Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Groupe B] Tenez les positions !

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maître des Marionnettes
Personnage non-joueur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 50
Point(s) de réputation: 90

MessagePosté le: Mar 8 Fév 2011 - 15:31    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

~ Tenez les positions ! ~  

Personnes concernées par ce RP (ordre de réponse à respecter):
  1. Morgan Livingston
  2. Hige Cooper
  3. Elizabeth Hidwell
Merci de bien prendre en compte les règles énoncées à propos de cette section de jeu !
Bon jeu !!!
__________________________________________________________________
  

Il était tôt ce matin, la moitié de Pseudo City n'avait pas pu dormir en sachant la menace de Mighan si proche. Comme si même la nature était consciente de l'importance d'un jour comme celui-ci, il régnait un froid hivernal à vous glacer les os. Pourtant, ce froid allait probablement être chassé au cours de la journée: le soleil montrait déjà le bout de ses rayons brûlants. Etrange journée qu'on aurait peut-être préféré passer dans son lit.

C'était d'ailleurs précisément ce que s'était dit le général en charge du dossier brûlant de Pseudo City. 7h19 du matin: l'assaut était lancé. Mais nous étions prêts.

Alors que les premiers soldats entraient dans le périmètre de sécurité de la ville, une alarme Brainstormer se mit à chanter sa macabre mélodie que personne n'aurait aimé entendre, pas même un seul jour. Déjà, une petite quantité d'adolescents descendaient dans les rues pour venir au point de ralliement: le centre ville, place des pigeons.

La panique était telle que même les plus fervents défenseurs des clans en oublièrent jusqu'à leur appartenance à l'un des quatres. Là, sur la place, un gars un peu fluet hurlait de tous ses poumons pour attirer l'attention des passants et pour rallier des gens à sa cause. La défense de Pseudo City ne passerait pas dans la panique, de loin pas.

Le gars se débattit un instant avec un pied-de-biche pour ouvrir le dessus d'une caisse en bois et en dévoiler son contenu: une batterie d'armes et des munitions provenant toutes du hangar de Taylor.
- Pressons, pressons, on va pas s'en sortir si vous allez dans tous les sens ! Je savais qu'on était pas préparés, mais pas à ce point-là.

Regardant attentivement la maigre foule qui se pressait pour s'armer, le gars désigna Morgan, Hige et Elizabeth du doigt:
- Vous trois, vous ferez équipe, j'ai besoin de trois personnes pour tenir les toits. Ce sont des positions stratégiques et je veux que vous meniez un petit commando pour défendre à tout prix le centre-ville. Des ados se sont réfugiés dans les abris et l'accès principal est ici d'où l'utilité de le garder. Faites de votre mieux et suffisamment longtemps. Aidez vos camarades qui se battent en bas ! Je compte sur vous !

Après avoir donné ces instructions, le gars dégagea un sniper de la caisse et embarqua quelques munitions avant de s'en aller, probablement pour aller se poster dans le clocher et tenir la place.

_________________
Le Maître des Marionnettes


Dernière édition par Maître des Marionnettes le Mer 9 Mar 2011 - 20:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Fév 2011 - 15:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Morgan Livingston
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 642
Localisation: Sur les toits
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 209

MessagePosté le: Mar 8 Fév 2011 - 23:35    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

5h, 6h, 7h... Et le temps qui passe et les aiguilles qui tournent sans que le sommeil ne vienne. De toutes façons, comment dormir dans de telles conditions ? L'attaque de Mighan était imminente, les troupes avaient été postées et ce n'était qu'une question d'heures avec que les deux villes ne s'entretuent. Même si Morgan avait pu, elle ne s'autoriserait pas à dormir. Le vieux Winchester de secours en main, elle s'était postée à la fenêtre attendant la sonnette d'alarme qui marquerait le début de l'affrontement.
Merde, elle avait aucune envie de se battre. Absolument aucune. Elle aurait pu se barricader dans sa baraque et attendre que l'orage passe mais cette option était bien trop lâche pour qu'elle la mette en application. Là c'était pas une histoire de clans, de gangs ou de je sais pas quoi, c'était une question de survie. Toute la ville devait se mobiliser, sinon ils crèveraient tous autant qu'ils étaient et elle avec. Et puis d'un autre côté, elle avait encore trop de fierté pour laisser les autres se battre et ramasser la gloire et les balles pendant qu'elle resterait dans son trou. Mais ce qui la titillait surtout, c'était bel et bien Chef... Et peut-être Case-Briques et le Jules. Quoique ce dernier avait mystérieusement disparu. Juste avant la bataille finale. Beau moment pour se faire la malle. Quoiqu'il en soit, ça la ferait bien ch*er que l'un d'entre eux ne soit abattu comme un vulgaire clebs dans les rues alors si elle pouvait trouver un moyen de garder un oeil sur toute la clique pendant l'affrontement...
Pas de sniper. Morgan n'en avait pas et les caisses de l'entrepôt de Taylor avaient apparemment été éparpillées dans toute la ville. Étrange quand elle se remémorait le « Allez vous faire foutre ! » mémorable qu'il avait craché aux autres clans sur la question de la réserve d'armes des Sinewyers. Elle avait cru qu'il aurait préféré crever plutôt que de partager, mais il semblait qu'elle s'était trompée sur ce point. Tant mieux. En attendant, elle ferait avec les moyens du bord : cet espèce de fusil à pompes, un peu vieux mais fiable et pas trop lourd et plusieurs boîtes de cartouches passées dans son sac devraient amplement suffire pour le moment. De toutes façons Morgan comptait plus sur ses poings que sur une arme à feu mais dans le doute, on ne savait jamais. Béni sois-tu Max. T'es peut-être mort comme un couillon mais au moins t'as laissé presque tout ton matos à la maison : ton Winchester, des munitions et même un snipe. Dommage que pour ce dernier t'aies oublié les balles mais bon tu peux pas tout faire.

Vint la sonnerie fatidique, indiquant qu'il était enfin temps de bouger. Passant la bandoulière du fusil sur ses épaules, elle sauta sur les échafaudages de son immeuble et se dirigea vers le centre-ville sans un regard pour son appartement, son précieux repère qu'elle n'était même plus sûre de revoir à la fin de la journée.
La foule sur la place publique l'étouffa. Tous ces gens, paniqués, apeurés, qui gueulaient à tout bout de champs ça lui donnait une sérieuse envie de gerber. Contenant son envie de dégobiller son dégoût pour cette masse de jeunes qui se transformait progressivement en un bataillon désorganisé elle se mêla au troupeau, cherchant désespérément l'imposante stature de Chef ou bien la petite silhouette de Casse-Brique. Mais bien entendu, il était impossible de retrouver un visage connu et apprécié dans cet attroupement désordonné. En observant les alentours, elle se rendit compte que plusieurs mecs étaient en train de distribuer le contenu des caisses provenant du hangar de Taylor. Oh, si seulement elle pouvait chopper un fusil de précision, histoire que toutes ces heures passées à trainer sous la boue à tirer lui servent à quelque chose.

- Vous trois, vous ferez équipe, j'ai besoin de trois personnes pour tenir les toits. Quoi ? Quoi ? C'est à moi que tu causes ? On t'as jamais appris que pointer du doigt c'est malpoli ? Équipe ? Mais qu'est-ce que ça veut dire ça faire équipe ? Va ch*er ailleurs, je suis pas int...
- Ce sont des positions stratégiques et je veux que vous meniez un petit commando pour défendre à tout prix le centre-ville. Des ados se sont réfugiés dans les abris et l'accès principal est ici d'où l'utilité de le garder. Faites de votre mieux et suffisamment longtemps. Aidez vos camarades qui se battent en bas !
Ouais c'est ça, cassos, se dit-elle en s'apprêtant à tourner les talons.
- Je compte sur vous !

Oh, mais était-ce bien un sniper qu'il venait de sortir de la caisse qu'il venait tout juste d'ouvrir ? Son sniper ? Hé ! Hé ! Connard ! C'est celui que j'utilisais en entrainement ! Rends-le moi, bâtard ! Je veux celui-là !
Mais trop tard, avant qu'elle n'ait eu le temps de protester contre les ordres de ce chef improvisé ou même d'essayer de lui chopper son arme, le type était parti. Avec un soupir, elle se dirigea vers la caisse et s'accroupit pour en examiner le contenu. bon au moins, il restait d'autres armes à feu intéressantes dont des fusils de précisions. Mais ce con s'était cassé avec le plus léger, le préféré de Morgan, celui qui la gênerait la moins dans ses mouvements. Elle en sortit un sniper, puis un deuxième et les posa au sol avant de lever sa tête encapuchonnée vers ses deux coéquipiers forcés... Ou plutôt coéquipières.
Elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils en dévisageant la figure d'une Haughter déjà connue :

- T'as changé toi.
Lança-t-elle en direction d'Elizabeth qui s'était soudainement transformée en une charmante créature féminine ne correspondant plus tellement à l'image qu'elle s'était faite de la lieutenant de l'Est. Non décidément, « Bonjour » ne faisait pas partie du vocabulaire de la Sinewyeuse. Mettons donc que c'était donc une façon comme une autre de saluer une vieille connaissance.
L'autre fille était... Une fille. Jolie mais banale. Pas du genre à porter une arme. Encore moins qu'Elizabeth avait-elle envie de dire. Pas du genre non plus à se balader sur les toits. Mais l'autre débile était myope pour les avoir désignées pour une tâche pareille ou quoi ? Après un court moment de réflexion sur lequel des deux snipers sortis prendre, elle opta pour le second, le moins lourd, et passa la lanière de l'arme sur son épaule libre.
Puis, sur un ton clairement dépité doublé d'une froideur assassine, l'eurasienne revint aux deux jeunes filles, attaquant le vif du sujet :

- Vous savez tirer ? Vous pensez être capable d'escalader les immeubles du centre-ville et de vous balader de toits en toits ?
Levant les yeux, elle désigna du regard le sommet de la mairie. J'aimerais me poster là-haut dans un premier temps. C'est l'un des endroits où on a la plus belle vue sur la place.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Hige Cooper
Dashinger

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2011
Messages: 281
Localisation: J'suis comme un ninja! : jamais loin!
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 牛 Buffle
Point(s) de réputation: 103

MessagePosté le: Lun 14 Fév 2011 - 02:52    Sujet du message: suite Répondre en citant

La nuit avait été bonne. Hige avait dormis comme une enfant, et ce fut bien une des seules d'ailleurs. Mais ce qui l'a réveilla n'était pas pour un enfant. c'était l'alarme. Celle qui indiquait un rendez-vous sur la place publique.

Elle retira les couvertures de sur son corp d'albâtre. Ses yeux d'un vert écarlate s'ouvrirent d'un coup.

-c'est maintenant... soupira t-elle en s'assoyant sur le bord de son lit.

la Dashinger se leva et marcha d'un pas pressé vers la porte. Elle avait prévue le coup. Pour l'occasion, elle s'était vêtue d'un ensemble noir. un patalon noir trois quart et un chandail noir à longues manches. Nue pied, elle franchit la porte en prenant son MP5 Kurtz qu'elle gardais précieusement dans sa garde-robe. Dashinger, peut-être mais à pseudo city il faut toujours avoir une arme a proximité. c'est une des chose que Hige a retenue depuis qu'elle est dans cette ville.

Deux par deux, elle descendait les marches avec hâte et avec agileté, celle qu'elle avait obtenue en fuyant ses ennemis lorsqu'elle était jeune, elle sauta de l'avant dernier palier jusqu'au dernier et continua sa course pour, enfin, arriver au point de rencontre.

-Vous trois, vous ferez équipe, j'ai besoin de trois personne pour tenir les toits. fit l'homme qui se tenait près de la boite pleine d'arme.

Hige regarda les deux autre filles que le garçon avait pointé.

<<Tien, je ne les ais jamais vue ici... peut-être viennes t-elle d'un autre clan que le mien...>> , Cojita la jeune Hige.

Celle qui semblait la plus baguareuse des deux partie vers le toit de la mairie. Hige opta pour le toit de l'école. Un point plus ou moins stratégique mais au moins elle ne serait pas en ligne de front.
_________________
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Jeu 17 Fév 2011 - 21:20    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

Une nuit froide, nuageuse, sans lune. Le bruit sourd des vaguelettes du lac s'échouant sur la plage au gré des vagues, sans doute créées par un quelconque bateau au large.
Une jeune femme, assise sur le rebord de sa fenêtre, s'abandonnant à l'ivresse d'un vent glacial faisant virevolter ses longs cheveux bruns.

Jour J.

Minuit venait de sonner. Le regard abandonné à l'activité peu commune de la rue qui s'étendait au bas de sa fenêtre, elle tenait entre ses mains ce petit carnet qu'elle avait tant chéri ces derniers temps. Le carnet qui retraçait tout... Toute la préparation de cette guerre sordide.
Oui. C'était le Jour J. Les chefs de clans avaient décidé de ne pas le cacher à leurs citoyens. Mieux valait qu'ils soient paniqués mais préparés, que paniqués tout court.
Quelques jours plus tôt, elle avait assisté, silencieuse, au remue-ménage inhabituel qui s'était imposé chez les Sinewyers. Taylor avait vidé son hangar. Il l'avait écoutée, finalement... Ou peut-être prévoyait-il de le faire depuis le début. Comment savoir... Il lui avait été si difficile de lire en lui quand elle l'avait croisé au dehors, "ce" jour-là. A Mighan.

Son regard se détourna du delà de la fenêtre, et se posa sur ce petit carnet qui reposait sur ses genoux. Quelle affreuse, intolérable, insupportable vérité. Ils n'avaient aucune chance de gagner...

# Tu as intérêt à assurer Julian... Parce que si tu le fais pas... Je te jure que je te tue. #

Telle un fantôme, elle quitta sa place auprès de sa fenêtre. Le sommeil, lentement, s'éprenait d'elle, et, bientôt, il lui faudrait se laisser aller aux divins bras de Morphée.
Dans l'ombre et le silence de son appartement, elle ouvrit le tiroir d'un de ses meubles pour y déposer son carnet. Auprès d'une carte à jouer, louve solitaire séparée de sa meute. Une pointe d'amertume s'empara de son âme à la vue de cette Dame Rouge. Disparaître n'était finalement pas toujours chose aisée... N'est-ce pas, Liz...?

Peu de temps passa entre le moment où elle rejoignit sa couche et celui où le sommeil l'emporta. Elle ne dormirait pas sereinement cette nuit-là. Mais l'avait-elle seulement pu un jour ?


5:48
Cinq heures quarante-huit. La lumière lancinante du radio-réveil agressait les yeux, accoutumés du noir, de la jeune femme. Un réveil spontané, une fois de plus. Qu'il était inutile de régler l'alarme...
Maquillage, discret, mais enjolivant. Cheveux, attachés avec négligence, comme autrefois, à l'arrière de son crâne. Étrange comme ses yeux cernés de noir pouvaient la changer... Même en reprenant ses habitudes vestimentaires d'auparavant, elle ne se trouvait plus elle-même. Était-ce seulement physique... ou le mental aussi jouait-il ?

Treillis, rangers, débardeur noir, sangles de cuir appliquées autour de son buste frêle. Non, cette femme-là n'est pas Elizabeth... D'où donc te vient tel accoutrement ?
Un coup du côté du poing sur le fond de son armoire, et une petite cache se dévoile. Elle en tire une petite boîte en métal. L'ouvrant, elle passe outre les témoins singuliers de sa vie avant Pseudo City, et sort un bien étrange médaillon. Une plaque de métal gravée, gisant au bout d'une chaînette en argent: "Kate Sullivan". Matricule.
Un vague soupir, et elle passe la chaîne autour de son cou. Puis un col-roulé noir par-dessus ce débardeur qui dévoilait ses bras nus, la naissance de sa poitrine, et cette plaque froide à la signification si particulière.
Elle souhaitait croiser les officiers mighanais tout comme elle les craignait. Si elle se trouvait face à l'un d'entre eux... Elle pourrait peut-être agir, sortir ses propres armes, pas celles qui tuent d'une simple pression sur la détente.
Respire, Elizabeth. Après ce funeste jour, tu n'auras plus à avoir peur. Tout sera fini. Ils ne viendront plus te chercher...
# Ah oui, tu crois ça... Il n'y a pas prescription pour ce genre de crime. S'ils découvrent ce que j'ai fait, ils me feront payer. Même si je dois attendre vingt ou trente ans... #

Albinoni. Adagio.
L'accompagnement se jouait sur sa chaîne, tandis que ses mains vibraient au son de son instrument. Les lamentations silencieuses d'un violon peut-être utilisé pour la dernière fois. Elle se perdait dans l'ivresse de cette adage funeste et splendide à la fois. Quelle mélodie appropriée... Si la peur ne la tenaillait pas, peut-être les larmes se seraient-elles écoulées de cet océan qui animait son regard.

Dix minutes d'ivresse intense, perdue dans le chant toujours plus mélodieux de son instrument, et quelques secondes à peine de répit. Ce fut le temps que mit l'alarme des Brainstormers, avant de se manifester.
Dépêche-toi, Elizabeth. Il est l'heure.
Pas de précipitation. Les premier arrivés iraient en première ligne.
Une arme d'appoint, puis deux. Deux colt 9mm, chargés à bloc. Dire qu'elle s'était persuadée qu'elle ne porterait jamais ce genre de choses. Oui, elle avait bien changé en cinq mois. Dans le silence absolu de son appartement, elle cala les deux armes dans l'emplacement qui leur était réservé, sanglé au creux de ses reins par cette attirail de cuir qu'elle s'était appliquée plus tôt. Elle replaça son col roulé par dessus. Il était inutile que les gens voient ces armes dont elle ne ferait peut-être pas usage.
S'équipant de quelques munitions supplémentaires, elle lança un dernier regard sur son appartement. C'était le moment de partir. Et pourtant, quelque chose la retenait.
Se précipitant dans son séjour, elle récupèra son carnet, non pas celui des informations sur Mighan, mais celui sur les informations de Pseudo City. Et cette Dame de Coeur qui se pavane encore sous ses yeux. Elle voudrait clore ce tiroir et partir une bonne fois pour toute. Mais c'est comme si cette maudite reine refusait de la laisser s'en aller en restant derrière.
D'accord, tu as gagné... Et avant de s'enfuir une bonne fois pour toute au dehors, elle glissa cette carte, souvenir unique d'une figure singulière aux yeux de la jeune fille, aux cotés de son carnet, dans une des poches du treillis.

Une Elizabeth aussi équipée, c'était à peine croyable. Merci Mighan, pour tout cet attirail... Si seulement je pouvais continuer à avoir à vous remercier.

Et puis la Place des Pigeons se profila à ses yeux. Il y avait tant de monde, c'était à peine croyable. Partie si tard, elle se doutait qu'elle ne trouverait pas Shinji. S'il voulait pouvoir la protéger, c'était visiblement trop tard. Les visages filaient et se défilaient au devant de la jeune femme sans qu'elle n'ait presque le temps de les identifier. Mets donc de côté tes habitudes, Lili, c'est plus un jour normal !
Guidée par la foule, elle finit par se retrouver sans vraiment trop y croire devant un type l'assignant elle, ainsi que deux autres personnes, à la protection de la place. Morgan Livingston. Splendide runneuse aux talents incomparables. Le tir de précision ? Ça oui, elle connaissait. Elizabeth pourrait compter sur l'eurasienne pour ce genre de tâche. Et puis... Hige Cooper. Une dashinger, à en croire les souvenirs de la jeune femme.
# On dirait que Morgan va se traîner deux boulets... Splendide. #
Elizabeth avisait les environs, les yeux levés vers les toits des bâtiments. D'après ce qu'elle savait, l'artillerie lourde n'arriverait qu'après le premier, voire même le second assaut. C'est là que ça se compliquerait. Chars, hélico... Mais... A bien y réfléchir, Elizabeth trouvait que les choses ne se passaient pas si mal que ça.


- Vous savez tirer ? Vous pensez être capable d'escalader les immeubles du centre-ville et de vous balader de toits en toits ? Levant les yeux, elle désigna du regard le sommet de la mairie. J'aimerais me poster là-haut dans un premier temps. C'est l'un des endroits où on a la plus belle vue sur la place.

Le ton froid et assassin de Morgan faisait regagner en confiance la Haughter. Étrange, pensez-vous ? Pas tant que ça... Morgan était une fonceuse, mais une fonceuse réfléchie. Elle savait ce qu'elle faisait, et elle savait ce qu'elle valait. Observant le fusil de précision qu'elle avait laissé de côté, Elizabeth s'en empara, avant de réaliser que l'autre fille, Cooper était déjà en train de dévaler la rue pour rejoindre son point de tir, sans même avoir répondu à la question de Morgan.
Dépitée, Elizabeth soupira, puis se tourna vers l'eurasienne.


" Je ne saurais jamais tirer avec un truc pareil, ça va de soi. Même toi il t'a fallu t'entraîner comme une forcenée pour pouvoir maîtriser l'engin. Cela dit, je peux te suivre - à condition que tu me laisses respirer un peu pendant que tu tires. Tu t'installes, tu vises, je surveille tes arrières et je charge le second fusil. Tu tires, je prend ton arme pour l'échanger contre celle chargée et on perd le moins de temps possible entre chaque tirs. Est-ce que ça te convient ? Je te serais plus utile là plutôt qu'à essayer de tirer et à me faire repérer et descendre dès le début. "

Oui, Elizabeth savait que Morgan s'entraînait avec ces fusils depuis un bail. Et elle se doutait que dans un moment pareil, Morgan ne lui demanderait pas d'où elle tenait ça. Peut-être était-ce la raison qui l'avait motivée à lui dire ça.

" Ça ne pourrait être que bénéfique qu'on soit ensemble. Je suis excellente observatrice, et pendant que t'as le nez dans le viseur, je pourrai te donner les positions des cibles suivantes. Je vais essayer au mieux de pas te gêner dans ta tâche. Et puis... Je suis sans doute la seule personne ici à connaître tous les points faibles des hélico mighanais. Tu ne manquerais quand même pas une occasion d'en descendre un, si ? "

Elle voulait que Morgan accepte. Être avec elle la réconforterait, et il était vrai qu'elle serait deux fois plus efficace avec son aide. Déjà que cette fille était une véritable machine de guerre...
Et puis, l'avantage, c'était que si des mighanais finissait par les trouver autrement que par les armes, Elizabeth saurait quoi leur dire pour sauver leurs fesses à toutes les deux.
Oui... Morgan était la personne idéale, dans le fond. Puissante et pas assez bête pour refuser telle coopération.




_________________
Revenir en haut
Morgan Livingston
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 642
Localisation: Sur les toits
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 209

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2011 - 14:18    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

Voilà que l'inconnue filait sans lui répondre vers l'école. Hé béh... Il fallait croire qu'il existait moins aimable qu'elle dans cette ville de fous. Ce fut d'un œil sceptique que la Sinewyer regarda la brune partir sans demander son reste. Restait à espérer que celle-ci était aussi efficace que silencieuse. En tout cas, ça lui faisait une personne de moins à se trimballer et donc un poids mort de moi... Quoique... « Poids Mort » était une expression bien sévère pour désigner Elizabeth. Cette fille était une vraie tête et Morgan la soupçonnait d'être la réelle leadeuse des Haughters. Oui, derrière l'allure charismatique de Shinji, ce devait être elle qui menait la danse. Elle en avait nettement les capacités. Du peu qu'elle en avait vu, Morgan avait compris que cette Haughter-là n'était décidément pas comme les autres.
Ça va. Elle aurait pu tomber sur pire.
Et la Haughter en question le démontra bien en lui faisant la proposition suivante : elle rechargerait pendant que Morgan tirerait et lui indiquerait les emplacements des cibles à abattre. Mais plus intriguant encore, voilà qu'elle soulignait clairement le fait qu'elle était au courant de sa formation de tireuse. Et pour l'achever, la jeune femme lui parlait maintenant d'hélicoptères. L'eurasienne fronça légèrement les sourcils, l'air pensif. Des hélicoptères ? À ce point-là ? Et pourquoi pas des tanks et des lance-grenades ? Bon sang, si elle disait vrai, alors ils étaient encore plus dans la mouise qu'elle ne le pensait ! Elle qui avait naïvement imaginé qu'on avait pas idée de mitrailler une foule à priori désarmée. Tirer en hélico sur des jeunes... Ça semblait, comment dire ? Grossièrement violent. Mais venant d'Elizabeth, cette information ne pouvait que forcément être vraie. Morgan n'avait aucun mal à croire que cette dernière était beaucoup plus au courant des plans de Mighan qu'elle.
Finalement... Elle aurait pu tomber sur bien pire. Plus qu'un poids, la présence de la Haughter serait une aide. Peut-être même une aide primordiale. Elle n'aurait qu'à donner les instructions et Morgan s'exécuterait. C'était sûrement un peu hâtif comme sentiment, mais elle avait confiance en Elizabeth, sachant pertinemment que de son côté, la lieutenant de l'Est aurait sans doute besoin de ses talents de combattante pour s'en sortir. Bien sûr elle faisait partie d'un autre clan et bien sûr elle était parfaitement capable de cogiter un plan capable de lui nuire. Mais dans ce chaos commun dans lesquelles elles étaient tombées, ni l'une, ni l'autre n'avait grand intérêt à se nuire. Les guéguerres de quartiers passaient en arrière-plan devant l'assaut de Mighan. Qui aurait cru qu'un petit massacre planifié suffirait à effacer toutes les rivalités de la ville ? Amusant. En somme, cette collaboration leur serait précieuse, voir vitale à toutes les deux et Morgan n'avait aucune raison de la refuser.

- Deal.
Lança-t-elle avec un hochement de tête. Inutile de perdre du temps en des paroles futiles. Même si Morgan aurait bien aimé savoir d'où la Haughter tirait toutes ses infos, le moment n'était pas à la causette. Puis l'eurasienne n'était pas une bavarde, Elizabeth le savait très bien.
- Prend un flingue plus léger si t'en as pas déjà un. On sait jamais.

Elle n'arrivait pas à s'imaginer la jolie brune avec une arme à feu en main, mais préférait quand même la savoir capable d'assurer ses arrières autrement que par son charisme en cas de problèmes. Même si la jeune femme était fort douée en persuasion, la Sinewyer doutait que la milice de Mighan ne les écoute sagement avant de les abattre si elles venaient à se trouver en mauvaise posture.
Sans plus attendre, Morgan se dirigea au pas de course vers la mairie. Avec un snipe et un Magnum sur le dos, ses mouvements étaient limités et de plus elle était accompagnée d'une novice en escalade. Aussi était-il préférable d'éviter les acrobaties en tout genre et elle opta pour une simple cage d'escalier de secours qu'elle avait déjà repéré auparavant. Dévalant les marches quatre à quatre, elles finirent par arriver au sommet du bâtiment. Essoufflée par le poids inhabituel qu'elle devait porter mais trop fière pour le montrer, Morgan prit son fusil de précision en main et défonça la porte grillagée qui menait au toit d'un puissant coup de pied. Fragilisée par le temps, la serrure céda sans problèmes et l'eurasienne put se poster près du rebord en face de la place des pigeons. Sortant de sa sacoche un trépied qu'elle avait pris de la caisse, elle s'étendit sur le sol et commença à régler son viseur, s'accordant 5 minutes pour reprendre son souffle et pour se remémorer rapidement tout ce qu'elle avait appris sur le maniement de cette arme qu'elle n'avait pas touché depuis des semaines.

- Je pense qu'on peut commencer ici. Le blem c'est qu'on est pas mal à découvert. Quand les choses se gâteront on pourra passer sur cet immeuble.
Elle désigna du doigt un bâtiment voisin, puis la sortie de secours postée sur le toit de celui-ci, le tout sans quitter des yeux son viseur. Les fenêtres sont bien positionnées et au moins on aura un plafond sur nos têtes.
À travers la lunette, elle voyait déjà les soldats de Mighan, casqués et armés débouler en tirant sur tout ce qui semblait bouger. Sympa, les enfoirés. Elle serra les dents. Garde ton calme. Puis elle reprit :
- Sauf si, bien entendu, t'as une autre idée.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Maître des Marionnettes
Personnage non-joueur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 50
Point(s) de réputation: 90

MessagePosté le: Mer 9 Mar 2011 - 20:21    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

[HJ: Suite à une demande par MP, Hige Cooper a été retirée de ce RP. Veuillez poursuivre à deux.]
_________________
Le Maître des Marionnettes
Revenir en haut
Elizabeth Hidwell
Haughter

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 1 570
Localisation: A la gauche de Dieu
Féminin Lion (24juil-23aoû)
Point(s) de réputation: 375

MessagePosté le: Ven 25 Mar 2011 - 21:17    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

- Deal.

* Et c'est parti... *
Morgan, toujours aussi franche, directe, fonceuse. Elle ne se perdait pas en palabres inutiles. Le temps était plus précieux que tout l'or du monde, en cette journée particulière - quoiqu'autant d'or aurait peut-être permis à s'acheter une victoire -, et elle semblait en être bien consciente. De toute façon, même en temps normal, Morgan n'était pas quelqu'un qui parlait beaucoup. Du moins, c'était ce qu'elle laissait paraître. Peut-être était-ce différent, dans l'intimité.


- Prend un flingue plus léger si t'en as pas déjà un. On sait jamais.

Elizabeth opina sur le coup, et pourtant ne récupéra pas la moindre arme. Elle avait déjà ce qu'il fallait, et quand bien même elle aurait voulu en prendre une autre, elle n'aurait pas su où la mettre.
Elle ne signala pas à Morgan qu'elle était déjà en possession d'un flingue, s'imaginant qu'elle avait dû le comprendre à l'instant même où elle avait vu qu'Elizabeth n'en récupérait pas.
Sur ces mots, l'eurasienne, suivie de la jeune haughter, rejoignit au pas de course la mairie. Elle se mouvait avec une impressionnante vitesse et dextérité malgré le poids qu'elle avait sur le dos, et la voir dévaler les escaliers était d'autant plus impressionnant qu'elle ne laissait transparaître aucune fatigue ou manque de souffle quelconque. Elizabeth, bien sûr, n'avait pas du tout le même niveau que Morgan - comment l'aurait-elle pu, alors que l'eurasienne était sans conteste la meilleure runneuse de la ville - et traînait légèrement la patte à côté d'elle. Mais ça n'était pas une surprise, et Morgan était préparée à une situation de ce genre.
Lorsque la Haughter rejoignit sa camarade sur le toit du bâtiment, celle-ci était déjà en train de se positionner, presque prête à faire feu.


- Je pense qu'on peut commencer ici. Le blem c'est qu'on est pas mal à découvert. Quand les choses se gâteront on pourra passer sur cet immeuble. Les fenêtres sont bien positionnées et au moins on aura un plafond sur nos têtes.
Sauf si, bien entendu, t'as une autre idée.


Elizabeth ne cilla pas.

" Pour l'instant, j'imagine que ça ira très bien comme ça. On avisera en fonction de la tournure que prendrons les événements. Mais pour l'instant, on n'a rien à craindre de la part des airs, à moins que les soldats se mettent eux aussi à monter sur les toits. "

La Haughter s'allongea à terre aux côtés de Morgan. Tirant le fusil de précision en sa possession à ses côtés, elle vérifia qu'il était déjà chargé, puis avisa l'eurasienne. Elle avait beau faire croire que tout allait bien, Elizabeth avait bien entendu, alors qu'elle parlait, qu'elle peinait encore un peu à gérer son souffle. C'est que ça pesait une tonne ces flingues là... Pas étonnant qu'elle s'essouffle plus vite. Le problème, c'est que du souffle, elles en auraient besoin pour mener à bien la mission qui leur avait été attribuée.
Roulant sur le dos, la Haughter glissa une main dans un des poches de son treillis et sortit un flacon de ventoline neuf. Elle commença par s'en servir sur elle, aspirant sans grand plaisir le produit au goût peu agréable, avant de le tendre à Morgan.


" Tu risques de pas apprécier que je te propose ça, mais je t'assure, ça facilitera notre travail. Si tu te mets à être essoufflée à chaque fois qu'on doit changer d'endroit, ton taux de réussite pour viser baissera carrément plus que tu ne peux l'imaginer. On a pas besoin de ça, tu le sais. Alors même si ça peut te paraître tricher, on s'en fout, dis-toi qu'on est en guerre. Avoir les bronches un peu plus dilatées que d'habitude, ça ne peut qu'être un avantage. "

Elizabeth posa l'inhalateur à côté de Morgan, puis détourna son regard de l'eurasienne. Elles n'avaient pas de temps à perdre. Soit Morgan jouait le jeu et avalait ce bordel, soit elle refusait et voyait ses compétences diminuer au fur et à mesure de l'avancement de la journée et de la fatigue.
Se saisissant du fusil de précision qu'elle possédait, elle se servit alors du viseur pour avoir un premier aperçu de ce qu'il se passait en bas. Et les choses commençaient vraiment mal. Ça tirait déjà des deux côtés, mais bien entendu, plus de jeunes que de soldats semblaient tomber. L'avantage, c'est que pour l'instant, il n'y avait pas encore beaucoup de soldats qui avaient réussi à pénétrer le coeur de la ville. Du moins, pas beaucoup par rapport au nombre total qu'ils représentaient...


" C'est parti... "

Sur la place, beaucoup de jeunes continuaient d'aller et venir. Pour l'instant, il fallait s'assurer que les soldats ne viennent pas jusque-là.
Elizabeth avisa les environs.


" A 3h, derrière les containers. Un connard de mighanais qui a l'air de chercher à entrer dans un bâtiment. Et juste derrière, au niveau du pylône, un autre. "

A peine eut-elle prononcé ces mots qu'elle chercha d'autres cibles à abattre. Dès que le premier tir de Morgan serait confirmé, elle lui refourguerait entre les mains le fusil rechargé qu'elle lui gardait précieusement, et récupérerait le vide.
Il fallait être coordonnées. Organisées. Rapides.
Des mots qui semblaient aller parfaitement pour ce duo impromptu...


_________________
Revenir en haut
Morgan Livingston
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2010
Messages: 642
Localisation: Sur les toits
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 鷄 Coq
Point(s) de réputation: 209

MessagePosté le: Mar 19 Avr 2011 - 00:18    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions ! Répondre en citant

B*rdel ! Ça courrait, ça fusillait, ça hurlait dans le viseur ! À travers la lunette, c'était une myriade de salauds armés jusqu'aux dents qu'elle voyait débouler sur une foule d'adolescents découverts, à peine préparés. Petite, Morgan se souvenait avait déjà avoir vu des émeutes à la télé, les images des CRS qui fonçaient sur une bande de manifestants, matraquant tout ce qui leur passait sous la main, femmes, jeunes comme passants. Peut-être lors de la chute du mur de Berlin. Elle ne savait plus tellement. D'ailleurs elle n'était pas sure de savoir s'il y avait eu de tels débordements de violences juste avant la chute. Comment aurait-elle pu le savoir ? Elle qui avait arrêté l'école à 16 ans ! 16 ans ! L'âge où réalise à peine qu'on est plus le gosse à papa, qu'on va devenir adulte. L'âge où on a sans doutes le plus besoin d'une aide, pour comprendre, comprendre ce que c'est que de grandir ! Une boule de colère se forma dans sa gorge. Ils lui avaient volé son adolescence déjà en miettes, ils lui avaient volé son Max dans cette ville pourrie ! Et plus elle les voyait, en barrages bien organisés, derrière leurs boucliers anti-émeutes, à tirer dans le tas, plus la boule qui s'était formée dans sa gorge grandissait. Et ça n'était que le début... Car ils étaient en petit nombre pour le moment. Bon sang ! Ces types n'avaient jamais eu de gosses ? Se rendaient-ils compte qu'ils avaient peut-être un fils, une fille, un petit frère, une nièce dans cette masse désorganisée qui courrait désespérément, tirait quelques balles perdues en s'accrochant à la vie, à cette ville maudite qui était leur prison, mais qui était la leur. Des horreurs, Morgan en avait vu défiler pas mal, malgré tout, ça lui faisait toujours un choc de se retrouver confrontée à une scène aussi... écœurante et apocalyptique à la fois. Elle n'avait aucune compassion, aucune sympathie envers ce petit monde d'en bas, ces adolescents anonymes qui se faisaient massacrer. Il n'empêche que son ventre se tordait de rage et de dégoût tandis que le bitume se colorait doucement de sang. Comment ? Comment une telle chose pouvait-elle se produire ?
Ses doigts se crispèrent sur son arme. Ne pas trembler. Se détendre. Et puis un bruit de pschit, lui rappela qu'Elizabeth était toujours là. Elle posa un petit flacon à côté d'elle dans un bruit métallique et lui expliqua avec un calme olympien qu'elle en aurait besoin. Se tournant, l'eurasienne avisa la chose. Tricher ? Allons donc. Le mot lui arracha un rictus méprisant. Comme s'il y avait une quelconque règle à respecter dans cette boucherie collective. Décidément la Haughter avait tout prévu et elle ne pouvait que se féliciter d'avoir accepté une aide aussi précieuse. Savoir que Liz, la stratège, l'intelligente, la charismatique était à ses côtés avec quelque chose de rassurant. Parce que si quelque chose capotait, elle était sûre de pouvoir compter sur sa partenaire pour échafauder un plan de secours.


- Merci. Murmura-t-elle en saisissant la bouteille de ventoline avant d'en aspirer le contenu, non sans une grimace de dégoût. C'était encore plus mauvais que de son imagination, mais elle sentit son rythme cardiaque se calmer un peu. Morgan était fière mais Morgan n'était pas stupide. Tout ce qui pouvait lui permettre d'anéantir le plus de Mighanais était bon à prendre. Tout ce qui pouvait lui permettre de sauver la peau et accessoirement celle des autres n'était pas à négliger. À partir de maintenant chaque détail aurait son importance. De la façon dont elle tiendrait son snipe à celui dont elle respirerait.
Tentant d'ignorer ce mal ardent qui lui broyait les tripes, elle revint à sa lunette, refit quelques ultimes réglages et écouta attentivement les instructions d'Elizabeth sous les cris des Pseudo Citiens, les explosions des balles tirées et les bruits sourds de corps qui s'écroulaient.


- A 3h, derrière les containers. Un connard de mighanais qui a l'air de chercher à entrer dans un bâtiment. Et juste derrière, au niveau du pylône, un autre.

Sans plus attendre, Morgan se mit à chercher la première cible indiquée, faisant de son mieux pour faire abstraction du reste. Dégommer une vieille cannette dans la boue et le silence du terrain vague derrière le gymnase c'était une chose, mais dégommer un vrai type qui bougeait, respirait sous son casque et son gilet pare-balles c'en était une autre. Quand elle eut son objectif dans le viseur, elle inspira, expira doucement. Ne pas paniquer. Réfléchir. Se concentrer.
Quelle partie viser avec un tel équipement ? Il fallait tirer dans la nuque, juste sous le casque, juste au-dessus du gilet. Un seul coup, précis et propre. Sinon la proie comprendrait le piège et se mettrait à couvert. Stabilise-toi, retient ton ton souffle. Concentre-toi. Le vide, le vide. Ne pense à rien. Faire mouche, toucher. C'est tout, ma vieille. Mais p*tain arrête de bouger C*NNARD !
Le premier tir partit. Il y eut un bruit de détonation, suivi d'un silence de mort. Sous l'impact, Morgan avait tremblé. Lorsqu'elle vérifia à travers la lunette si elle avait visé juste, elle vit l'homme étendu au sol, mais toujours vivant, gesticulant grossièrement, blessé au niveau de l'épaule. Poussant un grognement mécontent, elle tendit l'arme à Elizabeth et se saisit du deuxième sniper chargé sans faire de commentaires. Pour le moment ça ferait l'affaire. Pour peu que les ados de Pseudo City ne soient pas complètement manchots, un d'entre eux viendrait l'achever.
Il lui fallut quelques instants pour se refamiliariser avec cet autre sniper et en examinant plus précisément l'arme, Morgan remarqua quelque chose qui leur faciliterait singulièrement la vie.


- Celui-là est un semi-auto à cinq balles. Il se chargera tout seul.

Recalant l'arme, elle voulut localiser la deuxième cible mais s'aperçut que l'homme avait capté sa présence et venait de se planquer dans une ruelle, intouchable. Étouffant un juron en chinois, elle ne baissa pas si vite les bras. Il ressortirait. Il n'y avait qu'à attendre. Un petit peu, un tout petit peu plus. Il devait hésiter, se demander quelle était sa position. Et elle avait raison. L'espace d'un instant, il fit l'erreur stupide de jeter un coup d'œil dans sa direction, laissant sa tête à découvert pendant deux secondes. Par instinct, elle tira à ce moment précis, muée par une vive rage de mettre hors de nuire chacun des Mighanais. La balle se planta en plein dans la gorge du soldat qui s'écroula bruyamment.
Pas le temps de se réjouir. Elle remit l'arme droite devant elle, attendant un nouvel ordre quand une scène attira son attention. Deux soldats qui avaient choppé un gamin contre une poubelle. La bouche de l'adolescent s'agitait vivement. Ses bras étaient levés, le couteau qu'il tenait était tombé à terre. Il reculait devant ces deux types qui pointaient leurs mitrailleuses sur son torse, prêts à faire feu à n'importe quel moment.
Bordel. Ce fut plus fort qu'elle. Son canon se braqua sur l'un des deux Mighanais et une deuxième balle partit alors qu'elle prenait à peine le temps de viser. L'homme ciblé recula, atteint en pleine poitrine et abasourdi tandis que le deuxième le regardait yeux grands écarquillés, ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer. Il tira alors quelques balles sur l'adolescent qui tentait de prendre la fuite avant de lui-même se barrer. C*nnerie. Elle déglutit amèrement.
Tirer à l'instinct, sous le coup de la colère, sans prendre son temps. C'était l'exact contraire de ce que lui avait enseigné le Chef. Et ça payait pas ses fruits. Mauvais départ. Qu'est-ce qui te prend Morgan ? C'est pas le moment de jouer les émotives... Si sa figure restait d'une affligeante neutralité, il était inutile de préciser qu'intérieurement, l'eurasienne hurlait de colère, n'arrivant pas à mettre de côté ce mélange de rage, d'effroi et de répulsion qui lui retournait l'estomac en l'empêchant de se concentrer correctement. Et puis Chef... La simple pensée de Chef ne faisait qu'intensifier les battements de son cœur dans un rythme diablement insensé. Tiendrait-il sa promesse ?


Désolée pour le temps de réponse ^^' Et puis désolée aussi pour le contenu de post, ça laisse pas tellement de marge pour ton perso mais à part me jeter du toit en criant « GERONIMO ! » je ne vois pas quoi écrire d'autre.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:17    Sujet du message: [Groupe B] Tenez les positions !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com