Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maître des Marionnettes
Personnage non-joueur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 50
Point(s) de réputation: 90

MessagePosté le: Mer 9 Fév 2011 - 13:19    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

~ Des blessés comme s'il en pleuvait ~   

Personnes concernées par ce RP (l'ordre de réponse doit être respecté):
  1. Keira Grace
  2. Sephy Hunter
  3. Lady Secret
  4. Ibrahim Karouhach
Merci de bien prendre en compte les règles énoncées à propos de cette section de jeu !
Bon jeu !!!
__________________________________________________________________
  

Il était tôt ce matin, la moitié de Pseudo City n'avait pas pu dormir en sachant la menace de Mighan si proche. Comme si même la nature était consciente de l'importance d'un jour comme celui-ci, il régnait un froid hivernal à vous glacer les os. Pourtant, ce froid allait probablement être chassé au cours de la journée: le soleil montrait déjà le bout de ses rayons brûlants. Etrange journée qu'on aurait peut-être préféré passer dans son lit.

C'était d'ailleurs précisément ce que s'était dit le général en charge du dossier brûlant de Pseudo City. 7h19 du matin: l'assaut était lancé. Mais nous étions prêts.

Alors que les premiers soldats entraient dans le périmètre de sécurité de la ville, une alarme Brainstormer se mit à chanter sa macabre mélodie que personne n'aurait aimé entendre, pas même un seul jour. Déjà, une petite quantité d'adolescents descendaient dans les rues pour venir au point de ralliement: le centre ville, place des pigeons.

La panique était telle que même les plus fervents défenseurs des clans en oublièrent jusqu'à leur appartenance à l'un des quatres. Là, sur la place, près d'une petite fourgonnette blanche à croix rouge, un homme en blanc essayait de lutter contre le brouhaha environnant pour attirer des gens.
- S'il-vous-plaît, j'ai besoin d'aide avant qu'on ne soit submergés ! Hé, vous trois, approchez !

L'homme jeta un regard suppliant à Keira, Sephy et Lady et leur demanda:
- Je suis sûr que vous pouvez m'aider, venez avec moi j'ai besoin de renforts au centre médical... on a des patients qui vont bientôt affluer avec cette bataille et j'aurai tant besoin de gens pour transporter les brancards que pour surveiller l'entrée de la clinique. Il faut absolument éviter que les soldats de Mighan entrent dans cet endroit.

L'infirmier leur ordonna d'un geste de monter dans la fourgonnette pour qu'il puisse les conduire au centre médical. Une fois arrivés à destinations, l'homme s'en alla pour retourner à ses occupations, espérant que la défense et l'accueil des blessés se ferait bien.

Au loin, déjà, on entendait des bruits de tirs et des cris. Bientôt le sang coulerait dans ces rues, il fallait être prêt. Dans la fourgonnette dont le coffre était ouvert, on pouvait distinguer une série de quelques armes et de munitions. Sans doute faudrait-il les utiliser à un moment ou à un autre. C'était maintenant aux jeunes filles de s'organiser !

_________________
Le Maître des Marionnettes
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Fév 2011 - 13:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011 - 03:23    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Keira n’avait pratiquement pas dormit de la nuit... L’anxiété était palpable partout dans Pseudo City, Kei percevait l’agitation de la pointe de ses pieds jusqu’à la pointe de ses cheveux. Ne fermant les yeux que pour mieux sentir l’angoisse, toujours grandissante, du danger  environnant… 


*La menace est si proche… *


Puis le soleil se leva… L’aube apparaissait. Kei entendit des pas en haut pourtant, il était si tôt mais… Il fallait se préparer… Se préparer à la violence, se préparer au carnage… À ce carnage si sanglant qu’est la guerre…


*Mighan contre Pseudo… tsss…*


S’habillant d’un cote en jeans, d’un t-shirt, de jeans «skinny» et d’un unique gant en cuire dont les doigts avait été coupé, elle se dirigea vers son coffre fore où armes diverse s’y cachaient… Elle prit ses nombreux petits coutelas, ses aiguilles et deux grandes épées fine et longues, qu’elle laissa tremper dans le clore et l’eau de javel, pour donner une substance chimiques et corrosives…  Finissant son train-train habituel elle reprit ses armes et divers bombes et grenades différentes, les plaça un peu partout sur son corps et dans ses vêtements et se dirigea vers la sortie. S'arrêtant sur le seuil quelques secondes...


*L’enfer arrive… Elle a sonnée... Elle attendait depuis tout se temps...* 


Elle prit une grande inspiration et ouvrit la porte…


Kei se rendit à la place des pigeons point de ralliement de tous les habitants de la ville. Keira n’était pas dans son état normal… Elle tenait à cette ville son seul chez soi… Elle avait connues tant de gens, tant de personnalités différentes, qu’une seule pensée restait dans sa tête… Elle voulait épargner le plus de personnes possible et elle fera tout en son pouvoir pour défendre les jeunes d’ici… Bref le rébellion à sonner et  elle allait se battre pour Pseudo City coute que coute, elle était prête à tuer pour ce faire et n’allait certainement pas rester là à rien faire.


*Jamais… *


 Et c’est là que les 1ers assauts commencèrent…  Une alarme Branstormer résonna, l’écho de sa mélodie mélancolique se faisait entendre de partout.  Kei avait la tête en ébullition, elle ne se préoccupait même plus des clans. Un seul et unique clan existait maintenant et c’est le clan de Pseudo City au complet qui se battait…




*Qu’est-ce qu’on dit déjà… Un pour tous et tous pour un?*


Puis un homme tout vêtue de blanc sortit d’une camionnette blanche  portant la crois rouge des services hospitalier de la ville.


 - S'il-vous-plaît, j'ai besoin d'aide avant qu'on ne soit submergés ! Hé, vous trois, approchez!


Cela prit un certain temps avant que Kei comprenne que  le «vous trois» du jeune homme, comptait elle aussi…


Kei se retourna et se rapprocha de celui-ci pour essayer de bien distinguer sa voix du brouhaha incessant. Elle se retrouva bientôt encadrer de Sephy et de Secret des femmes «fortes» comme on dit…


*Alors le reste de ce «vous trois» c’est elles…*


- Je suis sûr que vous pouvez m'aider, venez avec moi j'ai besoin de renforts au centre médical... on a des patients qui vont bientôt affluer avec cette bataille et j'aurai tant besoin de gens pour transporter les brancards que pour surveiller l'entrée de la clinique. Il faut absolument éviter que les soldats de Mighan entrent dans cet endroit.


Kei ainsi que les deux autres montèrent dans la camionnette sans rechigner. Le trajet se fit dans le silence complet. Aucune paroles ne futs échanger… On entendait déjà les cris et les premiers tris échangés. 


*La guerre à sonné*


Dès que cette pensé lui traversa l’esprit elles furent déjà arrivé à destination. Comme les deux autres elle débarqua de la camionnette et l’infirmier accourait déjà vers l’immeuble. Elle se tourna aussitôt vers ses deux coéquipières.


- Les filles, il faut absolument protéger le périmètre nous ne pouvons nous permettre une fuite...Maintenant… Qui fait quoi ici? 


Kei se dirigea vers le coffre de la camionnette… Là ou l’emplacement de munitions et des armes se trouvaient.


- C'est une question assez intéressante au quelle il faudrait répondre le plus rapidement possible, donc... Pour mettre ça au clair, moi je peux embusquer, lancer des couteaux, des aiguilles et des grenades. Je peux aussi placer et désactiver des bombes… Bon… J’ai plus de difficulté à «désactiver» mais sinon ça va… Disons que les modèles technologiques de bombes spécialisées et le toussa, toussa j’en suis incapable… Et non je ne sais pas tirée… Et vous?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.


Dernière édition par Keira Grace le Sam 19 Fév 2011 - 18:05; édité 4 fois
Revenir en haut
Sephy Hunter
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: A l'Horizon.
Féminin Verseau (20jan-19fev)
Point(s) de réputation: 37

MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011 - 19:45    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Ambiance
    
L'anxiété. Elle régnait en chacun de nous. Nous savions tous que cette journée allait probablement être notre dernière. Que faire si nous échouions ? Nous ne pouvions pas nous le permettre. Il fallait mettre toutes les chances de notre côté. Après tout, nous avions attendu ce moment si longtemps ... Personnellement, je n'étais qu'une nouvelle recrue pas trop bien préparée. Mais j'étais fière de faire partie de cette génération d'habitants de Pseudo-City qui se révoltait. Contre ce connard de maire, ces soldats aveugles incapables de réflexion, et tous ces autres bâtards qui nous tenaient enfermés ici pour des raisons strictement incohérentes.

Aujourd'hui, en ce merveilleux jour, illuminé par les plus éclatants rayons de soleil, nous sommes tous ensemble contre Mighan. Les clans, les conflits, toutes ces conneries, ça ne comptait plus. Nous étions liés par un objectif unique. Cependant, chacun de nous avait une manière différente de se préparer à la bataille. Certains se reposaient pour pouvoir avoir toute l'énergie requise, d'autres préféraient passer leur nuit à s'entraîner. Je faisais partie de cette seconde catégorie. Assoiffés de sang, nous attendions tranquillement le carnage, baignant dans un silence inquiétant. L'alarme sonna. L'harmonie de ce son était à peine connaissable en temps normal, mais aujourd'hui, elle valait tout l'or du monde. Le monde attendait qu'elle vienne chatouiller les oreilles des guerriers pour les avertir du début de la fin. Le jeu commençait. Je souriais, et fis quelques pas décidés en avant, prête à briser quelques crânes. Mais à peine la meilleure combattante des Sinewyers commençait à avancer vers le cœur du massacre, qu'un mec en blanc, sorti d'une fourgonnette blanche à croix rouge, se mit à gueuler dans tous les sens, cherchant de l'aide.

 - S'il-vous-plaît, j'ai besoin d'aide avant qu'on ne soit submergés ! Hé, vous trois, approchez!

J'avais franchement du mal à croire qu'il me parlait. Tentant de fuir, je poussais les gens devant moi pour qu'ils avancent plus vite pour perdre le gars de vue. Néanmoins, c'était assez raté, il continuait de me parler, le collant. Deux autres filles étaient là aussi. A première vue elles avaient l'air de faire partie des Haughters, vu qu'elles ressemblaient à rien de spécial. Génial.

- Je suis sûr que vous pouvez m'aider, venez avec moi j'ai besoin de renforts au centre médical... on a des patients qui vont bientôt affluer avec cette bataille et j'aurai tant besoin de gens pour transporter les brancards que pour surveiller l'entrée de la clinique. Il faut absolument éviter que les soldats de Mighan entrent dans cet endroit.


Rien que ça ? Est-ce que j'ai honnêtement l'air d'une infirmière candide qui s'occupe des malades ? Il pouvait pas demander  ça à des hommes, pour une fois ? Quel sexisme, ça me dégoutait ! Déjà, j'allais surtout pas transporter les brancards, j'étais crée pour la bataille. Si le Destin m'avait fait si superbe, c'était bien pour une raison précise. Et ce n'était pas pour transporter les brancards ou soigner les personnes en difficulté. C'est pour me battre, et écraser Mighan. J'allais répondre un truc bien cru, comme à mon habitude, mais l'homme en blanc avait pas trop l'air bavard. Il nous embarqua rapidement dans la camionnette. Comment osait-il écraser ainsi les droits de l'homme ? Ah c'est vrai, j'ai oublié qu'ici, ça ne comptait plus trop. Je me taisais, me bouchant les oreilles pour ne pas entendre les premiers hurlements de l'extérieur. J'en profitait pour reluquer mes deux "coéquipières". La première était assez originale. Elle avait un teint blafard et des cheveux noirs parsemés de mèches bleues. L'autre était blonde et avait plusieurs piercings. Elles avaient pas l'air très fortes. Ça allait être encore plus ennuyant que je le pensais ...

On arrivait quelques minutes plus tard. La fille aux mèches bleues prit la parole:

- Les filles, il faut absolument protéger le périmètre nous ne pouvons nous permettre une fuite...Maintenant… Qui fait quoi ici? 

Haha, on aurait juré qu'elle appréciait le fait d'être cloitrée ici chez les malades. Je trouvais l'idée de protéger un hôpital si absurde ... Les patients, incapables de se battre, n'étaient qu'un poids mort pour nous. Moi je voulais danser parmi les cadavres, éliminer les ennemis, profiter du combat ! Pas rester ici et attendre que les soldats de Mighan viennent tuer les malades (parce qu'ils n'ont que ça à faire eux ...). Je dévisageais la fille et lui répondait nonchalamment:

- Fais ce que tu veux, j'en ai absolument à cirer.

Elle croyait tout de même pas que j'allais lui répondre un truc du genre "Oh oui, battons-nous ensemble pour la Justice, pour la Révolution, pour une vie nouvelle ! Je vais protéger les pauvres malades et en profiter pour leur apporter des médicaments." ... ? Je ricanais à moi-même, partant en arrière. La fille au teint blême inspecta le coffre de la camionnette pour y trouver des armes.


- C'est une question assez intéressante au quelle il faudrait répondre le plus rapidement possible, donc... Pour mettre ça au clair, moi je peux embusquer, lancer des couteaux, des aiguilles et des grenades. Je peux aussi placer et désactiver des bombes… Bon… J’ai plus de difficulté à «désactiver» mais sinon ça va… Disons que les modèles technologiques de bombes spécialisées et le toussa, toussa j’en suis incapable… Et non je ne sais pas tirée… Et vous?

C'est ce qui s'appelait le curriculum vitae express. Raconter ainsi ses capacités en deux minutes, j'en étais bouche-bée. Je me retournais, intéressée par son envie de protéger l'hôpital.

- Bah écoutes, t'as plus qu'à placer une vingtaine de bombes dans l'hôpital pour l'éclater et ne plus avoir à le surveiller. Alors, partante ? rétorquais-je, arborant le ton le plus sarcastique possible

Sur ces paroles, je me retournais à nouveau, et continuais mon chemin. C'est à ce moment-là que j'ai aperçu une dizaine de soldats de Mighan armés jusqu'aux dents qui voulaient visiblement, comme moi, exploser le bâtiment. C'était trop tard. Je ne pouvais plus reculer. Nous étions obligées de les éliminer, pas seulement pour cette construction banale, mais aussi pour sauver notre peau. Je me mordais la lèvre, et déclarais aux deux Haughters:

- On dirait que c'est trop tard. Bon, vous couvrez mes arrières ? souriais-je, impatiente de pouvoir massacrer quelques boulets

Je prenais mes deux revolvers chargés en mains, l'excitation s'emparait de mon corps. J'étais brulante, souhaitant me jeter dans le tas et les éliminer un par un comme des mouches. Toutefois, je n'étais pas à ce point cinglée. Je savais qu'ils allaient finir par me tuer si je mettais cette idée en marche.
 
 
Revenir en haut
MSN
Lady Secret
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: Dans l'ombre de vos pas...
Féminin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent
Point(s) de réputation: 12

MessagePosté le: Sam 19 Fév 2011 - 01:27    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

La révolte était belle et bien commencée et tous et chacun devrait y mettre du sien pour pouvoir vaincre l'ennemi qui nous a détruit, volé et oublié dans l'ombre .
Il était enfin temps pour tous ceux et celles qui tenaient ne serait-ce qu'à un brin de cette petite terre de la défendre et de reprendre ce qui nous appartenais jadis. Tous et chacun étaient fébriles, nous, nous sommes préparés mentalement et physiquement à cet événement. Enfin, certain plus que d'autres. Les révoltes étaient commencées et tous et chacun faisaient des pieds et des mains pour parvenir à tenir notre liberté ne serait-ce qu'un instant de plus.



Lady était anxieuse, mais aussi surexcitée, un mélange assez étrange selon puisqu'elle avait de la difficulté a se contenir en ce moment. Elle voulait se venger de ceux qui l'avaient privés d'une adolescence normale. Elle adorait les révoltes, les guerres... elles étaient de bonnes occasions de démontrer ce qu'elle avait dans le ventre. Lady parmi tant d'autre non plus n'avait presque pas dormis tellement elle était stressé, elle attendait cela depuis tellement longtemps.



Ne pouvant pas dormir,
Lady s'était entrainé presque toute la nuit bien sûre elle ne pouvait pas se permettre de perdre encore une fois tout ce qu'elle avait. Son clan, tous les habitants de pseudo City était devenue sa famille et elle ferait tout pour ne plus jamais perdre cette liberté qu'avait mis temps de temps et d'effort à obtenir. La rébellion allais avoir lieu quoi qu'il arrive et toutes personnes qui voudraient toucher à sa nouvelle famille serait par conséquents éliminer, mais elle n'avait pas affaire a n'importe qui, elle avait affaire a Mighan, ainsi donc, elle devait réfléchir minutieusement a tout ce qu'elle devait faire et prendre le temps d'observer toutes les options possibles avant de se lancer dans cette guerre.
A peine elle venait d'arriver au point de rencontre qu'elle se fit bousculer par un évènement imprévu un camion blanc portant la croix rouge des services ambulancier venait de surgir avec un homme âgé qui criait - S'il vous plaît, j'ai besoin d'aide avant qu'on ne soit submergés ! Hé, vous trois, approchez !,
Lady le regardait stupéfait ils étaient en train de lui crier de venir l'aider, ah non il disait vous trois ...
''Elle regarda autour.''
- Je suis sûr que vous pouvez m'aider, venez avec moi j'ai besoin de renforts au centre médical... on a des patients qui vont bientôt affluer avec cette bataille et j'aurai tant besoin de gens pour transporter les brancards que pour surveiller l'entrée de la clinique. Il faut absolument éviter que les soldats de Mighan entrent dans cet endroit.
Lady leva les yeux et vis une fille avec les cheveux foncer essayais de fuir l'homme alors qu'il lui demandait de l'aide, sur le coup elle ne comprît pas tout de suite, mais compris que c'était une Sinewyer
*non mais ça va pas, il prend la peine de nous demander de l'aide!!!*
Elle aperçue la troisième fille une Haughters. Sitôt quelle l'eut vue, elle se dépêcha de monter dans la fourgonnette, Lady ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle aurait bien aimée vivre au peu plus d'action mais, dès que le vieil homme leur fit par des contraintes elle se dit que cela n'allais
peut-être pas être si mal que cela après tout, Quelque minute plus tard après que je fus entrée la Haughters nous fit pars de ces intentions.
- Les filles, il faut absolument protéger le périmètre nous ne pouvons-nous permettre une fuite...Maintenant... Qui fait quoi ici?
- C'est une question assez intéressante au qu'elle il faudrait répondre le plus rapidement possible, donc... Pour mettre cela au clair, moi je peux embusquer, lancer des couteaux, des aiguilles et des grenades. Je peux aussi placer et désactiver des bombes... Bon... J'ai plus de difficultés à « désactiver » mais sinon ça va... Disons que les modèles technologiques de bombes spécialisées et le toussa, toussa j'en suis incapable... Et non je ne sais pas tirée... Et vous?
Elle venait de nous faire un beau résumer de ces capacités en quelles que secondes , j'en fut très impressionné et je ne fus pas la seule.
Alors, je fis de même.
- Je sais tirer, hacker et je pourrais si tu met tes explosif a distance les activer selon la situation
''Je me retourna  vers la Sinwyers et sortie mes armes.''
- Moi je te couvre, mais plus tard ne compte pas trop sur moi je vais être de la partie aussi .
Lady lui sourie d'un de ces sourire les plus sadiques elle savait exactement ce qu'elle voulait faire. Elle voulait que tous ceux qui l'avait brimer souffre.
_________________
Revenir en haut
MSN Skype
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Sam 19 Fév 2011 - 03:32    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Keira écoutait attentivement ses coéquipières... L'une était sarcastique et téméraire... Elle n'avait pas froid aux yeux et la soif de violence paressait dans ses yeux... Cette fille, c'était Sephy Hunter, elle faisait partie des Synewyer... L’autres était sembla animer par une soif de vengeance incandescente… Bref, elles avaient toute deux hâte de se battre… Kei elle, était plutôt neutre… Faire souffrir les gens n’était certainement pas son but… Mais tuer des soldats d’une mort sans souffrance et ainsi participer à cette guerre pour P.C. était le scénario idéal… Mais habituellement l'idéal est inatteignable... 


- Je sais tirer, hacker et je pourrais, si tu mets tes explosifs à distance, les activer selon la situation. 


Dit Lady, une fille de son clan...
 
*Wow… Cool! Ce serait un plan envisageable ça… Et assez intelligent il me semble…*
 
- Bah écoutes, t'as plus qu'à placer une vingtaine de bombes dans l'hôpital pour l'éclater et ne plus avoir à le surveiller. Alors, partante ? 

*Non en faite... Pas du tout... Suis-je vraiment la seule ici qui souhaite protéger toutes ces personnes qui ont encore, ne serait-ce qu'un infime espoir, de pouvoir vivre?*
 
Puis une dizaine de soldats de Mighan apparurent devant Sephy... Armé jusqu'aux dents et assez costauds merci, leurs visages étaient enfermés dans une sorte de casques d'armé, avec une vitre qui cachait leurs regards... Kei mit une main dans ses poches pour toucher ses armes… Une grande diversité de bombes artisanales… Certaine ressemblait à des bonbons, d’autres à des objets banaux… Comme un canard de bain ou à de simple «chewing-gum»… Mais c’est petits joujoux sont tout sauf innocent… Au contraire, ils sont tous reformer pour exploser… Ou à faire un autre petit effet de surprise… ( Twisted Evil )
 
Sephy se préparait déjà à attaquer, elle prit ses deux revolvers et les chargea. Impatiente de  commencer à faire couler le sang…
 
- On dirait que c'est trop tard. Bon, vous couvrez mes arrières ?
 
*Mon œil! Nous aussi on a le droit de s’amuser! Les «arrières» non mais tu rêves là? Surveiller tes arrières? N’importe quoi!*
 
Secret répliqua aussitôt. 


- Moi je te couvre, mais plus tard ne compte pas trop sur moi je vais être de la partie aussi.


- Moi je peux te couvrir... Mais si tu crois que je vais surveiller ton derrière… Tu rêves! 
  
Kei se préparait déjà à lancer des coutelas et elles à attaqué les Mighan qu’elle les arrêta tout de suite avant l’assaut…


- Attendez!!! Prenez ça!
 
Sur ce Kei leurs lança deux masques à oxygène qu’elles attrapèrent au vol…


- Vous allez voir…  Ça vous serra utile… J’ai quelques petites surprises dans mon sac... 


Pas besoin d’expliquer… C’est masques servait à respirer même avec les volutes toxiques que Kei allait sûrement faire apparaître bientôt… Et sur ce elle leur fit un clin d’œil et se retourna vers les soldats. 
-
-Allez les filles... On va leurs montrer de quelle bois on se chauffe ici! 


Kei commença les premiers assauts… Lançant des couteaux aux premiers soldats de la ligne… Quelques secondes suffirent pour que Kei entendent enfin le son sourd des revolvers de ses deux partenaires. Puis la riposte des soldats… Déjà, près de la moitié des soldats furent touché, soit par un couteau ou par une balle, déjà les cris résonnèrent, déjà une petite partie voulurent fuir... Et déjà des soldats moururent...
 
*Et voici comment commença le jolie carnage de c'est si charmantes demoiselles…*
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Sephy Hunter
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: A l'Horizon.
Féminin Verseau (20jan-19fev)
Point(s) de réputation: 37

MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011 - 00:40    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Les deux demoiselles n'avaient pas l'air très enchantées à l'idée de me couvrir. Encore des débutantes mégalomanes qui voulaient à tout prix jouer des génies du mal. J'avais pas le choix, soit j'attaquais les soldats de Mighan avec elles, soit ils me massacraient et je ne revoyais plus jamais mon sauveur. Je n'avais pas le temps de réfléchir.

- Moi je peux te couvrir... Mais si tu crois que je vais surveiller ton derrière… Tu rêves! 


J'avais vraiment besoin de répondre à ÇA ?

- Attendez!!! Prenez ça!

La fille me lança un masque anti-gaz. Pourquoi voulait-elle qu'on enfile ce truc usé et dégueulasse ?

- Vous allez voir…  Ça vous serra utile… J’ai quelques petites surprises dans mon sac... 

Je la dévisageais pendant un court instant. Elle manigançait un truc bien précis. Ca commençait presque à me plaire finalement ... Bien évidemment, j'aurais préféré pouvoir user de cette journée sacrée d'une autre manière, en protégeant le Quartier des Sinewyers par exemple, mais ce n'était pas trop mal. J'attendais de voir ce que la fille aux cheveux bleus voulait faire. J'enfilais l'horreur de masque en imaginant à quoi je devais ressembler. Je n'avais surement plus l'air si attirante avec ce truc au visage, et même mes formes fabuleuses ne pouvaient m'aider ...

- Tu sais, je pense qu'ils vont deviner que tu veux utiliser des gaz toxiques en nous voyant déguisées en aliens, ricanais-je. M'enfin, allons voir s'ils sont effectivement aussi cons que tu le penses ...

-Allez les filles... On va leurs montrer de quelle bois on se chauffe ici! 


On se croirait dans les Totally Spies. Ça promettait d'être amusant. Sauf bien sûr si le plan de la Haughter ratait. Là, on aurait plus qu'à user de nos charmes pour distraire ces boulets ...

Je courais promptement vers une gigantesque colonne, tout en tirant exactement six balles vers le six soldats qui se dirigeaient vers le bâtiment. Pourquoi six balles ? Non, je ne pensais pas obligatoirement réussir à tuer six soldats en tirant six balles. J'étais en plein sprint vers la colonne, donc je ne pouvais pas trop tirer trop de balles n'importe où. Je devais suivre un schéma exacte pour ne pas me planter comme une débutante. Pourtant, je n'avais jamais tué de soldat de Mighan. Je ne savais vraiment pas à quel niveau je devais m'attendre. Ils n'étaient bien sûr pas si stupides, ils avaient des gilets anti-balles sur eux. Mais le plus chiant était le fait qu'ils portaient aussi des casques particuliers, qu'aucune balle ne pouvait briser. La seule chance que nous possédions était de tirer dans la zone des yeux. Vous pouvez donc imaginer la difficulté d'éliminer un de ces bonshommes. Les deux Haughters avaient vraiment pas intérêt à me décevoir. Les soldats remarquèrent aussitôt notre présence, et commencèrent à nous tirer dessus avec des armes plutôt ... singulières. Je n'avais pas le temps d'examiner leurs joujoux, c'était bien dommage. L'une des Haughters lançait, à première vue, des espèces de petits couteaux ... Je me demandais sérieusement si ça marchera avec leurs fringues épaisses. J'espérais surtout que toute cette action, vide de plan, ne rate pas en voyant que mes balles frôlaient presque les couteaux qu'elle lançait. C'était malin. Ça m'apprendra à ne pas questionner mes partenaires avant les combats. Si ses petits trucs métalliques n'étaient pas assez puissants pour déchirer leurs protections, on pouvait déjà se sauver en courant.

Dès que la dernière balle sortit de l'un de mes revolvers, j'arrivais à la colonne et me retournais rapidement, de manière à plaquer mon dos contre le marbre froid, et empêcher temporairement les tirs. Je souriais en attendant des gémissements dernière moi. Ne me relâchant pas pour autant, toujours collée à la colonne, je laissais échapper deux tirs de chacun de mes deux revolvers. Pendant l'instant si infime qui s'offrit à moi, je pouvais apercevoir que deux des soldats étaient au sol, et que deux les aidaient.

  
  
Revenir en haut
MSN
Maître des Marionnettes
Personnage non-joueur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 50
Point(s) de réputation: 90

MessagePosté le: Jeu 24 Fév 2011 - 20:11    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

[HJ: Bon, on va faire bouger tout ça hein ?]

Le lieutenant en charge de cette partie de l'invasion de Pseudo City observait les événements bien plus loin, à l'abri, à l'aide de jumelles. Il fronça soudain les sourcils en constatant de la résistance dans le quartier de l'hôpital. Comment était-il possible que ses soldats soient déjà à terre ? Bien sûr, il ne pensait pas que la prise de la ville serait difficile, mais là il semblait déjà y avoir d'autres soucis. En prêtant une oreille attentive au talkie-walkie qu'il possédait, il entendait toujours le même discours de la part des autres lieutenants: soucis, résistance, embuscade. Rien de réjouissant et tout cela contre des adolescents.

Il empoigna son appareil et baissa ses jumelles tout en réglant la fréquence sur celle de ses troupes d'intervention. D'une voix calme mais un peu irritée, il lança:
- Troupe Delta, vous fichez quoi ? Ce ne sont que des ados et ils sont en train de vous maîtriser à l'hôpital. Réagissez bon sang, ce sont des ennemis comme d'autres !

Le lieutenant était conscient que ses troupes n'étaient pas les plus fortes au monde, mais il espérait tout de même ne pas devenir la risée de Mighan en perdant face à cette "menace". Des grésillements, des ordres, des indications. Les soldats s'orientaient stratégiquement, un peu mieux à ce qu'il pouvait à nouveau observer au travers de ses jumelles.

Non loin de Sephy, les deux soldats à terre furent laissés à l'abandon tandis que les autres, opérationnels, se mettaient en position. Quelques tirs depuis d'autres colonnes en pierre, leur position était au moins assurée. Ils n'étaient pas bien nombreux. Aussi, l'un des soldats hurla dans son appareil:
- Ici unité 143, amenez des renforts dans le secteur 4, vers l'hôpital. Adolescents armés et dangereux. On peut les contenir mais mauvaise posture pour avancer.

Un peu plus loin, un autre groupe tentait sa chance. Trois soldats bondirent sur Keira pour tenter de lui arracher les projectiles des mains tandis qu'un autre groupe de deux tentait de foncer sur Lady et la mettre hors d'état de nuire.

_________________
Le Maître des Marionnettes
Revenir en haut
Lady Secret
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: Dans l'ombre de vos pas...
Féminin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent
Point(s) de réputation: 12

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 01:03    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

L'idée de la couvrir ne me réjouissait pas bien évidemment, mais pour le moment je n'avais pas vraiment le choix, après tout je savais qu'elle était probablement bonne dans l'art du combat et couvrir une Sinewyers ça ne devrais pas être trop difficile puisque apparemment elle avait l'air d'une assez bonne tireuse, enfin je l'espère. De toutes façons, je posséde un atout ayant déjà participé a de nombreuse révolte je savais déjà ou tirer et comment les surprendre et puis j'ai déjà couvert plusieurs personnes au pars avant j'imagine que cela me sera utile.

- Attendez!!! Prenez ça!

La fille nous lança un masque Anti-gaz .


- Woah.. tu es équipé, je crois que ça va nous être utile si tu décides de te laisser aller.

- Vous allez voir... Ça vous sera utile... J'ai quelques petites surprises dans mon sac...

- je te crois..

- Tu sais, je pense qu'ils vont deviner que tu veux utiliser des gaz toxiques en nous voyant déguisées en aliens...

- elle a raison je propose que tu nous donnes un signal..

*lady attacha le masque a oxygène à sa boucle de ceinture *


-Allez les filles... On va leurs montrer de quelle bois on se chauffe ici!  




- Tu parles, s'ils croient qu'ils peuvent débarquer ici sans risque et nous prendre tout ce qu'on n'a, alors ils ce trompent!




L'envi de vengeance dans les yeux je commenças alors a courir à la suite de la Sinewyers, je dus dégager trois Mighans qui l'avaient dans leur ligne de mire tandis qu'elle en avait déjà abattu six qui avait tenté de pénétrer dans le hall de l'hôpital, je dus alors admettre qu'elle était effectivement douée, après tout elle n'était pas entrée dans le clans de Sinewyers pour rien. La Haugthers aussi était douée elle lançait plusieurs coutelas à la fois qui touchais leur cible à une rapidité extraordinaire. J'étais impressionné c'était la première fois que je voyais cela, je connaissais plusieurs sortes d'armes y compris les coutelas, mais je n'avais jamais vue quelqu'un en utiliser, après tout j'ai toujours préféré les révolver.



'' je me demande vraiment comment c'est petit truc peuvent réussir a passer a travers un gilet par balle ''


Je courus vers le hall et roula sur le sol, pour éviter de me faire toucher par les multiple balles perdu qui virevoltais dans tous les sens les Mighans n'avaient pas mis trop de temps a riposter, on aurait dit des astronaute maladroit, ils avaient beau être bien protégé, ils étaient plutôt malhabiles dans leur tires en général. Mes armes étaient chargées et j'eus vite fait de descendre deux soldats Mighans qui t'entaient de saisir leur compagnon blesser, c'est à ce moment-là que je vu la Sinewyers derrière une des colonnes elle souriait béatement, mais comment pouvais-je lui en vouloir de se réjouir de la situation alors que moi-même j' avait conservé mon sourire sadique.




C'est alors, qu'un groupe de deux soldats téméraire fonça sur elle. Lady se retourna sur le coup pour donner au premier un coup de cross fulgurant au visage ce qui l'assomma sur le coup. Puis elle se pencha pour éviter l'autre homme qui sur sauta elle il roula quelque seconde puis elle l'abattue avec une balle silencieuse et ce retourna pour abattre l'autre avec une moue au visage ,elle aurait voulu s'amuser plus longtemps.
_________________
Revenir en haut
MSN Skype
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Jeu 10 Mar 2011 - 13:30    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Keira regarda ses deux coéquipière de loin, Lady avait décidemment suivit Sephy dans le hall, tandis que Kei, elle était resté se battre sur le toit, ayant une vue sur l’ensemble de l’hôpital et une image stratégique sur, un ses coéquipières et deux les Mighans.  Mais soudain, elle les perdit de vue, les deux filles avait entrées dans l’immeuble, laissant Kei à l’extérieur.


*Et merde…*


Lançant des couteaux du mieux qu’elle pouvait et en visant principalement les visières. La vitre se brisait facilement, avec un coutelas à la tête, le soldat mourait d’un coup. Le coup était fatale... Rare étaient ceux qui en sortaient vivant. Les habits par balle ne lui faisaient pas obstacle, car ce n'est pas ça qu'elle vise. Déjà elle tua 8 soldats d’un coup. Il n’était pas sans dire que Lady et Sephy n’avait pas de talent elles aussi. Elles tiraient vachement bien et le nombre de cadavre autour de l’hôpital de cessait d’augmenter de façon vertigineuse.


Puis 3 soldats l’entourèrent lui barrant littéralement le chemin, cependant plusieurs n’étaient pas très a leurs aise. Se battre sur un toit n’était décidemment pas leurs point fort…


*Dommage…*


Puis Kei prit une grenade dans son côte et la laissa tomber à ses pieds… Le spectacle était assez drôle à voir, en faite cette bombe avait la forme d’un petit canard en caoutchouc. Il laissa échapper un léger «coin coin» puis tomba se tut. Keira regarda les Mighan, pendant une seconde, ils étaient tous immobile, leurs fusils braquer dessus l’objet, légèrement penché vers l'avant, leurs regard aux pieds des pieds de la jeune fille…Puis ce qu’attendait Keira se produisit… Un soldat tira dessus…


*Mauvaise idée mon gars…*


-Maintenant! Keira avait crié le plus fort possible, en espérant de tout son cœur que les deux filles avaient entendu. C’était le signal. Kei descendu son masque sur son visage à la vitesse de l’éclair…


Puis dès que son crie se distingua accompagner du tir du soldat, une détonation sourde se fit entendre, ainsi qu’un bruit semblable à un échappement d’air. Une explosion retentit, dans une fumée jaune canari. Le choc fut si puissant que Keira tomba du toit. Elle se recroquevilla sur elle-même en tombant protégeant sa tête avec ses bras et ses mains. Pendant un bon laps de temps Kei ne pouvait même pas voir à plus d’un mètre d’elle tellement la fumée était dense et concentré. Puis le tout disparut d’un seul coup. Il n’y avait pas seulement les 3 soldats sur le toit qui furent touché mais bien une dizaine qui se trouvait à proximité ou juste en dessous. Tous morts sur le coup. Leurs corps étaient parfois contorsionner de façon bizarre puisque plusieurs tombèrent du toit ou bien d’autres avaient la moitié du corps brûlé. Kei elle n’avait qu’une petite blessure sur le coude droit, sinon elle s’en était bien tiré.


*On recommence?*


Keira était assez fière de son coup. Et elle souriait malgré la scène un peu morbide que lui donnait maintenant les alentours... Encore quelques flammes léchaient, les corps des soldats...


*Je crois que je vais l’appeler opération pluie de cadavres ce coup là*


Admirant son œuvre, elle se releva et fit un tour sur elle même pour voir le plus de terrain… Elle se demandait si, elle devait aller rejoindre les autres ou surveiller le terrain de l’extérieur…Puis elle laissa tomber une autre grenade qui elle, laissa échapper un gaz qui neutralise les effets de la précédente.  Kei avait toujours sur elle l’antidote de ses grenades ou un autre produit qui neutralisent les effets d’un autre. Elle prenait toujours soin de faire le compte chaque semaine. Elle trouvait idiot de lancer une grenade aux effets nocifs ou de donner un poison à quelqu’un sans en avoir le remède ou le contre effet… On est jamais sûre non? Et puis juste au cas où…


*On est quand même dans un hôpital, si les malades inhalent ça on ne fait qu’en tuer encore plus…*
Se disait-elle en lançant sa deuxième grenade.


Alors la fumée disparut d’un coup et Keira détacha les deux ganses du dessus de son masque pour le faire pendre à son cou. L’air était maintenant désintoxiquer mais on pouvait toujours sentir une forte odeur de souffre à cause de l’explosion.  Puis elle grippa après les murs et vint s’assoir sur une corniche, les jambes tombant dans le vide une grenade à la main, impatiente d’exploser… Encore hésitante elle se demandait si il ne fallait pas qu’elle parle à Lady pour peut-être mettre à terme le plan des «explosif à distance, activer à distance». Mais c’est alors que d’autres soldats envahir le périmètre, ceux-là semblaient beaucoup moins idiots que les premiers, leurs équipements ainsi que leurs fusils (beaucoup plus proéminents) étant très différent et beaucoup plus impressionnants que les autres ils avançaient d’un pas nonchalant et excessivement lent… Puis ils prirent position sous les yeux attentifs de Kei. Des renforts élite. 


*Et ben tant pis… Elle attendra. Et puis… Ceux-là nous occupera pendant un bon petit moment, contrairement aux minables de la première vague.*  



_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.


Dernière édition par Keira Grace le Ven 22 Avr 2011 - 01:04; édité 2 fois
Revenir en haut
Ibrahim Karouhach
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2011
Messages: 25
Masculin
Point(s) de réputation: 16

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 00:43    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Un soupir. Inaudible. Cette cacophonie ne cesserait donc jamais ? Beaucoup trop de bruit. 


Ibrahim était agacé.


Ce n'était clairement pas comme ca qu'il avait prévu sa journée. Les gens criaient des ordres, puis mourraient la seconde d'après. Mais toujours en faisant beaucoup trop de bruit.


Ibrahim était irrité.


Il hésita a sortir une cigarette de son paquet, et décida finalement d'attendre d'avoir fini son travail. Coup de couteau. Encore un autre. La caisse en bois ouvrit ses entrailles, et Ibrahim eut tout le loisir de s'adonner a ce qui était devenu son activité favorite ces derniers temps. 


Ibrahim était serein.


Avant d'entamer la première phase de sa tâche, Ibrahim observa une nouvelle fois les environs. L'hopital était probablement la cible des soldats dans ce quartier. Il avait aperçu trois adolescentes armées , qui semblaient s'être donné pour objectif de défendre le bâtiment. Elles agissaient selon une logique qui échappait totalement a Ibrahim. Trop de mouvements, trop de dispersion. Et surtout, beaucoup trop de bruit.


Ibrahim était las.


Il posa tout d'abord le support en titane, indispensable. Jusque la, c'était simple. Ligne de feu, aucun obstacle, tout allait bien. De sa fenêtre, Ibrahim était bien placé. L'altitude, et la conaissance du terrain. Thiago était un excellent professeur de guerilla urbaine.


Le M61 Vulcain est un canon Gatling, équipant la plupart des avions de combat. Il n'était pas prévu pour un usage terrestre. Mais Thiago avait trouvé un moyen intéressant de contourner cette limitation. Système électronique artisanal; Il suffisait de brancher un simple fil a une source d'énergie. Le 220 volt suffisait largement. Et si, comme Ibrahim avait prévu, la source d'énergie était coupée, peu importe. Il avait bricolé un petit générateur de secours rudimentaire. Il fallait certes mouliner, mais quelle différence entre presser une gâchette, un bouton, ou tourner une manivelle ?


Ibrahim était impatient.


Restait maintenant a s'occuper des trois gamines. Ibrahim avait hésiter a les tuer, mais il n'avait pas de fusil de précision (Il ne savait de toute façon, pas s'en servir.) . Et de toute façon, cela aurait compromis sa position. Tant qu'elles occupaient les soldats, Ibrahim était totalement invisible. Il les tueraient qu'en cas d’extrême nécessité. 


Ibrahim était prêt.


Il installa péniblement le canon gatling (qui pesait pas loin de 100 kg tout de même) sur son support, et opéré les branchements de manière méthodique, comme Thiago lui avait enseigné. Il garda la télécommande qui permettait d'activer l'arme. Il faisait confiance au courant de la ville, pour l'instant. Les supports avaient l'air ok. Si la gatling perdait l'équilibre, ce serait seulement en emportant un pan entier du mur. Peu probable.


Il vérifia une dernière fois son PAMAS G1; Munitions, ok. Lance fusée, ok. Tout était en place. Alors, seulement a ce moment, il s'accorda une cigarette. Il l'alluma deux étages plus haut.. Il avait déja tout préparé. Il avait déplacé un fauteuil devant la fenêtre, pour pouvoir observer tranquillement le spectacle. La gatling était pointée droit vers un bâtiment annexe de l’hôpital. Si il avait bien calculé, c'est la qu'il ferait le plus de victimes. Il y'aurait peut être quelques dommages collatéraux. Peu importe.


Ibrahim était content.


Il ouvrit discrètement la fenêtre (Peu importe si les soldats le repéraient. Ils croiraient a un sniper, et c'était exactement ce que Ibrahim voulait.) et jeta le premier truc qui lui vint sous la main. En l'occurence, un verre. Bruit, distraction, erreur fatale.




Ibrahim appuya sur le bouton. Déluge de flamme a 7000 cartouches par minutes. Peu de chance de faire du 100 % niveau précision. Mais Ibrahim avait ce qu'il voulait.




Un carnage.
Revenir en haut
Sephy Hunter
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: A l'Horizon.
Féminin Verseau (20jan-19fev)
Point(s) de réputation: 37

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2011 - 19:58    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant


Et puis, tout à coup, j'entendis derrière nous une explosion soudaine. Sur le coup, nous tombions tous sur le sol, abasourdis. Doucement, je levais la tête pour essuyer les cendres qui avaient atterri sur mes cheveux et mon visage. Cependant, une vue plus qu'exécrable accueilli mon regard ahuri. Les poussières volaient dans les airs, pendant que le vent les balayait, laissant apercevoir un tas de cadavres défigurés. Du sang et des morceaux d'humains tâchait les carreaux jadis blancs de l'entrée. Et la seule âme encore vivante appartenait à une jeune fille à l'allure innocente, qui semblait occupée à observer son œuvre fièrement. Elle n'avait pas raté son coup, c'était sûr. Pendant quelques instants, j'étais jalouse d'elle. C'était quand même elle et ses joujoux en forme de canard qui avaient fait tout le boulot, pendant que j'avais blessé deux ou trois boulets. J'avais sous-estimé ces petites bombes biscornues. Le bâtiment semblait intact, nonobstant la force de l'explosion. Cependant, j'avais peur que certains patients que l'on essayait, ne l'oublions pas, de protéger avant tout, risquaient d'avoir eu une attaque cardiaque.


    
Je me levais avec peine, tendant la main vers la blondinette qui m'accompagnait.

- Pas mal, non ?

D'autres soldats arrivaient. Ils sortaient d'une boîte magique ou quoi ? Combien étaient-ils ? Pourquoi fonçaient-ils à ce point sur l'hôpital ? Je commençais à comprendre que ma place dans la bataille contre Mighan se trouvait ici, dans le feu de l'action. Non sur la grande place ou ailleurs, mais justement ici. Et c'est lorsque je rechargeais mes précieux revolvers, que j'entendis un bruit plus éloigné, mais beaucoup plus puissant que la petite bombe de la fille aux cheveux bleus. Je fixais mes deux nouvelles "copines", cette fois choquée.

- C'est ... C'est encore une de tes bombes ? demandais-je à la fille aux couteaux

Je n'avais aucune envie que la panique m'envahisse. Je détestais ce sentiment de faiblesse. J'étais là pour exaspérer les gens, les rendre fous, haineux. Je voulais qu'ils ne pensent qu'à moi. Qu'ils ne souhaitent que ma mort. Alors pourquoi étais-je là, immobile, à dévisager les deux filles en attendant une réponse ? Je me dirigeais à l'aveuglette dehors, serrant mes deux revolvers le plus fort possible. Et ce que je craignais le plus s'affichait devant mes yeux ébahis. Un bâtiment annexe de l'hôpital était en feu. On avait tout raté. Ces bâtards l'avaient planifié, j'en étais sûre. Ils n'étaient pas seuls, d'autres préparaient leur coup dès le début. Et Dieu sait combien il y en avait en tout. Il était probable qu'ils avaient fait la même chose avec tout l'hôpital. Le personnel était déjà paniqué, les cris retentissaient, et nous restions là, taciturnes, vulnérables, mais surtout frustrées.

- C'est quoi ce putain de délire ? Ils l'ont planifié dès le début, et on est resté là à protéger l'entrée comme des incapables, tuées à notre propre jeu ?

Je me retournais vers le personnel.

- Et où sont les renforts ? Vous voulez qu'on bute cinquante soldats toutes seules ou quoi ?

Je rangeais mes revolvers, et chargeais mon fusil. Nous devions nous préparer aux choses sérieuses, cette fois-ci. Une d'entre nous devait vérifier ce qui avait causé l'explosion. Et il y a avait encore l'entrée à protéger.

 
Revenir en haut
MSN
Keira Grace
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 159
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 36

MessagePosté le: Mar 19 Avr 2011 - 00:46    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant

Un bruit à glacer le sang se fit entendre... Une bombe. Une détonation aussi forte et puissante ne peut être déclenchée par autre chose. Et ce n’est pas une de c’est bombe artisanale, primaire, d’après le bruit sourd, profond, de cette explosion, ça semble être une bombe à retardement, j’en ai quasiment la certitude. Et cette détonation signifie tout, sauf une bonne nouvelle. Je le savais depuis le début de toute façon, nous n’étions que trois. Trois filles pour tout le périmètre de l’hôpital, c’est beaucoup trop… Et voilà qu’on doit s’occuper d’une centaine de soldats élites qui nous entoure de part et d’autre de l’hôpital et qui s’approchent dangereusement de notre petit trio. Non seulement ils ont put nous entourer et ainsi nous écraser en quelque minutes, mais ils ont aussi trouvé le temps de déposer des bombes un peu partout sur le terrain. Je n’en reviens tout simplement pas… Avait-on échoué à ce point?


-C'est ... C'est encore une de tes bombes ? Mon regard se dirigea vers la voix… Sephy. Je la regardai un moment, aucun mot ne sortit de mes lèvres… Elle ne savait que trop bien la réponse… Non. Ce n’était pas moi.


Je me retournai pour revoir un peu ces soldats qui venaient de part et d’autre nous étouffer encore plus… Je crois qu’elle se fâcha. La fille détourna ces yeux de mon visage, devenue maintenant pâle et livide… Je crois qu j’étais dans la lune… Je sentais la panique m’envahir, en sentiment oppressant et pesant. Mes oreilles commençaient à bourdonner. Mais il ne fallait pas il ne fallait pas déjà laisser l’espoir et l’adrénaline nous lâcher… Pas tout de suite pas maintenant. Alors j’entendis Sephy s’écrier:


-C'est quoi ce putain de délire ? Ils l'ont planifié dès le début, et on est resté là à protéger l'entrée comme des incapables, tuées à notre propre jeu ?


Et oui Sephy… Tu as tout compris... Je restai encore silencieuse… Je n’avais pas le goût de parler, mais bien de réfléchir, malgré le tournis et le sentiment de vertige qui me guettait.


- Et où sont les renforts ? Vous voulez qu'on bute cinquante soldats toutes seules ou quoi ?


Cette fois si Sephy c’était retournée vers les infirmières. Mais son audace me donna aussitôt de l’aplomb… Je mis deux doigts sur mes tempes et respira un bon coup. Je regardai le personnelles et rajoutai au commentaire de Sephy…


-Parce que si vous en avez ça seraient pas de refus.  Vous placerez vos meilleurs tireurs sur le toit et devant l’entr… Baissez-vous!


J’agrippai Sephy et Lady chacune par le chandail et les envoyer valser (d’un mouvement pas trop délicat) derrière le camion.  Un tire à volonté fit rage, je croyais que c’était une mitraillette… M’enfin je crois, je ne suis pas spécialiste de ça moi. J’avais le dos callée sur le camion et je crois que l’infirmière avait été touchée.  Le bruit était tellement fort qu’un mal de tête me prit instantanément je mis mes deux mains sur mes oreilles pour essayer, ne serait-ce qu’un peu, d’atténuer le bruit. Mais cela ne cessa pas de si tôt et que commençai réellement à en avoir marre de rester cacher là. Puis mon regard obliqua vers les toits et bizarrement, des corps de soldats semblaient pleuvoir… Il tombait des cadavres. Cela voulait dire que le tireur était de notre côté… Ou qu’il veuille seulement nous viser nous mais qu’il ignore complètement notre position. Mais le problème c’est que je vois les fenêtres casser et des cris qui semblent parvenir de l’intérieur. S’il tient vraiment à protéger l’hôpital il faudrait peut-être essayé de ne pas tuer les patients…Imbécile. Alors c’est là que je vois un immeuble et de cet immeuble, une fenêtre ouverte qui laisse apparaître la pointe d’un fusil.  Je ne peux voir le tireur, car il est dissimulé par la fenêtre et par l’arme. Je pointe du doigt la fenêtre ouverte.  Mais je ne peux le faire longtemps car le tireur tire encore et encore sans vouloir s’arrêter.  Je ne suis même pas sûre de savoir s’il est de notre camp celui-là…


- Je vais allée voir ce qui cloche… Sephy! Essaie de voir d’où provient la bombe et de, si possible, neutraliser celle que tu trouves… Moi je m’occupe du type à la fenêtre là-bas! Lady, tu peux t’occuper de l’hôpital et hacker les réseaux… Ça serait une bonne idée! J’essaie de me faire entendre malgré le vacarme de la mitraillette et crie à en avoir mal à la tête mais je crois que les filles semble m’avoir entendue. Je leurs fais signe de tête et nous nous dispersons…
Chacune de leurs côté. Je n’aime vraiment pas la perspective de se séparer car seule, nous sommes beaucoup plus vulnérables.  Mais je sais que ce sont des filles qui ne se laissent pas avoir si facilement et j’ai confiance en elles. Je regarde une dernière fois en arrière et tout ce que j’ai pue voir c’est Lady en train de courir comme une folle pour entrer à l’intérieur sans être toucher et Sephy qui est déjà en train de tirer et de courir vers les stationnements sous terrains… Je leurs souhaite bonne chance intérieurement et d’un mouvement rapide j’ouvre la portière du véhicule et me glisse à l’intérieur. Miracle, les clés sont à l’intérieur de la serrure! Je tourne la clé et le moteur se fait entendre… Je pèse sur la pédale de l’accélérateur et tourne le volant d’un mouvement brusque. La manœuvre est une réussite… Le camion se retrouve immédiatement du sens contraire et je fonce à toute vitesse vers la petite fenêtre qui n’est qu’à trois coins de rue de l’hôpital. J’arrive en quelque seconde ouvrant la porte à la volé et montant les escaliers de part l’extérieurs quatre à quatre… Pour enfin aboutir devant une porte en bois, légèrement plus sombre que les autres avec, au milieu, un «œil magique»… Je ne prends ni le temps de cogner, ni de sonner mais je tourne la poigner… La porte est barrée. Évidemment! Ça démontre d’un minimum de précautions mais il en faut plus pour m’arrêter. Je vois un peu rouge vous voyez? Et j’en mal à la tête parce que plus je monte plus le bruit de son espèces de mitraillette est fort et puissant! J’ai le goût de tout fracassé seulement pour que le bruit arrête! Mais je me retiens… Je n’ai pas le goût de me faire un ennemie qui essaye seulement de nous aider. Mais… Je défonce la porte quand même. Dès que je déposai mon pied sur le tapis devant la porte, une chaise tourna et un type braqua son fusil  (sa mitraillette? Bref un truc qui tire là… =  =’) sur moi… Accueillant! Mes yeux se tournèrent vers lui.  Je voyais maintenant que ce «type» était un pur inconnu et qu’il avait les cheveux sombre, les yeux sombre et la peau sombre… Tout sombre! Même ses vêtements l’étaient! Je pris instantanément une bombe dans ma main gauche et je la tenais fermement… Je le regardais dans les yeux et lui aussi me rendait l’appareil. Un silence s’installa… Pour une fois qu’il avait arrêté son engin! Je profitai du silence ambiant. Mais j’hésitais... Qui allait faire le premier mouvement? Prononcé la première parole?


Puisque Lady semble lambiner j'ai décidé de prendre son tour... Désolé Lady!


                                                                                                                                   
 
 
 
_________________
Nul ne peux exploser sans éclabousser autrui.
Revenir en haut
Lady Secret
Personne disparue

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2011
Messages: 93
Localisation: Dans l'ombre de vos pas...
Féminin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent
Point(s) de réputation: 12

MessagePosté le: Mar 31 Mai 2011 - 13:43    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait Répondre en citant




Étendu sur le sol je venais de recevoir l'impact d'une explosion qui « d'après le regard de Keira» ne semblait pas provenir de ma coéquipière verte, je pris alors un certain moment a réalisé que nous étions entouré par une brigade de soldat Mighan, il en avais pour une centaine tout autour, c'est alors que je compris que la troupe d'avant n'était qu'un banal échauffement, un complot bien planifier qui avait pour but de nous affaiblir en ressources et munitions.



-C'est quoi ce putain de délire ? Ils l'ont planifié dès le début et on est resté là à protéger l'entrée comme des incapables, tuées à notre propre jeu ?


- C'est bien ce que je pense aussi,...


- Et où sont les renforts ? Vous voulez qu'on bute cinquante soldats toutes seules ou quoi ?


* Tu comptes encore sur les renforts toi ?!* pensa t'elle..


Tandis que je réfléchissais à une stratégie potable pour nous sortir de ce merdier, un cri me sortis de ma transe.



Puis Keira nous agrippa


- Baissez-vous!


Elle nous jeta derrière le camion, agrippant mes armes je les dégaina en vitesse, une mitrailleuse nous tirais dessus.


-Et merde lançai-je, si on continue a ce rythme là, on va manquer de munition et de temps..


Au même moment alors que je me retournais l'infirmière ce fit toucher par une balle perdue


- et merdouille,



- comment on n'est supposé protéger l'hôpital si on ne peut même pas sortir un bras sans se faire atteindre par ces balles .. = =''




Mais quelle merveilleuse idée, je fis un signe de tête a Keira et parti a la course, évitant les balle perdu comme une folle vers l'entrer de l'hôpital, je repris mon souffle et entrepris de rechercher le générateur de courant de l'hôpital qui étais reliée à la ville. Je continua mon chemin me dirigeant vers le sous-sol de l'hôpital croisant sur le moment quelque malade suppliant et un concierge déboussolé par la situation, je lui demandais ma direction et repris ma, après une course infernal vers les bas fond de l'hôpital, enfin j'eus trouver la boîte noire, celle qui reliais l'hôpital à la ville sous des fils électriques, je l'ouvris avec précaution, aucun fil ne devrais être déplacé sans mon consentement, je fis un tour rapide de la pièce et trouva l'ordinateur général de l'hôpital, je débranchas alors quel que fils et fit un tour rapide de la base de donnés de l'ordinateur éteignant lumière par lumière en prenant bien soin d'en laisser quelques une allumer au passage ... Puis je fis imprimer un plan complet de l'hôpital..






Je chargeas mon arme pendant ce cours moment de répit et repris mon chemin à l'inverse... déambulant dans les corridors a toute vitesse je devais également rejoindre les filles et plus vite chaque seconde comptais et je savait que dehors ils y avais de plus en plus de soldat près à défier la mort..



_________________
Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:06    Sujet du message: [Groupe E] Des blessés comme s'il en pleuvait

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com