Pseudo City Index du Forum
Pseudo City: Chapitre 2 - Dégats collatéraux
 
Pseudo City Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Groupe A] A l'attaque !!!

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maître des Marionnettes
Personnage non-joueur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 50
Point(s) de réputation: 90

MessagePosté le: Mar 8 Fév 2011 - 15:23    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

~ A l'attaque ! ~ 

Personnes concernées par ce RP (ordre de réponse à respecter):
  1. Alexander Taylor
  2. Raphaëlle Brown
  3. Alexis Vanhaussen
Merci de bien prendre en compte les règles énoncées à propos de cette section de jeu !
Bon jeu !!!
__________________________________________________________________
 

Il était tôt ce matin, la moitié de Pseudo City n'avait pas pu dormir en sachant la menace de Mighan si proche. Comme si même la nature était consciente de l'importance d'un jour comme celui-ci, il régnait un froid hivernal à vous glacer les os. Pourtant, ce froid allait probablement être chassé au cours de la journée: le soleil montrait déjà le bout de ses rayons brûlants. Etrange journée qu'on aurait peut-être préféré passer dans son lit.

C'était d'ailleurs précisément ce que s'était dit le général en charge du dossier brûlant de Pseudo City. 7h19 du matin: l'assaut était lancé. Mais nous étions prêts.

Alors que les premiers soldats entraient dans le périmètre de sécurité de la ville, une alarme Brainstormer se mit à chanter sa macabre mélodie que personne n'aurait aimé entendre, pas même un seul jour. Déjà, une petite quantité d'adolescents descendaient dans les rues pour venir au point de ralliement: le centre ville, place des pigeons.

La panique était telle que même les plus fervents défenseurs des clans en oublièrent jusqu'à leur appartenance à l'un des quatres. Là, sur la place, un gars assez baraqué hurla aux premiers arrivés vers lui de s'équiper en armes: Alexander, Raphaëlle et Alexis furent tous trois enrôlés par ce gars aux allures assez bagareuses et que personne n'avait jamais vu. Enfin, visiblement, cela ne pouvait être qu'un Sinewyer... enfin, en apparence puisqu'un tatouage à l'effigie du clan du nord ornait son biceps gauche.

Le gars empoigna férocement le dessus d'une caisse en bois et l'arracha pour en dévoiler son contenu: une batterie d'armes et des munitions provenant toutes du hangar de Taylor.
- Allez, grouillez-vous ! Prenez tous une arme et que ça saute. Mighan ne va pas attendre que vous ayez terminé votre petit thé pour venir vous déloger ! Filez dans les rues et zigouillez-moi tout ce qui bouge !

Regardant attentivement la maigre foule qui se pressait pour s'armer, le gars désigna Alexander, Raphaëlle et Alexis du doigt:
- Vous trois, vous ferez équipe. Dirigez-moi tous ces inconscients et faites en sorte que Mighan s'en ramasse autant que possible pour un minimum de pertes adolescentes. Montrez votre colère bordel !

Après avoir donné ces instructions, le gars sortit une machine-gun de la caisse, l'arma et partit dans le dédale de ruelles pour aller massacrer quelques soldats, laissant les trois jeunes gens ensembles à la tête d'une petite armée d'une vingtaine de personnes.

_________________
Le Maître des Marionnettes
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Fév 2011 - 15:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alexander Taylor
Chef des Sinewyers

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2009
Messages: 252
Point(s) de réputation: 205

MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011 - 15:34    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

Taylor, comme beaucoup, avait peu dormi en cette nuit à l'atmosphère étrange. Il avait beaucoup ruminé, beaucoup réfléchi et s'était aussi beaucoup inquiété.
Et c'est ainsi que bien avant l'aube il s'était permis de rejoindre le point de ralliement, la place des pigeons, où, déjà, quelques autres personnes sans doute rongées par la crainte s'étaient rassemblées.
En solitaire, il s'en voulu de n'avoir pas demandé à Alexis de rester avec lui pour la nuit, où de n'avoir pas donné rendez-vous à Morgan, pour qu'ils ne se perdent pas de vue. Cigarette coincée entre ses lèvres, il espérait pouvoir les retrouver toutes les deux et les avoir à l'oeil, s'assurer qu'elle n'irait pas se faire blesser ou mourir seules dans leur coin.
Il était étrange de voir ce caïd se ronger le sang à l'idée de ne pas savoir où se trouvait ses deux sbires.
Assis sur un vieux banc en pierre à l'écart des autres, il observait le faible mouvement de la place, les quelques petits groupes qui s'étaient formés et qui exprimaient leurs craintes à voix haute, les autres solitaires que l'on pouvait deviner fulminer, et les types enrôlés pour distribuer les armes, ces armes que Taylor avait offert à la ville dans un excès de noblesse.
L'atmosphère était lourde, l'air pesant. La tension était presque palpable, et les expressions silencieuses su rles visages des quelques personnes rassemblées sur la place ne faisaient qu'ajouter à ce sentiment d'oppression qui envahissait les coeurs.
C'était le calme avant la tempête. Un silence pré-apocalyptique.

Et l'alarme sonna.

Le coeur de Taylor ne fit qu'un bond, et sans réfléchir un instant, il s'était relevé de son banc, avait cessé de ruminer, et s'approchait du centre de la place, le regard parcourant chaque coin et recoin de la zone alors que les gens commençait à descendre de chez eux pour s'y rassembler.
Il fallait qu'elles arrivent vite, avant que la foule ne s'amasse en trop grand nombre et qu'il ne puisse plus espérer les apercevoir. Il fallait qu'elles se dépêchent... S'il voulait pouvoir les avoir à ses côtés. Déjà, il lui semblait apercevoir le visage de l'eurasienne, mais le temps de la rejoindre, elle avait déjà disparu. Il ne paniquait pas, mais il refusait de ne pas les avoir avec lui, toutes les deux.
L'oeil hagard, il peinait de plus en plus à distinguer les visages de qui que ce soit, et de fait, la place était déjà presque bondée.
Et puis subitement, elle apparut, le pas pressant, défilant devant lui à une vitesse ahurissante. Sans un mot, il se saisit du poignet d'Alexis et la tira vers lui. Il se fichait bien de savoir si elle avait déjà un but précis. Elle irait avec lui, quoiqu'elle fasse ou dise.


- Si tu vois Livingston, arrange-toi pour qu'elle vienne avec nous.

Et sans la lâcher, il se dirigea vers un type colossal, détenteur de la première caisse ouverte. Le type alignait des mots que Taylor n'écoutait même pas, plutôt concentré sur les personnes qui l'entouraient et la potentielle présence de Morgan. Mais elle n'était pas là, nulle part. Il ne la voyait pas.
A la place de cela, ce fut un autre visage familier qu'il trouva à ses côtés. La jeune Raphaëlle qu'il était venu emmerder chez elle quelques jours plus tôt.
Instinctivement, et sans vraiment trop comprendre, il avait posé sa main libre sur l'épaule de la jeune fille, comme si, d'une certaine façon, il préférait la savoir près de lui qu'avec un minable fou de la gâchette qui ne saurait rien faire pour la protéger.
Et c'est ainsi, que presque à son insu, il rassembla ce qui, plus tard, ferait office d'équipe.


- Vous trois, vous ferez équipe. Dirigez-moi tous ces inconscients et faites en sorte que Mighan s'en ramasse autant que possible pour un minimum de pertes adolescentes. Montrez votre colère bordel !

Pourquoi est-ce que tout d'un coup Taylor avait écouté ce que disait ce type ? Excellente question. Quoiqu'il en soit, s'il n'avait pas filé aussi vite qu'il l'avait fait, le chef Sinewyer lui aurait très certainement fait regretter de s'être adressé à lui d ecette manière.
Fais pas l'idiot, Taylor ! C'est la guerre ! Y a plus de clans, maintenant ! C'est juste 'Pseudo City'. Plus de sinewyers, plus de brainstormers.. Plus de haughters. Tous logés à la même enseigne. C'est pas sur les tiens que tu dois cogner... Mais sur ces salopards de Mighanais.
Avisant Alexis, il se sourit intérieurement en apercevant le sniper de la demoiselle dans son dos, puis jetant un coup d'oeil à Raphaëlle, il lui mit une mitraillette entre les mains et accrocha une arme d'appoint à sa ceinture.


- J'espère que tuer un de mes hommes t'as pas traumatisée, ma grande. Parce que si je comprends bien, on est partis pour être en première ligne.

Tirant de la caisse des munitions, il en enoula un maximum autour des épaules de la jeune fille, avant de choisir ses armes lui aussi.
Il ne s'occupait pas d'Alexis, parce qu'il ne s'inquiétait pas trop pour elle: elle s'y connaissait déjà parfaitement en la matière, et elle saurait trouver à coup sûr ce dont elle aurait besoin.
S'assurant d'abord que ses deux Colt se trouvaient à leur place habituelle, il se saisit d'un fusil à pompe qu'il accrocha dans son dos à la même sangle que celle qui maintenant ses colt contre sa poitrine, puis récupéra, lui aussi, un machine-gun. Il fit le plein de munitions, et avisa la vingtaine de gars qui étaient censé être sous leurs ordres.


- Bordel, j'espère qu'ils choisissent pas les chefs d'unités aussi aléatoirement !

Il fallait dire que le type qui les avait désigné comme étant à la tête de cette unité n'avait pas vraiment donné l'impression d'avoir bien regardé les personnes à qui il donnait cette tâche. Heureusement, il avait bien choisi, et Taylor se dit que, peut-être, il avait déjà pensé au chef Sinewyer lorsque celui-ci avait rejoint la place, bien plus tôt.

- Ok... Lexi ! Si tu veux jouer les snipers, embarque quelqu'un avec toi pour qu'il couvre tes arrières. Raphaëlle, tout le monde - haussant la voix -, j'espère que vous avez pas peur de tuer, parce que le but, à partir de maintenant, ça va être ça ! Tuer pour survivre et protéger notre ville ! Utilisez tout ce que vous avez à votre disposition à votre avantage, on connaît le terrain par coeur, hésitez pas à former de petits groupes. Si l'un d'entre vous tombe, il faut qu'il y en ait un à côté pour le mettre à l'abri !
Si vous en avez l'occasion, embusquez ! Si vous voyez des grenades tomber, dégagez ; si vous êtes suicidaires, renvoyez-les ! Lésinez pas sur les munitions, on en aura plus vite besoin qu'eux ! Si vous pouvez en ramassez sur les cadavres, hésitez pas, et mettez votre bonne morale de côté !
Mighan veut nous faire la guerre, elle l'aura ! Et merde à tous !


Taylor ne voulait pas se battre contre Mighan. Il avait eu le malheur de connaître les effectifs en arme et agents de l'ennemi, et il savait déjà que c'était peine perdue. Mais si lui savait, les autres étaient encore ignorants. A la guerre, le moral prévaut.
On n'est jamais à l'abri d'un miracle... Si nos hommes peuvent tenir assez longtemps jusque-là, alors on fera tout pour qu'ils tiennent.
Cherchant encore désespéremment le visage de Morgan au milieu de la foule, il finit par se résoudre au fait qu'elle ne pourrait pas faire partie de son combat. Avec de la chance, il la croiserait peut-être plus tard.
En attendant... Il était l'heure de se battre.
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Sam 12 Fév 2011 - 21:34    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

[Désolé si j’ai été longue à répondre, c’est que cette semaine, j’suis au Mexique! Alors ça m’a prit un petit peu plus de temps à répondre, étant donner que bah… Je prends l’ordinateur seulement après le souper pour faire mes devoirs et… Bref je n’ai quand même pas pu m’empêcher de répondre au RP xD? Et pardonnez moi, c'est plutôt long comme post, surement pénible à lire! ><]


Elle ouvrit difficilement les yeux, pour les quelques minutes, l’heure à tout casser, qu’elle avait dormit cette nuit là, le « réveil » était dur. Elle se redressa un peu et regarda par la fenêtre, juste à côté du lit où elle était couchée,  le soleil se levait à peine à l’est de Pseudo City, au quartier Nord, le ciel se contentait d’une teinte rosée. Ce serait magnifique si la journée ne s’annonçait pas si sanglante…

Elle amena son couteau chanceux qui se trouvait être un simple couteau long d’une dizaine de centimètres munit d’un manche en bois noir, son couteau de chasse, lui, long de dix centimètres de plus que son chanceux et deux petites lames de la taille d’un scalpel. Elle cacha dans sa botte son arme chanceuse, celui de chasse à sa cuisse, puis les deux plus petits dans ses manches. Elle ne possédait pas réellement d’autres armes que ces quelques couteaux, alors elle espérait être fournie par quelqu’un rendu au point de ralliement. Une arme à feu ne serait pas de refus, car les armes blanches et ses poings, c’était bien… À condition de pouvoir approcher son ennemi assez prêt pour le toucher. L’ennuie cette fois-ci était que les hommes de Mighan ne la laisserait certainement pas s’approcher assez pour cela, ils l’abattraient bien avant. Ils n’étaient sans doute pas aussi indulgents que Jan ou Alexander. De ce fait, depuis que les rumeurs sur Mighan avait commencé à circulées, elle avait commencé à s’entrainer un peu sur la précision de ses tirs. Elle s’était un peu améliorée, heureusement. Mais n’était pas prête à être sniper, disons. Elle pourrait se défendre, et tirer sur celui qu’elle viserait, c’était le principal. Et puis, elle était quand même fière de ses entrainements, en quelques jours, elle s’était améliorée… Mais elle n’était pas encore sur le terrain, après tout, alors… En même temps, elle était assez tendue. Sans cesse, elle se détendait, puis redevenait nerveuse.

Raphaëlle enfila un chandail blanc à manche longue, question de cacher les couteaux fixés à ses avant-bras, bien que cela ne fût, au fond, pas nécessaire. Une habitude sans doute… Elle se leva ensuite pour mettre un jeans noirs déjà tout déchiré au niveau des genoux. Elle accrocha ensuite par-dessus, autour de sa cuisse, une sangle pour y insérer le couteau de chasse. Elle passa une espèce de ceinture par-dessus sa tête, l’ajusta sur ses côtes, sous sa poitrine, c’était prévu à l’effet d’accueillir des armes à feu et ses munitions, mais elle n’en possédait pas, enfin, plus. Elle avait laissé sa seule arme chez les sinewyers. La veille, elle l’avait donc modifié pour en changer les capacités : elle y accrocha de l’équipement médical qu’elle avait piqué à l’hôpital (après ce qui était arrivé avec Jan Blitz, plus question de se promener les mains vides) : Bandages, une ou deux compresses, des antidouleurs (qui ne seront sans doute pas très très utile sur le moment), elle avait même piqué une seringue de morphine, mais seulement une seule… Question de pouvoir soigner quelques petites blessures, sur elle, ou sur ses… coéquipiers? Amis? Allait-il seulement en avoir? Peut importe. Par-dessus son chandail blanc, elle enfila une veste de cuir un peu trop grande pour elle, c’était celle que Jan lui avait laissé. Au dos de la veste avait été cousu un signe qui représentait les sinewyers. Même si elle était des braintormers, elle se sentait bien de porter quelque chose à l’effigie d’un autre clan. Ce jour là, tous les clans seraient ensemble, pour en former un seul : celui de Pseudo City. D’un côté, elle espérait rencontrer Jan là-bas, d’un autre, elle préférait qu’il ne combatte pas dans l’état qu’il était. Dans tout les cas, elle l’avait avec lui, à travers sa veste.

Une fois prête, elle se pressa de se rendre à la place des pigeons, cela même avant l’heure. Déjà, elle put apercevoir, à travers les légers rayons de soleils que laissait passer les nuages, alors que celui-ci commençait à se lever, quelques adolescents. Ils avaient tous l’air aussi inquiet qu’elle. La brainstormer s’assit sur un banc, tendue et nerveuse, attendant simplment...

Elle se remémorait quand elle avait tué ce sinewyers, cela environ une semaine auparavant… La sensation de tuer quelqu’un, c’était indescriptible. Plus elle y pensait, plus elle se sentait coupable, mais pas pour l’avoir tué, pour ne plus le regretter… Ce qui était fait était fait, c’était trop tard, ce n’était plus la peine de se sentir mal pour ça. Elle devait se concentrer. Aujourd’hui, elle allait sans doute devoir en tuer bien plus. Aujourd’hui, le sang allait couler. Aujourd’hui, elle allait encore tuer. Et cette fois, aussi incertaine avait-elle été la dernière fois, cette fois, elle était certaine. Elle allait tuer pour protéger sa ville et allait également tout faire pour protéger ceux qui l’habitaient… Elle ferma les yeux un instant…

L’alarme sonna et résonna soudainement à travers tout Pseudo City…

Ça commençait.

Elle ouvrit précipitamment les yeux. Cette alarme… Elle indiquait que les soldats venaient de forcer le périmètre de sécurité qu’avait installé les brainstomers, pour prévenir le début de l’assaut.

La seule chose qui lui faisait réellement peur en ce moment, c’était l’absence soudaine de Julian, son chef. Elle ne cessait de se répéter qu’il devait faire cela pour bien faire qu’il avait un plan… Mais l’idée qu’il ce soit défilé ne cessait d’apparaitre dans sa tête… Mighan et ses hommes étaient si effrayant…? Surement…

Pendant quelques secondes, elle resta figée. Les gens autour d’elle paniquaient. Son cœur avait raté un battement… Puis elle se leva en prenant une grande inspiration. Oui, ça commençait.

Elle s’avança et s’arrêta aussi rapidement quand un homme assez baraqué lui hurla de s’équiper en armes. Il avait parlé à elle et deux autres personnes de l’autre côté d’elle, elle n’y fit pas tout de suite attention. Elle regarda plutôt un peu l’homme qui se trouvait devant elle, il ne lui rappelait rien. Elle ne connaissait pas tant de gens ici, mais lui, il ne lui disait rien de rien. Elle remarqua son tatouage qui représentait le clan nord. Il était un braintormer…? Sur le moment, elle voulu croire que c’était Julian, mais elle ne trouvait qu’il lui ressemblait. Enfin, elle n’eu pas le temps de le détaillé plus que cela.

Quand il posa violement une caisse de bois devant eux, puis en dévoila le contenu, elle fut sortie de ses pensées. C’en était presque impressionnant de voir les armes qui s’y trouvaient. Elles ressemblaient aux armes que Taylor avait dévoilé sous son manteau quant il était venu chez elle quelques jours plutôt. C’était dans le même genre. Peut être avait-elles étés prises chez les sineyers? Possible.

Elle sentit une main se poser sur son épaule. Une sensation qu’elle reconnaissait. Étrangement, elle ne fut pas si surprise de voir Alexander quand elle releva la tête. Évidement, il était un des premiers à être présent pour protéger la ville.

L’inconnu ordonna à tout le monde de prendre son arme et d’aller dans les rues « zigouiller tout ce qui bouge ». Puis il pointa trois personnes, dont Raphaëlle.

- Vous trois, vous ferez équipe. Dirigez-moi tous ces inconscients et faites en sorte que Mighan s'en ramasse autant que possible pour un minimum de pertes adolescentes. Montrez votre colère bordel !

Elle sentit son cœur se serrer, tandis que l’homme mystérieux s’éloignait. Elle? À la tête d’une armée, aussi petite soit elle? Elle ne voudrait même pas avoir la vie d’une seule personne entre ses mains, et évidement, elle se retrouvait avec une armée d’une vingtaine de personnes. Heureusement, elle n’était pas seule à devoir diriger, elle regarda à sa droite et aperçut en premier lieu une femme, une sinewyers sans doute, armée jusqu’aux dents, cela même si elle n’avait pas encore touchée à la caisse. Ensuite, elle remarqua que l’homme avait aussi pointé Taylor. La jeune fille fut intérieurement heureuse de le savoir près d’elle, valait mieux être avec quelqu’un qu’on connaissait un minimum, qu’avec quelqu’un dont on ignorait tout. Et c’était étrange à quel point Alexander pouvait la rendre confiante dans ce moment de pure confusion. Peut être à cause de sa main sur son épaule? Ou alors parce que, chez elle, quelques jours plutôt, il lui avait prouvé, sans vraiment le vouloir, qu’il était un gars bien.

Et lui, paraissait avoir une confiance aveugle envers la femme à ses côtés quand il le regarda, alors Raphaëlle ne s’en fit pas trop pour elle. Elle devait aussi être bien, la brainstomer décida donc qu’elle aussi était de confiance. De toute façon, ne pas avoir confiance en une de ses coéquipières ne serait que désavantage. Alexander se tourna vers la braintormer et posa une mitraillette entre ses mains puis accrocha une plus petite arme à sa ceinture. Elle l’avait regardé dans les yeux pendant qu’il lui avait installé l’arme, sans broncher. Elle était impressionnée par l’assurance qu’il arrivait à dégager, cela même face au combat sanglant qui approchait à grand pas.

- J'espère que tuer un de mes hommes t'as pas traumatisée, ma grande. Parce que si je comprends bien, on est partis pour être en première ligne.

Elle se mordit la lèvre… Tuer des hommes, elle s’y préparait maintenant depuis que les rumeurs sur Mighan courrait. De toute façon, elle n’aurait pas le temps de se sentir coupable pendant le combat, tout défilera bien trop vite. Mais être en première ligne… Elle ne pouvait que se dire qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps. C’était peut être là, le moment où elle avait eu le plus peur depuis le début de tout cela. En sachant où elle se trouverait, c’était comme si cela rendait tout plus vrai, plus réel… En première ligne, en plus…

Taylor installa autour des épaules de la jeune fille un maximum de munitions avant de choisir ses propres armes. Il pouvait évidement en porter plus qu’elle, étant sans doute bien plus fort. Elle ajusta ses propres choses pendant que ces deux « coéquipiers » faisaient pareil.

Elle se sentit automatiquement visée quand le chef des synewyers s’exprima pour dire qu’il espérait que l’homme sans nom n’avait pas choisit les chefs d’unités aussi aléatoirement que là. Alexander dirigeait déjà un clan au complet de grosse brute, il y était habitué, il serait capable de tenir cette tâche. Son amie, elle avait l’air sur d’elle et bien prête. Mais Raphaëlle, elle savait qu’elle n’était sans doute pas de taille… Le doute s’installait soudainement. Elle avait déjà de la difficulté à s’occuper d’elle-même! Il était vrai que l’homme qui les avait désignés comme « chefs d’unités » n’avaient pas eu l’air d’avoir réfléchit bien longtemps… Elle se mordit la lèvre inférieure.

- Ok... Lexi ! Si tu veux jouer les snipers, embarque quelqu'un avec toi pour qu'il couvre tes arrières. Raphaëlle, tout le monde, j'espère que vous n’avez pas peur de tuer, parce que le but, à partir de maintenant, ça va être ça !...

«Je n’ai plus peur de tuer...» songea la braintormer, déterminée à se surpasser elle-même.

- ... Tuer pour survivre et protéger notre ville ! Utilisez tout ce que vous avez à votre disposition à votre avantage, on connaît le terrain par coeur, hésitez pas à former de petits groupes. Si l'un d'entre vous tombe, il faut qu'il y en ait un à côté pour le mettre à l'abri ! Si vous en avez l'occasion, embusquez ! Si vous voyez des grenades tomber, dégagez ; si vous êtes suicidaires, renvoyez-les ! Lésinez pas sur les munitions, on en aura plus vite besoin qu'eux ! Si vous pouvez en ramassez sur les cadavres, hésitez pas, et mettez votre bonne morale de côté ! Mighan veut nous faire la guerre, elle l'aura ! Et merde à tous !

Oui, il avait bel et bien un grand talent en tant que chef, ce Taylor. Car son discours aurait pu avoir pour effet de tout faire oublier à la jeune braintormer… Sauf qu’elle lui jeta un coup d'œil… : Il n’avait pas l’air aussi sur de lui qu’à l’habitude. Lui aussi s’inquiétait, sans doute, de l’armement et du surnombre que devait posséder Mighan. Lui, il devait même savoir exactement combien de chances avait Pseudo City vis-à-vis Mighan. Raphaëlle préférait seulement se l’imaginer… Car au regard d’Alexander, le nombre de chances qu’ils avaient ne devait pas être bien élevé. Elle posa une main sur le bras du caïd :

- On va les écraser, assura-t-elle en adressant également un sourire à la fille à côté de lui.

Ce n’était pas un geste très… personnel, juste qu’elle voulait qu’il sache qu’il pouvait avoir confiance en ces hommes, tout Pseudo City allait faire de son mieux. Et ils avaient tous besoin de l’assurance d’Alexander, comme pour avoir le vent dans le dos avant le combat. Si tous les adolescents de la ville se persuadaient qu’ils allaient gagner, Pseudo City allait gagner. Il ne fallait plus penser au surnombre ou à l’armement de Mighan, sinon ils allaient tous périrent… Il fallait se jeter dans la gueule du loup, simplement et purement, avec comme seul allié : l’espoir. C’était ce qu’ils avaient de plus important à l’instant. La volonté et l’espoir ont le pouvoir de tout changer…

Raphaëlle se redressât ensuite un peu pour faire face, comme Alexander et son amie, à la petite armée d’adolescent dont ils étaient responsables.

«Mighan n’a pas encore gagné… Le nombre ne gagne pas une bataille… L’armement que possèdent une armée non plus…………………… Mais… Il est vrai que ça peut aider…» pensa-t-elle en replaçant un peu, mal assurée, la veste pesante de Jan sur ses épaules. «Nous n’en aurons pas de facile, cette fois…»
Revenir en haut
Alexis Vanhaussen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2010
Messages: 160
Localisation: Au commencement du monde
Féminin Verseau (20jan-19fev)
Point(s) de réputation: 125

MessagePosté le: Lun 14 Fév 2011 - 22:49    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

 
Alexis n’avait pas dormi. Pas comme quand on dit qu’on n’a pas dormi parce qu’on n’a que somnolé que quelques heures... Elle n’avait pas fermé l’œil de la nuit, simplement. Elle se trouvait idiote de ne pas avoir passé la nuit dans les bras de Taylor ou de Julian… Elle n’aurait jamais dormi, mais aurait peut-être vécu une plus belle « potentielle dernière nuit». Mais elle ne reviendrait pas dans le passé.  
Mais ce n’était pas pour les mêmes raisons que les autres habitants de Pseudo qu’elle n’avait pas dormi… c’était différent. Les autres avaient peur, étaient anxieux, ressassaient les pourquoi, les comment, les « et si… ». Elle, elle était simplement trop exaltée pour fermer les yeux, comme une gamine la veille de sa visite à Disney Land.  
Cela faisait des années qu’elle ne s’était pas battue et c’était aujourd’hui, alors qu’une journée tachée de sang se dessinait sur l’horizon qu’elle se rendait compte de comment la sensation lui manquait. La soif de sang, se représentant comme un goût acre dans sa bouche et un engourdissement violent dans tous ses membres, la rongeait à chaque heure. Elle regardait l’horloge et se pendait dans le vide de sa fenêtre pour être sure de ne pas manquer le son de l’alarme. Elle jeta un œil… minuit. La cloche ne sonnerait pas de sitôt.  
Elle décida d’aller fouiller dans le dépôt où ses armes personnelles étaient entreposées… Quand elle passa par-dessus toutes ses caisses, elle remarqua une forme bizarre recouverte d’un drap vert. Elle se rappela soudainement. Elle sauta sur le tas et retira rapidement le voile.  
C’était un fusil NTW 20, un des plus puissants anti-char du monde moderne. Une vraie merveille. Elle le prit. Elle pourrait le porter lui aussi, même s’il était plus lourd que son sniper. Il mesurait environ 20 centimètres… pas de quoi devenir folle… Elle le serra contre elle et revint s’étendre sur son lit, ses oreilles aux aguets de la mélodie morbide des cornes Brainstormer.  
Peu avant le levé du soleil, elle se mit en route vers le centre névralgique de l’attaque. Elle y allait d’un pas pressé, le vent faisant claquer sèchement ses cheveux noirs comme l’augure de ce jour fatal. Tout le monde l’avait vu arriver… mais quand il arrivait, c’était différent.  
Elle se mit à penser à Julian, à son absence lourde de sens, mais surtout de questions. Pourquoi lui, un fort, une colonne importante de leur société, avait bêtement quitté son peuple le jour de l’invasion? Mais elle passa à autre chose, un son strident fendant ses oreilles.  
L’alarme… elle était maintenant là, impossible de reculer dans le temps.  
Elle allongea ses pas, voulant être l’une des premières prêtes sur le champ de batailles. Elle voulait participer au front, aux renforts, à l’équipe de queue. Elle voulait tout vivre, tout expérimenter, voir tous les scénarios, mourir, revivre… mais pourtant, elle savait que sa vraie place était à l’avant. Au front, au devant…  
Quand elle se fit happer par une main forte, elle reconnue la poigne d’Alexander. Elle se laissa entraîner à sa suite, habituée de le voir la guider. Et de toute façon, elle aimait mieux aller avec lui qu’aller seule… de toute façon, ils étaient tous les deux fonceurs.  
Quand ils arrivèrent au point de ralliement, un homme hurlait des ordres. La jeune tireuse ne s’Aventura pas à le remettre à sa place, même si ça lui brûlait de le faire… Elle se tint calme, vérifiant le bon comportement de ses armes au lieu de reprendre celui du gros bras hurleur.  
Un glock, bien à sa place dans son holster,  un ou deux couteaux à sa taille, son katana dans le dos… et par-dessus son katana, son sniper… elle tenait dans sa main son fusil anti-char…  
Elle savait que le katana, son arme blanche de prédilection, avait tendance à se fracturer au premier coup qui n’achevait pas sa course dans de la chair fraîche… mais elle savait aussi que sa capacité de se battre au Bo lui faciliterait les choses, parce que n’importe quelle pole de plus d’un mètre ferait l’affaire.  
Elle lança un regard à Taylor qui, à côté d’elle, tenait toujours aussi fermement son poignet. Quand l’homme, qui arborait un tatouage du clan nord, s’en alla, elle sourit. C’était maintenant elle qui était en charge… avec l’aide de Taylor… et d’une jeune fille brune qui semblait connaître son chef. Elle la salua. Aujourd’hui, elle ne l’haïrait pas… parce qu’elle était de son côté du front… mais un autre jour, c’était bien possible.  
Quand Taylor déversa sur leur petite armée un flot de paroles encourageantes, elle se sentit revivre en un tout, une masse. Elle n’était plus Alexis Vanhaussen, mais un membre de Pseudo City… une voix dans l’écho du cri de guerre que la ville lançait à Mighan. Une voix parmi mille, mais la première voix à crier…  
Jouer au sniper? Alexis savait y faire… et avoir quelqu’un pour protéger ses fesses n’était pas de refus. Elle se laisserait donc suivre par la jeune brainstormer. Jusqu’à temps qu’elle devienne un fardeau pour elle, bien certainement.  
Taylor continuait à parler. Quand la main de la jeune brune se posa sur le bras de Taylor, une crise de jalousie aigue pointa dans son ventre. Pourtant, cette sensation n’avait pas raison d’être. Elle l’écarta du revers de la main pour se concentrer sur la soif de sang et de vengeance qui l’emplissait.  
Ces hommes, qui s’avançaient sur le champ de bataille, avaient tous individuellement et aveuglement mené à la perte de son père… et c’était impardonnable.  
Ces hommes avaient tué son père, ils méritaient une correction. Après le discours de Taylor, il fut temps ou il faudrait qu’elle monte sur le toit de la ville pour le couvrir de haut et de loin… Elle s’approcha de lui et le prit légèrement à part :  
-          Taylor, je vais te suivre… mais fait gaffe, j’ai pas envie de te perdre…  
Puis elle fit quelque chose… d’incompréhensible. Peut-être était-ce à cause du départ de Julian ou simplement du trop plein de sentiment qu’elle ressentait, mais elle posa ses lèvres sur la joue de Taylor. Elle se maudit des tonnes de fois, dans toutes les langues qu’elle connaissait, puis enchaîna :   
-          Prends juste ça pour un au revoir, te fais pas d’idées, souffla-t-elle avec un léger sourire avant de repartir de plus belle, entraînant Raphaëlle dans son sillage. 
 Il fallait grimper… Grimper tout en haut des immeubles et se positionner. Pour attendre que Taylor lui donne des ordres… et le suivre dans toute la ville, jusqu’à ce que son sniper manque de munitions et qu’elle doive descendre… et combattre à ses côtés…  

_________________
Revenir en haut
Alexander Taylor
Chef des Sinewyers

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2009
Messages: 252
Point(s) de réputation: 205

MessagePosté le: Mer 23 Mar 2011 - 14:51    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

Désolé pour l'attente, je vous ai pondu un truc approximatif, j'espère que vous pourrez enchaîner là-dessus. Peut-être que Lexi tu pourrais répondre avant Raphaëlle étant donné qu'elle est censée être celle qui te suit ? Voyez ça entre vous.


Les choses s'enchaînaient à une vitesse presque désolante, et il fallait absolument pouvoir suivre la cadence. D'ici peu - trop peu de temps - les forces mighanaises se tiendraient dans Pseudo City, tirant sur tout ce qui bougerait et qui n'arborerait pas leur drapeau. Il fallait agir. Aussi vite que bien. Assumer son rôle de meneur, prouver qu'on n'a pas été choisi pour rien.Taylor, bien trop préoccupé par ses réflexions sur une éventuelle stratégie à tenir, ne porta pas attention aux regards assassins que portait sa Lexi à la petite Brainstormer qui, de toute évidence, devait lui paraître trop proche de son chef. Cependant, il en fut tout de même tiré lorsque sa lieutenant(e) s'adressa à lui, le sommant de ne pas mourir. Impassible, il se contenta de la fixer, de cet air qui se voulait à la fois indifférent où pourtant se dissimulait une pointe d'affection.

" Ne t'en fais pas, Lexi. J'ai déjà promis que je ferais pas de conneries. "

Il voulait le lui dire, mais quelle importance cela avait-il de toute façon ? Il ne pouvait pas prédire s'il vivrait ou non après ce carnage. Il avait simplement promis de tout faire pour pas crever.


- Réfléchis un peu, Lexi... Qui t'emmerdera si je suis plus là pour le faire ?

Un furtif clin d'oeil, peut-être les prémisces d'un sourire, et ce fut tout. L'unique promesse qu'il survivrait pour continuer d'être à ses côtés.Et en réponse, elle lui offrit un baiser. Surprenant de sa part, mais après tout, n'était-elle pas celle qui l'avait toujours le plus surpris ?
Lorsqu'il remarqua qu'elle embarquait Raphaëlle dans son sillage, Taylor posa une main sur la tête de celle-ci et interpella Alexis. Tête penchée sur le côté, il la fixa un court instant avant de lui lancer :


- Elle protègera tes arrières, mais t'as quand même intérêt à veiller sur elle, en retour. Ramène-la vivante, ou Julian me tuera.

C'était quoi ça, n'importe quoi. Sans rien ajouter, il retira sa main de la tête de Raphaëlle et laissa les deux jeunes filles partir réaliser la tâche qui les incombait.Passant ses mains dans sa nuque, il les regarda s'éloigner un instant, réfléchissant encore à la meilleure chose à faire, puis, sans rien dire, se tourna vers le groupe d'homme assigné sous ses ordres.

" Franchement, Alexis, t'aurais pu me laisser Raphaëlle, quand même... "

Mais il savait que si elle était avec sa lieutenante, alors la jeune brainstormer ne risquerait pas grand chose - ou du moins, beaucoup moins que si elle traînait avec lui et les premières lignes.
Après avoir longuement avisé son groupe d'hommes désormais armé, il récupéra le machine-gun qu'il avait au préalable emprunté dans sa propre caisse d'arme et s'appuya dessus d'une main. Puis, d'une voix forte, commença à coordonner sa petite armée improvisée.


- Je veux que vous vous sépariez en deux groupes. D'un côté, je veux ceux qui savent très bien tirer et qui n'ont pas peur de passer devant. De l'autre, je veux ceux qui sont moins sûrs d'eux, qui ont peur de tuer ou qui ne savent tout simplement pas tirer. Le premier groupe, chargez-vous en armes lourdes et prenez le plus de munitions que vous pouvez, tout en sachant que vous aurez beaucoup à vous déplacer. Le deuxième groupe, chargez-vous principalement de munitions, prenez une à deux armes d'appoint, et une arme lourde. Le but, c'est que chaque type du premier groupe soit en binôme avec un autre du deuxième. Le premier groupe, vous serez chargés de descendre le plus de mighanais possible, le deuxième groupe, vous assistez les premiers, vous observez les alentours, vous tirez sur ceux qui menacent votre binôme, et vous faites office de porte-munitions.

Il laissa un court silence s'installer, tandis que les deux groupes se formaient, inspira, expira, puis reprit dans un soupir.

- C'est pas une stratégie absolue, ce que je veux, c'est surtout éviter de foutre des armes lourdes entre les mains de types qui sauront même pas les manier, et éviter les pertes inutiles. Je veux que vous soyez absolument par groupe de deux, au moins. Vous pouvez être à quatre, grand maximum, le but étant quand même de se faire repérer le moins possible. Se déplacer par trois semble être la meilleure solution à mes yeux. Vous pourrez mettre à l'abri votre premier coéquipier s'il tombe tout en étant couvert par le second.
Je vous fais confiance, évitez de vous placer par affinité, je veux surtout des groupes productifs !


Taylor fixa un instant sa petite troupe qui s'organisait, puis hocha vaguement la tête. Il espérait qu'il les envoyait pas tous à l'abattoir. Un instant il détourna les yeux pour aviser les environs, puis se reconcentra sur son groupe.

- Dites-vous que quoiqu'il se passe, rien n'est jamais perdu tant qu'on continuera de se relever. Alors perdez pas espoir, même si Mighan nous écrase. Et puis... Même en situation désespérée vous pourrez être sauvés. Pensez tous à la Vanhaussen qui veillera sur vous depuis les toits, son sniper en mains. Tant qu'elle ne meurt pas, vous aurez deux fois plus de chances de survivre.

Et sur ces belles paroles, il invita les différents petits groupes formés à se réarmer en fonction de leurs nouveaux statuts. Taylor reconnaissait pas mal de sinewyer dans sa petite troupe, mais sa surprise - agréable - fut de constater qu'ils étaient bien loin de constituer la majorité de son armée. Il fallait croire que tout le monde s'était bien préparé. Il n'y avait plus qu'à compter là-dessus.Machine-gun à l'épaule, fusil à pompe sanglé à son dos et ses armes habituelles sanglées à son buste, Taylor s'assura une dernière fois d'avoir assez de munitions, puis, suivi de deux types dont un qui lui était complètement inconnu - il priait intérieurement pour qu'il ne soit pas Haughter -, encouragea ses troupes, et partit rejoindre le front.
Sur le chemin, il ordonna successivement aux groupes de se placer à des endroits stratégiques, dissimulés derrière containers, abris de fortune, et autres endroits où se dissimuler lorsque les premiers coups d efeux devraient retentir.
Taylor et son équipe, eux, furent les derniers à s'arrêter, lorsque de nombreux coups de feu commencèrent à retentir. L'ennemi était tout près et il valait mieux commencer à se trouver une planque dès maintenant plutôt que de se laisser descendre sans rien avoir pu faire avant. Vérifiant le chargement de son machine-gun, Taylor eut une pensée pour Morgan qu'il savait loin d elui et qui l'inquiétait, puis pour Alexis, qu'il savait qu'elle veillait sur lui, et aussi sur les autres, perchée quelque part au-dessus d'eux.
Puis les premières têtes ennemies apparurent à un coin de rue. Et Taylor s'engagea officiellement dans la bataille, suivi de près par sa petite troupe improvisée, qui, il l'espérait, ne se ferait pas étendre complètement avant la fin de la journée.
Le sang giclait dans les rues de ce qui était, en un autre jour, le quartier ouest. Il était étrange de voir les combats se dérouler sur son propre territoire. Mais la principale consigne, c'était d'éviter qu el'ennemi ne passe les frontières du quartier central, car c'était là qu'étaient réfugiés les lâches et les inaptes au combat.
Taylor aurait voulu que tout cela ne soit rien d'autre qu'un putain de cauchemard. Mais sans rire, ç'aurait été trop facile...
Les têtes tombaient, dans les deux camps. C'était moche, assourdissant, abérant. L'ivresse de l'instinct de survie menait des ados à tuer leurs aînés, sans se soucier qu'il y ait parent ou connaissance parmi eux.
Une seule et unique chose primait désormais: tuer... ou être tué.
Revenir en haut
Alexis Vanhaussen
Sinewyer

Hors ligne

Inscrit le: 17 Déc 2010
Messages: 160
Localisation: Au commencement du monde
Féminin Verseau (20jan-19fev)
Point(s) de réputation: 125

MessagePosté le: Mer 30 Mar 2011 - 13:30    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

 - Oui, elle reviendra vivante... et moi aussi, si possible, petit roi. 


Elle entendit la voix de Taylor l’escorter jusqu’à ce qu’elle soit presqu’en haut de l’immeuble. Elle savait où se positionner pour qu’elle ait une vision aussi belle de ses acolytes que de l’ennemi, parce que c’était bien ce qu’il fallait, pour un bon sniper. Elle n’échangea pas de paroles avec la jeune Brainstormer avant qu’elles soient sur les toits. Quand elles furent en haut, elle se retourna vers elle, ses yeux posés sur l’équipement que Taylor avait sanglé sur elle. Elle pencha la tête. Elle pouvait surement se débrouiller :  
 
 
-          T’as déjà tiré, j’espère, souffla-t-elle.  
 
 
Elle regarda encore la jeune fille. Puis, elle quitta Raphaëlle des yeux et se tourna vers une grosse explosion qui venait du quartier nord. Après cela, on vit arriver à toutes jambes des Mighanais armés jusqu’aux dents. Ils étaient vraiment nombreux. Ils étaient beaucoup plus organisés que leurs troupes d’adolescents, mais ils restaient des humains à qui on avait donné des armes.  
 
 
La jeune fille soupira. Dans sa bouche, le goût du sang, dans ses muscles, une tension effroyablement dure à supporter mais euphorisante, dans sa tête, une seule idée, un seul rêve présent, celui de voir la tête de ces salopards exploser. Elle voyait déjà les étincelles rougeoyantes gicler et serra ses mains autour de son sniper. Elle se retourna encore vers la  jeune fille brune.  
 
 
-          Ok, j’ai quelques conseils. Si tu t’es déjà battue bien sur, sinon, c’est comme parler à un analphabète sourd du « comment orthographier le mot définitivement »… mais bon, on va pas s’attarder à ces détails.  
 
 
Elle empoigna son glock et le brandit :  
 
 
-          Ça être un flingue, ça être une gâchette, ça être un chargeur, ça être un doigt. Action à effectuer pour faire tirer une balle au flingue : appuyer sur la gâchette avec ton doigt, vider le chargeur, sortir le chargeur, prendre un de ces chargeurs-là.  
 
 
Elle sortit les quatre chargeurs de la ceinture à sa taille et les mit sur une élévation non loin de là.  
 
 
-          Et le refoutre dans le flingue, répéter tant qu’on a des munitions, après, tu t’arranges la grande.  
 
 
Elle se retourna, sur le point de se coucher pour tirer sur les premiers assayants…puis elle se redressa :  
 
 
-          Et fais attention à mon bébé, ce glock, tu le pètes, je te rentre 17 balles dans le crâne… sans le flingue…  
 
 
Elle regarda sa position, sur une corniche, à une intersection… parfait. Elle observa la silhouette imposant de Taylor dans le lever du jour orangé. Puis son regard se reporta vers les « envahisseurs ». Elle sourit, carnassière… l’idée d’enfin tirer encore la survoltait. Elle se coucha, son corps en harmonie avec le sol.  
 
 
Elle se calla sur le toit et ferma les yeux. Elle inspira, trois fois. Et expira, trois fois aussi. Elle rouvrit les yeux et sa joue frémit quand elle entendit des cris de guerre. Enfin, les cris. C’était pour Alexis une drogue, une vraie extase d’entendre les cris de guerre. Ce sont des sons qui nous relie aux plus ancestraux de nos ancêtres, quelque chose qui existe depuis tant de milliers d’années qu’il est presque l’essence de la guerre. C’est la façon la plus pure, la plus simple qu’un humain à de déclarer la guerre. Et aujourd’hui, des centaines de vois s’élevaient en un seul son vibrant qui la secouait jusque dans les trippes. Quand elle rouvrit les yeux, elle voyait différemment.  
 
 
Maintenant, il n’y avait plus de Mighanais, plus de Pseudocitiens, il n’y avait plus que des têtes qui en voulaient à d’autres. Et elle, elle devait tuer ceux qui arrivaient en masse et qui voulait l’atteindre, elle. Peut-être était-ce une façon bien égoïste de voir les choses, mais s’en était une efficace.  
 
 
Et c’est ainsi, en me rappelant que toutes ces personnes à mes pieds étaient des ennemis, que j’ai tiré ma première balle. Et c’était avec une extrême précision que j’ai coupé directement la moelle épinière du cervelet. Plus aucune action possible pour celui qui avait la colonne vertébrale sectionnée. Parce que, parfois, quand on tire dans la tête, il y a quand même une chance que la victime ait un spasme musculaire et qu’il tire… mais si toute opportunité de bouger est coupée avec cette corde de vie qu’est la moelle épinière… on neutralise entièrement.  
 
 
Et c’était ce que je venais de faire… et juste à temps pour me rendre compte que je venais de faire tomber une vie humaine.  
 
 
Mais une vie humaine, oui, mais combien avais-je sauvé… 
 
 
Elle sourit encore quand la phrase favorite de Janna, sa professeure de tir de précision :  
 
 
Lorsque l'amour est notre vie, quelle différence y a-t-il entre vivre ensemble et mourir ensemble?   -        Ma jolie Raphaëlle… accroche-toi, c’est le début d’un long et sanglant combat… chuchota-t-elle avant de cribler un corps de balles.  
 
 


  
 
 

_________________
Revenir en haut
Raphaëlle Brown
Brainstormer

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 75
Féminin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s) de réputation: 55

MessagePosté le: Ven 22 Avr 2011 - 01:56    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!! Répondre en citant

[Je suis vraiment désolé pour ma longue absence! J’ai eu d’abord grosse panne d’inspiration. Ensuite, mon ordinateur a dû aller en réparation et la madame qui s’en occupait s’est planté et a dû recommencer. Puis finalement, étude et semaine d’examen… Mais bon, maintenant, voilà, je réponds enfin au RP en m’excusant mille fois... Désolé aussi du post si court. Je ferai mon possible pour me rattrapper, promis.]


Raphaëlle se contenta de rouler les yeux quand l’autre jeune fille embrassa la joue d’Alexander. A partir de là, elle n’écouta plus trop ce qui se passa. Des lèvres remuaient, des gens se déplaçaient, mais elle n’entendait rien…

- Elle protègera tes arrières, mais t'as quand même intérêt à veiller sur elle, en retour. Ramène-la vivante, ou Julian me tuera.

Raphaëlle fut surprise que Taylor exige que la dite Alexis la protège, mais ne s’y attarda pas bien longtemps. Elle regarda la réaction de Alexis puis elle se mordit la lèvre. Elle n’avait pas trop l’air de l’aimer, en commençant, ça n’était pas bien partit…

- Oui, elle reviendra vivante... et moi aussi, si possible, petit roi.

Peu après, elle se retrouva en haut d’un immeuble avec l’autre jeune fille. Elles ne parlèrent pas avant plusieurs minutes. Alexis la regarda, détaillant les armes et équipements que lui avait remis Alexander, un peu plus tôt.

- T’as déjà tiré, j’espère.

Hum, oui, elle avait déjà tiré. Quelques fois. Dont une où elle avait explosé la tête à un synewyer, sans le vouloir. Mais valait sans doute mieux ne pas lui dire ça, à elle, quand il y avait tant d’armes autour d’eux. Déjà Raphaëlle s’entait que travailler avec cette fille ne serait pas une partie de plaisir, enfin, encore moins que de devoir participer à une guerre.

La brainstomer remarqua que la jaune avait détourné la tête, elle suivit son regard et une explosion du côté Nord retentit au même moment, laissant entrer une tonne de mighanais… chaqu’un armée pour deux, et bien plus nombreux que les adolescents. Pour la première fois depuis l’alarme, elle eu vraiment peur, mais pas pour elle… Pour Jan… Elle espérait juste qu’il allait bien, mieux… Elle secoua un peu la tête pour chasser les pensées horribles qui lui venaient une à la suite de l’autre puis se tourna de nouveau vers Alexis, qui l’interpella pour « quelques conseils ». Raphaëlle serra la mâchoire tandis que l’autre continuait en brandissant son glock. Oh mais… Pour qui elle se prenait celle-là? Ce n’était pas la faute de la brainstormer si Alexis était frustrée. Elle prit doucement l’arme chargée et se tourna de dos à elle, face à la porte qui menait au toit de l’immeuble.

- Et fais attention à mon bébé, ce glock, tu le pètes, je te rentre 17 balles dans le crâne… sans le flingue… 

Raphaëlle roula les yeux. Cette fille avait le don de l’énerver à force de se prendre pour la meilleure. La brainstormer ne niait pas qu’elle devait l’être, mais elle l’énervait quand même.

Un silence lourd au-dessus de l’immeuble avec un bruit de fond constitué de cris de guerre, de coups de feu lointain… Puis soudain un assourdissant venant du toit.

- Ma jolie Raphaëlle… accroche-toi, c’est le début d’un long et sanglant combat…

La jeune femme se mordit la lèvre quand elle entendit de nouveaux coups de feu venant du toit. Elle le savait bien, ça venait de réellement commencer.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:04    Sujet du message: [Groupe A] A l'attaque !!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Pseudo City Index du Forum -> Archives -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème actuel: Decadent city (v2.0)
Thème original: Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com