raison autre que « Bin c'est cool, c'est beau » pour vouloir ce tatouage. Parce que je vais pas m'amuser à te foutre mes aiguilles sous le derme pour que tu passes au laser 3 ans après. Puis c'est pas tout mais les poignets c'est douloureux comme endroit, je veux pas t'entendre geindre quand je travaillerais. Sans parler que comme c'est une partie du corps qui est souvent exposée au soleil et aux frottements, ça risque de vite s'effacer. Faudra repasser ici pour réencrer de temps à autres. J'insiste un peu plus en me penchant vers elle, me rapprochant de son joli minois, un soudain sérieux sur ma face.

- En gros, c'est quoi tes motivations pour ce tatouage ? Ça représente quelque chose de particulier pour toi ?
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Ven 15 Avr 2011 - 01:33    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Cette constatation la prit de court, elle regardait la Dashinger d’un air sérieux et ne bougeait pas… Keira la regarda dans les yeux, et sa présence (assez forte dans son «espace bulle») ne la dérangeait pas. Elle réfléchit un peu avant de répondre, le temps que des mots assez cohérents puissent franchir ses lèvres et de bien prononcer une phrase… Sans balbutier. Keira regarda la Dashinger dans les yeux, et sa présence, assez forte dans son «espace bulle» ne la dérangeait pas.


-Tu sais Alessa, ton expertise m’épate, évidemment je savais que je n’avais pas la majorité, j’y ai pensé dès que j’ai entendue la question franchir de ta bouche pour la première fois. Et il est aussi vrai que je risque de grandir encore… Ça, je n’ai absolument aucune raison d’argumenter la dessus, je ne peux nier ça… Je suis humaine, comme toi. Mais le tatouage à une certaine valeur pour moi… Pourquoi? J’ai deux raisons et laisse ça mijoter un peu dans ta tête avant de commencer veux-tu?


Keira ne la laissa pas vraiment répondre, elle n’attendait pas plus de réponse non plus.


-Premièrement, comme tu le sais, dans la vie, des changements opèrent, les choses change et on acquière ce que l’on appelle communément de «l’expérience». Tout change, nos amis, notre caractère, nos habitudes, nos aptitudes, nos emplois… Bref tu comprends ce que je veux dire par «changements» non? Mais la permanence est-elle vraiment? Je n’ai jamais eu quelque chose qui est vraiment resté, tout c’est en allé, envolé…  Et un signe de permanence est un signe de valeur pour moi. Et le tatouage en est une marque. Un tatouage reste et restera jusqu’à ta mort… Qu’il pleuve, qu’il tonne, que tu déménage… N’importe.  Il saura toujours là… Là sur toi. Toujours. Tu comprends? Peut-être pas, comme la majore partie du temps. Ça peut aussi te sembler étrange voir, invraisemblable mais je ne mens pas et je prends le tout très au sérieux… Ha… Et si tu savais comme je mens mal!


Elle sourit. Cela apaisa un peu l’atmosphère de la pièce. Ce n’était pas faut non plus. Kei était sûrement la pire menteuse du quartier.


-Et deuxio, je fais aussi ça pour cacher quelque vilaines cicatrices… À 15 ans j’ai été attaqué par des chiens… En pleine fugue, comme d’ habitude… J’avais atterrit dans un chenil, en pleine fuite contre des débiles en plein délire de drogue hallucinogène… Il m’avait vue là, traîner à 2h du mat et ils ont décidé de me poursuivre… Pour moi ça été qu’une partie de plaisir… Pour eux, un échec cuisant, ça a finit qu’ils se sont perdus dans le quartier, les neurones complètement gelé… Drôle à voir. En faite pas vraiment mais bon… Et puis en pleine adrénaline j’ai sauté par-dessus une clôture et je suis atterrit là. Dans ce maudit chenil avec plus d’une dizaine de chien tous enragé de se faire réveiller en pleine nuit. Ils se sont tous réveiller d’un cou, sentant mon odeur. Et sans attendre ils m’ont tous sauté dessus… Je n’avais pas de bombes comme aujourd’hui et l’auto défenses n’était  vraiment pas mon truc. La plupart se sont rué sur mes jambes, j’ai tombé. Après un certain temps, à me faire massacrer par ces espèces de sale cabots, je me suis relevée rapidement et j’ai grimpé la clôture, les chiens jappaient encore… J’avais du sang pas mal partout et mal pas mal partout aussi… Je ne suis pas revenue chez moi après l’épisode… Pas tout de suite en tout cas! Bien sûre que non… Je possède quand même un peu d’orgueil… Ils m’ont laissé des cadeaux c’est petits toutous et ça ressemble à ça.


Elle baissa la tête pour lui montré sa nuque, si on observait bien on pouvait voir une boursoufle à l’intérieur du code barre. Elle lui montra aussi son poignet, sa cheville et ses bras… Tous avaient une belle marque de croc assez visible.


-C’est jolie non? Mais… Pour ce qui en est de la «douleur» je crois que ça va allée Alessa… Comme je te l’ai mentionné ce que j’aime aussi d’un tatoues c’est qu’il reste. Donc ne compte par sur moi pour me retrouvé au laser plus tard. Et finalement pour ce qui en est de la partie «amusante» c’est a toi d’en jugé madame la tatoueuse…


Elle lui fit un clin d’œil. En faite elle n’en revenait pas vraiment d’avoir tout dit aussi facilement à une fille qu’elle ne connaissait pas vraiment… Mais il fait défendre sa cause!


-Maintenant c’est à toi de voir… Moi je n’ai pas à en ajouter. Déjà que j’ai dit plus que ce que je voulais dire… Et ne compte surtout pas sur moi pour être la première qui va se mettre à genou, à terre, pour se faire tatouer et te supplier de m’en faire un… Ha non! Autre chose à faire… Et sache que je te respecte Alessa, et ton jugement sera sûrement le meilleure pour moi, et pour toi.  Deux pierres un coup non? C’est maintenant toi qui possède le droit de juger, j’ai défendue ma cause comme je l’ai pue. Même si je ne me fais pas tatoué maintenant, je reviendrai sûrement l’année prochaine et je ne t’en voudrai pas plus…
 
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Lun 18 Avr 2011 - 19:46    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Après avoir fini mon petit speech, je ne la quitte pas des yeux, cherchant à l'intimider. Je me demande si elle va pouvoir me sortir quelque chose qui me convainque. Elle ouvre la bouche et alors que je m'attends à quelques bredouillements de gamine paumée, c'est un ouragan qui me tombe sur le coin de la tête. La voilà qui me sort une argumentation de toute beauté. Je reste un moment béate devant ce soudain discours, puis un sourire satisfait apparait sur ma figure tandis qu'elle me raconte sa vie, pourquoi pour elle ce tatouage est précieux et tout le reste. Vraiment intéressante la mistinguette. Je m'y attendais pas du tout. Et puis elle me montre son premier tatouage et j'en profite pour y jeter un coup d'œil curieux. C'est bien réalisé. Elle me montre aussi les traces de morsure sur ses poignets, ses bras et ses mollets. Sacrées cicatrices ! C'est fou qu'après une expérience pareille elle ne flippe pas en voyant mon gros Missile. Bon faut dire que Missile est pas du genre agressif et méchant comme chien quand on le cherche pas mais quand même... Il a du potentiel. La laissant déballer ce qu'elle à me dire pour sa défense, je me suis appuyée sur l'un des murs couverts de photos des clients du salon, bras croisés, intriguée. Elle conclut avec un autre clin d'œil malicieux et m'explique qu'au final si je refuse quand même elle comprendra. Mais ma décision est déjà prise : après un tel effort de persuasion, je ne peux rester stoïque devant ce petit bout de femme qui semble en avoir vraiment beaucoup dans le crâne. Elle m'a sortie ce que je voulais entendre, ou presque. En tout cas moi ça me suffit amplement. Si j'étais tellement à cheval sur la législation je ne tiendrais même pas ce salon. Après tout je n'ai même pas eu le diplôme de tatoueuse.

- Hé. Je secoue la tête et écarte les bras en haussant les épaules, toujours avec un sourire. Je t'ai pas demandé de te mettre à genoux, juste de m'expliquer pourquoi tu veux ce tatouage et je crois que tu l'as déjà amplement fait, non ? Par contre tu pourrais me dire t'as fait ton code-barre ? Pure curiosité. Toujours étudier la concurrence.
- Et puis t'en fais pas, je vais te le faire ton tatouage. Au final t'as l'air largement assez mature pour le mériter. Par contre... Je me tourne et lui montre les posters des tatouages, lui désignant un coin particulier de la pièce d'un geste de la main. Des croix, des phrases dans une écriture gothique, des crânes, des dragons, des roses, des pin-up, des zombies, que des trucs beaucoup plus trashs que ce qu'elle m'a montré. Ça c'est une partie de mes anciennes œuvres. Comme tu peux le voir, ce que tu me demandes est assez... différent. Alors je suis désolée mais je vais devoir m'entrainer un peu avant de passer à la pratique tu vois ? Ce serait dommage que tu te retrouves avec un dessin raté à vie... Enfin ça c'est si tu tiens absolument à te faire tatouer par moi, car il me semble que je connais quelques autres tatoueurs en ville qui correspondraient peut-être plus à ta demande. Je peux te présenter à eux si tu veux...
Hé ouais j'ai de la concurrence mais surtout des amis dans le milieu. On est tous spécialisés dans un style particulier de dessin. Et puis... Qui a dit que je tenais le salon à moi toute seule ?
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Mar 10 Mai 2011 - 12:32    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

- Hé. Je t'ai pas demandé de te mettre à genoux, juste de m'expliquer pourquoi tu veux ce tatouage et je crois que tu l'as déjà amplement fait, non ? Par contre tu pourrais me dire t'as fait ton code-barres ? Pure curiosité.


On cherche à rivaliser madame la Dashin?


- Et puis t'en fais pas, je vais te le faire ton tatouage. Au final t'as l'air largement assez mature pour le mériter. Par contre... 


Par contre? Par contre quoi encore!?


 Elle me pointa une partie reculée du salon.  Ce que me montra le doigt de la tatoueuse était loin d’être vraiment ce que je voulais… C’était beaucoup plus «trash» et d’un look plutôt «rock», que ce a quoi je m’attendais. Je restai là à observer croix, signe tribaux, tête de morts, pieux… Puis sa vois retentit.


-Ça c'est une partie de mes anciennes œuvres. Comme tu peux le voir, ce que tu me demandes est assez... différent. Alors je suis désolée mais je vais devoir m'entrainer un peu avant de passer à la pratique tu vois ? Ce serait dommage que tu te retrouves avec un dessin raté à vie... Enfin ça c'est si tu tiens absolument à te faire tatouer par moi, car il me semble que je connais quelques autres tatoueurs en ville qui correspondraient peut-être plus à ta demande. Je peux te présenter à eux si tu veux...


Mon sourire s’élargit, je me dépêchai de répondre.


-Si je veux?! Bien sûre que je veux! Voilà que je viens de débiter ma vie devant une personne que je ne connais… Quasiment pas, pour un simple tatouage, pour ensuite dire non à ce que je négocie depuis que je suis entré! Je n’aurais certainement pas fais ça pour rien! J’accepte l’offre. J’avais dit cela sur le ton de l’évidence, comme si j’attendais cela depuis le début… Quoique, ce n’était pas tout à fait faut…


Je m'excuse pour le mini poste et surtout pour le retard, vrm déolée. J'ai eu beaucoup de chose à faire notamment les activité parascolaire, les loisirs, les exams... Bref, tu compredns?!

_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Alessa Tchaïkovski
Chef des Dashingers

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2011
Messages: 67
Localisation: Sous les projecteurs
Point(s) de réputation: 61

MessagePosté le: Dim 15 Mai 2011 - 14:56    Sujet du message: Because maybe... Répondre en citant

Affirmatif Chef. C'est vrai qu'après cette longue discussion, il faudrait être sacrément zarbi pour refuser ma proposition. Elle est d'accord pour me laisser m'entrainer un peu avant de la tatouer. Tant mieux, tant mieux. Ça va me changer un peu de ce que j'ai l'habitude de dessiner. Ça fait jamais de mal de changer un peu d'horizon. Je souris et lui tends la main :

- Cool. Attrapant l'une des piles de cartes du salon qui traine sur le comptoir, j'en prends une et la fais glisser vers ma nouvelle cliente :
- Bon au cas où l'aurais pas déjà je te refile le numéro du salon avec l'adresse et tout et tout. Par contre, toi tu as un numéro auquel je puisse te joindre quand j'aurais fini mon entrainement pour qu'on puisse fixer un autre rendez-vous ?
Effectivement, ça peut toujours servir. Histoire que quand je me saurais bien assurée que je suis capable de lui faire un tatouage correct je puisse lui faire signe. Je chope un stylo et lui passe qu'elle m'écrive son numéro quelque part. Ah oui tiens d'ailleurs, j'allais oublier un truc primordial :
- Pour le paiement, je fais des réductions qu'aux Dashingers. T'es pas Dashinger toi je me trompe ?
Je sais c'est pas juste, mais que voulez-vous ? Il faut bien que mes Dashishis soient un peu privilégiés sur certains points, non ? Et puis en réalité c'est pas vrai. Je suis pas difficile avec les prix, surtout que je sais que dans cette ville on gagne pas forcément beaucoup de blé. Mes tarifs sont beaucoup moins élevés que ceux d'un vrai tatoueur. Les négociations j'accepte et puis j'aime bien faire des prix aux gens qui m'ont l'air sympathiques et pas trop casse-burnes. En fait c'est surtout un prétexte pour savoir de quel clan elle vient, parce qu'après tout je suis toujours pas fixée sur ce point. Je te fais le tout à 150 balles. Tu pourras payer en plusieurs fois si ça t'arrange.
_________________
    We had it all. We have fucked up bigger and better than any
    generation that came before us. We were so beautiful...
    We're screw-ups.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:05    Sujet du message: Because maybe...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pseudo City Index du Forum -> Quartiers sud -> Quartiers sud Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com